Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 14 – Chapitre 4 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 4 : Les deux mondes

Partie 3

« … Effrayant… trop effrayant… »

« Gwuuuh… »

Elluka regardait le sol en marmonnant pour elle-même, tandis que Fenrir était simplement à plat sur le sol, en train de tressaillir.

Allez, les bébés. Ce n’était pas si effrayant. Imaginez que vous montez haut dans le ciel dans un avion supersonique en verre… En fait, ça a l’air effrayant. Même si je pensais avoir gagné du temps en arrivant à Primula en seulement cinq minutes, ils avaient souffert du mal des transports pendant dix bonnes minutes.

« … Est-ce vraiment l’un des plus grands technologues des Gollems au monde ? »

« Je… je le suis, je te l’assure… »

Hilde, que j’avais appelée par une [Porte] plus tôt avec les autres, regardait Elluka avec un visage désapprobateur. Ses doutes étaient fondés… avec ces grosses lunettes, ces vêtements en lambeaux et son humeur grincheuse, elle n’avait pas vraiment l’air d’un génie.

« Oohh… Il est tellement duveteux… »

« Tu es vraiment un Gollem ? Tu n’en as pas du tout l’air. »

« M-Mlle, je dois vous informer que je suis un loup puissant… Ne me traitez pas comme un animal domestique… »

« Hm ? Vraiment ? Alors désolé. »

Yae et Elze caressaient frénétiquement Fenrir, mais s’étaient arrêtées quand il leur avait demandé d’arrêter.

J’avais présenté mes trois fiancées au duo ici présent, mais je voulais qu’ils se lèvent et partent maintenant.

« Allez, on doit aller au château. Le combat a déjà commencé, non ? »

« Ah… Tu as raison… Nous devons nous dépêcher ! »

Elluka s’était rapidement relevée et ajusta les lunettes sur son visage.

La capitale de Primula était connue sous le nom de Primulet, et nous n’en étions pas très éloignés.

Lorsque nous étions arrivés à la limite de la ville, Elluka montra une sorte de carte aux gardes. Ceux-ci nous apportèrent immédiatement un carrosse Gollem à six roues. Il semblerait qu’elle avait eu des contacts avec la royauté de Primula.

Nous avions sauté dans le carrosse Gollem et les chevaliers se mirent à nous conduire sur la route du château.

J’avais regardé dans les rues et je vis des gens dont le visage était marqué par la misère. Ce n’était pas surprenant, ils venaient probablement de découvrir qu’ils étaient en guerre.

La première chose que j’avais remarquée de près, c’était que le château était beaucoup plus grand que celui de Brunhild. Nous avions été accueillis par un homme barbu, aux larges épaules, habillé de façon élégante. Il s’était approché de nous avec un sourire sur le visage. Il était aussi extrêmement gros.

C’était franchement comique de voir un homme de sa taille courir aussi vite qu’il le pouvait.

« Mlle Elluka ! »

« Ah, Grand Chambellan Every. »

« Quel plaisir de vous voir, ça fait trop longtemps ! »

Le Grand Chambellan Every avait l’air d’avoir la cinquantaine. Il s’était arrêté un moment pour reprendre son souffle, puis serra la main d’Elluka et de Fenrir. Bien que dans le cas de Fenrir, il s’agissait plutôt d’une poignée de pattes.

« Merci d’être venus. Son Altesse sera très heureuse de vous voir. Seriez-vous capable d’amener le Primlarge à son plein potentiel, non ? »

« Elluka… C’est quoi le Primlarge ? »

« C’est le Gollem royal de ce pays. C’est un modèle d’héritage. Je passe tous les deux ans pour l’entretenir. »

Every tourna ses yeux pour me regarder. J’avais été un peu impoli en m’immisçant là.

« Hm ? Qui est-ce ? »

« C’est un de mes assistants. En fait, si tout se passe comme prévu, il pourra peut-être repousser l’armée du Saint Empire. »

« Qu-Qu-Qu-Quoi ? ! »

Les yeux du Grand Chambellan Every s’ouvrirent brusquement et il étala ses bras en largeur dans une pose ridicule. Il aurait fait honte à un acteur de kabuki avec ces mouvements. Il était si ridiculement expressif que j’avais dû retenir mon rire.

« Pourriez-vous organiser une rencontre avec le roi ? Idéalement dans un endroit privé… Nous avons une histoire compliquée à lui raconter. »

« Très bien ! S’il vous plaît, attendez un moment ! »

Every siffla légèrement, puis se tapota la poitrine. Après cela, il repartit en courant vers le château. En le voyant tituber comme ça, je n’avais pas pu m’empêcher de penser à un personnage de comptine… Il ressemblait beaucoup à Humpty Dumpty.

Alors que je pensais des choses grossières sur le vieil homme joufflu, Elluka se retourna et me regarda dans les yeux.

« Touya. Sais-tu pourquoi j’ai cru à ton histoire ? »

« Hm ? N’est-ce pas parce que je t’ai montré mon Frame Gear ? Est-ce quelque chose à voir avec la couronne noire dont tu as parlé ? »

J’étais curieux de savoir pourquoi elle avait abordé ce sujet tout à coup.

« Il est vrai que cela en fait partie… Mais il y avait une autre raison. Ce pays. Vois-tu, de toutes les nations du monde, ce pays a la plus vieille histoire. Il y a cinq mille deux cents ans, une guerre mondiale a ravagé cette planète. Ce pays est la seule nation survivante qui s’est développée immédiatement après la guerre. »

Il me semblait bien avoir entendu parler d’une ancienne guerre mondiale. D’après mes souvenirs, elle fut déclenchée par deux superpuissances majeures qui avaient envoyé ce monde à sa fin. Quelque chose à propos de Gollems qui se déchaînaient et ruinaient tout.

Le monde s’était lentement reconstitué à partir des morceaux, et ce malgré la perte de la plupart de ses technologies avancées… Si c’était il y a cinq mille deux cents ans, cela signifiait que c’était encore plus vieux que l’invasion des Phases dans le monde d’où je venais.

« Vois-tu, cette nation a une légende. Ils disent qu’il y a environ cinq mille ans, dans les cendres du monde en ruine… Un homme est apparu. Cet homme parlait une langue que personne ne comprenait et maniait une magie que personne ne pouvait comprendre. Il a finalement été accepté par l’une des petites tribus, et avec elles, il a réussi à conquérir et à unir les autres civilisations mineures qui ont surgi. Il est le fondateur de ce pays. Mais selon la famille royale, il s’est allongé sur son lit de mort et nous a laissé une série de derniers mots énigmatiques. Il a dit : “Je suis désolé de vous l’avoir caché… mais je viens en fait d’un autre monde.” »

« Quoi ? ! »

Les mots d’Elluka m’ébranlèrent.

Le premier roi de ce pays venait d’un autre monde ? C’est quoi ce bordel ? Ce n’est pas possible…

« Ce pays s’appelle Primula, d’après la tribu de cette légende. Mais le nom de la lignée royale est tout autre. Le nom de famille de la famille royale de ce pays est Palerius. Ils descendent tous du premier roi, un homme nommé Lerios Palerius. »

« Palerius ?! »

Lerios Palerius… C’était le nom du Sage des Heures, un homme qui vivait à Partheno il y a longtemps. C’était un maître de la manipulation de l’espace-temps et avait réussi à cacher l’île de Palerius au monde entier.

Mais… C’est impossible qu’il ait pu l’utiliser. Le Docteur Babylon n’a pas dit que sa porte ne fonctionnait pas… ? Non, attendez… C’est qu’il n’avait pas assez de puissance magique.

Mais… Attendez… Si la couronne noire peut amener des choses de l’autre monde, et peut-être visiter l’autre monde… Palerius pourrait-il être venu ici ? C’est trop à encaisser.

« Ce nom t’est-il familier ? »

« … Au moins tout ce qui concerne la partie Palerius. C’est le nom d’un mage spatio-temporel qui vivait dans mon monde il y a cinq mille ans. Mais son prénom était Alerius, pas Lerios. Il y a une masse continentale dans le monde d’où je viens qui s’appelle l’île de Palerius, et les descendants d’Alerius y vivent. »

Si la famille royale faisait vraiment partie de la lignée de Palerius, alors ce serait intéressant…

Au moins, cela signifierait que les habitants de ce royaume étaient apparentés de loin à Mentor Central de l’île de Palerius. Mais il y avait encore une divergence dans la chronologie. Si cette lignée avait commencé deux cents ans avant l’invasion de la Phase dans le monde régulier… A-t-il en quelque sorte voyagé dans le temps ?

« … Attends un peu… Il serait préférable que j’amène quelqu’un de cette époque… »

« Tu parles bien de Babylon-dono ? »

« Oui. Je pense qu’il serait bon qu’elle soit ici. Elle pourrait en savoir beaucoup plus que nous. »

Elluka semblait confuse par mon échange avec Yae, elle était donc intervenue.

« De cette époque ? Qu’est-ce que tu veux dire ? »

« Désolé, pouvez-vous rester tranquille un moment ? Je serai de retour très bientôt. »

J’avais laissé une Elluka très confuse derrière moi et je m’étais téléporté à Babylone dans le monde régulier avec ma divinité.

J’étais entré dans le hangar et j’avais trouvé plusieurs Minibots portant divers outils et s’occupant de leurs tâches. J’avais vu Monica dans l’un des garages ouverts, elle était en train de remplacer l’armure d’épaule de Gerhilde.

« Hey, Monica. Tu as vu le doc ? »

« Hm ? Elle devrait être… Juste là. »

Monica m’indiqua une direction, et c’était là que se trouvait Babylon. Elle était complètement évanouie… Sur le sol, pas moins… Elle était extrêmement disgracieuse.

Comme elle avait un corps d’enfant, ce genre de chose serait mignon si je ne connaissais pas la vérité sur elle.

« Ufu… Hehee… Tu as une belle culotte, mademoiselle… Ça te dérange si je la vois… ? Ouais… Enlève-la… C’est ça… Penche-toi… Ufu… Ahaha… »

Elle marmonnait quelque chose de décidément pas mignon dans son sommeil.

« Réveille-toi, idiote. C’est une urgence. »

« Huh ? »

J’avais secoué la pauvre fille endormie et souriante par les épaules pour la réveiller. Elle m’avait regardé avec des yeux à moitié fermés avant de tendre la main vers moi.

« Mm… »

« Gah ! »

Mais avant que je ne m’en rende compte, elle s’était emparée de moi et pressa ses lèvres contre mon visage. Elle grimpa le long de mon corps et enroula ses bras et ses jambes autour de moi, j’étais pratiquement immobilisé par sa prise.

Sa petite langue pénétra dans ma bouche, s’entremêlant avec la mienne tandis qu’elle me léchait et me suçait. C’est quoi ce bordel ?! Où as-tu appris ce genre de trucs avancés ?!

« Hhghh… S-Stop ! »

« Whuh ? »

Je l’avais éloignée de moi et l’avais jetée au sol. C’était… Franchement dangereux…

« Hm… ? Où est passée ma jolie petite chérie… ? »

« Tu étais endormie, idiote. »

Le docteur Babylon regardait autour d’elle, à moitié endormie. Apparemment, elle avait rêvé qu’elle embrassait une fille… J’avais mis tout ça de côté et lui avais expliqué la situation. Je l’avais ensuite emmenée dans le Monde Inversé.

« Désolé pour l’attente. »

« Huuuuh ?! »

Elluka et Fenrir n’étaient pas trop gênés par le fait que je me sois soudainement matérialisé devant eux, mais le Grand Chambellan Every s’était presque plié à quatre-vingt-dix degrés en arrière et avait jeté ses bras dans un geste exagéré. Elze avait dû retenir son rire à cette vue.

« Ne vous inquiétez pas, Every. Cet homme peut utiliser la magie de la téléportation. »

« A-Ah, je vois. Pardonnez-moi. »

Il avait le souffle un peu court, mais Every réussit à se calmer. J’avais l’impression que s’il était né sur Terre, il serait probablement fait pour faire des vidéos de réaction.

« Cette enfant est-elle aussi une enfant de l’autre monde, Touya ? »

« C’est exact. C’est un docteur nommé Regina Babylon. C’est la créatrice du Frame Gear. »

« Mais elle est si jeune ! »

Elluka la fixa dans un silence stupéfait. Ce n’était pas très surprenant. À première vue, elle avait juste l’air d’une crétine dans une tenue trop grande.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire