Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Interlude

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude : Préparation du festival

***

Interlude : Préparation du festival

Partie 1

« … C’est un peu tardif, mais j’organise un tournoi de shogi ! »

« … Je suis d’accord, le délai est court. »

J’étais de retour dans la ville de Reflet. Plus précisément à l’auberge de la Lune d’Argent. Je parlais à un homme plus âgé, avec des cheveux roux et une barbe pleine. C’était Dolan, le père de Micah.

« Alors tu veux nous inviter à participer, hein ? »

« Eh bien, oui. Ce n’est pas comme si tu avais des avantages dans le concours, ça veut juste dire que tu peux sauter les inscriptions. »

J’avais recruté Dolan, mais aussi Barral du magasin d’armes des Huits Ours, et Simon du magasin général. Ils jouaient au shogi depuis le moment où je l’avais introduit dans ce monde, ils étaient donc plus susceptibles d’être meilleurs que moi.

« Alors, vas-tu participer ? »

« Bien sûr que je vais jouer. On va montrer à tout le monde que Reflet est l’endroit où le shogi a commencé, et où il est le mieux joué. »

Oh, c’est vrai. J’avais complètement oublié qu’ils avaient décidé de faire ça.

« Alors, mon garçon. Combien de personnes jouent ? »

« Euh… On n’a pas encore décidé. On en a invité quelques-uns, et chaque personne choisie fait partie du gratin. Toi et les autres participerez à partir du deuxième jour, vous n’aurez donc pas à venir avant la fin du premier jour. »

« Oh maintenant… On ne peut pas se permettre de manquer la possibilité de regarder les gens qu’on risque de rencontrer ! Nous viendrons pour le premier jour. Micah peut surveiller l’endroit en attendant. »

Dolan hocha la tête fermement. Je leur avais dit que je les prendrais le jour de l’ouverture et j’avais quitté Reflet.

À mon retour, j’avais appelé le roi de Belfast et le duc Ortlinde, ainsi que d’autres membres de la famille royale, et je les avais fait venir comme invités.

Nous allions organiser un tournoi de base-ball et un tournoi d’arts martiaux en même temps, j’avais donc invité les chevaliers d’autres nations à se joindre à nous.

J’avais organisé les deux autres événements pour susciter un peu plus d’intérêt, car le shogi seul n’était pas vraiment un facteur de surprise. De plus, les personnes qui ne connaissaient pas les règles complexes du base-ball et du shogi pouvaient assister à un tournoi d’arts martiaux plus simple.

Finalement, nous avions une liste de participants assez folle…

« … Oh bon sang, cette liste est un peu… »

« O-Oui… C’est un peu excessif, même si je comprends pourquoi ils voudraient participer… »

Yumina fit une petite grimace en regardant la liste des participants.

■ Participants au tournoi de Shogi

  • Le roi de Belfast (Belfast)
  • Duc Ortlinde (Belfast)
  • L’empereur Regulus (Regulus)
  • L’empereur de Refreese (Refreese)
  • Le roi de Palouf (Palouf)
  • Duc Rembrandt (Palouf)
  • Le Doge de Roadmare (Roadmare Doge)
  • Dolan (Belfast—Reflet)
  • Barral (Belfast—Reflet)
  • Simon (Belfast — Reflet)

■ Participants au tournoi d’art martial

  • Le roi de Mismede (Mismede)
  • Le chevalier roi de Lestia (Lestia)
  • Chevalier commandant Gaspar (Regulus)
  • Général Léon (Belfast)
  • Capitaine Lyon (Belfast)
  • Capitaine Garm (Mismede)
  • Baba Nohbuharu (Brunhild)
  • Yamagata Massakage (Brunhild)
  • Kokonoe Jutaro (Eashen)

■ Équipes nationales participant au tournoi de Base-Ball

  • Brunhild
  • Belfast
  • Mismede
  • Regulus
  • Lestia
  • Refreese
  • Lihnea
  • Roadmare

On avait fini par créer un sacré rassemblement… Et ce n’était que les gens que nous avions invités.

« … Aurons-nous assez de sécurité ? »

« Nous resterons discrets. J’ai demandé à toutes les personnes que nous avons invitées de porter des pierres de protections spéciales qui leur permettront de n’être vus par personne d’autre, et nous ferons aussi venir leurs gardes personnels déguisés. Bien sûr, nous allons aussi poster des gardes. M. Mittens surveillera les personnes suspectes. »

J’avais aussi demandé à Kohaku de faire venir quelques animaux familiers pour surveiller. Franchement, j’étais plus inquiet pour le Docteur Babylon… Elle n’avait rien dit à propos du tournoi de shogi, même si je savais qu’elle voudrait y participer… Et ni Moroha ni Karina n’avaient mentionné le concours d’arts martiaux… J’avais laissé entendre que je ne voulais pas qu’elles y participent.

Dans la mesure du possible, je ne voulais pas qu’elles y participent, mais je craignais aussi qu’elles me demandent quelque chose de déraisonnable en retour.

« … C’est essentiellement un festival à ce stade. »

« Eh bien, je suppose que tu as raison. On va avoir des petits événements et des stands de rue aussi… Dommage qu’on n’ait pas eu beaucoup de temps pour se préparer. »

Tout avait après tout commencé sur un coup de tête. Je me sentais un peu mal d’avoir entraîné tant de gens dans cette aventure, mais ils semblaient tous assez excités à leur manière, alors ça ne me dérangeait pas tant que ça. Si nous faisions à nouveau quelque chose comme ça, je donnerais plus de temps pour la préparation.

Kousaka était juste contrarié que je ne lui donne pas un mois de préparation, il avait dit que nous aurions pu gagner beaucoup d’argent si nous avions pu faire du battage publicitaire. Je comprenais ses inquiétudes, mais ce n’était qu’une chose parmi d’autres.

« Yae, Hilde et Elze veulent participer au concours d’arts martiaux. »

« Oui, mais je veux qu’elles soient de garde pour la sécurité. Elles auront d’autres occasions de montrer leurs talents à l’avenir. »

Ces trois-là étaient de toute façon déraisonnablement puissantes. Elles étaient entraînées presque tous les jours par Moroha, et elles étaient influencées non seulement par ma Divinité, mais aussi par celle de mes sœurs.

Cette protection divine sur elles était vraiment quelque chose… Si elles continuaient à être influencées, elles se développeraient au-delà des capacités humaines ordinaires.

Bien que l’effet dépende de la personne qui en bénéficiait plutôt que de celle qui l’accordait. Ce n’était pas parce que la divinité de Moroha les influençait que cela les aidait dans le maniement de l’épée. Yumina avait manifesté la capacité d’entrevoir quelques secondes dans le futur. J’avais supposé que c’était parce qu’elle était influencée par ma divinité, mais la capacité elle-même était probablement quelque chose d’inhérent à elle qu’il fallait faire ressortir.

Je ne pensais pas qu’il serait juste de laisser une personne sous influence divine participer à un tel concours. Au final, je voulais que tout le monde passe un bon moment. Je me sentais mal pour elles, mais si je ne m’en tenais pas à mes engagements, cela pouvait finir par devenir une planche savonneuse… Moroha s’en servait pour justifier sa participation.

Quant aux vieux pets Baba et Yamagata, ils avaient ignoré ma protestation et avaient dit qu’ils participeraient afin de mieux défendre l’endroit.

Pour être juste, il y avait toujours la possibilité que des gens viennent pour faire du mal, alors je les avais laissés faire. De toute façon, nous avions érigé diverses barrières pour éviter de faire trop de blessés.

« Ah… Je viens de me rappeler que le pape de Ramissh et Karen voulait utiliser l’église de la ville, Touya. »

« Pour quoi faire, la prière ? »

« Ils ont dit qu’ils voulaient établir un petit bureau de consultation, pour pouvoir écouter les gens et offrir des conseils religieux. »

Des conseils, hein… ? Je suppose qu’il n’y a rien de mal à ça. Ces deux-là sont de toute façon du genre à donner des conseils sur la vie. Je me demande cependant si le pape viendra déguisé ou non… C’est vraiment important de l’avoir ici.

Alors que je réfléchissais à moi-même, mon téléphone s’était mis à vibrer. Oh, un appel !

J’avais sorti mon téléphone et j’avais regardé l’écran. Celui me disait que l’appelant était… Dieu. J’étais secoué.

« Allô ? »

« Ah… Touya. Je regardais et je me demandais… Est-ce que je pourrais participer à ton festival ? J’avais un peu envie de visiter Brunhild, et peut-être de parler à l’église de ceci et de cela… Je te promets que je ne te dérangerai pas ! »

« … S-Sérieusement ? »

« J’aimerais aussi rencontrer les dieux qui sont en bas, et conférer un peu. Comprends-tu ? »

Il riait doucement, alors que je regardais devant moi en état de choc. Je m’étais forcé à sourire comme si je regardais mon spectateur à travers un quatrième mur.

… Ohhh non. Ohhh doux seigneur. Le gros bonnet arrive… Le gros bonnet lui-même ? Ici-bas… ? Pour faire du tourisme ? ! Est-ce que le festival va bien se passer ? ! Je veux dire… Il ne va sûrement pas descendre en tant que dieu ou quelque chose comme ça…

Soudainement, le grand tapage autour du rassemblement de tous les monarques, de leur déguisement, et de leur sécurité, était devenu tellement… insignifiant.

Je n’ai aucune idée de ce que je suis censé faire.

◇ ◇ ◇

Il y avait diverses friandises sucrées disposées sur la table.

Gâteaux, pudding, castella, pâte de haricot et sirop, tartes, glaces, sorbets, tartes, petits pains, gelées, et yaourts… Un arôme agréable se répandait dans le magasin.

« Tout semble si délicieux ! Merci beaucoup, Aer ! »

« Pas de problème ! »

Aer avait lentement fait un signe de tête à Lu en disant cela. Tous deux riaient doucement en regardant la table remplie de desserts, tout en ramassant quelques-uns par la suite.

J’en avais pris un, mais je ne voulais pas en prendre trop. Elles, par contre, semblaient heureuses de tout prendre. Les filles aiment vraiment les sucreries…

Chacune des filles avait des préférences individuelles pour les desserts. Yumina aimait les parfaits, Elze les castellas, Linze la glace, Yae la pâte de haricot, Sue les gâteaux, Lu le pudding, Hilde les choux à la crème, Leen le chocolat et Sakura les tartes. Il y avait beaucoup de diversité dans leurs préférences…

Le café d’Aer, Parent, était à l’origine situé à Reflet, mais nous avions ouvert une succursale à Brunhild. Le bâtiment principal de Reflet était dirigé par sa jeune sœur, qui s’était récemment mariée. Aer avait décidé de déménager à Brunhild et de gérer le nouvel endroit. Aujourd’hui, nous avions été invités à goûter le nouveau menu. Et ce fut tout ce qui s’était passé jusqu’à présent. Yae était certainement heureuse d’avoir été invitée.

Le menu n’était constitué que de plat dont les recettes avaient été introduites par moi dans ce monde, mais j’avais été étonné par la fidélité avec laquelle Aer avait recréé ces plats. Les ingrédients n’étaient pas exactement les mêmes que ceux que l’on trouve chez nous, mais même avec ce handicap, ce qu’elle avait préparé avait un goût incroyable.

Mais encore une fois, je n’étais pas le mieux placé pour juger. Je n’étais pas très gourmand et je n’avais pas essayé beaucoup de desserts de mon ancien monde.

Je préférais personnellement des choses comme le thé… Le thé était délicieux.

« J’en ai mangé beaucoup… Ils sont si savoureux… »

« Aha… Ne mange pas trop ! »

Elze avait gloussé un peu après que Yumina ait parlé. Je ne pense pas qu’elle sourirait autant si elle se pesait le matin… Ce furent cependant des pensées que je n’avais pas osé exprimer.

Je ne pouvais certainement pas trouver de défaut dans ce qu’Aer avait fait. Elles avaient néanmoins raison… Ce truc avait vraiment bon goût. Presque trop bon.

« Ahaha... Je me demande si on peut les manger dehors. »

« Oh, il y a une terrasse dehors… »

Hilde prit la parole en réponse à la réflexion de Yae.

La deuxième succursale du Café Parent était construite dans un coin animé de Brunhild, elle avait une terrasse à l’extérieur avec une jolie vue. Ce serait bien de s’y asseoir, si le temps était clément. Je me demandais à quoi Yae pouvait-elle penser, étant donné que nous étions passés devant la terrasse en entrant.

« Ah, je ne pensais pas vraiment à ça… Je voulais plutôt dire pour transporter de la nourriture… De la nourriture que vous pouvez tenir dans votre main. »

Ah, donc Yae faisait probablement référence à des friandises faciles à tenir, comme les crêpes et autres. C’était assez logique.

« Hmm… C’est vrai. Nous ouvrons bientôt le festival, non ? Je suppose que l’ouverture d’une boutique de desserts est une bonne chose, mais nous n’avons pas beaucoup de nourriture à grignoter pendant que l’on se promène… »

« Oh, et la recette du cône de gaufre que je t’ai apprise ? »

Si nous avions des cônes de glace, les gens pourraient les prendre et les manger en se promenant dans le festival. Ça se vendrait sûrement bien à Brunhild.

« Ah, oui. C’est l’un de nos principaux produits. Mais je me demande si on peut en faire plus… »

« Hé, Touya… Allez. Cherche. »

« D’accord… »

Elze me poussa à chercher de nouvelles choses. Je venais d’un autre monde, mais je ne connaissais pas tout ce qui s’y trouvait… si j’avais besoin d’informations, je me tournais alors vers Internet.

***

Partie 2

Hmm… Des desserts que vous pouvez porter… Des trucs à une main… Hm… Aha… Je m’étais demandé si les desserts faciles à transporter étaient si populaires parce que les filles aimaient grignoter des choses sucrées sur le pouce. Quoi qu’il en soit, il était clair qu’il y avait beaucoup de variétés.

« Ça, ça, et ça… Ça devrait faire… »

J’avais mis en évidence quelques résultats de la recherche d’images et les avais projetés en l’air.

« Incroyable… ! Il y en a tellement… Vous avez fait tout cela vous-même ? »

« Euh… En quelque sorte. Ces recettes sont courantes dans la ville où j’ai grandi… Je ne suis pas sûr de ce que ça va donner tant qu’on ne les aura pas essayés… »

J’avais donné une réponse vague à la question d’Aer. Heureusement, aucune des images n’avait quelque chose qui laissait deviner qu’il s’agissait d’images d’un autre monde… Mon secret était encore pour l’instant à l’abri du grand public.

Aer fixait avec avidité les images flottantes de desserts. Lu et les autres semblaient également excités.

« On dirait qu’il y a beaucoup de crêpes… »

« Je veux manger ce truc qui ressemble à une gaufre ! »

« C’est quoi ce gâteau roulé fin… ? Il a l’air incroyable… »

« Et ce bâton de tarte aux pommes… ! Je veux l’essayer… J’ai vraiment envie ! »

« Hmm… On dirait qu’il y a beaucoup de choses à faire avec ces trucs… »

J’avais trouvé quelques recettes, permettant à Aer et Lu de les mémoriser.

« Quelle est cette étrange pâtisserie en forme de poisson… ? »

Leen avait pointé un taiyaki… Je me demandais si c’était le genre de dessert à une main qu’on pourrait utiliser. Vous pourriez certainement le transporter facilement.

Leen se méfiait de ce qu’il y avait à l’intérieur de la pâtisserie, alors je le lui avais expliqué. Le Taiyaki était un assez bon encas.

« Je vois. Il y a de la pâte de haricot à l’intérieur, alors… »

« Ça a l’air vraiment savoureux… »

Yae salivait presque. Elle engloutissait aussi des gâteaux et des snacks provenant de la table. Cette fille était une vraie amatrice de délicieuses friandises… C’était vraiment une faiblesse.

« Peut-on mettre d’autres choses dedans ? »

« Oui, on peut. J’ai déjà vu des variantes avec de la crème ou du chocolat dedans. »

« Ça a l’air bien. »

Il y avait beaucoup de variantes de taiyaki. J’avais même vu des variantes plus originales avec du bacon, du fromage ou du curry à l’intérieur.

« Faut-il vraiment que ce soit en forme de poisson ? »

« Non. Vous pouvez le créer sous une autre forme si vous voulez. En fait, euh… attendez une seconde. Voilà, elle avait plutôt une forme ronde à l’origine. »

J’avais cherché l’image d’un imagawayaki, une pâtisserie ronde remplie de pâte de haricot. C’était vraiment un design simple.

« Je vais faire un moule pour vous. Ce n’est pas si compliqué. »

« Super ! Je vais préparer la pâte de haricot ! »

« Oh ! Ça a l’air bien ! »

Elze avait l’air plutôt enthousiaste. Je n’avais pas réalisé qu’elles voulaient déjà le manger ! Comme tout le monde semblait excité, j’avais soupiré et j’avais sorti un lingot de fer de mon [Stockage] pour en faire un moule pour la pâtisserie.

Le café était équipé d’un fourneau magique de Felsen. Il fonctionnait comme un poêle normal, mais était simplement alimenté par une pierre de feu. Aer l’avait acheté avec les bénéfices du café de Reflet, et il semblerait qu’elle en ait tiré un bon prix.

Naturellement, elle l’avait acheté à Olba Strand. Ce type ne manquait jamais une bonne occasion…

J’avais créé cinq moules afin qu’elles puissent les utiliser. Comme ils étaient un peu lourds à utiliser pour les femmes, je les avais enchantés avec la [Gravité] afin d’en réduire leur poids.

Aer courut dans la cuisine, un des moules à la main. Lu l’avait suivie de près. C’était un spectacle amusant.

« Le festival va être très amusant… »

Yumina avait gentiment souri. C’était difficile, mais tout le monde en ville se préparait. Tout avait commencé comme un stratagème pour donner confiance au jeune roi de Palouf, mais j’étais heureux de voir comment tout cela se mettait en place.

« Personnellement, je suis vraiment impatiente d’assister à ce concours d’habileté martiale. Vous verrez tous combien mon frère est puissant, vous verrez ! »

« Mon propre frère aîné ne se laissera pas vaincre si facilement, lui non plus ! »

Yae et Hilde avaient ostensiblement été affectées au service de sécurité, mais elles auraient le temps d’assister aux événements. Elles n’étaient pas différentes des autres participants à l’événement, après tout. C’était bien pour elles de prendre un peu de temps libre.

Pourtant, je ne voulais pas que l’ordre des chevaliers soit trop submergé… Ils avaient beaucoup à faire pendant l’événement à venir. J’avais décidé que je devrais probablement leur verser une prime en plus de leur salaire. Et puis, je venais d’accorder à tout le monde une augmentation de salaire… Au final, le salaire de l’ordre des chevaliers provenait toujours de ma propre poche. Kousaka contribuait certainement au revenu national, mais nous n’en tirions pas grand-chose.

Nous devions utiliser les fonds du trésor pour réparer les Frame Gears endommagés lors des escarmouches contre les Phases, et nous avions aussi récemment injecté beaucoup d’argent dans la création de la porte du Monde Inversé, ainsi que dans le réservoir de mana. Ces dépenses étaient nécessaires, je devais donc les classer par ordre de priorité.

Les Béhémoths avaient une certaine valeur, j’étais donc content de les avoir tués. Mais je ne voulais pas non plus inonder le marché de matériaux de dragons ou de pierres à sorts… j’avais donc dû délibérément me retenir de vendre ce genre de choses.

Les aventuriers allaient et venaient toujours sur les îles des donjons, et ils payaient le péage en chemin. C’était une précieuse source de revenus pour Brunhild.

L’argent gagné par les péages s’ajoutait également au trésor public… Personnellement, la chasse aux Golems de Mithril me semblait être de l’argent facile, mais je ne voulais pas braconner trop de monstres forts dans d’autres nations. Cela reviendrait à voler le gagne-pain d’autres aventuriers. Prendre tout leur butin ne serait pas juste, puisqu’ils avaient besoin de construire leurs propres fortunes et chemins dans la vie.

J’étais un aventurier de rang Or, ce qui faisait de moi un concurrent redoutable pour les autres aventuriers. Il serait probablement préférable que je m’occupe des Golems d’Orichalque. Mais encore une fois, qui sait quels dommages économiques je pourrais causer si je courais imprudemment partout pour récolter de l’argent comme ça…

Atteindre le rang or demandait beaucoup d’efforts… Le grand-père de Hilde avait fait la même chose que moi, il y a longtemps… et il répondait rarement aux quêtes qu’on lui demandait.

En fin de compte, l’argent était la racine du bonheur, mais je devais réfléchir soigneusement à la façon dont je le gagnais. Ne pas avoir besoin d’argent pour faire fonctionner les choses serait tellement plus facile…

« On a réussi ! »

Lu et Aer avaient apporté une assiette de la cuisine. Les pâtisseries sur l’assiette étaient un peu brûlées ici et là, mais elles avaient l’air assez savoureuses.

« Celui-ci est à la pâte de haricot, et celui-là à la crème anglaise. Veuillez excuser les coins brûlés… »

« Non, ne t’inquiète pas. Les parties croustillantes sont aussi plutôt bonnes. J’aime beaucoup ça. »

J’avais tendu le bras pour attraper une pâtisserie.

Mince, c’est chaud !

J’avais mordu dans la pâte croustillante, et la crème chaude coula de l’intérieur et se répandit sur ma langue. Hmm… Délicieux… On pouvait vraiment les vendre… Ils étaient savoureux et faciles à manger.

Mon estomac était plein à cause du gâteau que j’avais mangé plus tôt, alors je ne voulais pas en abuser.

« Délicieux… Je pourrais en manger toute la journée… Je veux essayer tous les différents types… Ah… Khh ? ! »

« S-Sakura ? ! Tiens, du thé ! »

Sakura avait mangé trop vite, et une partie de la pâtisserie s’était coincée dans sa gorge. Linze lui avait rapidement tendu une tasse de thé. Elle n’aurait vraiment pas dû se fourrer les deux types de pâte dans la bouche avec les deux mains… Je ne pensais vraiment pas que la pâte de haricot et la crème anglaise soient une bonne combinaison.

« On peut en faire de toutes sortes si on change la garniture. Je suis sûre que ça va être populaire. »

« On doit s’entraîner pour rendre les bords un peu plus croustillants… Ça dépendra aussi de la garniture. »

Aer et Lu parlaient déjà de la façon d’améliorer le produit. C’était presque comme si Lu était devenu une employée de l’endroit avant même que quelqu’un ne le remarque.

« Ah, je suis désolée d’être en retard ! Ah… Il reste quelque chose ?! »

Une femme passa la porte d’entrée du café et regarda frénétiquement autour d’elle en direction de la table empilée de friandises.

C’était Micah, la propriétaire de l’auberge la Lune d’Argent. Elle avait quitté Reflet pour Brunhild, tout comme Aer.

« Il en reste encore beaucoup, ne t’inquiète pas. Je vais en apporter d’autres maintenant ! »

Aer sourit et retourna dans la cuisine alors que quelques autres personnes entraient dans le café derrière Micah.

Oh, non.

« Wow ! Sais-tu qu’il y a beaucoup de bonnes friandises ici ? Bien joué d’avoir flairé cet endroit. »

« Pas de problème. Je savais que tu serais intéressée par ce genre de choses, Karen. »

« En effet… C’est arrivé à point nommé cette fois. »

« Wow ! Hic ! Je sens le dessert, hic ! Ça sent comme… De l’alcool ! Yahoo ! »

Oh mon dieu. Les nouveaux intrus étaient Karen, Moroha, Karina, et le petit lutin bourré connu sous le nom de Suika. C’était un malheureux rassemblement de dieux.

Il y avait des sièges et des tables disponibles pour elles, mais nous venions juste d’ouvrir l’endroit et il n’y avait même pas encore d’inscription… Je n’avais aucune idée de comment elles nous avaient découverts. Finalement, je n’y avais pas trop réfléchi. C’était inutile de questionner le divin. Je l’avais construit, donc elles viendraient.

« Lu, ma chérie ! Apporte-moi un peu de cette pâtisserie au poisson, tu sais ? Et du thé, aussi ! C’est Touya qui paie, tu sais ?! »

« O-Oui, je vais m’en occuper ! »

Lu prit un plateau de service et retourna en courant à la cuisine. Elle se comportait vraiment comme une employée… Mais bon, Karen était sa future belle-sœur, elle faisait donc probablement de son mieux pour l’apaiser. Et puis, qu’est-ce qui lui avait pris de dire que c’était moi qui payais ? N’avait-elle pas d’argent ? J’avais soupiré silencieusement pendant que Karen explorait le menu.

« Oho… Voici donc le menu. C’est si joli, tu sais ? Tout semble incroyable… »

« Attends une seconde, tu viens de commander un taiyaki ! N’en fais pas trop… ! »

« Ne t’inquiète pas, tu sais ? Et si on te racontait un truc intéressant ? »

« Hein ? »

J’avais levé les yeux au ciel. Ça avait l’air un peu sinistre. Mais j’étais certainement curieux d’entendre ce que quelqu’un comme Karen considérait comme intéressant.

Je l’avais regardée fixement, et Moroha prit soudainement la parole.

« Apparemment, l’île du donjon possède elle-même une escarboucle. Karina a dit qu’elle en avait vu un, du moins… N’est-ce pas vrai ? »

« Ouais, c’est sûr. Ce n’était pas dans le donjon, mais je l’ai vu de loin. C’était une escarboucle, c’est sûr… Ça va valoir beaucoup d’argent. »

De l’argent, tu dis ? Mais c’est quoi ton escarboucle truc ? Comme j’avais l’air perplexe, Linze était intervenue avec une clarification bien nécessaire.

« Une escarboucle est une espèce de bête magique avec une pierre précieuse incrustée dans son front. La pierre est en fait une pierre magique, et ils sont généralement de qualité très pure. Les bâtons et baguettes de haut niveau ont généralement des pierres magiques d’escarboucle incrustées dans leurs extrémités. »

Ohhh, je crois que je me souviens avoir lu ça dans la bibliothèque de la guilde. L’illustration ressemblait à un animal surdimensionné avec une pierre de feu sur le front.

Pourtant, une seule pierre de sort ne ferait pas gagner une tonne d’argent. Cela pourrait cependant couvrir un bon dîner à volonté…

***

Partie 3

« Hic ! Finalement, j’ai entendu dire que c’était une escaboucle hydrique, hic ! Plusieurs têtes… Et une pierre de sort dans chaque, hic ! Beaucoup d’argent, beaucoup d’argent ! »

« Quoi, une Hydre ?! »

J’avais secoué ma tête vers la petite ivrogne. L’Hydre n’est-elle pas plutôt un serpent à plusieurs têtes ? Un peu comme Orochi… Pourrait-il vraiment y avoir une créature comme ça, avec une puissante pierre de sort dans toutes ses têtes ?

« Elle a raison. C’était une Hydre assez grosse. Si tu la trouvais, tu obtiendrais certainement beaucoup d’argent. »

« C’est sur le territoire de Brunhild, Touya. Il n’y aurait aucun problème si tu la tuais. De plus, c’est ton travail en tant que roi de réduire les dangers sur cette île ! »

« Mais il faut se dépêcher, tu sais ? D’autres aventuriers pourraient la tuer à sa place, héhé… »

« Je ferais mieux d’aller la tuer rapidement… »

Je ne pouvais pas laisser passer cette occasion. Une chance en or s’était manifestée devant moi, je devais donc la saisir. Le temps était essentiel !

« À plus, hic ! Ah, Aer ! Donne-moi cette tarte au vin et aux fraises et le sandwich glacé rhum-raisin ! »

« J’aimerais bien le sorbet aux fruits, tu sais ? »

« Le gâteau goutte d’eau pour moi. »

« Le gâteau opéra, s’il te plaît ! »

Je les avais écoutés énumérer leurs commandes pendant que j’ouvrais une [Porte] vers l’île des donjons. Je voulais que ce soit fait le plus vite possible. Mais bon sang, ils commandaient vraiment beaucoup… Pas autant que Yae, mais quand même…

On dirait que je vais avoir besoin de tout l’argent que je peux trouver. Attends-moi, Hydre Escarboucle !

« Bon sang… C’était dur… »

J’avais tout juste réussi à battre l’Hydre.

C’était un sacré serpent… Je savais qu’elle avait ce genre de pouvoir, mais bon sang…

Chaque fois que je coupais un de ses cous, la tête repoussait tout de suite. En plus de cela, chacune de ses têtes possédait un élément magique différent !

Je l’avais tué en utilisant une lame et en les coupant toutes en même temps. C’était vraiment logique. Les pierres à sorts se trouvaient dans chaque tête, les enlever désactivait donc le flux de magie dans son corps.

Pourtant, les combats sur l’île des donjons étaient extrêmement durs… Le sang de l’Hydre était aussi un poison assez puissant… Cette chose était extrêmement dangereuse.

Heureusement, la bataille avait été gagnée et j’avais maintenant neuf pierres de sorts de la taille d’un ballon de football. Après les avoir livrées à la guilde, je les avais échangées contre de l’argent. Assez pour donner aussi un bonus à tous ceux qui travaillaient dans l’ordre des chevaliers.

J’avais quitté la guilde et j’étais retourné au Café Parent. Je m’étais promené dans la ville du château et j’avais vu tout le monde se préparer pour le festival. Il y avait des étals en train d’être montés et des décorations aux différents coins des rues.

Un air de fête flottait déjà dans la ville, même si nous n’en étions qu’aux préparatifs. J’aimais bien cette atmosphère animée. C’était excitant.

J’avais ouvert la porte du café, et la petite cloche à côté de la porte résonna.

« … Oups. »

La table avait une tonne de verres, de plats et de tasses empilés. Je n’aurais jamais cru qu’elles pouvaient manger autant de nourriture… Yumina et les autres étaient assises autour de la table pour boire du thé, mais Yae continuait à grignoter.

Je pouvais voir Karen qui souriait sournoisement en discutant au bout de la table. C’est quoi ce bordel... Tu as commandé beaucoup trop de choses !

« Hic ! Bienvenue à toi grand frère… As-tu bien gagné ta vie ? »

« … Oui. Mais en regardant les dégâts ici, je n’aurais plus qu’à retourner travailler à ce rythme. »

Suika, en petit lutin bourré qu’elle était, continuait de s’enfoncer des boulettes dans la bouche. Les Dieux n’avaient même pas besoin de manger… Elle en profitait totalement. En y réfléchissant, ça voulait probablement dire qu’ils avaient aussi des estomacs sans fond… Si je ne faisais pas attention, ils feraient augmenter les notes de nourriture autant que Yae.

Mais ils mangeaient des quantités normales dans le château… Peut-être qu’elles y allaient à fond parce que c’était un dessert.

« Je voulais tout essayer, c’est tout… Je me suis un peu perdu dans le goût. »

« Mhm. Tu ne peux pas connaître le goût en regardant. La seule façon de savoir si quelque chose est savoureux, c’est de manger ! Tout ce qu’il y avait sur le menu était pourtant savoureux. »

Attends, tout ? ! Tu as vraiment tout commandé sur le menu ? ! Je suis allé chercher cet argent et toi… Tu l’as finalement vraiment fait… Vous… Vous êtes des maniaques ! Vous avez tout mangé ! Soyez maudites !

« Ah, uhm… Touya… Désolée, mais, uhm… », murmura Aer vers moi.

« Oh, c’est vrai. Ne t’inquiète pas, je vais couvrir mes sœurs maintenant… ! »

À l’origine, j’avais l’intention de payer la moitié de la dégustation, mais maintenant je devais payer pour mes sœurs aussi… Je n’avais au moins pas besoin de m’inquiéter pour Micah… Aer l’avait invitée, donc c’était son problème.

« Ah, non… En fait, uhm… je n’ai plus d’ingrédients… Plus rien du tout… Je n’ai pas de fruits ou de sucre pour le festival… donc, euh… »

« Ah, j’ai compris. Je vais donc aller en acheter… »

Vous êtes des dangers publics… Vous avez complètement ruiné les provisions de cette pauvre femme…

Les magasins de Brunhild étaient à court de provisions à cause des préparatifs du festival. Ce genre de choses était généralement fourni par des marchands extérieurs, mais Aer venait tout juste d’ouvrir son café et n’avait pas eu le temps de passer des contrats avec des fournisseurs.

Heureusement, je pouvais utiliser une [Porte] pour faire des achats dans d’autres villes du monde en quelques secondes, et j’avais aussi le [Stockage] à portée de main pour stocker les denrées périssables.

Je suppose que j’avais juste besoin de sortir et d’acheter quelques trucs…

« Je crois que je vais y aller… »

« Oh, Touya ! Je viens aussi ! »

J’étais sur le point de franchir mon portail nouvellement créé quand Lu s’était soudainement levée et avait commencé à enlever son tablier. C’était un vrai soulagement. Je ne savais pas quels étaient les meilleurs aliments, elle me serait donc d’une grande aide.

Sue et Sakura avaient regardé Lu s’approcher de moi.

« Zut, Lu m’a devancée… »

« Je vous accompagnerais bien, Grand Duc… mais j’ai mal au ventre… »

Sakura s’était adossée à sa chaise, les mains posées sur son ventre. Elle avait vraiment trop mangé… Elle n’avait pas la force de caractère de Yae.

En parlant de Yae, la samouraï gloutonne faisait enfin une pause dans son repas. Elle sirotait juste un peu de thé à la place. Lu, de son côté, n’avait pas beaucoup mangé, car elle aidait Aer à préparer toutes les friandises.

Je m’étais dit que j’irais au laboratoire d’alchimie plus tard et que je demanderais à Flora des médicaments pour l’estomac.

« Merci d’avoir attendu, Touya. Allons-y ! »

« Mhm. À tout à l’heure. »

« Faites attention à vous. »

Leen et Paula m’avaient toutes les deux fait un signe du départ. Tous les autres avaient aussi souri et salué.

Je suppose que si Lu me suit, je dois aussi aller à Regulus. Je pourrai aussi y acheter des grains de café.

J’avais ouvert une [Porte] directement sur Gallaria.

◇ ◇ ◇

Les préparatifs allaient bon train.

À l’origine, nous avions prévu de n’organiser qu’un festival de deux jours, mais cela s’était finalement transformé en une affaire de quatre jours. Les gens ne voulaient pas se contenter de voir un tournoi, ils voulaient profiter de plus de choses en plus.

Les finales des tournois de shogi et d’arts martiaux se déroulaient le même jour et à la même heure dans le programme initial, ce qui ne convenait pas du tout.

Nous avions donc modifié le programme.

■Journée 1

Cérémonie d’ouverture

Tournoi de baseball (préliminaires)

■Deuxième jour

Tournoi de Baseball (Finales)

Tournoi de Shogi (préliminaires)

■ Troisième jour

Tournoi de Shogi (Finales)

Tournoi d’arts martiaux (préliminaires)

■Quatrième jour

Tournoi d’arts martiaux (finales)

Cérémonie de clôture

C’était en gros la façon dont les choses se déroulaient à ce stade.

Il serait cependant toujours difficile pour les participants d’un tournoi de se rendre dans un autre.

De nombreuses autres nations avaient également demandé à participer aux célébrations.

À l’origine, il ne devait y avoir que les membres de l’alliance, mais Palouf n’étant pas membre, nous ne pouvions pas leur accorder un traitement spécial. C’était pourquoi nous avions envoyé des invitations écrites aux membres de la royauté étrangère avec lesquels nous avions des relations neutres ou amicales.

Nous avions envoyé des lettres à Hannock, Felsen, Ryle, Xenoahs et Elfrau.

Quant à Eashen, j’avais envoyé une lettre à Tokugawa Ieyahsu, puisque je n’avais jamais rencontré leur empereur. De toute façon, je savais que c’était Ieyahsu qui dirigeait vraiment l’affaire.

Pour être honnête, j’avais envoyé ces lettres en supposant qu’il y aurait des problèmes s’ils ne recevaient pas d’invitation… Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un vienne… Mais chacun des membres de la famille royale invités avait accepté mon offre et avait décidé de venir.

« Ils ont probablement pensé que s’ils ne venaient pas, ils pourraient te blesser… avec le risque que tu débarques avec l’un de tes Frame Gears… »

Nikola hocha lentement la tête en me donnant son avis.

Tu penses sérieusement que je ferais ça ?! Ces pays amèneraient aussi leurs propres chevaliers et des individus talentueux pour les tournois. Le roi de Felsen lui-même avait même prévu de participer à celui des arts martiaux…

Si je me souvenais bien, c’était un collectionneur d’armes acharné… Une vraie tête de mule, aussi. C’était assez drôle pour moi, étant donné qu’il était censé représenter Felsen, qui était connu pour être orienté vers la magie. Il ne correspondait pas du tout à l’image.

Quand même, c’était juste censé être un petit festival… Maintenant, nous avions des VIP mondiaux qui venaient de partout.

Je n’étais pas vraiment inquiet pour la sécurité ou quoi que ce soit d’autre, nous nous en occupions… mais je serais moins enclin à intervenir dans des querelles personnelles entre membres de la royauté.

Par exemple, si le roi bestial de Mismede rencontrait le roi de Felsen après le tournoi… Il était possible que s’ils s’affrontent lors du tournoi, le perdant soit rancunier et se venge.

Mais là encore, je doute fort qu’on en arrive là.

Ils allaient cacher qui ils étaient pendant leur participation, ils n’auraient donc pas perdu leur honneur s’ils étaient vaincus. Inversement, ils n’auraient pas gagné d’honneur s’ils gagnaient. C’était une situation dépourvue de tout enjeu.

J’avais brièvement envisagé de faire combattre le champion du tournoi contre Moroha… mais je m’étais dit que cela bafouerait probablement leur bonheur. Et franchement, je voulais que l’événement se déroule aussi bien que possible.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire