Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Troubles dans la capitale de l’Empire

Partie 4

« Son état est stable pour l’instant. Il a juste besoin de repos et de temps pour récupérer. Il sera réveillé bien assez tôt, j’en suis sûr. »

Raul avait posé son stéthoscope et nous avait donné son diagnostic. L’empereur aurait dû être atteint d’une maladie, mais apparemment il n’y avait rien de symptomatique à cela.

Je me demandais si c’était l’effet du sort [Récupération] que j’avais utilisé sur lui. Mais il n’aurait pas dû être capable de purger le corps de la maladie ou de ses infections. Une fois, j’avais essayé de l’utiliser sur Linze pour la débarrasser d’un rhume, mais cela n’avait rien fait.

[Récupération] était l’un de ces sorts où les détails étaient un peu obscurs. Cependant, je n’étais pas vraiment un médecin spécialiste, et je n’avais donc pas la moindre idée des subtilités de la classification des maladies. Les virus et les tumeurs auraient pu être traités différemment. J’avais décidé de ne pas trop m’en faire, car de toute façon le résultat final était clairement positif.

« Bonté divine... Je n’aurais jamais pensé soigner l’empereur de Régulus... Sa forme devrait rapidement devenir meilleure. »

Docteur Raul avait fait un petit sourire ironique pendant qu’il parlait. Je lui avais demandé de garder cette affaire secrète pour le reste du palais, juste pour le moment. Le plan était d’informer le roi de la situation au réveil de l’empereur.

D’un point de vue médical, il avait probablement compris que nous ne voulions pas mettre de pression inutile sur le patient. La présence de Yumina avait au moins probablement contribué à renforcer sa confiance.

Lucia était assise à côté de son père tout le temps, le soignant doucement au chevet du malade. Naturellement, Carol s’était aussi tenue aux côtés de la jeune fille durant tout ce temps.

« Princesse Lucia... tu devrais prendre le temps de te reposer. Si tu finis par mourir d’épuisement, ton père va s’inquiéter, non ? »

« Très bien, dans ce cas... Pourrais-tu m’appeler Lu ? Si c’est d’accord, je veux dire. »

La princesse me regarda avec des yeux innocents et un ton hésitant. Si c’était ce qu’elle voulait, ça ne me dérangeait pas.

« Très bien alors ! Lu, c’est ça ? C’est mignon. »

« Oui, oui, merci. C’est beaucoup mieux. »

Lu leva les yeux en souriant. J’avais remarqué que quelqu’un me regardait à travers une fissure dans la porte. Quelle était la personne qui pouvait me regarder de travers ? C’était troublant, honnêtement. Whoa, c’est effrayant ! N’était-ce pas Yumina ? Pourquoi est-ce qu’elle me regardait comme ça... ?

Sur ce, la porte s’ouvrit et Yumina entra. Elle se tenait devant Lu et s’inclina avec bienséance et grâce.

« Enchantée de vous rencontrer. Je suis Yumina Urnea Belfast, princesse du Royaume de Belfast. Fille de Tristwyn Urnes Belfast, roi du royaume de Belfast. »

Carol et Lu s’étaient toutes les deux raidies lors de cette introduction soudaine, mais elles s’en étaient vite remises. Après quelques instants, Lu se leva et s’inclina en retour.

« Enchantée et ravie de faire votre connaissance. Je suis Lucia Leah Regulus, troisième princesse de l’Empire Regulus. Fille de Zephyrus Loah Regulus, empereur de l’Empire Regulus. »

C’était donc une salutation officielle entre membres de la famille royale, n’est-ce pas ? C’était cependant plus mignonnet que sublime ou impressionnant. C’était probablement à cause de leur âge.

« J’ai entendu les nouvelles, comme c’est horrible. Je suis contente que vous soyez en sécurité. »

« Je vous remercie. Grâce à l’aide du seigneur Touya, j’ai réussi à venir ici en toute sécurité. »

Lu sourit comme une fleur en pleine floraison.

« En effet, je suis heureuse de le savoir. Ça me rend heureuse de savoir que mon fiancé est si désintéressé. Touya est un merveilleux fiancé. »

« A-Ah... Je vois... »

La fleur s’était immédiatement fanée.

Est-ce qu’elle allait bien ?

« Ma chère Lucia, voulez-vous vous joindre à moi dans mes quartiers privés un moment ? Je pense que nous devons discuter d’une certaine affaire. »

« H-Huh ? Tout de suite, bien sûr ! »

Lu suivit précipitamment Yumina. Après la fermeture de la porte, le docteur Raul murmura quelque chose sous son souffle.

« ... Querelle de femmes... »

« S’il te plaît, ne fait pas ce genre de blagues. »

Personnellement, je n’avais pas trouvé ça drôle.

« Eh bien, peu importe la façon dont tu le vois, tu as influencé cette petite princesse de Regulus. Deux princesses amoureuses du même homme... C’est la base de futurs ennuis. »

Attends, sérieusement !? Je croyais qu’elle était mal à l’aise parce que je lui avais sauvé la vie !

« ... Tu crois que Yumina l’a remarqué ? »

« Désolé gamin, mais c’est sûr. C’est une petite dame, mais je crois que sa capacité à sentir ses rivales est plutôt aiguisée. »

C’est... troublant. J’espérais que ces deux-là allaient s’en sortir. Un malaise s’était soudain emparé de moi.

Ce n’était pas comme si j’imaginais Yumina crier quelque chose comme « Bas les pattes, salope ! » Ou d’autres méchancetés de ce genre... Mais j’étais encore un peu inquiet.

« ... Je ne me sens pas très bien. »

« Besoin d’un examen médical ? »

Ce n’était pas ce que je voulais dire.

« Docteur, si tu veux retourner au château, on peut passer par une [Porte]. De toute façon, je devrais probablement me présenter devant le roi. »

« Dans ce cas, je vais accepter cette offre. »

J’avais laissé l’empereur sous la garde de Carol et je m’étais dirigé via une [Porte] vers le palais royal. Puis, je m’étais immédiatement présenté devant le roi.

« Et voici ce qui se passe dans l’empire Regulus en ce moment... »

J’avais exposé les principaux faits de la situation et proposé qu’une ligne défensive soit tracée sur la frontière la plus proche de l’empire. J’avais aussi recommandé qu’ils se concentrent sur les troupes magiques pour prévenir les pertes en première ligne. Par la suite, j’avais réalisé plusieurs Miroirs Portails pour faciliter la communication.

Les miroirs portails étaient de petites paires de miroirs que j’avais enchantées avec [Porte]. Si une lettre était envoyée par l’un, elle sortait par l’autre.

Si l’on envoyait quelqu’un dans un fort ou sur les lignes de front, cela permettrait un contact quasi instantané avec la capitale.

« Hmph... D’avoir de si bonnes et de si mauvaises nouvelles dans un si court laps de temps... Quelle journée ! », murmura Sa Majesté le roi avec un petit soupir.

Hm ? Je n’ai apporté que de mauvaises nouvelles... C’était quoi la bonne ?

« Eh bien, je vais être franc. Yumina va avoir un petit frère ou une petite sœur. »

« Whuh ? », m’exclamais-je.

Le roi m’avait fait un petit sourire. Il avait l’air un peu gêné.

« Hehehe... félicitations ! J’espère que ta femme donnera naissance à un successeur solide. »

Si c’était un garçon, la probabilité que j’aie à monter sur le trône serait bien moindre. C’était très bien pour moi.

« Hm... mes sentiments sont un peu mitigés. Si tu me succédais, Touya, j’en serais très heureux. »

« Mais si tu as un garçon, il prendra le trône, non ? »

« Hoho, donc tu dis que si on a une fille, tu prendras le trône ? »

« ... Non, ce n’est pas ce que je voulais dire ! »

L’argument du roi était un peu irritant. Il n’aurait pas dû assigner des rôles à des gens qui n’étaient même pas encore nés.

« Alors, qu’est-ce que l’empereur a l’intention de faire... ? »

« Euh... Je ne suis pas sûr de ce qui se passe là-bas. Soit il s’enfuit avec sa fille, soit il aurait été exécuté, les détails sont flous. »

J’avais donné une réponse aussi évasive que possible. Je voulais attendre que l’état de santé de l’empereur soit stabilisé et qu’il soit conscient avant de tout expliquer.

« Pour l’instant, le général a une armée et il faut faire quelque chose à ce sujet. Si je le vaincs, alors l’invasion devrait être empêchée. »

« Hoho... tu as l’air confiant, mon garçon ! J’espère alors que tu as un plan. »

« Eh bien, je ne le saurai pas avant d’avoir essayé... »

Je quittai le palais royal après avoir donné encore une fois une réponse évasive quant à mes intentions.

Le Seigneur Démon avait annulé toute magie, mais j’avais quand même senti que je pouvais l’éliminer par des attaques physiques. Je n’avais pas pu utiliser [Gravité] dessus, mais peut-être que laisser tomber quelque chose de très lourd d’en haut ferait l’affaire...

Mais même si j’avais vaincu la créature elle-même, le général aurait probablement encore cette résistance magique passive. En plus de cela, son bracelet draineur absorberait toute la magie des environs, il rappellerait ainsi immédiatement le Seigneur Démon.

Tout dans ce monde possédait de la magie, aussi minuscule soit-elle. Animaux, plantes, petits insectes... Toutes ces choses possédaient une énergie magique. À eux seuls, elle était vraiment insignifiante, mais réunie ensemble, cela devenait immense. Si son bracelet pouvait absorber passivement la magie de tout ce qui se trouvait à proximité, cela lui donnait un pouvoir redoutable. C’était la nature même de la magie qui avait fait du bracelet draineur quelque chose de vraiment formidable.

Le bracelet bloqueur était une tout autre affaire. Au début, je pensais que cela bloquait mes balles, mais c’était un peu différent. La barrière s’était générée d’elle-même en fonction de l’endroit où serait frappé le général. Si tout son corps était touché, cela se déploierait sur tout son corps.

Mais cela n’avait pas bloqué complètement tous les dégâts quand je l’avais fait glisser... Il avait continué à tomber, qu’il ait été blessé ou non. En résumé, cela restait néanmoins un bouclier automatique gênant. Je devrais faire quelque chose.

Il n’y avait rien d’autre à faire, il faudra que je m’en serve de ça.

Et bien... ce ne sera certainement pas amusant pour lui. Il n’aimera certainement pas ça du tout. Au moins, ça ne le tuera pas ! C’est au moins un point positif pour lui. Heheh... J’avais déjà hâte d’y être.

J’avais décidé de me préparer pour la bataille à venir. J’étais rentré chez moi et j’avais demandé à Linze si un certain objet existait dans ce monde. Il s’était avéré que l’objet n’existait pas ici, mais il y avait quelque chose de similaire et de beaucoup plus puissant. Ce serait mon arme ultime contre lui si la magie s’avérait impossible. J’avais décidé de partir et d’arranger ça.

J’avais parcouru le marché de Sandora, et j’avais finalement pu l’obtenir. Le vieux marchand m’avait supplié de ne pas l’ouvrir à proximité, alors je l’avais mis dans [Stockage]. Je voulais le tester avant le grand jour, mais je ne voulais pas que cela tourne mal. J’avais décidé qu’il n’y avait pas besoin de sauter les étapes.

Je m’étais rendu à l’atelier et j’avais demandé à Rosetta de créer plusieurs épaisses plaques de fer. Je les avais ensuite enchantés avec [Invisibilité], les rendant ainsi complètement transparentes. J’avais grossièrement créé du métal renforcé avec les propriétés de transparence du verre.

Je ne comprenais pas vraiment les aspects techniques du sort que Leen essayait souvent de m’expliquer, mais pour moi cela ressemblait vraiment à du verre.

J’avais été étonné de constater que, quelle que soit l’épaisseur de la feuille, elle était complètement transparente. Je pourrais probablement installer une sorte d’aquarium avec cette méthode.

Mais au lieu de me laisser distraire, je m’étais concentré sur mon objectif. J’avais mis l’objet que j’avais acheté à Sandora en plein milieu, puis j’avais fini le tout avec [Modelage].

Une fois terminé, j’avais rapidement dissimulé mon arme secrète dans mon [Stockage].

« Hmm, tu as parlé du bracelet draineur et du bracelet bloqueur... »

Rosetta inclina soudain la tête et croisa les bras.

« Hm ? Tu sais quelque chose sur eux ? »

« Je suis presque sûre que ces choses devaient se trouver à l’intérieur de l’Entrepôt de Babylone, oui, monsieur ! »

« Attends, quoi ? »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire