Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : La vie au jour le jour I

Partie 2

J’étais retourné à l’auberge de la Lune d’Argent et étais retourné directement dans ma chambre. Il y avait quelque chose que je voulais essayer.

J’avais appris que je pouvais enchanter les applications de mon téléphone avec des sorts spécifiques, donc il était probable que je puisse faire plus avec ça.

Par exemple, le sort [Sensibilité élargie], qui m’avait permis de projeter mes cinq sens sur de grandes distances, et si j’utilisais ce sort sur l’application appareil photo de mon téléphone.

« [Enchantement] : [Sensibilité élargie] »

J’avais essayé de le tester. Quand je l’avais mise en marche, ce qui remplissait la caméra n’était pas ce qui était à l’autre bout de son objectif, mais plutôt une capture parfaite de ce que je voyais avec mon propre champ de vision. J’avais essayé de manipuler le champ de vision qu’il reflétait en déplaçant ma propre « vue » dans la pièce d’à côté. J’avais encore envoyé ma vision jusqu’à ce qu’elle atteigne la chambre de Linze. Linze elle-même n’était pas là. La pièce semblait être vide. Juste à ce moment, je me souvins qu’elle avait dit qu’elle allait faire du shopping avec Elze.

Regardant l’écran du smartphone avec mon corps physique, je pouvais voir la chambre de Linze sur la caméra. C’était un sentiment étrange, ayant deux paires d’yeux pointés au même endroit. C’était comme regarder quelque chose dans un jeu affiché à la fois sur un écran supérieur et inférieur. Mes vrais yeux et ma vision projetée.

J’avais appuyé sur le bouton de mon téléphone pour prendre une photo... et cela avait marché. Je ne m’y attendais pas. La photo que la caméra avait prise était de l’intérieur de la chambre de Linze.

Je pourrais maintenant prendre des photos claires de choses de très loin. Je pourrais même me faufiler dans une pièce parfaitement fermée et prendre des photos de l’intérieur. En réalité, il était même très probable que je puisse aussi enregistrer des vidéos en utilisant cette méthode.

Juste à ce moment-là, j’avais entendu une porte s’ouvrir et j’avais concentré ma vision vers elle. Linze était revenue. Cela signifiait probablement qu’Elze était aussi de retour.

Tandis que mes pensées dérivaient dans cette direction, Linze commença à se déshabiller. Elle enleva son haut et commença à déboutonner sa blouse. Sa belle peau pâle remplissait soudainement toute ma vision.

W-Whoa là, attend une seconde ?! Pas bon, pas bon du tout ! J’aurais dû le remarquer plus tôt, mais tout ce que j’avais fait avec ce sort était de devenir un voyeur ! J’avais coupé ma [Détection lointaine] aussi vite que j’avais pu.

C’était tout proche... Plus longtemps et j’aurais pu voir... tout...? Bon sang, c’était vraiment si proche... Non ! Non Non Non Non ! Si quelqu’un découvrait cet incident, je perdrais immédiatement la confiance de tout le monde. Je devais éviter cela à tout prix. La confiance était assez difficile à gagner la première fois, mais la perdre ne ferait que rendre un retour en arrière encore plus difficile. J’ai pris la bonne décision...! Au moins, j’aimerais le croire. Non, attendez une minute... Même si je continuais à regarder comme ça, ce n’est pas comme si quelqu’un l’aurait découvert... D’accord...? Hmm...

« ... Touya, es-tu là ? »

« O-Oui ?! Que pourrait-il se passer ? » Mon conflit interne fut interrompu par la voix de Linze et quelques coups de l’autre côté de la porte de ma chambre. Je rangeais rapidement mon smartphone dans ma poche, puis j’ouvris lentement la porte et le visage de Linze apparaissait derrière. Elle portait maintenant des vêtements différents.

« Ah...? Quelque chose ne va pas ? »

« P-Pas du tout ! Pourquoi ? Qu’est-ce qui a pu t’avoir donné cette idée ?! M-Maintenant que c’est réglé, en quoi puis-je t’aider ? » Je me mordis la langue. J’avais vraiment besoin de me calmer.

« Aujourd’hui, dans un magasin d’antiquités, j’ai trouvé ça et je l’ai acheté, et euh... » Linze m’avait présenté un objet enroulé. C’était une sorte de tube de bois enveloppé contenant un parchemin. Je l’avais examiné, et il avait été écrit dans une langue que je n’avais jamais vue auparavant.

« Alors c’est quoi ? »

« Je crois que c’est un rouleau magique, mais il est écrit dans la langue sacrée antique, donc je ne peux en lire qu’une petite partie... » Ah... ça explique pourquoi elle me l’a apporté.

J’avais d’abord pris un verre vide sur une table et des pièces d’argent dans mon portefeuille. Ensuite, j’avais lancé [Modelage] sur les objets et les avais transformés en une paire de lunettes. J’avais utilisé ma magie pour enchanter les lunettes avec la possibilité de lire la langue sacrée antique. Ainsi, j’avais terminé le processus de création de mes lunettes traduction parfaite.

Les verres que j’avais faits pour Charlotte auparavant étaient faits pour lire la langue sacrée antique, tandis que la paire que j’avais faite pour Linze devait la lire. Je n’avais aucune idée de la différence, mais j’étais juste le gars qui lançait les sorts, donc je n’avais pas besoin de savoir à quoi ils servaient.

Quoi qu’il en soit, j’avais remis les lunettes de traduction à Linze. Elle les avait mis, et elles lui allèrent tellement bien que je l’avais imaginée comme une sorte de lycéenne. Elle avait l’air vraiment mignonne avec des lunettes. Maintenant entièrement équipée, la jeune érudite tourna son regard vers le rouleau magique.

« Ah...! C’est incroyable ! J’en avais déjà entendu parler, mais le voir moi-même est complètement différent ! » Linze parla avec une grande surprise en dévorant jusqu’à la dernière lettre le parchemin en face d’elle.

« Qu’est-ce qu’il dit ? »

« Cela semble être le compte-rendu d’un sort de magie antique. Un sort de type Eau... appelé [Bulle Explosive]... Serait-il possible que ce soit un sort offensif...? » Linze laissa échapper quelques gémissements perplexes alors qu’elle continuait à lire le parchemin. Il semblait que je devrais voler à sa rescousse. Je me sentais encore un peu coupable d’avoir jeté un coup d’œil sur elle pendant qu’elle se changeait, mais c’était probablement un bon pas en avant pour me racheter.

Après avoir parcouru le parchemin, Linze insista pour essayer le sort le plus tôt possible, mais il était déjà assez tard, alors je lui avais dit que je l’accompagnerais le lendemain et qu’elle devrait renoncer à ça pour cette nuit. À la minute où Linze était partie, j’avais sorti mon smartphone et j’avais effacé la photo que j’avais prise de sa chambre. Mieux valait se débarrasser des preuves tant que je le pouvais encore. Je n’avais absolument pas besoin d’avoir le titre de pervers collé sur mon front.

Maintenant que j’y pense... avec [Apportez] pour voler [Sensibilité élargie] pour mater, [Porte] pour cambrioler, et maintenant une application de caméra enchantée pour la photographie voyeuriste... Je semblais accumuler beaucoup de crime de lèse-magie élémentaire dernièrement...

Le lendemain, j’étais allé avec Linze dans la forêt orientale. J’avais été capable d’utiliser [Porte] puisque c’était un endroit dans lequel j’étais déjà venu. Je m’étais remémoré qu’il y avait une grande zone dégagée à l’intérieur de la forêt, donc nous avions défini cela comme notre destination. Cet endroit était parfait pour l’entraînement à la magie, tant que ce n’était pas de la magie du Feu, car nous ne voulions pas prendre le risque de déclencher des feux de forêt.

Nous avions fait notre chemin à travers les bois et étions arrivés dans la clairière. Linze sortit le rouleau et le lut plusieurs fois avec les lunettes de traduction, avant de préparer sa baguette d’argent et de concentrer sa magie.

« Sortez, Eau ! Bulles balistiques : [Bulle Explosive] ! »

Plusieurs petites boules d’eau apparurent autour de la baguette de Linze, mais elles tombèrent toutes sur le sol sans énergie. On aurait dit que sa tentative avait échoué.

Elle prépara sa baguette une fois de plus et tenta de réciter le sort à nouveau.

« Sortez, Eau ! Bulles balistiques : [Bulle Explosive] ! »

Encore une fois, de petites boules d’eau s’étaient rassemblées autour de l’extrémité de sa baguette, et encore une fois elles étaient simplement tombées au sol. C’était un autre échec. Eh bien, ce dont nous parlions était de la magie antique. J’avais le sentiment que ce n’était probablement pas si facile à comprendre.

Linze avait relu le parchemin avant d’essayer de nouveau, mais cela n’avait fait que mener à encore plus d’échecs.

Elle essayait encore et encore la même chose, et chaque fois de petites boules d’eau se formaient dans l’air, bougeaient si légèrement, puis tombaient au sol. Une série de tentatives infructueuses.

Après dix essais, Linze eut des problèmes d’équilibre, tombant sur un genou peu de temps après. Je m’étais précipitée vers elle pour l’aider en la soutenir.

« Linze, vas-tu bien ?! »

« ... Je-je vais bien, je suis juste... en manque de magie... je serai... mieux après... un peu... de repos... » languit Linze en m’expliquant la situation. Donc, c’était ce à quoi ressemblait une personne ayant zéro Point de Magie. Je ne pouvais absolument pas la laisser dans cet état.

« ... Hum, T-Touya...?! » J’avais ramassé une Linze vaseuse et l’avais portée sous mon bras pendant que j’ouvrais une [Porte]. On aurait dit qu’elle était blessée quelque part, puisque son corps s’était raidi et que son visage était devenu rouge vif. Je devais juste m’assurer d’être capable de la porter pendant un petit moment.

Nous étions retournés au jardin arrière de la Lune d’Argent et j’avais emmené Linze dans sa chambre. Je la déposai dans son lit et remarquai que son visage était toujours rouge vif, alors je mis ma main sur sa tête pour m’assurer qu’elle n’avait pas de fièvre. Je suis sûr qu’elle va bien.

« ... Ha, hahh...! »

« Au moins, on dirait que tu n’as pas de fièvre. Reste juste là, je vais aller chercher Elze. » J’avais appelé Elze depuis la pièce d’à côté et je lui avais fait enlever l’armure de Linze. Je n’aurais jamais pu toucher moi-même le corps de Linze, même si c’était avec de bonnes intentions.

Après ça, j’avais laissé Linze chez Elze. Ayant vu son entraînement jusqu’à ce que sa magie soit complètement tarie, je ne pouvais pas décider si elle prenait simplement sa magie très au sérieux ou si elle luttait de toutes ses forces simplement pour survivre. Il y avait eu le moment où j’avais rencontré Charlotte pour la première fois. Était-ce juste la manière qu’ont les mages de vivre dans ce monde ? Au moins, il semblerait y en avoir un certain nombre dans leurs rangs ayant une telle force de caractère. Dire qu’ils avaient tout donné n’était qu’une autre manière de l’exprimer.

Le lendemain, Linze allait bien. J’avais alors appris qu’une fois que quelqu’un était à court de magie, il se rétablissait complètement après une journée de repos.

« ... D-Désolée de t’avoir causé des problèmes hier ! » Linze m’avait présenté ses excuses, mais je n’avais pas l’impression qu’elle avait fait quelque chose qui les justifiait. Tout comme la veille, nous nous étions dirigés vers la forêt pour que Linze puisse s’entraîner à apprendre son nouveau sort.

Linze avait essayé et elle avait échoué, et elle avait essayé et elle avait échoué. Je la surveillais de loin et l’arrêtais après son neuvième échec. Un échec de plus et elle finirait dans le même état que la dernière fois.

« Faisons maintenant une courte pause. »

« ... D’accord. » Je tendis un flacon de thé froid à Linze.

« Penses-tu avoir réussi à le prendre en main maintenant ? »

« ... Pas du tout. Lorsque tu lances un sort, le résultat final est grandement influencé par tes connaissances, ce qui rend difficile l’apprentissage de sorts qu’on n’avait jamais vus en action auparavant... » En d’autres termes, elle ne pouvait pas se faire une idée claire du sort dans son esprit parce qu’elle ne savait pas à quoi il était censé ressembler.

Nous nous étions reposés là pendant une heure, mais sa magie n’avait pas beaucoup récupéré et Linze était de nouveau tombé après avoir essuyé deux autres échecs. À la suite de cela, nous avions laissé tomber pour la journée.

Linze avait continué à pratiquer et pratiquer de la même manière les jours suivants. Quotidiennement jusqu’à ce que sa magie soit au bord de l’épuisement. Il fallait environ une heure de lancer de sort incessant pour que la magie de Linze atteigne ses limites, nous laissant faire des pauses entre temps. Les choses ne se passaient pas vraiment comme prévu.

« Tu donnes vraiment le meilleur de toi, hein, Linze ? Même après toutes ces tentatives ratées, tu n’as même pas songé à jeter l’éponge. »

« Je suis... maladroite quand il s’agit de choses... comme ça... C’est seulement en faisant la même chose... encore et encore... je peux enfin obtenir de nouveaux sorts. Ça a toujours été comme ça, donc tu n’as pas à t’inquiéter pour moi. » Linze parla avec le sourire. C’était une fille forte, ce qui ne la tue pas la rend plus forte. Elle comprenait parfaitement qu’il était important de ne pas abandonner si jamais vous vouliez faire de réels progrès dans quoi que ce soit.

Malgré tout, il devait y avoir une manière plus efficace de faire les choses. Comme un moyen pour que Linze puisse augmenter le nombre de ses tentatives de lancement de sorts avant qu’elle ne manque d’énergie, ou quelque chose du genre... Hum... J’avais décidé de consulter Charlotte à ce sujet, puisqu’elle était apparemment la meilleure mage du pays.

Je stoppai Linze pour la journée juste avant que sa magie ne soit épuisée et la ramenai à l’auberge. Une fois là, j’avais demandé à Yumina de me suivre pendant que j’ouvrais une nouvelle [Porte] et j’étais allé au château pour rencontrer Charlotte. Sans Yumina à mes côtés, il était difficile de se promener à l’intérieur du château... Apparemment, ils m’auraient pris pour un individu suspect...

Nous avions trouvé Charlotte dans la tour de recherche du château, mais pour une raison quelconque, elle avait des valises sous les yeux. Elle nous avait dit qu’elle n’avait pas beaucoup dormi récemment. Malgré tout, elle m’avait bien écouté et avait même trouvé une solution à nos problèmes. Cependant, en échange, elle m’avait fait promettre de l’aider dans ses recherches quand j’en aurais le temps...

Le lendemain, j’étais encore allé à la forêt orientale avec Linze. Et une fois de plus, Linze avait essayé et n’avait pas réussi à lancer son nouveau sort. Sachant que sa magie était sur le point d’atteindre sa limite, Linze décida elle-même qu’il était temps d’arrêter là pour aujourd’hui. C’était ma réplique.

« Linze, viens ici pour un instant. »

« Hm...? Qu’est-ce que c’est ? » Linze se tenait devant moi, et j’avais saisi ses deux mains dans les miennes.

« H-H-Huh ?! Qu’est-ce qui se passe...? »

« Calme-toi. Décompresse. »

« M-Me décompresser moi-même ?! »

« Hum... c’est une façon de parler. Cela signifie se détendre un peu. » Je calmai une Linze affolée et concentrai ma magie, lançant l’incantation pour le sortilège non élémentaire que j’avais appris de Charlotte l’autre jour. Mes mains avaient rayonné avec une lumière chaude.

« [Transfert]. »

« H-Huh ?! » La lumière avait quitté mes mains et s’était enfoncée dans celle de Linze, à laquelle elle avait réagi dès le début. J’avais pris cela comme un signe que cela avait correctement fonctionné.

« Ma magie... est complètement rétablie. Mais en une seconde...? Comment...? » Tout cela grâce à mon nouveau sort Néant [Transfert]. Cela m’avait permis de partager mes propres réserves magiques avec d’autres personnes. Il y avait apparemment quelques personnes qui pourraient l’utiliser, l’une d’entre elles étant le vieux mentor de Charlotte.

D’après ce que Charlotte m’avait dit, elle était obligée de pratiquer ses sorts jusqu’à ce que sa magie soit complètement épuisée, uniquement dans le but de pouvoir la recharger, et ensuite elle le refaisait au point de s’effondrer de nouveau. Ce mentor devait être un monstre déguisé.

Cependant, je n’étais pas du genre à parler de ça, puisque j’étais sur le point de mettre Linze au même niveau. Bien que contrairement à l’ancien mentor de Charlotte, je ne la forçais pas à le faire.

Je venais tout juste de me rappeler le coût magique que j’avais payé pour garder Kohaku matérialisé dans ce monde, mais j’étais capable de récupérer complètement la magie de Linze pour encore moins que ça. Fondamentalement, cela signifiait que même faire les deux choses à la fois se situait bien dans la plage du taux de récupération naturel de ma magie. Bien que cela ne signifie pas que Linze ait une capacité de magie particulièrement faible, c’était plutôt une indication que ma propre magie était tellement monstrueuse.

Dans l’ensemble, c’était une bonne chose que Linze soit maintenant capable de pratiquer sa magie sans crainte de s’effondrer de si tôt.

« Sortez, Eau ! Bulles balistiques : [Bulle Explosive] ! »

Linze passa les heures suivantes à essayer de maîtriser le sortilège. J’étais étonné de sa persévérance. Pourtant, alors que nous avions couvert le problème de l’épuisement magique, il n’y avait rien que je puisse faire pour la fatigue physique.

Je lui avais fait prendre une pause pour son propre bien-être.

« C’est vraiment difficile, je n’arrive pas à saisir la nature de ce sort... »

« Ça alors... » La magie ancienne s’était révélée être aussi complexe que ce que j’avais prévu. Comme il n’y avait presque personne qui l’utilisait encore, il n’y avait pas de véritables exemples à suivre. Tout ce que Linze pouvait faire était de tenter de consolider sa propre image mentale du sort jusqu’à ce que ça marche.

« ... Si seulement je savais au moins ce que [Bulle Explosive] voulait dire... »

« ... Que dis-tu là ? » Je ressemblais à un idiot total, mais les mots de Linze m’avaient déstabilisé pendant un instant. Huh? Elle ne sait pas ce que veut dire le nom du sort ?

« Tu veux savoir ce que [Bulle Explosive] signifie ? »

« Eh ? Hé bien oui. Il y a une signification au nom de chaque sort. Par exemple, la partie [Incendiaire] de Tempête incendiaire signifie créer des flammes, et... » 

« Wow, Wow, Wow, non, attend une seconde. » Qu’est-ce que cela signifie ? Le nom du sort était en train d’être traduit... trop littéralement ? Les mots eux-mêmes étaient utilisés sans se soucier de savoir si la personne qui le lisait savait ce qu’ils voulaient dire. J’avais emprunté le parchemin de Linze pendant un moment et j’avais jeté [Lecture] dessus... J’avais vu les mots pour « Bulle Explosive »... mais c’était écrit en katakana... Eh bien, ça m’a expliqué beaucoup de choses.

Donc, ils avaient un sortilège dont le nom était [Boule de feu], mais... ils n’avaient aucune idée de ce que cela signifiait réellement. De même, vous devrez comprendre la signification derrière les différentes formes de chaque sort. [Flèche de feu], [Boule de feu] et [Tempête de feu] partageaient tous le mot [Feu], donc il n’était pas exagéré de dire qu’ils pouvaient être regroupé ensemble et deviner l’effet basé sur cela même sans en comprendre les mots. Mais même si vous pouviez dire à partir des noms qu’ils étaient tous liés au feu, cela n’aidait pas à décrire les formes de chaque sort.

Alors qu’est-ce que ça voulait dire ? Qu’il y avait un tas de gens qui criaient des noms de sorts qu’ils avaient juste appris sans vraiment comprendre comment ils fonctionnaient. Tout semblait juste... un peu trop étrange pour moi. Les gens parlaient de ces sorts tout le temps, mais pour eux, ils utilisaient juste des mots et des phrases complètement étrangers. Quand Elze avait utilisé [Puissance], ne savait-elle pas que le nom du sort était en train d’augmenter sa propre force ? Ils semblaient que tous l’avaient au moins à peu près compris, mais seulement à travers de simples méthodes de force brute. Eh bien, je suppose qu’après tout, c’était du français... Cher Dieu, s’il vous plaît, corrigez vos traductions pour qu’elles transmettent aussi le sens, plutôt que de traduire directement les mots.

... L’image d’une bombe à bulles était-elle si difficile à saisir ici, non ? Je veux dire, bien sûr, ce n’était pas vraiment des mots que l’on utilise quotidiennement à la maison, et pourtant il ne devrait pas être si difficile à comprendre...

« Quel est le problème... ? »

« Ah, rien... euh, à propos de ce sort... [Bulle], cela ressemble à une sorte de mousse aqueuse, et [Bombe], cela ressemble à... une bombe, tu sais ? Tu sais, Kaboom et tout ça. »

« ... Mais qu’est-ce qu’est une bombe exactement ? »

« Désolé, eh bien, c’est un objet qui explose. Tu sais, comme le sort [Explosion] que tu peux lancer. » Linze s’assit et réfléchit à mes mots en silence. Au bout d’un moment, elle leva la tête et prépara sa baguette pour retenter sa chance.

« Sortez, Eau ! Bulles balistiques : [Bulle Explosive] ! »

Un seul bloc d’eau... ou plutôt, une boule ronde comme une bulle de savon est apparu flottant juste devant la baguette de Linze.

La bulle avait un diamètre d’environ vingt centimètres. Il semblait que Linze pouvait contrôler la bulle en se concentrant dessus. Elle le laissa flotter dans les airs pendant un moment avant de la pointer sur un arbre isolé auquel elle envoya le coup.

L’instant suivant, l’arbre avait explosé en éclats avec un rugissement assourdissant. Je pouvais seulement m’asseoir et regarder avec la stupeur la plus totale.

Linze semblait contente de l’avoir fait fonctionner.

« ... Je l’ai fait... » [Bulle Explosive], hein... un sacré sort antique. Ça a un sacré punch.

Linze l’avait à nouveau essayé. Cette fois, cinq bulles étaient apparues, puis une sixième. Elle avait envoyé toutes les bulles volant vers différents arbres. Au moment où les bulles avaient été en contact avec les arbres, elles avaient déclenché une série d’explosions violentes fauchant un morceau de la forêt sous nos yeux.

Ce sort commençait déjà à me terrifier... Pendant ce temps, Linze se précipita vers moi et inclina la tête.

« Je n’ai pu maîtriser ce sort que grâce à ton aide, Touya. Merci beaucoup ! »

« Nullement, je dirais que ce sont tes propres efforts qui ont mené à cela. Je n’ai aidé qu’un peu à la fin. » Je n’avais pas l’habitude d’être remercié par les gens pour chaque petite chose. J’avais été plus impressionné par la façon dont Linze avait refusé d’abandonner l’apprentissage du sort, peu importe combien l’expérience l’avait épuisée dans le processus. Elle m’était apparue comme faisant partie de ceux qui travaillent dur et qui prennent les choses, une étape à la fois, en commençant par ce qu’ils savaient et en s’appuyant sur cela avec leurs propres efforts.

J’étais content d’avoir appris quelque chose de nouveau sur Linze. Sentant que nos efforts avaient été dûment récompensés, j’avais ouvert une [Porte] pour nous ramener à la Lune d’Argent.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire