Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 5 – Bonus Premium 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Bonus Premium : Pulsions créatives

Bien du temps s’était écoulé depuis que j’avais été transporté dans ce nouveau monde. Je m’étais habitué à la vie ici, même aux désagréments étranges qui m’avaient fait regretter la culture moderne de mon ancien monde.

Cela tenait en grande partie au fait que j’avais mon fidèle smartphone à mes côtés, ce qui me permettait de regarder la télévision ou d’écouter la radio à ma guise. J’avais même pu lire des mangas et des romans grâce aux merveilleux livres électroniques. En plus de ça, je pourrais même jouer à des jeux dessus ! De plus, je pouvais toujours me tenir au courant de la situation actuelle de mon ancien monde grâce à des sites de nouvelles et autres. J’avais déjà accepté le fait que je ne pourrais jamais retourner dans mon ancien monde, mais le fait de pouvoir garder un certain contact avec lui m’avait quelque peu réconforté. J’étais heureux que Dieu ait modifié mon smartphone pour me permettre de faire ces choses.

Depuis que j’avais appris le sort [Modélisation], j’avais hâte d’essayer de faire toutes sortes de choses avec. Des choses comme ces jeux de shogi, des vélos et tout ça.

Chaque fois que j’avais besoin de références pour certaines pièces ou certains dessins, je pouvais utiliser les bienfaits de l’Internet pour trouver ce dont je n’étais pas sûr. Ma seule vraie plainte était qu’il n’y avait pas de plastique dans ce monde… Mais honnêtement, le simple fait de faire des choses était simplement un passe-temps amusant pour moi.

« Touya, qu’est-ce que tu fais de ça... Waouh ! C’est incroyable ! »

Yumina laissa échapper une voix de surprise en jetant un coup d’œil par-dessus mon épaule à ce que je construisais. C’était une bouteille en verre bleu pâle avec un voilier. En gros, c’était un bateau dans une bouteille.

Normalement, pour créer quelque chose comme ceci, vous deviez d’abord prendre les pièces nécessaires à la construction du navire, puis les insérer dans la bouteille pièce par pièce. À partir de là, vous utiliseriez de longs outils en forme de pincettes pour assembler lentement le bateau de l’extérieur de la bouteille. C’était une tâche délicate qui repoussait les limites de la concentration et de la persévérance humaines.

Yumina semblait impressionnée par mon travail, mais je devais admettre que j’avais triché pour le faire. Dans mon cas, j’avais d’abord construit le modèle de bateau à l’extérieur de la bouteille, puis j’avais [Modélisation] pour ouvrir la base de la bouteille, inséré le navire, puis jeté le sort une fois de plus pour sceller à nouveau la bouteille. C’était un faux navire en bouteille.

J’étais certain que les bateaux en bouteilles que je voyais parfois vendus dans des magasins à très bas prix avaient été fabriqués selon des méthodes similaires à la mienne.

Pourtant, il semblerait que l’idée de mettre un navire dans une bouteille était complètement étrangère à Yumina, qui louait le travail accompli. Même si c’était juste quelque chose que j’avais vraiment envie de faire sur un coup de tête.

« J’adorerais le montrer à mon père. Il aime beaucoup les bateaux, tu sais ? »

« Vraiment ? Dans ce cas, tu peux le lui donner en cadeau de ma part. Je suis sûr que cela fera pâle figure comparée à ceux d’un vrai artisan professionnel. »

« Tu vas vraiment le lui donner ? Merci, Touya ! Je suis sûre que Père en sera très content ! »

Si ça le rendait heureux, ça me suffisait. Lorsque nous étions allés rendre visite à Sa Majesté le lendemain, en fait, il était aux anges quand je lui avais donné. J’étais heureux d’avoir pu rendre des gens heureux comme cela grâce à ma magie et à l’aide de mon fidèle smartphone.

Mais quand le frère cadet du roi, le duc Ortlinde, l’avait appris, j’avais fini par devoir lui en faire une autre aussi. Le duc était tout aussi ravi de mon cadeau, et cela en valait la peine.

Voir mes créations apporter de la joie aux gens qui m’entouraient n’avait fait que pousser mes envies créatives encore plus loin. Je voulais faire des choses qui surprendraient les gens ou les rendraient heureux, et voir les résultats positifs de cela m’avait donné envie de continuer à créer de plus en plus de nouvelles choses.

Alors, qu’est-ce que je devais faire ensuite ? Je ne pensais qu’à moi. Sans un instant de retard, j’avais sorti mon smartphone et j’avais commencé à surfer sur le web pour obtenir plus d’inspirations créatives.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire