Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 4 – Chapitre 1 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Rencontres dans le désert

Partie 1

 

 

« Je l’ai trouvé ! C’est dans le désert de Rabbi, au sud-est du royaume de Sandora ! »

Nous étions tous en train de manger tranquillement notre petit-déjeuner quand soudain la porte s’était ouverte. Leen et Paula avaient fait irruption, crachant des mots à l’emporte-pièce. Leen affichait un sourire sur son visage, un sourire qui criait pratiquement : « Je l’ai fait ! »

« Sous le sable ! Des piliers en pierre ! Identique aux ruines de Nirya ! Il semblerait qu’il y ait six anciens piliers de pierre avec des gemmes magiques encastrées dans ceux-ci. C’est juste enterré sous le sable ! »

« Mmngh... c’est sympa, enfin, je suppose. »

 

J’avais répondu en mangeant mon toast pendant que Lapis me versait une tasse de jus frais. Le petit-déjeuner vous donnait votre plein d’énergie quotidien. Ce serait stupide de ne pas le manger correctement. Franchement, je n’avais pas vraiment eu le temps d’écouter ses divagations pendant ma routine matinale.

« ... sous-vêtements sexy. »

« Très bien, très bien. Parlez-moi du désert de Rabbi. »

Tsk... Elle s’en souvint, alors. Elle m’avait fait promettre, ou plutôt... me menaçait de lui promettre des sous-vêtements sexy si je refusais de chercher Babylone avec elle.

L’humeur dans la pièce avait pris un virage soudain quand elle en avait parlé, alors j’avais trouvé prudent de ne pas lui faire ce plaisir. Je n’avais pas d’autre choix que de sourire et de le supporter.

« Loin au sud de Mismede, à travers la mer des arbres, vous trouverez le royaume brûlant de Sandora. Le désert de Rabbi est juste au sud-est de cet endroit. »

« D’abord les profondeurs de la côte, et maintenant un désert en flammes... Est-ce que cette bonne femme en a après moi ? » Elle pouvait voir l’avenir, alors je me demandais si elle me regardait en ce moment même. Je lançais un regard irrité vers le ciel, juste au cas où.

Mais ça faisait des milliers d’années que ça dure... Le paysage avait probablement beaucoup changé, hein ? Je voulais dire, elle ne pouvait pas vraiment être si méchante, n’est-ce pas ? C’est du moins ce que je voulais croire. Pourtant, je n’arrivais pas à me débarrasser de l’impression qu’elle se moquerait de moi si elle regardait cela se dérouler.

« Alors, on devrait y aller ? »

« C’est exact. Nous allons découvrir d’autres reliques d’une époque révolue. J’espère qu’on trouvera la bibliothèque cette fois. »

Leen était tout à fait prête à s’y mettre. Moi, par contre, je m’en fichais un peu. J’avais jeté un coup d’œil rapide et réticent sur Cesca.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Maître ? »

« Eh bien, je me demande juste ce qu’il se passerait si l’une d’entre vous devait se joindre à nous si on y va... »

« Un tout nouveau royaume de débauche s’ouvrira alors, Maître. »

« Ça suffit comme ça. »

C’est une vraie emmerdeuse...

Je me demande quoi faire. J’avais d’abord pensé à laisser tomber. Après tout, j’avais déjà fait tout ce chemin sans les chercher.

Mais en même temps, j’avais fait une promesse à Leen, et le professeur avait fait un discours plutôt énigmatique sur la civilisation détruite par la Phrase, alors il y avait toute cette histoire aussi.

Il était tout à fait possible que j’aie besoin du pouvoir de Babylone pour m’aider en cas de catastrophe. Je ne voulais certainement pas qu’on me prenne au dépourvu si ce moment arrivait un jour.

« D’accord, allons-y. Cesca, prépare le jardin. »

« Oui, maître. »

Leen et Paula se réjouirent, et tous les autres se levèrent en souriant. Elles étaient sorties par la porte, probablement vers leur propre chambre.

Je m’étais soudainement souvenu des maisons que j’avais téléportées de Reflet. Elles auraient dû être dans le jardin. J’avais pensé qu’elles auraient fait de belles maisons de vacances, après avoir tout arrangé, bien sûr. Elles étaient aussi assez grandes, donc il n’y avait pas de soucis d’espace.

OK, je vais commencer à aménager cet endroit pendant qu’on allait dans le désert.

Nous avions commencé notre voyage dans le jardin à Belfast, puis nous nous étions dirigés aussi vite que possible au sud de Mismede, vers le royaume brûlant de Sandora.

J’avais pensé que la vitesse du jardin était à peu près égale à celle d’un avion commercial. Eh bien, c’était surtout une supposition de ma part. Je n’avais jamais pris l’avion de ma vie. Ce n’était pas que j’avais le vertige ou quoi que ce soit du genre, je n’en avais tout simplement jamais eu l’occasion.

« Il nous faudra environ quatre heures pour atteindre notre destination. »

Je ne pouvais pas juger si c’était rapide ou non, mais c’était quand même beaucoup plus rapide que je ne l’avais prévu. Par conséquent, j’avais décidé d’aménager les maisons vacantes immédiatement.

Les maisons avaient été déplacées à l’angle du jardin. J’avais ouvert la porte de la plus grande des deux, puis j’étais entré. Hm, ce n’était pas mal du tout. Je supposais que nettoyer l’intérieur serait suffisant pour l’instant.

« Je m’occupe de tout l’étage », déclara Elze, l’air presque excité.

« Je m’occuperai de la cuisine et de la salle à manger. »

« Je m’occuperai du salon, je m’en occuperai ! »

« Bien, je m’occuperai de la salle de réception et des couloirs. Touya, s’il te plaît, occupe-toi de l’éclairage et des zones qui ont besoin d’eau courante, » décida calmement Yumina.

Attends, de l’eau... Que devais-je faire pour l’eau ? Attends, il y a un cours d’eau qui traverse le jardin, non ? Je pourrais peut-être m’en servir.

Je m’étais dirigé vers le monolithe de contrôle central et j’avais demandé à Cesca si elle savait d’où venait l’eau dans le jardin. Elle m’avait montré d’où elle provenait. L’eau avait été produite par un artefact que le professeur avait créé il y a longtemps.

Elle m’avait montré une fontaine qui produisait une quantité apparemment infinie d’eau qui coulait le long du ruisseau et s’étendait dans tout le jardin. L’eau était finalement nettoyée de toutes les impuretés qu’elle avait pu ramasser, puis elle retournait vers la fontaine.

« L’eau est-elle éternelle ? »

« Non, il y a encore de l’évaporation, de la condensation, etc. Mais même si de l’eau manquait, la source en produira toujours une quantité égale. »

Alors il ne devrait pas y avoir de problème à puiser de l’eau d’ici.

« On peut la boire ? »

« Oui, c’est propre à la consommation humaine. »

Bien, alors il n’y a pas de problème. J’avais utilisé la même méthode que celle utilisée à la Lune d’Argent, en installant un tuyau court dans le canal. J’avais décidé d’installer le tuyau de drainage au bout du canal. Après tout, c’était là que l’eau était la plus pure.

J’étais allé voir Linze, qui nettoyait la cuisine, et j’avais utilisé [Modelage] pour créer un évier pendant que j’étais là. J’avais fait l’évier en mithril, c’est ainsi pour qu’il brille d’un bel éclat. Ensuite, j’avais installé un robinet qui était relié à la source d’eau principale avec [Porte]. Après ça, j’avais réglé le tuyau d’évacuation pour qu’il retourne également dans le canal.

J’avais tourné la poignée du robinet, regardant l’eau s’écouler. Super, au final ça marchait. Linze avait d’abord été surprise, mais s’était rapidement habituée à l’idée d'ouvrir et de fermer un robinet.

Après ça, j’avais fait des toilettes. Ainsi qu’une bonne chasse d’eau. Je ne pouvais certainement pas me permettre de faire des économies sur cela. Je n’avais pas relié l’évacuation des toilettes à notre canal, cela aurait été méchant. Au lieu de cela, je l’avais branché à l’égout de la maison.

Après ça, j’avais fait une baignoire de la même façon. J’avais aussi fait une douche. Dans l’ensemble, j’étais plutôt satisfait.

Après tout ce travail, je m’étais dit que j’allais installer l’éclairage. Quelques enchantements [Orbe de Lumière] semblaient suffisants, car ils continuaient d’éclairer l’endroit pendant quelques heures tant qu’ils étaient rechargés de temps en temps par du pouvoir magique. Ce n’était pas un sort qui drainait beaucoup de magie, alors ça m’allait.

Après avoir terminé, j’avais regardé autour de moi et j’avais remarqué que je n’avais vu Leen ou Paula nulle part depuis un moment. Après avoir cherché un peu, je les avais trouvés tous les deux. Sango, Kokuyou, Kohaku et Cesca aussi. Ils étaient entassés autour du monolithe central, regardant quelque chose qu’il projetait.

« Que se passe-t-il ? »

« J’ai remarqué quelque chose de gênant. Des évadés, peut-être... Nous sommes près du royaume des flammes, mais on ressent les rigueurs du désert. Il ne devrait pas y avoir de gens qui braveraient ces conditions. »

L’écran projeté montrait la surface inférieure. Il y avait plusieurs personnes d’apparence faible qui marchaient de façon instable avec un chameau à l’arrière. Le peu qu’ils portaient était déchiré et en lambeaux, offrant peu de protection contre le soleil brûlant. Ils sembleraient être une dizaine, mais ils n’avaient certainement pas assez de provisions pour autant de personne.

« S’ils ont des ennuis, on devrait les aider, non ? »

« Tu en es sûr ? Et si tu nous compromettais en révélant l’existence de Babylone ? Ce sont peut-être des criminels ou des brigands. Ce n’est pas commun de parcourir ce désert à pied, tu sais ? Il ne faut simplement pas les aider uniquement par bonté d’âme. »

Je vois... C’était vraiment gênant. Eh bien, les Yeux Mystiques de Yumina pourraient déterminer si oui ou non c’étaient de bonnes personnes. Mais je ne savais pas ce que je ferais s’il n’y avait qu’une seule mauvaise personne parmi eux... Les laisser dans le désert, peut-être ?

« Sauvons-les. On pourra toujours utiliser une [Porte] pour les envoyer à Belfast ou à Mismede, de cette façon on ne compromettra pas le jardin. »

Pourtant, je ne savais pas trop comment établir le contact sans les effrayer. Se présenter devant eux par un portail de lumière ne serait pas vraiment une bonne chose.

« Tu devrais peut-être accélérer ton processus de délibération. »

« Pourquoi ? »

Cesca pointa du doigt l’écran, qui montrait maintenant le groupe attaqué par un gros monstre.

Qu’est-ce que c’était que ça !? Était-ce un insecte !? Un gros ver !? Son long corps se terminait par un visage presque entièrement buccal, et l’intérieur de sa bouche était garni de dents acérées.

« C’est un Sandcrawler. Une bête magique qui creuse sous le désert, mangeant ses proies avec le sable. »

Leen me murmura cette brève explication, les yeux fixés sur l’écran. Trois des survivants avaient des épées et des haches, mais leur situation ne semblait pas très bonne. Ils n’avaient pas l’air particulièrement doués, et ils n’avaient pas non plus avec eux de magicien. En quelques instants, leur chameau avait été dévoré, ainsi que leurs provisions. Ils seraient sûrement les prochains au menu.

« J’y vais ! »

Pendant que je parlais, j’évoquais un portail de lumière et j’atteignis le sol.

J’étais sorti par un portail en l’air au-dessus du Sandcrawler, lui tirant dessus avec mon Brunhild. Ce n’étaient pas non plus des balles ordinaires. C’étaient mes balles explosives, fraîchement enchantées par [Explosion]. Le Sandcrawler s’était tordu de douleur, des fluides corporels s’échappant de ses blessures.

En atterrissant sur le sable chaud, j’avais levé le bras droit et récité l’incantation que Linze m’avait apprise.

« Viens, Eau ! Meurs par ma lame, aussi bien froide que claire : [Lame Aquatique] ! »

J’avais projeté un jet d’eau sous pression vers ce que j’avais supposé être le cou du Sandcrawler. Il avait été fendu proprement à l’impact. C’était dégueulasse, j’en avais vraiment trop fait.

Des fluides blanc-vert suintaient de la plaie béante et s’accumulaient lentement sur le sable en dessous. Pourtant, il n’avait pas semblé mourir instantanément, et avait passé un peu de temps à se tordre et à se tortiller avant de finalement s’immobiliser.

C’était absolument dégoûtant. Je me souvenais avoir lu que les anguilles pouvaient survivre sans leur tête, mais l’image était beaucoup plus grotesque que je ne le pensais. Je m’étais fait une note mentale : brûler le prochain Sandcrawler que je devrais rencontrer.

J’avais jeté un regard dégoûté sur le cadavre pendant que je rangeais mon Brunhild. Peu de temps après, l’un des survivants était venu me voir. Ils portaient une longue épée et un capuchon, alors je ne pouvais pas voir son visage. Mais c’était une fille.

« ... Qui êtes-vous ? »

« Je suis Mochizuki Touya. Je ne m’attendais pas à rencontrer quelqu’un dans le désert, mais je ne pouvais pas rester sans rien faire quand je voyais que vous étiez en danger. »

« Nous vous en sommes redevables. Nous serions morts sans votre intervention. Je m’appelle Rebecca, je suis une aventurière. » Elle avait enlevé son capuchon, exposant son visage au soleil. Elle avait la peau brune bronzée et les cheveux cendrés, tombant jusqu’aux épaules.

« Franchement, c’était incroyable. Pour abattre une telle bête comme si ce n’était rien... »

Un homme brandissant une hache s’était approché par derrière Rebecca. Lui aussi avait enlevé sa capuche. C’était un homme grand et robuste avec une petite barbe. Il y avait un garçon qui semblait un peu plus jeune que moi, debout à côté de lui, haletant lourdement et essayant de porter une épée.

Même au premier coup d’œil, j’avais vu qu’une arme comme celle-là ne lui convenait pas. La lame était beaucoup trop grosse pour lui.

Pendant que j’y réfléchissais, il avait jeté l’épée sur le côté et s’était mis à genoux à mes pieds.

« Uh-Uhm, monsieur ! Vous venez d’utiliser la magie de l’eau, n’est-ce pas !? Pouvez-vous vous en servir pour faire de l’eau ? S’il vous plaît ! »

J’avais été surpris par cette demande soudaine, mais j’avais rapidement compris la situation. Ces gens étaient gravement déshydratés.

Leur chameau avait dû garder les dernières réserves d’eau. Voyager à travers le désert maintenant serait sûrement suicidaire pour eux.

« Désolé pour son comportement, mais nous avons désespérément besoin d’eau. Nous n’avons pas d’argent pour l’instant, mais nous vous serions redevables... Si vous pouviez faire cela pour moi, c’est-à-dire... »

Rebecca avait interrompu mon temps de réflexion. Je supposais que j’avais mis trop de temps à répondre.

« Non, ce ne sera pas un problème du tout. Je me demandais quel genre de contenant je devrais faire pour ça, c’est tout. »

« Hm ? »

J’avais sorti un petit morceau de fer avec [Stockage], puis j’en avais fait un grand bol avec [Modelage]. J’avais ensuite utilisé la magie de l’eau pour le remplir d’eau. Je savais que la chaleur du désert réchaufferait l’eau ou même la ferait bouillir, alors j’avais fait venir plusieurs morceaux de glace pour contrecarrer cela.

« Ooh ! »

En entendant le bruit de l’eau ruisselante, les autres étaient venus en traînant les pieds pendant que j’utilisais le reste du fer pour faire des tasses pour tout le monde.

C’était clair comme de l’eau de roche vu la façon dont ils s’efforçaient désespérément de remplir leurs gobelets, ainsi que d’après la façon dont ils l’avalaient. Ils devaient être assoiffés.

Au bout d’un moment, quelque chose d’étrange m’était venu à l’esprit. Il y avait dix survivants au total. À part le garçon et l’homme, toutes étaient des femmes.

À l’exception de Rebecca, toutes les femmes avaient quelque chose en commun. Elles portaient toutes d’épais colliers noirs étroitement liés autour du cou. Je me demandais...

Rebecca avait remarqué mon regard fixe et avait ouvert la bouche pour parler. Son ton était grave.

« C’est bien ce que vous pensez. Ces filles sont toutes des esclaves. Nous les avons tous volées à un groupe d’esclavagistes... »

Je m’étais demandé si Leen avait raison. J’avais peut-être tout simplement aidé un groupe de voleurs.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre. Peut être une expression à changé en début de texte :

    ...mais s’était rapidement habituée à l’idée d’allumer et de fermer un robinet.

    Ouvrir un robinet me semble mieux correspondre.

    Sinon, j'ai l'impression que les Shai-Hulud de Dune ont des cousins dans quasiment tous les mondes de fantasy 🙂

Laisser un commentaire