Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 7

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : La vie au jour le jour I

Partie 7

Juste après que Laim ait annoncé l’arrivée de nos visiteurs, Sue et son père étaient apparus sur la terrasse.

« Salut voisin. C’est agréable de voir ton visage dans les environs. » Le duc Ortlinde avait fait un petit rire alors qu’il parlait. Eh bien, il disait « voisin », mais il vivait dans un quartier à l’intérieur du cercle intérieur, et mon manoir était à côté de l’anneau extérieur. Mais, pour être juste, c’était certainement beaucoup plus proche que Reflet.

« Ça fait un moment, Sue. »

« En effet, Yumi. » Yumina et Sue se saluèrent poliment. Bien sûr, j’avais complètement oublié qu’elles étaient cousines. Mais le fait de les voir si proches l’une de l’autre, j’avais remarqué qu’elles avaient l’air assez semblables avec leurs cheveux blonds. Cela étant dit, elles étaient très éloignées en ce qui concerne leur personnalité...

« Je dois dire que j’ai été très surprise quand j’ai appris vos fiançailles avec Touya, Yumi. »

« Je suis presque certain que le plus surpris de tous était moi... » En toute honnêteté, je n’avais pas compris la situation. Je n’avais toujours aucune idée de comment traiter la situation. Quand nous étions arrivés à la table de la terrasse, Laim nous avait servi à tous le thé. Vraiment un majordome du plus haut calibre.

« Pour être honnête, j’avais l’intention de faire en sorte que Sue et Touya se marient. Hélas, il me semblerait que comme d’habitude sur le coup, vous m’ayez battu, toi et mon grand frère  ! »

« Oh, tu avais prévu une telle chose pour moi, Père ? Eh bien, si c’est Touya, je ne serais pas contre un mariage arrangé. Passer mes journées avec lui serait certainement amusant... »

« Haha ! Je vois bien ça. Eh bien, qu’en penses-tu, Touya ? Veux-tu épouser ma Sue conjointement à Yumina ? »

« Hé, ne nous laissons pas emporter. J’aimerais que tu ne m’intimides plus autant. » Le duc Ortlinde pouvait juste plaisanter, mais je pouvais voir une étincelle clairement préoccupante dans les yeux de Sue alors qu’elle me regardait. Je préférerais que rien ne puisse la mener à un malentendu...

« Eh bien, je m’abstiendrai de mettre la pression sur le sujet pour le moment. En fait, j’ai une faveur à te demander. » Que veux-tu dire par « pour le moment » ?! Ignorant mon regard rétréci, le duc continua de parler.

« Nous avons en fait décidé de poursuivre une alliance formelle avec le Royaume de Mismede. Mon intention est que les deux rois s’assoient ensemble à la conférence pour décider des détails. » Ah, Mismede. Le royaume du sud peuplé de bêtes. Le pays d’où viennent les sœurs renard, Olga et Arma. Alors ils ont décidé de former une alliance, après tout... J’étais soulagé.

« Idéalement, l’un des rois viendrait rendre visite à l’autre pour les négociations, mais comme vous vous en doutez, c’est une tâche très dangereuse. Il n’y a aucune garantie que l’une ou l’autre des parties serait à l’abri de tout dommage. Les monstres pourraient les attaquer sur la route, ou des opportunistes pourraient se mettre en travers de leur chemin. »

« ... Tu as besoin de la [Porte] de Touya, n’est-ce pas ? »

« Tout à fait. Allant droit au but comme toujours, Yumina. » Le duc avait rigolé un peu en buvant son thé. « Eh bien, il est vrai que vous tous, vous pouvez déplacer en toute sécurité en utilisant le sort [Porte], mais quand même... »

« Je ne peux voyager qu’à des endroits où je suis allé auparavant. Attendez, ne me dites pas... » J’avais eu un mauvais pressentiment tout à coup. Une sensation étrange assez puissante également.

« C’est vrai. J’ai besoin que tu ailles à Mismede. »

... Oui, ça a du sens. Je vois. Je comprends parfaitement. C’est un sort extrêmement pratique. Si je n’avait pas pas cette limitation de ne pouvoir me rendre que dans des endroits où je me trouvais auparavant, j’aurais facilement pu lancer un service de livraison express énorme et couronné de succès.

« De toute façon, combien de temps cela prendra-t-il pour se rendre à Mismede ? »

« Hm ! Environ six jours en calèche. » Euh, c’est en fait plus court que je ne le pensais.

« Eh bien, au moins, six jours pour atteindre la rivière Grand Gau. De là, il faudra encore quatre jours pour atteindre le Royaume de Mismede. Pourvu que tout se passe comme prévu, voilà... » Donc dix jours, en fait c’est plutôt pénible... Vous me donnez un manoir pour mieux m’envoyer en voyage ensuite, donc je ne peux même pas y vivre ?! Je te jure, ces gens...

« Je vais transmettre cette quête à la guilde, avec la stipulation que votre groupe soit le seul qui pourra prendre ce travail. De cette façon, vous serez récompensé officiellement pour vos efforts et votre rang de guilde augmentera aussi. Je pense que vous trouverez cela agréable, non ? »

Chien sournois... tu avais déjà tout organisé. Eh bien, pour être juste, c’est un travail assez simple. Et puis zut, un petit voyage dans un autre pays pourrait être sympa. Il marque aussi un point. C’est vraiment pratique pour nous. Pour être honnête, j’aimerais aussi savoir quel genre d’endroit est Mismede.

« Eh bien, cela me semble juste. Je vais prendre le travail ! Et vous, les filles ? » Tout le monde hocha la tête en signe d’approbation. On dirait que c’était une évidence.

« Vous avez mes remerciements. L’ambassadrice de Mismede rentrera chez elle, alors elle vous escortera jusqu’à leur capitale. »

« Oh, Olga retourne dans son pays natal ? Et sa petite sœur, Arma ? »

« Ah, à propos de ça. L’ambassadeur et sa plus jeune sœur se joindront à vous pendant le voyage, donc vous recevrez également une escorte de cavalerie armée. » Honnêtement, c’était un peu apaisant de l’apprendre. D’après ce que j’avais compris, Mismede était plus sauvage que Belfast. Une jungle dense pleine de monstres, ou quelque chose comme ça... Je me demandais si ça allait ressembler au climat de l’Amérique du Sud ou de l’Asie du Sud-Est.

J’espère que c’est un endroit intéressant... Mismede, le royaume peu exploré des hommes-bêtes... Eh bien, c’était notre destination, alors nous en saurions assez vite.

« Mais... ça ira bien, n’est-ce pas ? »

« Hm ? Qu’est-ce qui ne va pas, Yae ? »

« Si l’on savait que vous pouvez utiliser [Porte] là-bas, Touya-dono... Eh bien, n’est-ce pas un sort dangereux ? Vous pourrez aller n’importe où, n’importe quand, sans avoir à en parler à quiconque... Et s’ils essayaient de vous assassiner comme étant un dangereux criminel... ? » Pas besoin de dire quelque chose d’aussi effrayant, Yae.

Cela étant dit, je l’ai utilisé à peu près sans réserve jusqu’à maintenant. Vous pourriez bien me le dire, mais rien n’est vraiment sur le point de changer.

Mais vraiment, une telle chose était-elle possible ? Eh bien, même si c’était le cas, je ne pouvais pas empêcher les gens de se méfier de moi.

« Non non. Ne t’inquiète pas pour une telle chose. Je l’ai confirmé avec Charlotte, vous ne pouvez pas utiliser le sort [Porte] pour aller partout. Des barrières magiques peuvent être érigées pour restreindre les déplacements par ce genre de magie. Ils le sauront sûrement aussi, et tout ce qu’ils ont à faire, c’est prendre les précautions nécessaires. » Le duc fit de son mieux pour dissiper les angoisses d’Yae.

« Est-ce vrai, Touya ? »

« ... C’est la première fois que j’en ai entendu parler. » Elze semblait exaspérée par ma réaction. Je veux dire, quand j’ai appris le sort [Porte] pour la première fois, tout ce que je savais à propos de ça venait de ce que j’avais lu dans ce livre ! Vous savez, ce n’est pas comme si je savais que ça pourrait me transporter dans un endroit précis avec seulement les bons détails ?!

« Même une petite barrière magique devrait suffire à l’empêcher. Par exemple, une barrière faible pourrait être érigée autour de la capitale royale. Avec cela en place, vous seriez capable de vous déplacer librement hors de la ville, mais s’y retrouver dedans serait une impossibilité. En fait, Charlotte a déjà érigé une barrière autour du château. La seule exception étant la salle d’entrée sélectionnée par Yumina. » Huh, elle a déjà pris une telle précaution ? Eh bien, malgré son apparence... non conventionnelle, elle était toujours après tout la magicienne de la cour. Il semblait qu’elle était moins désordonnée que je ne l’avais d’abord pensé.

Eh bien, si on voulait vraiment, on pourrait encore facilement envahir le château par la chambre d’Yumina. Je me demandais pourquoi ils avaient tellement confiance en moi... Oh, c’était probablement à cause des Yeux Mystiques d’Yumina.

« ... Mais si Touya entrait dans la barrière, il pourrait toujours ouvrir une [Porte] et permettre aux troupes de s’y infiltrer, n’est-ce pas ? Je pense que ce serait mieux pour nous tous s’ils ne savent pas de quoi Touya est capable. »

« Hum... c’est un bon point. Il vaut mieux ne pas éveiller les soupçons si cela peut être évité. Ne pourriez-vous pas infuser le sort [Porte] dans un objet comme vous l’avez fait pour les lunettes de Charlotte ? » Oh, il y avait un moyen. Si je me servais d’un miroir enchanté comme d’un portail pour faciliter la réunion, puis que je l’écrasais par la suite, ils ne se méfieraient probablement pas de moi.

Si je l’avais présenté comme un cas d’un « miroir A qui est connecté au miroir B », alors cela pourrait être suffisant pour éviter toute inquiétude. Cependant, je devrais créer le deuxième miroir en l’enchantant une fois que j’aurais atteint Mismede.

Si je faisais quelque chose comme ça, ils ne se douteraient peut-être pas que je pourrais moi-même me téléporter.

« Alors, maintenant que c’est réglé... »

« Oh euh, réfléchissons... Que dirais-tu de partir d’ici trois jours ? »

« Très bien, alors. » Hm, les choses étaient devenues encore plus agitées ici. Nous devrions nous préparer pour le long chemin à parcourir.

« Aww... Je veux aussi rendre visite à Mismede ! » Sue, avec envie, mordillait son doigt. Une partie de moi espérait qu’elle ne demanderait pas à venir avec nous. Je me sentais mal de ressentir cela, mais je ne voulais vraiment plus de complications.

« Puisque je serai capable d’y retourner après mon voyage, je t’y emmènerai avec moi la prochaine fois, Sue. »

« Sérieusement ?! Youpi ! Touya, tu es incroyable, comme toujours ! » Sue se pencha sur la table, dirigeant un grand sourire radieux vers moi. Ce sourire m’avait réchauffé le cœur. Je savais que je devais être sûr de tenir ma promesse.

Nous avions décidé de discuter de tous les détails concernant l’expédition Mismede. Notre conversation avec le duc s’était poursuivie longtemps dans la soirée...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. L'amateur d'aéroplanes

    Merci pour ce chapitre 🙂

Laisser un commentaire