Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 3 – Bonus Premium 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Bonus Premium : L’enfant de Babylone

Mon nouveau maître était un jeune garçon. Apparemment, le Professeur Babylone l’avait connu personnellement grâce à l’utilisation d’un artefact qui lui avait permis de voir l’avenir, mais elle avait refusé de donner des détails et avait simplement ri de lui d’une manière incommode.

Je pouvais maintenant comprendre pourquoi, car mon nouveau Maître était une personne qui avait des réactions intéressantes. J’aimais la manière dont il répondait à mes petites blagues. Mais sa timidité valait la peine de se plaindre. Je me demandais si le Professeur Babylone avait vraiment fait les neuf sœurs et les neuf îles pour lui. L’expression heureuse du Professeur alors qu’elle fabriquait divers artefacts était gravée dans ma mémoire.

« Je t’ai fait du thé noir. »

« Hm ? Merci. »

Quand j’avais apporté le thé dans le salon, le jeune garçon, mon nouveau Maître, faisait quelque chose avec un étrange petit objet à main. C’était cet objet qui intéressait le plus le Professeur lorsqu’elle regardait vers l’avenir.

« Quel est ton artefact ? »

« Hmm ? C’est un outil utile et polyvalent. Par exemple... »

Il avait tourné l’artefact vers moi et l’avait fait émettre un son étrange et un flash de lumière. Il ne me semblait pas avoir été attaqué, mais je n’avais aucune idée de ce qu’il venait de faire.

« Tiens, jette un coup d’œil. »

« ... je vois. C’est une fonction d’enregistrement d’images. »

L’écran de l’artefact me dépeignait, l’air confus. Je me souvenais que l’Empire sacré de Parthénon, qui existait à l’époque où le Professeur Babylone vivait, avait des objets similaires. L’artefact du Maître datant de cette époque était-il aussi bien ?

« Ce n’est pas tout. Il peut aussi enregistrer des sons et des images animées. En plus, actuellement, il m’aide dans l’utilisation de ma magie, c’est vraiment un artefact utile. »

Tandis que je regardais le Maître expliquer joyeusement les fonctions de l’artefact, j’avais soudainement senti le besoin de me frotter à lui.

« Pourrais-tu prendre une autre photo, Maître ? »

« Hm ? Bien sûr. »

Je m’étais éloignée de lui, j’avais tiré l’une de mes jambes vers l’arrière sur une courte distance, j’avais pris légèrement les deux côtés de ma jupe pour prendre une pose courtoise.

« D’accord, c’est parti. Trois, deux, un... »

Dès que j’entendis le son de l’obturateur, j’avais relevé ma jupe.

« BHHHGHT !? »

Et j’entendis le flash. Il avait pris la photo. Il semblerait qu’avoir opté pour des sous-vêtements fantaisistes ce jour-là était un choix judicieux.

« Qu’est-ce que tu fous !? »

« J’ai pensé que ça t’aiderait à apaiser tes pulsions charnelles. »

« Es-tu stupide !? »

Le Maître devint bruyant et furieux, et ses oreilles étaient toutes rouges. Cependant, cela n’avait guère de force de persuasion, car je savais qu’il tremblait de joie au plus profonde de lui-même.

« Qu’est-ce que tu fais... ? »

« Mon Dieu, si ce n’est pas l’une des dames de la maison. »

« Ah, Yumina !? »

L’une des épouses du Maître, qui était ici pour un court moment, le regarda d’un regard inquisiteur. Il n’était pas conscient de sa présence parce qu’elle était derrière lui.

« ... Pour quelle raison prenais-tu les sous-vêtements de Cesca en photo ? »

« Mais ce n’est pas ce que je voulais faire ! Elle l’a fait toute seule, et... ! »

« Eh bien, je vais prendre congé, Maître. N’hésite pas à m’appeler dès que tu as d’autres envies. »

« Ah ! Hé ! Ne t’enfuis pas maintenant ! »

Je m’inclinai précipitamment tout en quittant la pièce. Personne, et pas même une bonne, ne devrait être mêlé à une querelle d’amoureux. Étrange, vu que je serais plus tard impliquée physiquement avec lui.

Il était très différent du Professeur Babylone, mais j’aimais beaucoup mon nouveau maître.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire