Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Troubles dans la capitale de l’Empire

Partie 1

« L’Empire Regulus agit bizarrement ces derniers temps... »

J’avais terminé une quête de guilde avec Yae, et nous étions allés ensuite dans un café. Logan était là, et il avait fait un commentaire.

« Étrange ? Comment est-ce possible ? »

« Hm... comment dire ? Tout comme Belfast, ils avaient divisé leur force militaire en une armée permanente et un ordre de chevaliers. L’armée avait pour but d’attaquer et de se défendre contre les autres pays, tandis que leur ordre de chevalerie était utilisé pour la sécurité intérieure et la patrouille dans la capitale. Mais dernièrement, leur armée permanente a recruté beaucoup plus de monde, même si elle n’est en guerre contre personne. »

« Tu crois qu’ils se préparent à une invasion ? »

Bien que Yae avait posé la question à Logan, c’était Rebecca qui se retourna et lui répondit.

« J’en doute. On dit que l’empereur est alité et malade. Son fils, le prince héritier, n’a même pas vingt ans et n’est pas non plus en état de diriger les affaires nationales. Il n’y aurait aucune raison pour eux de commencer un conflit. »

Je ne savais pas que leur empereur était malade. Quelle que soit leur situation interne, il était bon de savoir qu’il n’était pas dans leur intérêt de déclencher une guerre.

Dans tous les cas, ils ne commenceraient rien de ce côté-ci. Belfast, le Royaume de Mismede et l’Empire Refreese étaient tous en bons termes. Cela signifiait que les territoires de l’ouest et du sud immédiatement adjacents à Belfast étaient couverts. Regulus n’avait aucun moyen de se mesurer à trois autres nations à la fois.

« Alors, une fois l’empereur décédé, l’empire aura-t-il à craindre d’être envahi par d’autres ? C’est peut-être pour ça qu’ils renforcent leur armée. »

Yae avait raison. Belfast n’avait pas de telles intentions, mais c’étaient de vieux ennemis dont leurs derniers conflits s’étaient achevés il y a vingt ans. Il était logique qu’ils soient prudents.

Il y avait l’Union Roadmare à l’est de l’empire, ainsi que la théocratie Ramissh au sud.

« Je pense que tous les pays sont conscients qu’il n’y a plus de raison de combattre l’empire de nos jours. Même s’ils ne sont plus aussi forts qu’avant, ils sont quand même assez solides. Si Refreese, Belfast, Mismede, Roadmare et Ramissh attaquaient tout en même temps... ce serait probablement une victoire facile. »

« Mais diviser le territoire après un tel effort serait une tout autre bataille en soi ! »

Logan avait gloussé en répondant. Si les étincelles s’envolaient, j’étais sûr qu’on pourrait s’en occuper. Je ne m’attendais pas à ce qu’ils me causent des ennuis.

Yae et moi avions quitté Rebecca et Logan, puis nous étions retournés au Lecteur Lunatique. Une fois de plus, j’avais reçu une nouvelle demande pour un nouveau titre à acheter. J’étais un peu méfiant, mais j’avais fait quelques recherches et j’avais trouvé que c’était une histoire d’aventure sérieuse, et non pas une histoire louche.

Il s’était avéré que le livre n’était disponible qu’à un certain endroit... L’Empire Regulus.

« Eh bien... Je suppose que je devrais aller acheter ce livre. Et toi, Yae ? »

« Linze-dono est au deuxième étage. Je l’inviterai à rentrer à la maison avec moi. De toute façon, c’est bientôt l’heure de manger. »

Récemment, Linze passait la plupart de son temps libre ici. Heureusement, elle était passée à des genres plus intéressants comme l’histoire et la fiction générale.

Mais, si elle était laissée à elle-même, elle passerait souvent des journées entières à lire, alors j’avais demandé à Yae d’aller la voir de temps en temps.

J’avais décidé de visiter leur capitale, juste pour jeter un coup d’œil.

J’avais ouvert une [Porte] vers Gallaria, le Cœur de l’Empire.

« Qu’est-ce qui se passe ici ? »

La scène qui était apparue devant moi n’était pas celle d’une ville paisible, mais une mer déchaînée de flammes et de chaos.

Pendant un moment, j’avais cru qu’un incendie s’était simplement déclaré à proximité, mais c’était clairement autre chose. Partout où je regardais, les civils fuyaient, les gens criaient, les bâtiments tombaient en ruine. J’étais complètement décontenancé. Que s’était-il passé ici ? J’avais invoqué [Gravité] pour alléger mon poids, puis j’avais encore amplifié mon corps avec [Puissance]. J’avais tout de suite sauté sur le toit d’un immeuble, réalisant qu’il me fallait un meilleur point de vue.

« Hé, hé... »

J’avais vu des civils se précipiter et tenter de fuir, tandis que des soldats vêtus d’uniformes noirs les ignoraient et marchaient vers le château. Il y avait une lignée d’hommes vêtus d’armure noire, de gardes royaux et de chevaliers, essayant d’empêcher les hommes en uniforme de progresser. Il y avait des lames qui s’entrechoquaient ici et là dans les rues. Je n’avais aucune idée de ce qui se passait.

J’avais entendu un cri dans le voisinage. Je courais le long du toit pour voir d’où cela venait, puis je découvris deux soldats en uniformes militaires sombres qui avaient coincé un chevalier. Le chevalier saignait abondamment de l’épaule, ayant clairement perdu l’usage d’un de ses bras.

Certes, je ne connaissais pas les circonstances, mais je devais les empêcher de continuer. Je ne pouvais pas rester là à regarder un homme mourir, peu importe qui il était. J’avais sauté derrière eux et j’avais tiré des balles paralysantes.

« Guh ! »

« Gah ! »

Les deux soldats tombèrent instantanément. Le chevalier blessé tomba lui aussi subitement à genoux.

« Ça va, mec !? »

J’avais guéri les blessures de l’homme grâce à la magie de guérison. Mais il était à peine conscient. L’homme avait besoin de repos. Son regard était aussi plutôt flou. C’était probablement le résultat d’une perte de sang.

« Qu’est-ce qui s’est passé ici !? »

« L’armée... a trahi notre glorieux empereur... »

Le chevalier prononça ces quelques mots et perdit connaissance.

L’armée s’était rebellée... ? Attends, ça voudrait dire qu’il y a un coup d’État militaire !? Pour l’instant, j’avais placé l’homme par-dessus mon épaule et je l’avais porté dans une maison voisine. Celle-ci était déserte, j’avais alors supposé que les résidents s’étaient enfuis. Je l’avais posé sur un lit et j’avais appliqué plus de magie de guérison. J’avais arrêté quand j’étais sûr qu’il ne mourait pas.

Après ça, j’avais quitté la maison et je sautais sur le toit. J’avais besoin d’avoir une bonne idée de la situation.

« Recherche. Affichez les deux factions en deux couleurs différentes ! »

« ... Recherche terminée. Affichage. Les chevaliers royaux sont affichés en bleu, mille cent soixante-cinq unités. Les soldats de l’armée sont affichés en rouge, douze mille six cent cinquante-quatre unités. »

Presque dix fois plus. La situation qui m’attendait était absolument insensée. La carte était teinte en rouge foncé.

J’avais cherché autour de moi d’autres incendies, mais il me semblait que c’était dans ce quartier que la situation était la pire.

Mais qu’est-ce que je devrais faire ? Devrais-je juste partir ? Ce n’était pas comme si j’avais des obligations envers ce pays. Je pourrais retourner à Belfast, laisser la situation telle quelle et faire un rapport à la famille royale. Ce serait la chose la plus facile à faire, mais...

« Je suppose que je ne peux pas partir comme ça... »

Dans un premier temps, je ne savais même pas pourquoi un coup d’État s’était produit. Je pensais qu’ils en avaient après la tête de l’empereur.

« Je vais au château... Peut-être que je peux offrir un refuge à l’empereur à Belfast si je l’atteins à temps. »

L’empereur était malade, mais je pouvais aussi déplacer le lit si la pression venait à s’amplifier.

Je m’étais précipité sur les toits. Au fur et à mesure que je me rapprochais du château, d’autres conflits étaient apparus. La garde royale et l’armée s’affrontaient et se mettaient en travers de mon chemin. Je les poussais afin de pouvoir continuer ma route.

Je ne savais rien de l’Empire Regulus. Il se pourrait que l’armée se batte pour une cause juste, elle pourrait s’opposer à un empereur tyrannique. Honnêtement, je me posais quelques questions morales au sujet de mon implication dans toute cette situation, alors j’avais encore une fois brièvement envisagé de partir et de laisser les choses s’arranger.

Si l’empereur n’était plus dans le coup, le conflit serait réglé et je pourrais peut-être parler pacifiquement à celui qui avait commencé le coup d’État. Ce n’était pas comme si j’avais le choix quant à la façon de gérer la situation à ce moment-là. Si l’empereur était vraiment tyrannique, ce serait peut-être même mieux.

« H-Hm... Est-ce la porte du château ? »

La porte du château était déjà brisée, ce qui signifiait que l’armée avait envahi la zone. Je m’étais dit que je devrais me dépêcher. Comme je le pensais, une partie du château avait explosé. J’avais été choqué par cela, mais j’avais ensuite remarqué les différentes boules de feu qui volaient autour du lieu de l’impact. C’était l’artillerie magique. Je n’avais même pas pensé à quel point cela pouvait être dangereux.

J’étais passé par la porte du château. La sécurité était... définitivement laxiste. Mais ce n’était pas vraiment surprenant. Ce serait impossible de patrouiller dans un moment pareil.

J’avais couru à travers le jardin royal, puis je m’étais dirigé vers le balcon du deuxième étage. De là, j’étais entré dans le château par une fenêtre ouverte.

« Je ne sais pas où est la chambre de l’empereur... »

Je ne pouvais pas non plus utiliser la fonction de recherche pour le trouver. Je ne serais pas capable de déterminer quelle chambre appartenait à l’empereur. S’il n’était pas alité, j’aurais juste cherché quelque chose comme « trône » pour le trouver.

J’avais décidé qu’il n’y aurait plus de raison de s’inquiéter à ce sujet. J’avais pris la décision de quitter la pièce.

Comme on pouvait s’y attendre du château de l’empereur, il était extrêmement luxueux et bien décoré. J’avais ouvert une porte particulièrement grande et ornée, et quelqu’un était tombé à l’intérieur.

« Wôw ! »

La personne qui était tombée était une femme chevalière. Elle s’appuyait contre la porte avant que je la bouge. Bien qu’elle ne bougeait pas, il y avait toujours cet esprit combatif dans ses yeux. Elle m’avait interrogé de la manière suivante :

« Qui es-tu ? »

Ce qui n’était pas une surprise.

Elle avait l’air d’avoir une vingtaine d’années. Je n’avais pas remarqué de blessures claires sur elle, jusqu’à ce que j’aperçoive l’arrière de son cou. Derrière ses cheveux blonds se cachait une aiguille logée dans sa peau. Je l’avais soigneusement enlevée et l’avais mis devant mon visage. Il semblerait qu’elle contienne une substance étrange.

Je me demandais si c’était du poison, alors j’avais cherché des ennemis. Je n’avais vu qu’un seul soldat tombé au combat dans le hall intérieur, donc je n’étais pas entièrement sûr de la source. Quoi qu’il en soit, je devais la guérir.

« Je vais te guérir maintenant, d’accord ? Je ne suis pas un ennemi, alors s’il te plaît, ne m’attaque pas après que j’ai fini ! »

Je m’étais brièvement présenté pour m’assurer qu’elle ne paniquerait pas, puis j’avais invoqué ma magie de guérison.

« [Récupération]. »

Une douce lumière enveloppa la femme. Elle se leva, ouvrit et referma lentement sa main, confirmant apparemment que sa propre force était revenue. Après ça, elle avait dégainé deux épées et elle m’avait attaqué. C’était quoi ce bordel !? Ça ne faisait pas partie du marché !

« [Gravité] ! »

« Gah ! »

J’avais attrapé son bras et j’invoquais ma magie d’altération du poids. Mais j’étais paniqué, alors j’en avais utilisé un peu plus que prévu. Elle avait commencé à s’effondrer sous son propre poids jusqu’à ce qu’elle ait presque l’air de ramper sur le sol. J’avais réduit le poids jusqu’à ce qu’elle soit dans une position accroupie, puis je lui avais parlé normalement.

« Je t’ai dit que je ne suis pas un ennemi, alors pourquoi as-tu essayé de m’attaquer !? »

« Nommez-vous immédiatement ! Si vous n’êtes pas dans la garde royale, alors vous êtes dans l’armée, n’est-ce pas !? Si vous êtes dans l’armée, alors vous êtes un ennemi, n’est-ce pas !? Ça veut dire que je dois vous tuer ! »

Cette femme a-t-elle des troubles cérébraux ? On dirait qu’elle ne comprend rien.

« Tout d’abord, je ne suis pas dans l’armée. Je ne porte même pas d’uniforme militaire ! En plus de ça, si j’étais avec eux, pourquoi t’aurais-je sauvée !? »

« Eh bien, cela a du sens... »

« Je ne suis même pas de ce pays ! Je m’appelle Mochizuki Touya. Je vis à Belfast, je suis un aventurier. J’ai voyagé au cœur de l’Empire et je me suis accidentellement retrouvé dans ce pétrin ! Quant à savoir pourquoi je suis ici dans le château, je suis venu pour essayer d’aider la famille royale. Je possède la magie du transport, alors j’espérais évacuer des gens importants. »

En m’écoutant, l’expression de la chevalière avait changé. Elle était lentement passée de l’inquiétude à l’espoir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    J'imagine que les livres qu'il est venu chercher, ont tous brulés c'est triste...
    Mais sauvé tout un Empire c'est bien aussi !

  2. Ce coup d Etat militaire ne me dit rien qui vaille

    Merci pour le chapitre et bonne continuation !

  3. Merci pour le chapitre !

  4. S'il s'était déjà trouvé mêlé à des affaires politiques, la, c'est tout de même le plus sérieux aux niveaux des implications possibles depuis le début de l'Histoire.

Laisser un commentaire