Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Interlude – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude : Préparation du festival

Partie 1

« … C’est un peu tardif, mais j’organise un tournoi de shogi ! »

« … Je suis d’accord, le délai est court. »

J’étais de retour dans la ville de Reflet. Plus précisément à l’auberge de la Lune d’Argent. Je parlais à un homme plus âgé, avec des cheveux roux et une barbe pleine. C’était Dolan, le père de Micah.

« Alors tu veux nous inviter à participer, hein ? »

« Eh bien, oui. Ce n’est pas comme si tu avais des avantages dans le concours, ça veut juste dire que tu peux sauter les inscriptions. »

J’avais recruté Dolan, mais aussi Barral du magasin d’armes des Huits Ours, et Simon du magasin général. Ils jouaient au shogi depuis le moment où je l’avais introduit dans ce monde, ils étaient donc plus susceptibles d’être meilleurs que moi.

« Alors, vas-tu participer ? »

« Bien sûr que je vais jouer. On va montrer à tout le monde que Reflet est l’endroit où le shogi a commencé, et où il est le mieux joué. »

Oh, c’est vrai. J’avais complètement oublié qu’ils avaient décidé de faire ça.

« Alors, mon garçon. Combien de personnes jouent ? »

« Euh… On n’a pas encore décidé. On en a invité quelques-uns, et chaque personne choisie fait partie du gratin. Toi et les autres participerez à partir du deuxième jour, vous n’aurez donc pas à venir avant la fin du premier jour. »

« Oh maintenant… On ne peut pas se permettre de manquer la possibilité de regarder les gens qu’on risque de rencontrer ! Nous viendrons pour le premier jour. Micah peut surveiller l’endroit en attendant. »

Dolan hocha la tête fermement. Je leur avais dit que je les prendrais le jour de l’ouverture et j’avais quitté Reflet.

À mon retour, j’avais appelé le roi de Belfast et le duc Ortlinde, ainsi que d’autres membres de la famille royale, et je les avais fait venir comme invités.

Nous allions organiser un tournoi de base-ball et un tournoi d’arts martiaux en même temps, j’avais donc invité les chevaliers d’autres nations à se joindre à nous.

J’avais organisé les deux autres événements pour susciter un peu plus d’intérêt, car le shogi seul n’était pas vraiment un facteur de surprise. De plus, les personnes qui ne connaissaient pas les règles complexes du base-ball et du shogi pouvaient assister à un tournoi d’arts martiaux plus simple.

Finalement, nous avions une liste de participants assez folle…

« … Oh bon sang, cette liste est un peu… »

« O-Oui… C’est un peu excessif, même si je comprends pourquoi ils voudraient participer… »

Yumina fit une petite grimace en regardant la liste des participants.

■ Participants au tournoi de Shogi

  • Le roi de Belfast (Belfast)
  • Duc Ortlinde (Belfast)
  • L’empereur Regulus (Regulus)
  • L’empereur de Refreese (Refreese)
  • Le roi de Palouf (Palouf)
  • Duc Rembrandt (Palouf)
  • Le Doge de Roadmare (Roadmare Doge)
  • Dolan (Belfast—Reflet)
  • Barral (Belfast—Reflet)
  • Simon (Belfast — Reflet)

■ Participants au tournoi d’art martial

  • Le roi de Mismede (Mismede)
  • Le chevalier roi de Lestia (Lestia)
  • Chevalier commandant Gaspar (Regulus)
  • Général Léon (Belfast)
  • Capitaine Lyon (Belfast)
  • Capitaine Garm (Mismede)
  • Baba Nohbuharu (Brunhild)
  • Yamagata Massakage (Brunhild)
  • Kokonoe Jutaro (Eashen)

■ Équipes nationales participant au tournoi de Base-Ball

  • Brunhild
  • Belfast
  • Mismede
  • Regulus
  • Lestia
  • Refreese
  • Lihnea
  • Roadmare

On avait fini par créer un sacré rassemblement… Et ce n’était que les gens que nous avions invités.

« … Aurons-nous assez de sécurité ? »

« Nous resterons discrets. J’ai demandé à toutes les personnes que nous avons invitées de porter des pierres de protections spéciales qui leur permettront de n’être vus par personne d’autre, et nous ferons aussi venir leurs gardes personnels déguisés. Bien sûr, nous allons aussi poster des gardes. M. Mittens surveillera les personnes suspectes. »

J’avais aussi demandé à Kohaku de faire venir quelques animaux familiers pour surveiller. Franchement, j’étais plus inquiet pour le Docteur Babylon… Elle n’avait rien dit à propos du tournoi de shogi, même si je savais qu’elle voudrait y participer… Et ni Moroha ni Karina n’avaient mentionné le concours d’arts martiaux… J’avais laissé entendre que je ne voulais pas qu’elles y participent.

Dans la mesure du possible, je ne voulais pas qu’elles y participent, mais je craignais aussi qu’elles me demandent quelque chose de déraisonnable en retour.

« … C’est essentiellement un festival à ce stade. »

« Eh bien, je suppose que tu as raison. On va avoir des petits événements et des stands de rue aussi… Dommage qu’on n’ait pas eu beaucoup de temps pour se préparer. »

Tout avait après tout commencé sur un coup de tête. Je me sentais un peu mal d’avoir entraîné tant de gens dans cette aventure, mais ils semblaient tous assez excités à leur manière, alors ça ne me dérangeait pas tant que ça. Si nous faisions à nouveau quelque chose comme ça, je donnerais plus de temps pour la préparation.

Kousaka était juste contrarié que je ne lui donne pas un mois de préparation, il avait dit que nous aurions pu gagner beaucoup d’argent si nous avions pu faire du battage publicitaire. Je comprenais ses inquiétudes, mais ce n’était qu’une chose parmi d’autres.

« Yae, Hilde et Elze veulent participer au concours d’arts martiaux. »

« Oui, mais je veux qu’elles soient de garde pour la sécurité. Elles auront d’autres occasions de montrer leurs talents à l’avenir. »

Ces trois-là étaient de toute façon déraisonnablement puissantes. Elles étaient entraînées presque tous les jours par Moroha, et elles étaient influencées non seulement par ma Divinité, mais aussi par celle de mes sœurs.

Cette protection divine sur elles était vraiment quelque chose… Si elles continuaient à être influencées, elles se développeraient au-delà des capacités humaines ordinaires.

Bien que l’effet dépende de la personne qui en bénéficiait plutôt que de celle qui l’accordait. Ce n’était pas parce que la divinité de Moroha les influençait que cela les aidait dans le maniement de l’épée. Yumina avait manifesté la capacité d’entrevoir quelques secondes dans le futur. J’avais supposé que c’était parce qu’elle était influencée par ma divinité, mais la capacité elle-même était probablement quelque chose d’inhérent à elle qu’il fallait faire ressortir.

Je ne pensais pas qu’il serait juste de laisser une personne sous influence divine participer à un tel concours. Au final, je voulais que tout le monde passe un bon moment. Je me sentais mal pour elles, mais si je ne m’en tenais pas à mes engagements, cela pouvait finir par devenir une planche savonneuse… Moroha s’en servait pour justifier sa participation.

Quant aux vieux pets Baba et Yamagata, ils avaient ignoré ma protestation et avaient dit qu’ils participeraient afin de mieux défendre l’endroit.

Pour être juste, il y avait toujours la possibilité que des gens viennent pour faire du mal, alors je les avais laissés faire. De toute façon, nous avions érigé diverses barrières pour éviter de faire trop de blessés.

« Ah… Je viens de me rappeler que le pape de Ramissh et Karen voulait utiliser l’église de la ville, Touya. »

« Pour quoi faire, la prière ? »

« Ils ont dit qu’ils voulaient établir un petit bureau de consultation, pour pouvoir écouter les gens et offrir des conseils religieux. »

Des conseils, hein… ? Je suppose qu’il n’y a rien de mal à ça. Ces deux-là sont de toute façon du genre à donner des conseils sur la vie. Je me demande cependant si le pape viendra déguisé ou non… C’est vraiment important de l’avoir ici.

Alors que je réfléchissais à moi-même, mon téléphone s’était mis à vibrer. Oh, un appel !

J’avais sorti mon téléphone et j’avais regardé l’écran. Celui me disait que l’appelant était… Dieu. J’étais secoué.

« Allô ? »

« Ah… Touya. Je regardais et je me demandais… Est-ce que je pourrais participer à ton festival ? J’avais un peu envie de visiter Brunhild, et peut-être de parler à l’église de ceci et de cela… Je te promets que je ne te dérangerai pas ! »

« … S-Sérieusement ? »

« J’aimerais aussi rencontrer les dieux qui sont en bas, et conférer un peu. Comprends-tu ? »

Il riait doucement, alors que je regardais devant moi en état de choc. Je m’étais forcé à sourire comme si je regardais mon spectateur à travers un quatrième mur.

… Ohhh non. Ohhh doux seigneur. Le gros bonnet arrive… Le gros bonnet lui-même ? Ici-bas… ? Pour faire du tourisme ? ! Est-ce que le festival va bien se passer ? ! Je veux dire… Il ne va sûrement pas descendre en tant que dieu ou quelque chose comme ça…

Soudainement, le grand tapage autour du rassemblement de tous les monarques, de leur déguisement, et de leur sécurité, était devenu tellement… insignifiant.

Je n’ai aucune idée de ce que je suis censé faire.

◇ ◇ ◇

Il y avait diverses friandises sucrées disposées sur la table.

Gâteaux, pudding, castella, pâte de haricot et sirop, tartes, glaces, sorbets, tartes, petits pains, gelées, et yaourts… Un arôme agréable se répandait dans le magasin.

« Tout semble si délicieux ! Merci beaucoup, Aer ! »

« Pas de problème ! »

Aer avait lentement fait un signe de tête à Lu en disant cela. Tous deux riaient doucement en regardant la table remplie de desserts, tout en ramassant quelques-uns par la suite.

J’en avais pris un, mais je ne voulais pas en prendre trop. Elles, par contre, semblaient heureuses de tout prendre. Les filles aiment vraiment les sucreries…

Chacune des filles avait des préférences individuelles pour les desserts. Yumina aimait les parfaits, Elze les castellas, Linze la glace, Yae la pâte de haricot, Sue les gâteaux, Lu le pudding, Hilde les choux à la crème, Leen le chocolat et Sakura les tartes. Il y avait beaucoup de diversité dans leurs préférences…

Le café d’Aer, Parent, était à l’origine situé à Reflet, mais nous avions ouvert une succursale à Brunhild. Le bâtiment principal de Reflet était dirigé par sa jeune sœur, qui s’était récemment mariée. Aer avait décidé de déménager à Brunhild et de gérer le nouvel endroit. Aujourd’hui, nous avions été invités à goûter le nouveau menu. Et ce fut tout ce qui s’était passé jusqu’à présent. Yae était certainement heureuse d’avoir été invitée.

Le menu n’était constitué que de plat dont les recettes avaient été introduites par moi dans ce monde, mais j’avais été étonné par la fidélité avec laquelle Aer avait recréé ces plats. Les ingrédients n’étaient pas exactement les mêmes que ceux que l’on trouve chez nous, mais même avec ce handicap, ce qu’elle avait préparé avait un goût incroyable.

Mais encore une fois, je n’étais pas le mieux placé pour juger. Je n’étais pas très gourmand et je n’avais pas essayé beaucoup de desserts de mon ancien monde.

Je préférais personnellement des choses comme le thé… Le thé était délicieux.

« J’en ai mangé beaucoup… Ils sont si savoureux… »

« Aha… Ne mange pas trop ! »

Elze avait gloussé un peu après que Yumina ait parlé. Je ne pense pas qu’elle sourirait autant si elle se pesait le matin… Ce furent cependant des pensées que je n’avais pas osé exprimer.

Je ne pouvais certainement pas trouver de défaut dans ce qu’Aer avait fait. Elles avaient néanmoins raison… Ce truc avait vraiment bon goût. Presque trop bon.

« Ahaha... Je me demande si on peut les manger dehors. »

« Oh, il y a une terrasse dehors… »

Hilde prit la parole en réponse à la réflexion de Yae.

La deuxième succursale du Café Parent était construite dans un coin animé de Brunhild, elle avait une terrasse à l’extérieur avec une jolie vue. Ce serait bien de s’y asseoir, si le temps était clément. Je me demandais à quoi Yae pouvait-elle penser, étant donné que nous étions passés devant la terrasse en entrant.

« Ah, je ne pensais pas vraiment à ça… Je voulais plutôt dire pour transporter de la nourriture… De la nourriture que vous pouvez tenir dans votre main. »

Ah, donc Yae faisait probablement référence à des friandises faciles à tenir, comme les crêpes et autres. C’était assez logique.

« Hmm… C’est vrai. Nous ouvrons bientôt le festival, non ? Je suppose que l’ouverture d’une boutique de desserts est une bonne chose, mais nous n’avons pas beaucoup de nourriture à grignoter pendant que l’on se promène… »

« Oh, et la recette du cône de gaufre que je t’ai apprise ? »

Si nous avions des cônes de glace, les gens pourraient les prendre et les manger en se promenant dans le festival. Ça se vendrait sûrement bien à Brunhild.

« Ah, oui. C’est l’un de nos principaux produits. Mais je me demande si on peut en faire plus… »

« Hé, Touya… Allez. Cherche. »

« D’accord… »

Elze me poussa à chercher de nouvelles choses. Je venais d’un autre monde, mais je ne connaissais pas tout ce qui s’y trouvait… si j’avais besoin d’informations, je me tournais alors vers Internet.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire