Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Le Lecteur Lunatique, café littéraire 

Partie 2

Nos préparatifs étant terminés, il était temps de s’entraîner et de revoir la charge de travail en prévision de l’ouverture officielle.

Quant à savoir qui travaillait où, j’avais assigné deux filles au comptoir. Elles s’appelaient Suras et Belle.

Elles avaient toutes les deux les cheveux bruns clairs. Suras avait les cheveux courts, tandis que ceux de Belle étaient ondulés et longs. Ils étaient à la fois brillants et soyeux, alors les assigner à la réception était le choix naturel.

Shea et Mea travailleraient dans la cuisine. C’étaient des sœurs aux cheveux noirs. Dès le début, leurs talents de cuisinières étaient plutôt corrects et Créa leur avait montré encore plus de techniques, ce qui leur avait permis d’acquérir une formation de base en cuisine triée sur le volet.

Puis il y avait les serveuses. Sylvie, Wendy et Marica.

Sylvie était l’aînée des sept, mais elle n’avait que 21 ans. Elle était du genre confiante qui gardait tout le monde ensemble. Elle avait fait preuve d’une certaine réserve, mais elle avait rapidement prouvé qu’elle travaillait dur et qu’elle était digne de confiance.

Marica était la deuxième plus jeune, après Wendy. C’était une jeune fille énergique avec beaucoup de volonté. Parfois, cette énergie s’était un peu retournée contre elle et elle avait échoué dans ses tâches, mais elle avait toujours travaillé dur pour y arriver.

Wendy était la plus jeune de toutes, mais c’était une excellente travailleuse. Je m’inquiétais un peu de sa docilité et de son calme, mais elle ne semblait pas avoir de problèmes. Lapis leur avait enseigné un peu les bases du service à la clientèle, alors j’avais pensé qu’elles s’en sortiraient très bien.

J’avais demandé à Zanac de s’occuper des uniformes de tout le monde. J’avais cherché diverses tenues en ligne, mais les filles étaient toutes attirées vers des tenues similaires à celles du protagoniste de Haikara-san ga Toru. Elles avaient dit que les autres tenues étaient un peu trop miteuses autour du buste et des jupes... Je ne le pensais pas, mais je n’allais pas me disputer avec elles.

Pour l’instant, notre emploi du temps semblait en ordre. Nous serions fermés le mercredi et le dimanche. Les heures d’ouverture seraient de 9 h à 19 h. Tous les clients recevront une carte de membre qui enregistrera leur temps de séjour. Le temps passé au café était prépayé, mais si quelqu’un restait plus longtemps, il pourrait payer pour le temps supplémentaire passé à la porte en sortant. Les personnes dans les chambres personnelles paieraient aussi des frais supplémentaires. De plus, les clients pouvaient payer leur nourriture et leurs boissons au fur et à mesure qu’elles arrivaient.

J’avais photocopié des dépliants en masse dans l’atelier et je les avais distribués. Après tout, nous avions besoin de publicité. Nous devions ouvrir dans deux jours.

Après avoir validé la situation avec tout le monde, j’avais commencé une autre partie de ma routine quotidienne.

J’avais posé mon smartphone sur une table et je m’étais assis loin de lui sur une chaise.

« Mise sous tension. »

En réponse à mes paroles, le smartphone s’était allumé tout seul.

« Lancement la recherche. Combien y a-t-il d’humains dans cette maison ? »

« ... Recherche terminée. Il y a dix humains dans la maison. Deux hommes, huit femmes. »

Les hommes étaient probablement Laim et moi, donc Julio était dans le jardin. J’avais seulement cherché des humains, donc Cesca et Rosetta n’étaient pas non plus incluses.

« Lancement la recherche. Combien y a-t-il de personnes dans le jardin de cette maison ? »

« ... Recherche terminée. Une personne dans le jardin, un homme. »

« Je suppose que Tom n’est pas inclus parce qu’il était à l’extérieur de la porte... Projetez les activités ayant lieu dans le jardin. »

« Bien reçu. »

Une projection en 3D était réalisée à partir de mon smartphone. C’était un enregistrement en direct de Julio. J’avais obtenu cet effet en combinant les sorts [Détection lointaine] et [Mirage]. Julio travaillait dur pour s’occuper du parterre de fleurs, mais il avait pris une pause pour se lever et s’étirer un peu. J’avais pensé qu’il était probablement fatigué.

« Cible verrouillée sur Julio. Appliquez-lui [Recouvrement de la santé] et [Récupération]. »

« Bien reçu. Application de [Recouvrement de la santé] et [Récupération] sur Julio. »

Une douce lumière magique était apparue sur la tête de Julio, puis s’était répandue sur son visage. Il avait l’air confus pendant un court instant, mais il avait ensuite bougé, sans effort. Il s’était tourné vers ma chambre. J’avais ouvert la fenêtre pour lui faire un signe de la main, ce à quoi il avait répondu de la même manière.

Super, tout se passait bien. J’avais progressivement ajouté et mis à jour la [Programmation] sur mon téléphone. Pour la sortie vocale, j’avais utilisé la voix de Cesca. J’avais essayé la mienne pendant un certain temps au début, mais je ne l’avais pas vraiment aimé, alors je l’avais changé assez rapidement. J’avais supposé honnêtement que la plupart des gens penseraient la même chose de leur propre voix.

C’était différent de l’ourse en peluche qu’était Paula, puisque la fonction d’enregistrement rendait l’ajout de commandes un peu plus simple. C’était un peu ennuyeux d’avoir à ajouter chaque commande vocale individuellement, mais cela avait progressivement rendu le téléphone plus utile, donc ça ne me dérangeait pas tant que ça. Je ne pouvais pas vraiment utiliser mon smartphone dans le feu de l’action, donc les commandes vocales me seraient utiles dans ce genre de situation.

« Recherche sur le net : Événements quotidiens. »

La projection 3D de Julio avait disparu, remplacée par un affichage de nouvelles de mon monde natal. Il semblerait que la Chambre des conseillers tenait une élection. J’étais un peu triste un instant, car je n’avais jamais eu l’occasion de voter de ma vie là-bas.

« Terminer les tâches. Éteignez l’appareil. »

L’écran de mon smartphone s’était assombri, avant de s’éteindre complètement. Tout bien considéré, ça avait plutôt bien marché. J’avais mis mon téléphone dans ma poche de poitrine et j’étais descendu.

J’étais descendu au premier étage et j’avais vu Will là-bas. J’avais de la chance.

« Tu arrives au bon moment. J’aimerais expérimenter un peu le sort Néant de ton grand-père... Peux-tu venir avec moi ? »

« Celui de mon grand-père ? Mais c’est juste un sort qui rend les choses un peu plus lourdes. Je ne pense pas que ce soit très utile, monsieur... »

« Ce n’est pas ça du tout. En fait, si mon idée est bonne, c’est peut-être l’un des sorts les plus importants dont j’aie jamais entendu parler. »

« Quoi !? »

Will avait adopté un regard extrêmement confus, mais il m’avait quand même suivi. Je ne crois pas qu’il ait cru ce que j’avais dit.

Nous étions sortis le long de la terrasse. Julio s’occupait des fleurs à proximité, comme d’habitude, alors que nous nous dirigions tous les deux vers le milieu du jardin.

« Will, tu peux me prêter ton épée ? »

« Hm... ? Ah, d’accord, dans ce cas. »

Il avait dégainé l’épée qui était à sa taille et me l’avait passée. C’était une épée assez standard. Ça n’avait pas l’air mal, mais c’était un peu gros pour Will.

« J’y pense depuis un moment, mais cette épée ne te va pas vraiment, Will. Pourquoi est-elle si grande ? »

« A-Ah, eh bien... Je venais de la ramasser. Ce n’était pas vraiment la mienne. Je l’avais trouvé dans le désert... donc elle appartenait probablement à quelqu’un qui avait été mangé par un Ver des sables ou quelque chose de pire... »

Putain... Donc il faisait le meilleur usage possible de ce qu’il pouvait obtenir. Les aventuriers novices avaient probablement beaucoup de difficulté à trouver l’équipement approprié, hein... Je supposais que c’était juste la réalité du terrain.

J’avais enfoncé l’épée dans le sol.

« Essaie de l’arracher. »

« Hein ? Eh bien... »

Will avait sorti l’épée en douceur. Il s’en était sorti sans réelle difficulté. Après avoir confirmé la difficulté, je l’avais fait remettre en terre. Will avait l’air très confus. Il semblerait qu’il n’avait pas encore compris l’intérêt de mon expérience.

Puis, j’avais commencé à aller droit au but. J’avais mis ma main autour de la poignée de l’épée, concentrant ma magie.

« [Gravité]. »

L’épée s’était enfoncée légèrement plus profondément dans le sol. J’avais pris cela comme la preuve que les choses fonctionnaient comme prévu.

« Essaie de l’arracher. »

« Hein ? »

Will avait saisi la poignée, puis avait commencé à s’efforcer de l’extraire.

« Ngh... ! Kuh !! C’est lourd... ! »

L’épée s’était enfoncée plus profondément dans le sol. Will avait essayé de la soulever, mais il n’avait pas pu la déplacer.

« On dirait que ce sort peut altérer le poids de n’importe quel objet touché. Mais ton grand-père ne pouvait que rendre les choses un peu plus lourdes parce que ses capacités magiques étaient petites dès sa naissance. »

Honnêtement, il aurait été plus juste d’appeler cela une magie qui changeait la gravité, mais peut-être aurait-il été plus approprié de l’appeler une magie de transfert de poids. C’était peut-être un meilleur nom que [Gravité], mais je n’avais pas besoin de m’inquiéter pour ces petits détails.

Le seul inconvénient était que l’objet devait être touché directement pour être modifié, mais le poids pouvait être changé librement et il pouvait être défait à tout moment. De plus, mon propre poids pourrait aussi être modifié.

En d’autres termes, si je concentrais ma magie au point d’impact, je pourrais faire quelque chose de cool comme un punch mégatonne. Mais je ferais probablement de gros dégâts à mes poings, donc ce ne serait pas une si bonne idée.

Changer le poids de mes armes au milieu de la bataille serait probablement l’utilisation la plus intelligente. Je pourrais probablement même casser une Phrase avec ceci si je maximisais le poids...

Je pourrais également réduire mon propre poids pour augmenter les effets d’[Accélération] et de [Renforcement].

Je pourrais aussi enchanter des armes avec ça, pour les rendre plus faciles à manier. Bien que l’utiliser sur une hache ou une masse ne serait pas d’une grande utilité... Après tout, ces armes n’étaient puissantes qu’en raison de leur poids. Quoi qu’il en soit, cette magie avait été extrêmement bénéfique.

« La magie de ton grand-père est incroyable, tu sais. Il n’avait pas assez d’énergie magique pour faire ressortir tout son potentiel. »

« Je ne savais pas que la magie de grand-père était si incroyable... ! »

Will m’avait involontairement donné un moyen de combattre la Phrase. J’avais dû lui laisser un gage de remerciement, quoi qu’il arrive. J’avais pris un morceau de mithril dans [Stockage], j’avais utilisé [Modélisation] pour le transformer, et j’avais remis un plastron en mithril au garçon, ainsi qu’une paire de gantelets.

« C’est... c’est bon ? Vraiment ? »

« N’en parle pas, gamin. Considère ça comme un remerciement pour le sort. Laisse-moi aussi faire quelque chose pour ton arme. »

J’avais annulé [Gravité] et pris l’épée de Will. Je l’avais ensuite enchanté en utilisant [Gravité], mais cette fois-ci, j’avais appliqué l’effet à l’envers. Il devrait être plus facile à manier, bien que la diminution du poids lui donnerait un peu moins de puissance d’impact.

Je lui avais donné l’épée, et il lui en avait donné quelques coups. Ses yeux s’élargirent avec stupéfaction.

« Wôw, c’est tellement plus facile à gérer. Je pourrais peut-être vaincre les monstres plus facilement maintenant ! »

« Mais ne soyons pas trop arrogants. Oui, je sais de quoi tu as besoin. Une formation accélérée devrait t’aider à comprendre... »

« Eu-Euh ? »

Je l’avais attrapé par le poignet et je l’avais emmené...

« Alors, l’affronteras-tu ? »

« Je vois... »

J’avais emmené Will sur le terrain d’entraînement de l’Ordre des Chevaliers de Belfast. De là, je l’avais amené au général adjoint Neil et lui avais expliqué sa situation.

« Vous arrivez vraiment au bon moment. En fait, nous avons essayé de rattraper le problème précédent avec les nobles qui se mélangeaient dans nos rangs, donc notre recrutement est devenu beaucoup plus équitable et plus large ces derniers temps. »

« Heheh, alors... Will peut s’entraîner et se joindre à vous s’il prouve sa valeur ? »

« Ça dépend de lui. »

Neil regarda le garçon d’un œil aiguisé.

« Will, c’est ça ? En mettant de côté toute l’histoire de rejoindre nos rangs... voulez-vous devenir fort ? »

« Je... je veux devenir fort. Il y a quelqu’un que je veux protéger. C’est pourquoi je veux devenir plus fort. Non, je ne veux pas juste devenir plus fort. Je veux devenir un homme digne de protéger ce qui l’intéresse. »

Ses genoux étaient faibles, ses paumes en sueur, mais il répondait toujours résolument. Je pensais qu’il parlait de Wendy. Neil avait souri au garçon, laissant échapper un rire chaleureux.

« Magnifique. C’est l’honneur et le devoir d’un chevalier de se battre pour ce qu’il aime. Tu as du caractère, mon garçon, et je respecte ça. Le matin ou le soir, tu viendras me voir. Tu peux t’entraîner à ta guise, alors tu te joindras à nous pour l’entraînement ? »

« Je vous le promets ! »

Will avait donné une réponse résolue.

« Sois courageux, jeune homme. Sois fort. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire