Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 3 – Partie 7

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Le marché sanglant

Partie 7

Viola frémit et se tue, coupée en deux. Les deux parties de la petite machine roulèrent sur le sol en étant inactives.

« Ouf… »

J’avais laissé échapper un souffle lourd avant de reprendre mes esprits. Il y avait des morts partout. Et au moment où j’allais commencer à soigner les blessés avec ma magie…

« Eheheheheee ! Wôw, monsieur ! Tu as tranché Viola, hein ? »

La femme applaudissait bruyamment. Je m’étais retourné avec surprise et j’avais constaté que Luna était toujours au sol, mais qu’elle tapait dans ses mains.

C’est impossible. Je n’ai pas annulé mon sort, comment fait-elle pour bouger ?!

« Hé… Monsieur… Peux-tu me dire ton nom ? »

« … C’est Touya. Mochizuki Touya. »

« Touuuuya ? Oooh, Touya… ? C’est un si joli nom… C’est si joli… Tu sais, Tou… On dirait que tu pourrais même correspondre à maman Luna… Mais pas maintenant, quel dommage… On ne peut pas le faire aujourd’hui, d’accord ? Si c’est d’accord, puis-je te demander de me tuer une autre fois ? Dans un meilleur endroit ? »

« Désolé, mais je n’ai pas vraiment l’intention de prendre l’habitude de tuer des gens. »

« Et bien… ? Tu es si timide, monsieur… c’est pourtant aussi un peu charmant… Dis, tu veux que maman Luna te donne une fessée ? Qu’est-ce que tu en penses, Viola ? »

Luna me regarda soudainement. Je m’étais retourné, horrifié, pour trouver Viola derrière moi. Elle était entièrement formée, régénérée tout comme Luna. Cependant, son arme était encore endommagée.

« Quoi… ?! »

Sérieusement ? ! La couronne violette se régénère aussi vite ? ! Putain de merde… Je pense que j’ai besoin d’éliminer ce truc d’une autre manière…

« Viola t’aime beaucoup aussi, Tou… Ehehe… Le fait d’avoir pu te rencontrer me rend vraiment heureuse. »

« Ne nous cherche pas, espèce de maniaque ! »

Un poing rouge brûlant frappa Viola par le côté. L’impact fit que le Gollem violet s’écrasa contre un mur voisin, y laissant une bosse.

Rouge Sang, la couronne rouge, se tenait debout et droit. Ses bras étaient engloutis dans les flammes. Il poursuivait sa cible et continuait d’attaquer.

Chaque coup de poing successif frappait avec assez de force pour faire trembler le casino tout entier. C’était comme si Rouge était une machine complètement différente. Mais qu’est-ce qui se passe ici ?

« Espèce de sorcière violette… Je te rendrai la monnaie de ta pièce pour ce que tu nous as fait à Rouge et moi ! »

« Oh ma chère petite Nia… Pourrais-tu peut-être arrêter de nous embêter ? »

Nia était sortie en piétinant devant Luna, qui faisait la moue. Quand j’avais vu l’état de Nia, mes yeux s’étaient écarquillés sous le choc.

« Qu’est-ce que… Nia… Ta main… »

Un flot régulier de sang s’écoulait du poing de Nia. Elle avait clairement une entaille massive au milieu de sa paume… Il y avait tellement de liquide sanguin qui sortait que tout son poing était teinté de rouge.

« Ne t’inquiète pas. Mon sang est nécessaire pour déclencher la compétence de Rouge. »

« Mais… »

Je ne pouvais pas du tout ignorer ça, j’avais donc lancé une magie de restauration sur la main de Nia. La blessure n’était pas trop profonde, elle s’était donc refermée sans trop de problèmes.

« Ta magie est incroyable, Touya… »

« Ça a seulement rafistolé la blessure, ça n’a pas restauré le sang que tu as perdu… Alors, n’en fais pas trop. »

Luna, qui nous observait, rougi soudainement et me fixa avec ses yeux de poupée morte.

« Oh là là ! De la magie ! Tu es un mage, Tou ? Tu es vraiment un mage ? Ohhh… Aaah… C’est tellement agréable, c’est… Mfff… C’est si bon ! Je suis en train de mouiller… Aaah… ! »

Bordel, qu’est-ce que tu gémis ?! C’est quoi ce bordel ?! Je l’avais regardée avec une expression perturbée alors qu’elle se relevait lentement et se serrait bassement contre son propre corps. Puis ses mains avaient glissé entre ses cuisses.

Putain de merde, tu es pire que Cesca.

« C’est une psychopathe perverse… »

« C’est juste un de mes traits charmants, mon beau ! Ahh, ohhh… Ahhn… Mon cœur va si vite ! Mon Dieu… Je me sens encore plus chaude que lorsque j’arrache les yeux des gens… C’est incroyable… Je dégouline… »

Luna commença à dire des bêtises avant de diriger son regard vers moi. Son souffle devenait de plus en plus vif et irrégulier.

« … Mm… Laisse-moi te manger… »

Un frisson m’avait parcouru l’échine, et j’avais frissonné au moment où elle avait dit ça. Je ne voulais pas entendre ça d’elle. Franchement, elle était une sorte de mort-vivant, et le fait qu’elle dise cela me rappelait plus les films de zombies qu’autre chose.

Luna s’était précipitée vers moi en l’espace de quelques secondes. J’avais essayé de reculer, mais elle m’avait attrapé et avait coincé ma jambe entre ses cuisses. Sa vitesse était incroyable… J’étais complètement pris en sandwich par sa force monstrueuse.

La respiration de Luna était de plus en plus rauque et irrégulière alors qu’elle haletait et gémissait, frottant son entrejambe contre ma cuisse.

« S’il te plaît, tue-moi la prochaine fois… Mmff… »

Après avoir parlé, elle tira la langue et la traîna lentement le long de ma joue.

« Qu’est-ce que tu lui fais, bordel ?! »

« Ehehe, tu es jalouse, Nia ?! »

Nia chargea en avant pour frapper Luna, mais elle s’était séparée de moi et elle l’avait esquivée avec peu de difficulté.

« Viola ! Il est temps de partir ! »

Viola s’était détournée de sa bataille en cours avec Rouge et sauta vers son maître. Luna sauta ensuite sur ses épaules au moment qu’ils commençaient à s’échapper. Elle avait l’air ridicule, comme un petit enfant donnant un coup de cochon.

« Je me suis amusée aujourd’hui ! À plus tard ! »

Luna lança un baiser alors que Viola émettait une brume violette à partir de son poignet. J’avais immédiatement compris que c’était une mauvaise nouvelle.

« Rassemble-toi, Eau ! Bouclier Tourbillonnant : [Bouclier Aquatique] ! »

J’avais invoqué une boule d’eau qui aspira toute la brume. La fumée commença à se mélanger à l’eau jusqu’à ce qu’elle prenne une couleur très sale. J’avais ensuite soigneusement déplacé l’eau et l’avais placée dans un pot de fleurs.

Au moment où je l’avais fait, les fleurs dans le pot s’étaient ratatinées et moururent. Je le savais, c’était une sorte de toxine.

Luna et son Gollem s’étaient échappés. Qu’est-ce qui vient de se passer… C’était vraiment dingue…

« Tsk… Cette satanée femme s’est encore échappée… ! »

Nia cria et donna un coup de pied au sol par frustration. Je pouvais comprendre ses sentiments.

Oh, c’est vrai… Je dois utiliser ma magie pour soigner les survivants blessés…

Hein… ? Alors que je commençais à marcher, j’avais ressenti une étrange sensation sur une de mes jambes. J’avais baissé les yeux.

« … Eugh… »

Il y avait une tache collante et humide sur ma cuisse droite. Ne me dites pas…

J’avais fait la grimace au moment où j’avais réalisé ce que c’était. Je m’étais lentement tourné vers Nia, qui grimaçait également.

Je m’étais approché d’elle, mais elle leva ses paumes comme pour me repousser.

« Désolé, je ne veux pas attraper des microbes. »

Wôw, ce monde connaît même les concepts des microbes… Merde, cette journée a été horrible.

◇ ◇ ◇

« Avance, Lumière ! Thérapie Neutre : [Zone de guérison]. »

J’avais discrètement lancé un sort de guérison à large portée sur tout le monde dans le marché noir… Après tout, je ne voulais pas attirer l’attention sur moi. Mais c’était peut-être un peu tard pour ça.

Il n’y avait pas autant de morts que je l’avais supposé au départ, heureusement… Il semblerait que Rouge avait réussi à empêcher Viola de faire bien pire encore. Mais c’était seulement le cas pour le sous-sol.

Euri était monté pour le confirmer et rapporta que le niveau supérieur était comme une vision de l’enfer lui-même. Tout le monde était mort. Des morceaux de tripes, d’os et de cervelle étaient éparpillés partout.

Je ne voulais pas que Nia, Rouge et Euri reçoivent une attention excessive. Elles étaient après tout membres des Chats Rouges. J’avais utilisé la [Porte] pour nous ramener secrètement à la cachette.

Une fois de retour, Euri prépara du thé. Je l’avais siroté et j’avais finalement réfléchi à ce qui se passait.

« Ce Gollem était… terriblement fort. »

Euri m’avait prévenu de la régénération de la couronne, mais elle était bien plus intense que je ne l’avais pensé. Viola semblait se régénérer aussi bien que l’armure en phrasium des Frame Gears personnalisés.

Ou peut-être était-elle encore plus forte que ça… Je l’avais coupée en deux, et elle est revenue comme si de rien n’était. Ce n’était pas juste une régénération normale, c’était beaucoup plus rapide et intense. Je n’avais aucune idée de la façon dont je pourrais vaincre quelque chose avec une telle capacité.

« Alors c’est le genre de choses dont les couronnes sont capables… »

J’avais frissonné. Nia jeta un coup d’œil à Rouge, puis à moi. Elle prit ensuite la parole.

« Les Gollems Couronnes possèdent un pouvoir incroyable, mais ils exigent un prix de leurs maîtres. Il y a des risques. Il y a un prix à payer pour obtenir l’immortalité. »

« Quel genre de coût ? »

« Rouge, par exemple, est capable de générer des flammes et de gagner une force directement proportionnelle à la quantité de sang que je lui donne. Plus je fais couler de sang, plus il devient fort. Mon père, l’ancien chef des Chats Rouges… C’est comme ça qu’il est mort. Il a donné autant de sang que sa vie le lui permettait, pour faire de Rouge une force inarrêtable. »

Un pacte de sang ? ! C’est quoi ce bordel… Il est mort pour ça ? Du sang préservé ne suffisait pas. Ça devait être du sang fraîchement versé. De mémoire, j’avais entendu dire qu’un humain mourrait s’il perdait un tiers de son sang, son père avait donc dû dépasser cette limite…

« Alors quel est le prix payé pour la couronne violette… ? »

« Je ne suis pas tout à fait certaine que ce soit vrai… Mais j’ai entendu dire que le prix est la santé mentale. Ils atteignent lentement de nouvelles profondeurs de dépravation et de folie, jusqu’à ce que finalement… Une fois qu’ils ne se souviennent plus de qui ils sont, ou de ce qu’ils font, Viola les achève et cherche un nouveau maître. On dit que seule la couronne violette peut tuer le maître violet. D’après ce que je sais, Viola a tué chacun de ses précédents maîtres. C’est la punition pour un corps qui ne peut être tué d’aucune autre manière. »

Est-ce que ça veut dire que son attitude folle est due au fait qu’elle a perdu la tête à cause de la couronne… ? Peut-être… Mais j’ai l’impression qu’elle a toujours sa personnalité…

« Malgré leur corps, les maîtres violets ont tendance à avoir la vie la plus courte. Les autres maîtres de la couronne comme moi n’ont pas vraiment besoin de s’inquiéter de mourir, tant qu’ils vivent prudemment, mais les maîtres violets ont une mort quasi garantie. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire