Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 3 – Chapitre 3 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : La vie au jour le jour III

Partie 1

Le lendemain, nous étions tous partis pour la guilde. Je pensais que je pourrais peut-être retrouver Ende, mais je pensais aussi que ce serait bien de faire monter notre rang de guilde au niveau suivant.

Yumina était au rang Vert, un cran derrière nous, qui étions de rang Bleu. Le système de rang fonctionnait dans un ordre croissant : Noir, Violet, Vert, Bleu, Rouge, Argent et Or. Je voulais monter à Rouge, car je serais alors considéré comme un aventurier chevronné.

Nous avions déjà tué un dragon noir, ce qui était le genre de chose qui correspondrait à un acte de rang Rouge si nous l’avions fait par le biais du tableau des quêtes de la guilde. En bref, nous avions vraiment ce qu’il fallait pour atteindre ce rang.

De plus, plus les tâches étaient importantes, plus les gains étaient importants. Je ne savais toujours pas exactement ce que je voulais faire, mais je savais que j’aurais besoin d’argent, peu importe. Après tout, j’étais fiancé. Je devais devenir plus responsable.

Tout le monde connaissait bien Kohaku à ce moment-là, mais il semblerait que Kokuyou et Sango attiraient beaucoup d’attention avec leur habituel vol à travers les airs.

« Vous devriez tous les deux rester à la maison. Vous êtes bien trop visible. »

« Balivernes ! Là où va notre bon seigneur, je suivrai. »

« Exactement. Par ailleurs, ne vous en faites pas autant pour nous, Kohaku ? »

Tous les trois avaient parlé par le lien télépathique, mais je pouvais clairement tout entendre. Pour être honnête, la seule raison pour laquelle ils étaient si visibles était le fait de voler dans les airs. On pourrait facilement y remédier s’ils me laissaient simplement les porter. Mais quand je l’avais proposé, ils avaient refusé.

Ils avaient dit que c’était une question de fierté personnelle et qu’ils ne pouvaient pas accepter d’être transportés par moi. Eh bien, ce n’était pas une grosse affaire. J’avais décidé que si quelqu’un demandait à propos de leur lévitation, je dirais simplement qu’un sorcier l’avait fait.

Après que nous soyons finalement arrivés dans la guilde, j’avais regardé autour de moi, mais je ne pouvais pas voir Ende dans la foule. Je me demandais s’il était déjà allé dans une autre ville.

Alors que tout le monde allait voir le tableau des demandes, j’avais attiré l’attention de la réceptionniste avec laquelle j’avais interagi hier. J’avais pensé lui demander s’il avait fait beaucoup depuis.

« Ah, le garçon avec le foulard ? Oui, il a terminé une quête de chasse aux monstres hier et a été payé très généreusement. Je crois qu’il chassait les loups à une corne. »

Cela signifie qu’il progresse comme un aventurier de rang Noir régulier. Hehe, c’était aussi l’une de mes quêtes de débutant...

« Bien que..., » soupira la réceptionniste.

« Hm ? Est-ce que quelque chose est arrivé ? »

La réceptionniste avait un sourire forcé sur son visage, mais elle ne pouvait pas cacher cette lueur de trouble dans ses yeux. Je me demandais ce qu’Ende avait fait.

« Sa quête de chasse stipulait qu’il devait apporter la preuve de la défaite de cinq loups à cornes... mais il est allé plus loin que cela... »

« ... Tu dois apporter une corne comme preuve, non ? Combien en a-t-il eu ? »

« Eh bien, je ne suis pas tout à fait sûr, mais c’était bien au-dessus de cinquante cornes. »

« Plus de cinquante cornes !? »

Je ne pouvais pas contenir ma surprise. Tu parles d’un massacre.

« La demande était seulement de cinq cornes, alors il a reçu le paiement standard, mais il a vendu les autres cornes au taux normal. Il était certainement fier de lui. »

Plus de cinquante... quel gars ! En y repensant, n’était-il pas désarmé ? Je suppose qu’après tout c’était un mage, alors... Au moins, c’était la seule façon de rationaliser ce massacre.

... Eh bien, je n’en avais aucune idée et il était inutile d’y penser plus longtemps. Ce n’était pas mon style de m’immiscer dans les affaires des autres.

J’avais décidé de me diriger vers le tableau des quêtes, où les quatre filles m’attendaient.

« Alors, avez-vous trouvé quelque chose de bien ? »

« Ah, Touya... Nous avons vu celui-ci, mais... »

Yumina avait pointé du doigt une quête de rang rouge au tableau. Hmm ? On ne pouvait que mener des quêtes jusqu’au rang bleu, n’est-ce pas ? Celui-ci était un cran au-dessus de nous.

J’avais décidé de lire l’avis malgré tout.

« Mithril... Golem ? Qu’est-ce que c’est, un golem en mithril ? Situé dans la chaîne de montagnes Melicia... et une récompense de cinq pièces de platine ? N’est-ce pas un peu faible pour une quête de rang Rouge ? »

« C’est un peu bas, oui, mais c’est parce que l’ennemi est un Golem en mithril. Son corps est un matériau très précieux, et même extrêmement précieux. Selon les morceaux que vous parvenez à récupérer, il peut se vendre à un prix exceptionnellement élevé. »

Cela avait du sens pour moi. Donc, en réalité, le monstre lui-même était la récompense. C’était réellement une information de dernière minute juteuse... Mais ce n’était pas comme si nous pouvions accepter cette quête de toute façon... ou bien le pourrions-nous ?

« Un aventurier avec un titre de Rang B ou supérieur est autorisé à faire cette quête, en contournant les restrictions de rang ? »

Titre... ? Comme le titre de Tueur de Dragons que j’avais reçu il y a quelque temps ? Si je comprenais bien, il existait d’autres titres comme Tueur de Démons et Griffin Buster.

« “Tueur de Dragons” est un titre Rang A, donc ça veut dire... »

« Hm ? Cela veut-il dire qu’après tout, nous pouvons faire cette quête ? »

J’avais arraché le formulaire de quête et je l’avais apporté à la réception. En y repensant, alors que la plupart d’entre nous l’avaient, Yumina n’avait pas le titre de Tueur de Dragons... Étions-nous capables de prendre ça en groupe, ou pas ?

Un rang bas n’était pas nécessairement un excellent indicateur de compétence personnelle. Après tout, un soldat vétéran avec de brillantes prouesses de combat pourrait toujours décider de changer de carrière et de commencer au bas de la Guilde des Aventuriers. Obtenir un titre était un moyen facile d’obtenir une reconnaissance indépendante de votre rang de guilde.

« Pas de soucis, la majorité de votre groupe détient le titre, donc vous pouvez donc prendre la quête en groupe. Voulez-vous en savoir plus ? »

« Oui, s’il vous plaît. »

La quête était à la base de la chaîne de montagnes Melicia. Un groupe travaillant à la mine de Stir ne pouvait plus poursuivre ses travaux d’excavation en raison de la présence d’un Golem de mithril au milieu de ses opérations.

La créature semblait avoir une armure exceptionnellement solide. De plus, à cause de sa composition matérielle, il grandissait assez rapidement pour un golem. Il était fait de mithril, c’était à la fois léger et robuste. Il semblait que beaucoup de mineurs avaient déjà été victimes de ses saccages.

Les Golems étaient terriblement territoriaux et ne permettaient à personne de s’immiscer sur leur territoire. C’était l’une des raisons pour lesquelles les golems étaient la méthode de défense préférée des mages pour défendre leurs trésors.

« Eh bien, ce sont là les détails... Vous voulez prendre ça ? »

Je pensais que je devais le confirmer avec tout le monde, mais nous avions tous accepté à l’unanimité. La partie qui devait être détruite était le Noyau du Golem. Apparemment, lorsque cette chose avait été détruite, le Golem ne pouvait pas conserver sa forme et se dispersait. Il serait difficile d’atteindre cela au milieu de la bataille, car les golems sont vraiment robustes. Et c’était d’autant plus le cas avec un golem en mithril.

« Est-ce que nous ne pouvions pas simplement faire cela avec ton sort [Apport] ? Cela avait fonctionné la dernière fois. »

Elze avait présenté une idée intéressante dès que nous avions quitté la guilde, mais cela ne m’avait pas semblé possible. Contrairement à la dernière fois avec la bête de cristal, le golem ne serait pas transparent, donc le noyau ne serait pas exposé à ma vue. Cela ne marcherait pas sur le golem, sinon cela serait trop facile. Linze semblait avoir la même idée et elle avait rapidement abattu l’espoir de sa sœur.

« Un Noyau de Golem est quelque chose... de grand. [Apport] ne serait pas capable de saisir quelque chose de cette taille. » Linze tint ses mains et imita la forme d’un ballon de volleyball. Elle avait raison. [Apport] était un sort qui ne fonctionnait que sur quelque chose que vous pouviez saisir dans une main. Les choses de grande taille étaient interdites.

Il semblerait que nous n’ayons pas d’autre choix que d’affronter le problème de front... Ce ne serait certainement pas facile. Jusque-là, la créature de cristal avait été mon ennemi le plus dur, mais peut-être que le golem lui montrera qu’il était le plus fort. Eh bien, je serais plus qu’heureux de combattre un golem au lieu de cette chose qui pouvait se régénérer.

Linze avait une magie de destruction comme [Explosion] et [Bulle Explosive], ce qui serait sûrement utile. Yumina avait également eu le sortilège de type Terre : [Effondrement des roches], et cela pourrait aussi s’avérer utile.

De plus, Elze et son gantelet droit de soutien aux dégâts seraient certainement en mesure de maintenir la pression sur l’ennemi. Le seul problème auquel je pouvais penser était Yae. Elle n’avait que des attaques tranchantes comme elle utilisait ses lames. Elle était fondamentalement mal équipée pour faire face à des ennemis si solides.

« Ne t’inquiète pas, car je vais faire une diversion cette fois-ci. »

J’avais fait une note mentale d’utiliser une partie du mithril pour lui forger un nouveau katana après la fin de la quête.

« Alors, comment arrive-t-on aux montagnes Melicia ? Va-t-on à nouveau louer un carrosse  ? Ou peut-être devrions-nous simplement acheter le nôtre. »

Elze marquait un point. Voyager en carrosse serait certainement la méthode la plus confortable, mais j’avais une autre idée en tête. Après tout, j’avais beaucoup souffert pour obtenir ce nouveau mode de transport.

« Nous sommes sur le point de partir. Veuillez rester dans vos sièges avec votre ceinture de sécurité attachée jusqu’à ce que le voyant se soit éteint. »

« Il n’y a pas de sièges ni de voyant ou de ceinture de sécurité. »

« Ce genre de discours est nécessaire à la mise en scène. Apprends donc comment lire l’ambiance, Maître. »

Cela avait pris quelques jours, mais cela valait la peine que les jardins suspendus de Babylone se déplacent vers le ciel au-dessus de Belfast. Nous serions en mesure d’aller partout où nous le voudrions en quelques heures si nous volions avec.

Nous étions actuellement à environ deux cents mètres dans les airs. Nous n’étions même pas à la hauteur la tour de Tokyo, mais c’était très bien en raison du manque général de grandes structures et de montagnes dans la région. De plus, nous avions un champ de furtivité, donc personne ne pouvait même nous voir. Le domaine de la furtivité était vraiment incroyable. Nous n’avions même pas projeté une ombre à cause de cela. Je n’avais aucune idée de la façon dont cela était possible, mais je l’avais simplement vu comme une autre application de la magie ancienne perdue.

« Arrivée estimée : une heure. »

Cesca surveillait le panneau de commande central au milieu du jardin et elle me déclarait combien de temps il nous restait avant d’arriver. Le panneau n’était pas vraiment agréable à regarder, car il s’agissait simplement d’une grande ardoise noire. Je suppose que vous pourriez l’appeler un monolithe. Il y avait une carte de base et une langue que je ne pouvais probablement pas commencer à comprendre même après de nombreuses heures d’observation. J’avais supposé que la lumière clignotante sur la carte était le jardin lui-même.

J’avais quitté Cesca et le monolithe, puis j’avais erré dans le jardin pour voir que les filles étaient toutes assises sur une couverture. Il semblerait qu’un pique-nique était en cours.

« Nous allons atterrir dans environ une heure. »

Yae m’avait passé un sandwich pendant que je m’étais assis entre elle et Yumina. C’était juste du jambon et du fromage standard, mais j’avais redressé ma tête dans la confusion après en avoir pris une bouchée.

« Q-Quelque chose ne va pas ? »

« Non... tout est bon... C’est juste, euh, différent d’habitude. En fait, ça a meilleur goût. »

« N’est-ce pas ? » Yae tapota son propre torse de soulagement. Bizarre, cependant... il y avait plus de sel et de poivre que ce que Créa mettait habituellement... Attends un peu...

« Yae... est-ce que tu as fait ça ? »

« Oui, je l’ai fait... C-Créa-dono m’a donné un cours, elle était... j’ai décidé que si je devais être ta femme, T-Touya-dono... alors je devrais maîtriser la cuisine, en plus de la maîtrise de l’épée... »

Je vois, cela avait du sens. Alors, j’étais content de n’avoir rien dit de négligent... J’avais mangé avec joie le sandwich, remerciant Yae pour ses efforts.

« Tiens. J’ai préparé ça ! Tu devrais y goûter. »

« Hmm ? Tu as aussi fait quelque chose, Elze ? Bien sûr, je vais y goûter. »

« A-Attends, c’est... »

Je tendis la main vers le poulet frit qu’Elze m’avait offert. Linze avait essayé de marmonner quelque chose, mais c’était trop tard. La fourchette était déjà dans ma bouche.

« Hmm... »

« Bien ? C’est savoureux, non ? »

« Fooooooortttttttttt ! Pouah ! Eéépicéééé ! Ma langue ! Fortfortfortfortfortfort !! » Yumina m’avait rapidement passé un peu d’eau, mais ce n’était pas suffisant pour passer. Linze avait réussi à produire un bloc de glace de la taille d’un ballon de basket, alors j’avais reposé ma langue là-dessus. La crise avait été évitée.

« Je ne peux pas croire ce que tu m’as donné... Je ne peux pas le croire... »

Des larmes coulaient sur mon visage, mais elles n’étaient sûrement pas des larmes de joie. Quel était donc le problème avec ce poulet épicé !?

« Hein ? Est-ce que c’est si épicé ? » Elze, nonchalamment, mangeait le poulet en enfonçant un autre morceau dans sa bouche. Alors que je me demandais comment cette folle téméraire respirait encore, Linze commença à s’excuser en son nom.

« Ma sœur a une résistance bizarre à toutes sortes d’épices. Quand elle cuisine, elle a tendance à faire les plats les plus épicés que l’on puisse imaginer... Elle n’était pas autorisée de cuisiner à la maison pour cette raison. »

Zut, Linze, pourquoi n’avais-tu pas parlé de ça plus tôt ? Je ne m’attendais pas à ressentir ce sentiment de défaite paralysant avant même d’avoir atteint le golem...

À ce moment-là, j’avais décidé qu’Elze ne serait jamais autorisée à cuisiner dans notre foyer. C’était tout simplement trop dangereux pour la santé et la sécurité de la laisser approcher de quoi que ce soit de la cuisine.

Argh... ma langue fait tellement mal... M-Mes lèvres sont-elles aussi gonflées !?

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire