Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Le Lecteur Lunatique, café littéraire

Partie 3

 

Contrairement à ce à quoi je m’attendais, mon café littéraire, le lecteur lunatique, avait fini par devenir très populaire. Beaucoup de gens étaient venus parce qu’ils avaient entendu dire que le magasin était quelque peu unique en son genre, et beaucoup d’individus avaient fini par y rester pendant de longues périodes de temps en raison du caractère très confortable du lieu.

C’était pourquoi, trois jours après l’ouverture, nous avions décidé de créer un « Passe à la journée ». En l’achetant et en payant une somme d’argent fixe, les clients pouvaient aller et venir à leur guise. Les frais étaient un peu élevés, mais beaucoup moins élevés que ceux qu’ils devaient payer pour une journée entière aux tarifs normaux.

Nous avions également commencé à manquer de chaises et de salles privées, alors nous avions nettoyé le jardin et permis aux clients de lire sur les bancs. Toutefois, cette option était entièrement en libre-service et ne couvrait que la lecture. De plus, les jours de pluie avaient rendu le jardin complètement inutilisable.

Outre la popularité, une autre chose qui m’avait surpris, c’était l’équilibre entre les sexes parmi les clients. Dans mon esprit, ce commerce ressemblait beaucoup à un manga café, donc je m’attendais à ce que les clients soient principalement des hommes, mais c’était évidemment l’inverse.

Près de 80 % des clients étaient des femmes. Cela était probablement dû au fait que les livres disponibles étaient pour la plupart des récits.

Dans ce monde, les hommes s’intéressaient davantage aux choses plus pratiques, comme les livres manuels, les guides topographiques, les manuels de magie et les textes sur les techniques à l’épée, alors que les récits ne semblaient pas trop les intéresser. Pourtant, il y avait des hommes qui venaient ici pour lire des histoires de chevaliers, d’aventuriers et d’autres romans militaires de ce genre.

Une fois que nous avions réalisé que la plupart des clients étaient des femmes, nous avions commencé à élargir notre sélection de livres en pensant à elles. Le nombre de clientes avait connu une augmentation particulièrement importante lorsque Linze nous avait suggéré d’ajouter un nouveau genre à la sélection.

En fait, ces livres étaient si populaires que j’avais dû utilisé [Portail] pour me rendre à divers endroits pour en acheter d’autres exemplaires.

Je n’arrivais pas à décrire de quoi il s’agissait. Cependant, je pourrais honnêtement dire que je prendrais mes distances par rapport à tout homme qui les aurait lues de son plein gré. Leur présence m’aurait fait me sentir en danger.

Quoi qu’il en soit, comme le café avait été un grand succès, nous avions amassé une somme considérable d’argent. J’avais plus qu’assez pour le salaire de tout le monde, alors après les avoir payés, elles avaient toutes quitté le manoir et avaient trouvé leur propre logement.

Rebecca et Logan étaient partis il y a quelque temps, et Will les avait suivis peu après avec Wendy dans ses bagages. Bien sûr, ils vivaient tous dans le même endroit, même si ce n’était pas la même pièce. Sauf Wendy et Sylvie, en tout cas. Fais de ton mieux, petit.

« D’accord, ça fait un moment que je n’avais pas fait mon travail principal, alors je vais aller à la guilde. »

Après tout, je voulais tester la nouvelle [Programmation] sur mon smartphone et le sort Néant [Gravité]. Yumina était la seule qui n’avait rien de prévu pour la journée. Apparemment, puisqu’elle était la seule à être de rang bleu, elle voulait vraiment atteindre le rang rouge.

« Alors, on y va ? »

« Oui. On va chasser ensemble ! »

C’était trop brutal pour un rencard. C’était certainement quelque chose que je refuserais...

Tous les deux, nous nous étions rendus à la guilde, nous y étions entrés et avions remarqué qu’elle était remplie d’aventuriers de toutes sortes, comme d’habitude.

Lorsque nous avions commencé à marcher vers le panneau de demande, un homme de grande taille se tenait juste devant nous. C’était qui, bordel ? Il portait un pantalon noir et un gilet rayé sur son torse nu. Deux grosses haches étaient suspendues à sa taille, et pour une raison quelconque — probablement due à un horrible sens de la mode — il avait des chaînes autour de son cou. Sa tête était complètement chauve et il avait un sourire désagréable sur son visage.

« Hé, qu’est-ce que vous foutez là ? Ce n’est pas un terrain de jeu, vous savez ? »

C’était la première fois que je le voyais. Il était probablement nouveau dans la capitale. Après tout, je n’aurais jamais pu oublier quelqu’un avec un tel sens de la mode.

J’avais regardé autour de moi et j’avais remarqué que d’autres aventuriers souriaient aussi. Cependant, ces sourires ne nous visaient pas... Ils visaient l’homme devant nous.

Maintenant, comment devais-je m’y prendre... ?

« Tu m’écoutes, punk !? Dégage d’ici avant que je te fasse mal... gah !? »

Ses mains se dirigeaient droit vers Yumina, alors je lui avais tiré dessus sans aucune hésitation. J’avais utilisé des balles paralysantes, bien sûr, mais l’impact était encore suffisant pour être équivalent à un coup puissant sur le corps. Il était encore conscient, alors je lui avais montré ma carte de guilde.

« Il ne faut pas juger un livre à sa couverture. »

Après que ses yeux se soient ouverts à cause de la carte rouge, je l’avais traîné et jeté hors de la guilde. J’avais essayé d’utiliser [Gravité] pour le rendre plus léger, et cela s’était avéré être une application assez utile du sort. Le porter était ainsi facile.

Une fois de retour à la guilde, les gens qui souriaient riaient maintenant très fort. Je savais qu’ils espéraient quelque chose comme ça.

« Il a du cran ! Tout le monde ne peut pas s’en prendre à un Tueur de Dragons ! »

« De toute évidence, il ne le savait pas. Tu aurais dû lui dire, bon sang ! »

« Es-tu stupide !? On ne rirait pas comme ça ! »

Tous les autres étaient d’accord et riaient avec lui. Ces gens étaient justes...

Ce n’était pas la première fois qu’on essayait de m’embêter comme ça. Même si j’avais eu de la peine à l’admettre, je n’avais pas l’air fort dans tous les sens du terme, alors des gens comme ce gars me voyaient pour un amateur. Je finissais toujours par les tabasser et leur montrer à quel point ils avaient tort.

Eh bien, peu importe. Je m’étais rendu au conseil d’administration et j’avais examiné les demandes qui s’y trouvaient. Cette fois, il n’y avait que nous deux, donc de grandes quêtes de subjugation n’étaient pas envisageables.

J’avais pris une des demandes de subjugation de rang rouge et je l’avais lu.

« Crabe Sanglant ? Je suppose que c’est un crustacé dangereux ? »

« Oui, c’est un crabe rouge géant. Ils se reconnaissent facilement à leurs quatre grosses pinces et à leur carapace robuste. La carapace est un bon matériau pour une armure, tandis que la viande est de haute qualité. Les deux peuvent rapporter un bon prix sur le marché. »

Intéressant... C’est vraiment une quête séduisante. Je suppose que je vais la prendre.

Nous n’avions eu qu’à abattre l’un d’eux, et nous n’avions eu aucun problème à l’atteindre parce qu’il n’était pas trop éloigné des golems de mithril que nous avions vaincus il y a un moment.

J’avais pris le papier de demande et je l’avais apporté à la fille au comptoir. Le rang de Yumina était bleu, mais j’étais rouge, donc nous n’avions eu aucun mal à prendre la quête. Cependant, si nous avions une autre personne d’un rang bleu ou inférieur parmi nous, nous n’aurions pas pu l’accepter parce qu’il y avait plus de gens de rang inférieur dans le groupe que ceux qui répondaient aux critères.

« Vous êtes le propriétaire du café de lecture “Le Lecteur Lunatique”, n’est-ce pas ? »

Un peu timidement, la réceptionniste avait commencé à me parler.

« Eh bien, oui... »

« Hmm ! L’Imperium Refreese possède une série de livres intitulée “L’Ordre de la Rose”. Avez-vous l’intention de l’ajouter à votre sélection ? »

La femme s’était approchée de moi avec un air excité à son sujet et un rougissement sur son visage. Elle semblait vraiment intéressée par ce livre.

« Euh, eh bien... le livre forme-t-il une série complète ? »

« O-Oui ! Il devrait y avoir une quinzaine de volumes au total ! »

Je n’avais vu aucun problème avec l’achat d’un récit complété. Après tout, les clients perdraient probablement de l’intérêt si je n’investissais pas de temps à autre dans de nouveaux titres. J’avais décidé d’aller l’acheter après ma quête actuelle.

« Bien sûr, dans ce cas j’aurai cette série. Elle devrait être disponible demain, c’est bon ? »

« Sérieusement !? C’est incroyablement rapide ! Demain, c’est mon jour de congé, alors je viendrai lire l’intégralité toute la journée ! Merci beaucoup !! »

Nous avions quitté la guilde après avoir salué une réceptionniste étrangement enthousiaste. Yumina, qui était restée silencieuse tout le temps, n’arrêtait pas de me regarder.

 

 

« Hm ? Non, jamais entendu parler. C’est un récit célèbre ou quoi ? »

« E-Er, euh... C’est l’histoire d’un ordre de chevalier masculin dans un certain pays, l’Ordre de la Rose. Ils ont une confrontation avec les gardiennes du Lys, et... C’est une série bien connue à cause des scènes d’amour de l’ordre des chevaliers... »

... Deux secondes ! Les scènes d’amour de l’ordre des chevaliers ? Quoi ? Mais il n’y avait que des hommes dans le groupe, donc...

Les yeux de Yumina rencontrèrent les miens un instant, mais elle détourna rapidement les yeux. ... C’est vraiment comme ça ?

« ... Bref, tu as déjà promis de les acheter, donc ce serait mal de revenir maintenant sur ta parole... »

« Tu as raison... Eh bien, le personnel de la librairie pourrait commencer à penser des choses bizarres à mon sujet... »

Guh... ça craint. Je ne pouvais pas non plus demander à Yumina d’aller le chercher pour moi.

« ... Attends, Yumina. Tu sembles connaître ce livre assez intimement... Comment cela était-il possible ? »

« Ah, attends. Non, euh, ne te méprends pas ! Je ne lis pas des livres comme ça. C’est juste que... Je n’ai pas vraiment ce genre de passe-temps ! »

Je me posais des questions à ce sujet... J’avais jeté un regard rempli de doutes à Yumina. J’avais également pensé à Linze. Elle était vraiment dans ce genre de choses, mais ce n’était probablement pas une mauvaise influence. Au final, tout le monde avait ses propres passe-temps. Mais je n’avais pas besoin de dire ça à voix haute.

« ... Touya, je connais la personne qui a écrit l’histoire. C’est comme ça que j’en connaissais le contenu, promis. L’auteur est une personne publique, donc les histoires avaient été publiées sous un nom de plume. »

« Hein ? Pour de vrai ? Quelqu’un que je connaîtrais ? »

« Non, je ne crois pas que tu la connaisses. Tu ne dois pas non plus révéler son identité à qui que ce soit... L’auteur de cet ouvrage est Reliel Rehm Refreese. Princesse de l’Imperium Refreese. »

... Quoi ? Attends, attends, attends une minute ! Elle essaie de me dire que l’héritière d’une nation écrit ce genre de livre bizarre !?

« Les lignées royales de Refreese et de Belfast se sont mélangées depuis les temps anciens. Je connais bien Rili aussi. Elle est comme une grande soeur pour moi. Avant que quelqu’un puisse voir ce qui se passait, elle a développé... un certain type d’intérêt, et a commencé à écrire des choses elle-même, c’est tout. »

C’est... désagréable à entendre. Je ne pensais pas que j’irais souvent à Refreese, si je pouvais l’éviter. Je ne voudrais pas la rencontrer par erreur et qu’elle base l’un de ses personnages sur moi. Mais je devais quand même avoir cette foutue série de livres, ça craint !

Je m’étais dit qu’un membre de la famille royale impériale n’irait jamais dans une vieille librairie normale, alors j’avais pensé que ça irait.

Mais... la réceptionniste et beaucoup de mes clients étaient encore... dans le coup. J’avais un peu peur d’avoir introduit une certaine sous-culture dans ce pays. Si c’était pour cette raison que je suis entré dans cette affaire, je démissionne. J’avais décidé d’arrêter de penser à ces bêtises et de me concentrer sur le Crabe Sanglant. J’avais ouvert une [Porte] et j’avais emmené Yumina vers notre but.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre 😉 Ainsi donc, les récits yaoi sont populaires à Belfast ?

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire