Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 3 – Chapitre 3 – Partie 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : La vie au jour le jour III

Partie 4

« Qu’est-ce que c’est que ça, monsieur ? » Demanda Lapis à propos de la nature de « ça », que j’avais fait en utilisant [Modelage].

Sur l’objet, trois lames formaient un ventilateur à hélice contenu dans une cage de protection. Le ventilateur était attaché à un poteau relié à une base ronde.

C’était un accessoire de base pour la saison estivale, le grand ventilateur électrique. J’étais déçu de ne pas avoir réussi à en fabriquer un en plastique, mais le mithril avait fait l’affaire en raison de sa légèreté.

« Début de la [Programmation]/Condition de démarrage : Un commutateur est actionné sur le ventilateur/en appuyant sur le bouton : Tournez le ventilateur avec la force appropriée au commutateur/Fin de la [Programmation]. »

J’avais appuyé sur le commutateur « Faible » du ventilateur, et il s’était naturellement mis en marche. Le ventilateur tourna doucement, envoyant de l’air frais dans toute la pièce.

« Un appareil pour contrôler le vent, c’est ça ? Incroyable ! »

« Hrmm ... »

Contrairement à l’émerveillement de Lapis, je me sentais déçu.

À l’origine, j’avais voulu construire une voiture, mais l’assemblage du moteur s’était avéré bien plus ardu que ce que je pouvais supporter. Avoir un exemple de l’objet que je voulais construire placé devant moi était une chose, mais je ne pouvais même pas imaginer à quoi servait la moitié des pièces à partir de photographies et de plans seulement.

Je comprenais les principes de base sur lesquels fonctionnaient les moteurs de voiture, mais il y avait trop de choses délicates que je ne pouvais pas comprendre. Tout ça m’avait fait mal à la tête. En premier lieu, je n’étais même pas très bon avec les machines. En fait, j’avais toujours été plutôt de type rat de bibliothèque. C’était pourquoi j’avais abandonné assez rapidement.

Quand je m’étais rendu compte que même si j’étais en quelque sorte en train de créer un moteur qui fonctionnait, je n’aurais pas d’essence, mes pensées s’étaient brièvement tournées vers la construction d’une machine à vapeur.

La prochaine chose à laquelle je pensais était son moteur. Ce moteur n’était pas aussi complexe qu’un moteur de voiture et j’avais le sentiment que je pourrais probablement en construire un. C’était à ce moment-là que j’avais compris. Je pourrais très probablement utiliser [Programmation] pour obtenir exactement le même effet.

Pour tester cette idée, j’avais assemblé un ventilateur électrique sans aucune pièce électrique, puis j’avais appliqué une simple [Programmation] dessus. Ce test était en train de refroidir la pièce avec beaucoup de succès. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que [Programmation] était vraiment la meilleure solution pour ce genre de situation.

La science était-elle totalement impuissante devant la force de la magie ? Ce n’était pas quelque chose que tout le monde pouvait faire, mais c’était quelque chose que tout le monde pouvait utiliser. Il n’y avait pas de problèmes à cet égard, mais... pour une raison quelconque, le tout me laissait un peu apathique.

C’était vrai que même [Programmation] n’était probablement pas assez puissante pour transformer une grosse boîte à roulettes en une voiture fonctionnelle. Pas tout seul, du moins. Avec les bons enchantements, j’aurais probablement pu réussir. Ce serait comme une voiturette surdimensionnée, sans bruit de moteur, sans vibration du moteur.

Cette pensée avait retiré toute ma motivation, ce qui expliquait pourquoi j’avais abandonné après avoir construit un ventilateur non électrique. Ce n’était pas comme si nous avions désespérément besoin d’une voiture.

J’avais donné le ventilateur à Lapis et lui avait dit de l’utiliser comme elle l’entendait. Il devrait au moins continuer à fonctionner tant que les personnes y introduisaient de petites quantités de magie de temps en temps. Je levai les yeux vers le toit et réfléchissais en pensant à la manière dont un ventilateur de plafond pourrait être un ajout intéressant à la pièce.

« Allons-nous y aller, Touya ? »

Yumina s’approcha de moi alors que je sortais du jardin depuis la terrasse. Était-ce déjà l’heure ?

Nous étions sur le point de partir à la rencontre du roi et de la reine de Belfast, pour pouvoir leur dire que j’avais l’intention d’épouser leur fille. Techniquement, nous avions déjà été engagés depuis le début, mais je pensais qu’il était préférable de leur faire savoir que j’étais maintenant sérieux à ce sujet.

Penser que Yumina me gagnerait en moins d’un an... Je ne pensais pas que je me coucherais si vite, mais je n’avais aucun regret.

« Écoute, je sais que j’ai dit que je suis sérieux au sujet de t’épouser maintenant, mais... vont-ils me forcer à être roi à ce rythme ? »

« Hmm... oui, cela semble le choix le plus probable. Cela pourrait cependant être différent si mon père ou mon oncle a un fils. »

« Et si Sue avait pris un mari... Ne pouvais-tu pas juste le faire roi à la place ? »

C’était à peu près la seule chose à laquelle je pouvais penser. Accéder au trône comme roi après s’être marié à la famille royale semblait parfaitement raisonnable, bien que je sois vraiment désolé d’avoir imposé toute cette responsabilité à ma place.

« Ce serait certainement une possibilité, à l’exception d’un détail. »

« Qu’est-ce que c’est alors ? »

« Eh bien, après tout Sue t’aime aussi. Je dirais qu’elle est la plus susceptible de devenir la cinquième. »

« ... La cinquième ? »

Elle l’avait dit avec tant de désinvolture que cela m’avait fait m’arrêter pendant un moment. La cinquième... Non, ça n’allait pas. Cela ne pouvait pas être ce dont elle parlait, non ?

« Eh bien, cela ne semble pas être le cas dans un avenir proche. Mais, disons peut-être trois, quatre ans plus tard ? Elle t’abordera probablement à ce sujet, alors tu devrais t’y préparer pendant que tu le peux. »

« Nah, je pense que tu ne fais que trop réfléchir. Sue n’a pas de frères et sœurs, non ? Je suis sûr qu’elle me voit comme un frère aîné ou quelque chose comme ça. »

« ... Il semble que je devrais aussi me préparer à beaucoup de choses... » Yumina soupira, apparemment après avoir renoncé sur un aspect fondamental de ma personnalité. Quoi ? Quel est le problème ici ?

« La seule autre façon de trouver quelqu’un pour prendre le trône serait si nous avions un fils ensemble ou quelque chose comme ça... »

Yumina s’arrêta. Elle ne cessait de me fixer, ce qui la faisait rougir de plus en plus intensément.

Bon sang, maintenant tu me fais aussi devenir rouge vif ! C’était parce que d’un seul coup tu as commencé à parler du fait que l’on ait des enfants !

« A-Allons-nous y aller ? »

« O-Oui. Nous y allons. »

Une fois notre conversation finie, nous étions sortis dans le jardin et j’avais ouvert une [Porte] pour nous emmener au château.

« Je vois ! C’est une excellente nouvelle ! Je suis heureux d’apprendre que Yumina a conquis ton cœur. Je suis sincèrement heureux ! »

Le roi de Belfast se pencha et me lança un grand sourire joyeux. La reine Yuel avait pris les mains de sa fille et lui avait souri doucement.

« Tu t’es bien débrouillé, Yumina. À partir de maintenant, tu n’as plus qu’à te soucier de la meilleure façon de soutenir Touya en tant qu’épouse. »

« Oui, maman ! »

Le roi se leva de sa chaise et me donna une vieille tape joyeuse sur l’épaule. Il était vraiment très heureux avec ces nouvelles.

« Tout ce que j’ai besoin d’attendre maintenant, c’est le jour où je pourrai voir mes petits-enfants ! J’imagine que ce sera difficile de satisfaire quatre femmes, mais tu dois faire de ton mieux, tu m’entends ? »

Fais de mon mieux pour quoi ? Vous rendez-vous même compte de ce que vous dites, Votre Majesté ?

« Écoutez, j’ai dit que j’ai l’intention de l’épouser, pas que nous nous marierons tout de suite. Tout cela est au moins en suspens jusqu’à mes dix-huit ans. »

« Même si le mariage n’est pas encore consommé, ce n’est pas comme si cela vous empêchait de me faire des petits-enfants ! Après tout, Yumina l’a déjà annoncée — Mhrf !? »

Le poing de Yumina s’était placé magnifiquement dans le plexus solaire du roi, le faisant tomber. Elle avait assurément utilisé [Accélération] contre lui...

« Père, ne fais pas que mentionner de choses comme ça ! »

Yumina était rouge vif et respirait lourdement. Et rampant à ses pieds se trouvait le visage pâle et douloureux de Sa Majesté le roi de Belfast, l’homme le plus important du pays. Vous récoltez ce que vous semez. Même si elle est votre propre fille, c’était pratiquement du harcèlement sexuel. Je ne devrais absolument pas dire ce genre de choses à haute voix.

« Je suis désolé pour mon mari. Tu vois, il est tellement heureux d’entendre ces nouvelles. »

La reine Yuel s’était excusée chez son mari. Ce n’était pas une mauvaise chose d’être excité, je sentais juste qu’il était excité à propos de toutes sortes de mauvaises choses.

« Maintenant, vraiment, comment devrions-nous gérer cela... ? Il y en a beaucoup qui connaissent déjà la situation, mais il pourrait être encore un peu tôt pour annoncer cela au public. »

« Pourquoi ? »

« Tout d’abord, tu seras certainement pris pour cible par les nobles qui ont pensé se marier à la famille royale. À l’autre bout de l’échelle, tu as ceux qui essaieront de gagner rapidement tes faveurs pour des raisons politiques ou autres. En plus de cela, il y a ces quelques personnes têtues qui seraient fermement opposées à tout cela à moins que tu ne fasses des réalisations convenables au nom du pays. »

Rien de ce qu’elle avait dit ne semblait vraiment amusant. Tout ça me rappelait à quel point épouser une princesse était un gros problème.

Des réalisations au nom du pays ? En gros, ils voudraient que je prouve que je serais un atout bénéfique pour le pays avant de m’approuver ?

« Gardons cela longtemps pour nous. L’annoncer trop tôt entraînerait beaucoup de problèmes non désirés, il serait donc préférable de garder le secret le plus longtemps possible et d’annoncer vos fiançailles juste avant le mariage lui-même. »

Il me semble que je devrais faire de mon mieux si je voulais vivre tout cela... Je deviendrai un partenaire digne de Yumina.

J’avais laissé Yumina avec ses parents et j’avais pris la direction des terrains d’entraînement. J’espérais y attraper Elze, mais il semblerait que mon espoir était vain. Elle était introuvable. Les sons des combats simulés s’étaient étendus sur le terrain d’entraînement. C’était franchement assez excitant à regarder. Cela m’avait donné le sentiment de regarder un match de sport. Il y avait aussi beaucoup d’entraînements de chevaliers.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire