Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 3 – Chapitre 2 – Partie 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : L’héritage de Babylone

Partie 4

« Ne te fiche pas de moi, gamin impudent ! »

Le serpent noir rugit finalement quelque chose alors qu’il tombait pour la énième fois. Il parlait d’une manière complètement différente qu’avant. Si tu peux parler normalement, alors que se passait-il avec les maniérismes des drag-queens ? Pourquoi voudrais-tu avoir un peu de caractère !? Il avait libéré une boule d’eau à travers sa bouche ouverte. Cependant, comme le serpent l’avait tiré sur le sol, la boule était allée dans une direction complètement différente et avait heurté la barrière autour du cercle magique.

Huh, ça avait l’air dangereux. Ceux qui se trouvaient à l’extérieur du cercle étaient complètement en sécurité, mais il était clair que cela pourrait me blesser assez gravement si un coup me touchait.

La tortue avait vu une opportunité et, juste après une chute, avait ouvert sa grande bouche.

« Mange ça ! »

Il vomissait de l’eau sur moi, comprimé si fort qu’il me rappelait un laser. Cependant, tout comme la balle du serpent, elle avait tiré dans une zone au hasard.

Le sort ressemblait à celui de Linze, la [Lame Aquatique]. Je savais que l’on pouvait me blesser si ça tombait sur ça.

La [Glissade] avait fait tomber la victime même si elle ne bougeait pas d’un millimètre, ce qui signifiait que la toute première chute les ferait tomber encore et encore pour toujours. Viser et me frapper était difficile, mais pas complètement impossible.

« Je suppose que je n’ai pas le choix. Je vais te faire tomber encore plus. »

« Qu-Quoi !? »

Les deux bêtes qui composaient le Monarque Noir avaient crié à l’unisson. J’ouvrais ma poche, j’enlevais deux balles, les enchantais, puis les chargeais dans mon fusil. Cependant, au lieu du sol, ces deux-là étaient destinés au serpent et à la tortue.

« Nghuuaaooooh! »

« Ngyaaaaaaah! »

Les deux avaient commencé à glisser encore plus vite qu’avant, les débarrassant de toute opportunité d’attaques à distance. Ils tombaient tellement qu’il semblait qu’ils étaient à l’intérieur d’une machine à laver invisible.

« Qu’est-ce que tu leur as fait !? »

« Hm ? Je les ai simplement frappés avec un sort d’accélération. »

« Tu es méchant. »

Une fois de plus, tout le monde dans les environs avait ressenti le besoin de me le dire. C’était [Accélération], l’un de mes sorts Néant. Il était destiné à augmenter la vitesse de déplacement du lanceur, mais comme je venais de le démontrer, il n’était pas impossible de l’accorder à quelqu’un d’autre. Normalement, cela créait une barrière magique autour de la personne affectée, mais je m’assurais de l’empêcher de s’activer. Quoi ? Pourquoi tout le monde me regardait-il comme ça ? Même Kohaku avait cessé de rire. Au lieu de cela, le petit tigre restait là à moitié souriant avec maladresse.

Je pensais que j’en avais trop fait.

« Ohh... Ghohhhh... Ça tourne... L-Le monde tourne... »

« S-S’il-te-plaît... Pas plus... Je ne veux plus tomber... Je ne veux plus glisser... »

Ouais, j’en avais trop fait. Les yeux du serpent noir étaient roulés en arrière et sa tête traînait tout autour, tandis que la tortue ne cessait pas de pleurer. On dirait qu’il pondait des œufs ou quelque chose comme ça.

« Eh bien... Désolé pour ça. Je suppose que je suis allé trop loin. Franchement, je le regrette, je le promets. »

Je pouvais sentir les regards froids de tout le monde derrière moi, comme des poignards dans mon dos. Ils avaient accepté la défaite et avaient accepté de passer un contrat avec moi, alors j’avais dissipé la boucle [Glissade]. Cependant, les amener à se calmer avait pris un certain temps.

« Oh, c’était vraiment horrible... Je peux comprendre pourquoi le monarque blanc t’a accepté comme maître. »

Même maintenant, la tête du serpent flottait un peu. La tortue avait déjà cessé de pleurer et me regardait maintenant d’un air stoïque. Je lui avais tapoté la tête et je m’étais encore excusé. Il ferma les yeux et s’abaissa devant moi.

« Mochizuki Touya. Tu es digne d’être notre maître. Alors, s’il te plaît, forme un contrat avec nous. »

Avec ces mots, la tortue et le serpent inclinèrent leur tête vers moi.

« Euh... je dois te nommer, n’est-ce pas ? »

« Oui. S’il te plaît, donne-nous un nom de famille, mon chéri. »

Kohaku intervint soudainement sur le sujet.

« Simplement, “Serpent” et “Tortue” seraient plus que suffisants pour ces deux-là. »

« Ferme ton clapet, vaurien ! Veux-tu que l’on fasse une sorte de combat ? »

Les mots du tigre avaient fait jaillir ses crocs et cracher du venin verbal. Son vrai moi se manifestait à nouveau.

J’avais décidé de garder sous silence le fait que je voulais juste les nommer Serpent et Tortue. La réaction du serpent m’avait fait réaliser que ça aurait été une mauvaise idée. J’avais aussi supposé que « Snakey » et « Tortoisey » ne fonctionneraient pas non plus.

Tout comme le monarque blanc est Byakko [1], le monarque noir est clairement Genbu [2], la tortue noire ou la tortue qui représentait l’eau...

« Très bien, c’est décidé. Ce sera Kokuyou et Sango. »

« Kokuyou ? »

« Sango ? »

Quand j’avais vu ces deux-là, ce qui m’était venu à l’esprit était « noir » et « eau ». J’avais donc appelé le serpent Kokuyou, d’après l’obsidienne, et la tortue Sango, d’après le précieux corail. Cela correspondait aussi au thème de la pierre précieuse que j’avais donné à Kohaku. Après tout, le nom de ce tigre signifiait ambre.

« Les aimez-vous ? »

« Je prendrai volontiers le nom de Kokuyou. »

« C’est la même chose pour moi-même. Je vais maintenant répondre au nom Sango. Utilise-moi comme bon vous semble. »

J’étais content qu’ils soient d’accord. Avec leurs noms, les bêtes invoquées pouvaient maintenant quitter le cercle magique. Sango avait lentement rampé à travers la barrière.

« Hey, attends un moment, Monarque Noir... Non, Sango et Kokuyou. Nous pouvons rester dans ce monde à cause de la magie de notre maître. Cependant, vos formes actuelles lui causeraient des problèmes. Vous devriez changer en quelque chose de plus simple. »

« ... Vraiment ? »

« Ainsi, on devrait devenir petit, comme Kohaku, le monarque blanc, exact ? Quoi que tu veuilles, Maître ! Voilà ! »

Sango et Kokuyou avaient instantanément réduit leur taille. Il y avait même un effet sonore « pop ».

Ils étaient devenus respectivement une tortue terrestre à coquille noire d’une trentaine de centimètres de long entourée d’un serpent noir de taille normale. C’était un aspect... relativement normal, jusqu’à ce que vous remarquiez qu’ils flottaient dans l’air.

« Vous pouvez flotter ? »

« Seulement quand nous sommes aussi petits. Nous ne pouvons pas non plus bouger particulièrement vite. »

Sango commença à nager dans les airs. Certes, il n’était pas rapide dans tous les sens du terme. Il semblait avoir à peu près la même vitesse de marche qu’un humain standard. Mais franchement, voir une tortue nager dans l’air était un spectacle surréaliste...

Pourtant, avec cette taille, il n’y aurait aucun problème à les amener avec moi.

« Très bien, Sango et Kokuyou. Allons-y. »

Ils s’approchèrent de mon épaule et je leur tapotais la tête du bout des doigts.

« Moi, Sango, je ferai de mon mieux pour te soutenir. »

« Viens ici. Je vais beaucoup t’aider, maître. »

C’était bien, parce que j’avais justement du travail pour eux.

« Ainsi nous devons te permettre de respirer sous l’eau ? »

« Ouaip. Le peux-tu ? »

« Bien sûr. Personne ne peut se rapprocher de nous quand il s’agit de protection. »

La partie respiratoire était réglée, mais il y avait peut-être d’autres dangers. J’avais décidé que d’abord, je voudrais y aller seul et activer tous les sorts. Comme j’avais une affinité pour tous les éléments, ce n’était pas un problème pour moi. En utilisant le cercle magique et en voyant où cela menait, j’ouvrirais une [Porte] et laisserais tout le monde me rejoindre.

« Si quelque chose arrive, utilise une [Porte] pour revenir tout de suite, d’accord ? »

Alors qu’Elze et les autres exprimaient leur inquiétude, je leur tournai le dos et marchais dans l’eau avec Sango et Kokuyou toujours sur mon épaule. Whoa, mes pieds n’étaient pas mouillés. Il semblerait qu’il y avait une barrière magique à environ un centimètre de mon corps. Sango et Kokuyou m’impressionnaient déjà.

J’étais entré dans l’eau avec un splash. Assez rapidement, l’eau avait atteint mon cou, et un moment plus tard, j’étais complètement submergé.

Je ne m’étais retrouvé face à aucune difficulté. Je pouvais respirer sans problème. Même la pression de l’eau n’avait eu aucun effet sur moi.

« À quel point cette barrière est-elle forte ? »

« Eh bien... Quand il s’agit d’attaques physiques, ça pourrait même éloigner un dragon, mais quand la magie est impliquée, ça dépend entièrement de l’adversaire. »

Répondit Kokuyou avec un léger balancement de la tête.

« Nous pouvons être puissants, mais nous ne pouvons rien faire contre les attaques qui dépassent les limites de la barrière, ou des sorts qui dissipent complètement la barrière. »

Sango continua l’explication. Fondamentalement, peu importe à quel point c’était impressionnant, ce n’était pas la solution à tous les problèmes défensifs.

J’avais continué à marcher le long du fond marin. Il m’était venu à l’esprit que la barrière semblait également repousser les effets de la flottabilité. J’avais essayé de nager vers le haut pour tester ça, et j’avais fini par flotter un peu, donc je supposais que ce n’était pas complètement parti.

J’avais passé du temps à réfléchir sur la barrière jusqu’à ce que j’arrive finalement au cercle de pierre. J’étais passé devant, faisant mon chemin vers l’escalier au milieu des ruines. Avec une lumière magique à mes côtés, j’avais illuminé le long chemin.

Finalement, j’avais atteint la grande salle avec le cercle magique au centre. Il avait semblé que c’était la même chose que j’avais vu avec [Détection lointaine]. Il était entouré de six piédestaux de pierre magique.

Je m’approchai du piédestal en pierre rouge et remplis son joyau de magie du feu.

Quelques instants plus tard, le piédestal lui-même avait commencé à émettre une lumière rougeâtre. Il était sûr de supposer que je l’avais activé.

J’avais continué à faire de même avec tous les autres piédestaux. Après avoir rendu les cinq lumières vivantes, je me dirigeais vers la dernière pierre d’enchantement et la remplissait de magie de l’eau. Ensuite, l’intégralité du cercle magique avait commencé à briller.

« Bon, cela signifie que j’ai activé le cercle de téléportation. »

J’avais hésité à marcher dessus... Et rien ne s’était passé. Huh? Pourquoi ? Les six piédestaux brillaient et... oh...

Après tout, a-t-il aussi besoin de magie Néant ?

Ma [Porte] était après tout un sort Néant. Il était possible que le cercle de téléportation soit basé sur un principe similaire...

Je me tenais au centre du cercle magique et concentrais mon énergie Néant. Le cercle avait libéré un éclat de lumière qui était carrément explosif ! Je m’étais téléporté en un éclair.

J’avais fermé les yeux à cause de la lumière vive et soudaine. Après que je les avais lentement ouverts, j’avais réalisé que j’étais dans un jardin. Des fleurs y fleurissaient, des oiseaux chanteurs y chantaient, il y avait même un petit canal avec de l’eau qui coulait.

Tout comme dans les ruines sous-marines, il y avait un cercle magique sous mes pieds. Cependant, les six piédestaux étaient introuvables. Je supposais que c’était un voyage à sens unique.

« Maître... où sommes-nous ? »

« Aucune idée... »

J’étais sorti du cercle magique, j’avais regardé autour du jardin et j’avais remarqué quelque chose qui s’approchait de loin. Est-ce que c’était... une fille ? Bientôt, je pouvais la voir clairement. Mais, en fait, je n’avais pas d’autre choix que de regarder loin d’elle. Des cheveux soyeux, lisses, courts et de couleur jade-vert. Une peau de porcelaine et des yeux dorés. Un air épais de mystère flottait autour d’elle. Quand elle aura vieilli, elle sera aussi belle qu’Elze et les autres. C’était bien pour moi.

Elle portait une veste noire sans manches avec un grand ruban rose. Elle portait également des chaussettes blanches et des chaussures noires en émail. Cela aussi, c’était bien pour moi.

En effet, tout allait bien. Sauf qu’il y avait une chose qui ne l’était pas !

« C’est un plaisir de te rencontrer. Je suis Francesca, la gynoïde terminale chargée de gérer ce Jardin de Babylone. »

Terminal ? Ses mots me laissaient avec quelques questions, mais la plus grande question était liée à ce que je regardais !

« Euh, eh bien... »

« Oui ? Qu’est-ce que c’est ? »

« Pourquoi... ne portes-tu rien... à cet endroit ? » Je savais que c’était mal de regarder, mais je ne pouvais m’empêcher de jeter un coup d’œil occasionnel sur le bas de son corps, où je ne pouvais voir ni jupe ni pantalon.

Tout ce qu’elle portait était un petit morceau de tissu blanc. Sa culotte était complètement exposée.

Pourquoi ? Ou suis-je au juste !? Que se passe-t-il ici... !? Cependant, j’avais un petit peu aimé ça.

Notes

  • 1 Le tigre blanc de l’ouest est l’un des quatre animaux totem des orients et du zodiaque chinois. Il est associé à l’Ouest et au métal Le nom de ce tigre est généralement traduit en japonais par Byakko (白虎?, « tigre blanc »).
  • 2 La Tortue noire du nord ou Guerrier noir est l’un des quatre animaux totem des orients et du zodiaque chinois. Il est associé à Nord et à l’eau. Son nom chinois est composé de xuán, « obscur », et de wǔ, « guerrier », sa carapace évoquant une armure. Également appelée « tortue-serpent », elle est en général représentée comme une tortue autour de laquelle s’enroule un serpent

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !!

  2. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

Laisser un commentaire