Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 5 – Bonus Premium 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Bonus Premium : La lumière de Ramissh

Les ténèbres qui avaient voilé la théocratie Ramissh avaient finalement été nettoyées. La malédiction qui liait la théocratie depuis plus de mille ans avait enfin été levée. Et par les mains d’un vrai dieu, en plus. Bien que l’acte lui-même ait été accompli par un sauveur envoyé par Dieu, et non pas par Dieu lui-même. Le pape de Ramissh, Elias Altra, rendit grâce à Dieu en regardant le lever du soleil briller de sa douce lumière sur la cathédrale.

Ce garçon était indubitablement un sauveur envoyé par Dieu. Il avait un pouvoir qui défiait le bon sens, ainsi qu’une grande richesse de connaissances. Il n’avait pas fait étalage de cela comme d’autres le feraient, mais il croyait au contraire qu’il devrait utiliser ses pouvoirs pour le bien du peuple. Et c’était précisément ce que le pape cherchait depuis 60 ans.

« Alors c’est ici que vous étiez, Votre Sainteté ? »

« Qu’est-ce qu’il y a, se précipiter ici si tôt le matin, Phyllis ? »

Le pape se retourna pour faire face à la jeune fille, qui était vêtue d’une toute nouvelle tenue de cardinal. La jeune fille n’était autre que Phyllis Rugit, qui deviendra bientôt la plus jeune cardinale de l’histoire de Ramissh. Après tout, c’était la fille en qui le pape avait le plus confiance. Ce seul fait l’avait rendue apte à assumer le rôle de cardinal.

Tout comme le pape, la jeune fille avait aussi rencontré Dieu personnellement. Finalement, cette fille finira par grandir et héritera elle-même de la position de pape, pour ensuite mener le pays à la prospérité. C’était du moins ce que croyait Elias Altra.

« En fait, hier, nous avons reçu des cadeaux du grand-duc de Brunhild. Celui-ci m’a été donné, et celui-ci devait vous être livré. »

« Est-ce que… c’est une sorte de bâton… ? Non, attendez un instant… Serait-ce un sceptre ? »

L’objet qui lui avait été remis était, en effet, un sceptre ornemental finement sculpté et délicatement travaillé en or. Au bout du sceptre, il y avait quelque chose qui ressemblait à une pierre précieuse transparente, scintillant d’une manière presque divine.

Le sceptre de Phyllis était beaucoup plus court, il était fait en argent et pas en or. Il était d’apparence unie et brillait d’un éclat divin similaire. Les deux étaient absolument incroyables à voir. Leur beauté était telle qu’on pouvait facilement les confondre avec des objets sortis de luxueuses expositions d’art.

« Ces deux sceptres auraient été imprégnés des sorts [Guérison curative], [Guérison extrême], [Zone de longue portée], [Récupération] et [Rafraîchissement]. »

« Quoi… !? »

Le pape avait été complètement déconcerté après avoir entendu cela. Des objets magiques aussi puissants étaient littéralement inédits. Ils étaient si précieux, en fait, qu’ils pourraient éventuellement être transmis de génération en tant que trésors nationaux.

« Apparemment, ces sceptres sont également capables de stocker une grande quantité d’énergie magique et d’en amplifier le rendement, ce qui signifie que si nous leur fournissons quotidiennement de l’énergie magique, ils devraient être extrêmement utiles dans des situations dangereuses. Pour une explication plus détaillée, veuillez lire ceci. »

Phyllis avait présenté une lettre qui contenait des instructions sur chaque fonction des sceptres. Les quelques exemples incluent un moyen de lier l’utilisation du sceptre à soi-même pour que personne d’autre ne puisse l’utiliser, un moyen qui permettait au sceptre à se téléporter dans sa main en cas de chute ou de vol, un moyen de transférer les droits d’utilisation du sceptre à une autre personne. La lettre faisait état de tout cela jusque dans les moindres détails.

« Est-ce vraiment une bonne chose pour nous d’accepter une chose aussi précieuse… ? »

« Son Altesse a dit qu’elles seraient nécessaires à la théocratie dans les jours à venir. Il a également dit qu’elles s’avéreraient certainement utiles pour sauver toute personne vivant dans la souffrance. »

Il semblerait que Touya s’inquiétait pour moi maintenant. Bien qu’il soit vrai que même maintenant, ayant perdu mes capacités pour la magie de type Lumière, je serai encore capable d’utiliser la magie de guérison pour aider ceux qui en avaient besoin.

Le pape leva son sceptre vers le soleil levant et offrit sa gratitude au grand-duc d’un pays étranger lointain ainsi qu’au dieu qui, selon elle, l’avait envoyé pour être son sauveur.

« Il semblerait que nous soyons sur le point de devenir très occupées. Phyllis, faisons de notre mieux ensemble. Pour le bien d’un tout nouveau Ramissh. »

« Bien sûr, Votre Sainteté ! »

Sceptre d’argent à la main, la jeune cardinale s’inclina avec un sourire éclatant sur son visage.

Et ainsi, le soleil se leva.

Comme pour déclarer qu’une toute nouvelle lumière était sur le point de naître, dans un Ramissh flambant neuf.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire