Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 14 – Chapitre Bonus 

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre Bonus : La fête des chats

« Maintenant, célébrons nos retrouvailles ! »

« Santé ! », crièrent tous les chats à l’unisson.

Ils firent tinter leurs verres et burent les boissons rafraîchissantes à grandes gorgées. Les chats buvaient le meilleur saké matatabi, infusé avec des propriétés similaires à l’herbe à chat. Bien que, pour être honnête, les appeler des chats n’était pas tout à fait exact. C’était des Cat Siths, des êtres invoqués par les humains. Bien qu’ils soient de tailles et de formes différentes, ils étaient tous de vieux amis de la même patrie.

« Hmhm… Donc tu dis que notre mission est de protéger cette ville ? »

« En effet, mon ami à fourrure ! L’ordre des chevaliers peut patrouiller, mais les dessous de cette ville dépendent de notre espionnage parfait ! Nous devons protéger, servir, traquer et retrouver ! »

M. Mittens parla fièrement en réponse à la question d’Athos. Il était vraiment fier de l’autorité qu’il avait acquise à Brunhild et en était même arrivé au point où les chevaliers écoutaient ses ordres.

En bref, les chevaliers-chats étaient l’autre facette de l’ordre des chevaliers. Ils étaient ceux qui s’occupaient du travail plus difficile à effectuer, le plus sale.

Athos hocha la tête avant de reprendre la parole : « Je vois, je vois… C’est une responsabilité assez sérieuse que nous avons. Nous allons donc nous efforcer de maintenir la paix ici. »

Athos était un Cat Sith particulièrement intellectuel. Il était un maître de la stratégie et se concentrait sur la pensée tactique. Il cherchait à manipuler tous ses atouts comme des extensions de lui-même, et à les utiliser pour remporter la victoire.

« Allons, les gars ! Ce n’est pas le moment de parler travail ! Je suis plutôt intéressé par les petites chéries que j’ai vues en ville… Il y a beaucoup de jolies petites femmes-chats par ici ! »

Aramis inclina son chapeau en sirotant sa boisson, souriant comme le ferait un chat rusé. Aramis était un peu différent d’Athos en ce sens que, bien qu’il soit intelligent, il était plutôt un charmeur et un homme à femmes. Il n’était pas sérieux ou studieux comme Athos et préférait prendre les choses à bras le corps. Des quatre mousquetaires félins, il était sûrement le plus doué pour le maniement de l’épée.

« Et ben, ce truc est génial ! L’alcool va vraiment bien avec le poulet teriyaki, bon sang ! »

Porthos, le chat le plus gros de la table, engloutissait le poulet dans sa bouche avec avidité. La puissance pure derrière ses mouvements était quelque chose à voir. Au cas où ce ne serait pas clair, il était le plus fort physiquement des quatre chats, ainsi que le plus grand.

« Je dois dire que j’ai tressailli de choc et de soulagement quand vous êtes apparus… Je poussais les limites de ma force tout seul, alors je vous suis reconnaissant de votre aide ! »

M. Mittens rit en buvant un peu plus de sa boisson. Athos sourit à son tour, puis haussa les épaules.

« Le pays est-il vraiment si peu sûr ? Il m’a semblé correct. »

« Mon ami, il y a des aventuriers du monde entier qui se rassemblent en ce lieu. C’est seulement grâce à mes efforts que le pays est sûr ! Si beaucoup de gens de différents endroits se rassemblent, ils peuvent se battre ! C’est notre travail de mettre fin à cela. »

« Hmm ? On s’occupe des problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent, non ? »

Aramis inclina la tête. Il croisa ses bras et poussa un petit soupir de mécontentement.

« Eh bien. Pour faire simple, nous devons juste garder un œil sur l’endroit. Pas besoin de s’impliquer, sauf si c’est sérieux. Sinon, nous devons juste informer les chevaliers. », dit M. Mittens.

« Et abattre l’ennemi, c’est ça ? »

« C’est ça ! Nous allons les frapper ici ! »

M. Mittens leva son verre et le posa sur celui de Porthos. Il y avait beaucoup d’aventuriers différents qui venaient en ville, certains respectueux et d’autres non. Il était donc assez difficile pour M. Mittens de les suivre tous. Certains d’entre eux traitaient mal les chats de la ville, il fallait donc les traiter de manière appropriée également.

« Grâce à votre présence, je peux me concentrer sur ma tâche, être présent pour la mère de mon très estimé maître. J’apprécie vraiment cela. »

« Bien sûr. On doit être là pour ses amis ! »

« En effet, je suis également heureux de rencontrer les beautés de la ville… »

« Gahaha ! Si toute la nourriture est comme ça, ça ne sera pas du tout un problème ! »

Les quatre Cat Siths levèrent leurs verres en l’air au même moment.

« Un pour tous, et tous pour un ! Santé ! »

Les chats continuèrent à faire la fête, les sons de leur amitié résonnant dans les rues de la ville tout au long de la nuit.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire