Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 3 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Le marché sanglant

Partie 2

Voyons voir…

C’est dans cette direction… Alors… faisons ça…

« [Téléportation]. »

Les plaines désolées qui m’entouraient s’étaient transformées immédiatement en une forêt luxuriante. Mes pieds étaient à environ dix centimètres du sol, alors j’avais brièvement trébuché… Mais j’avais réussi à me rattraper.

« Wow… Je pouvais vraiment couvrir cette distance en une seule fois… »

J’avais regardé la carte et j’avais constaté que le fort était encore à quelques kilomètres.

Ça s’était bien passé, mais pas aussi bien que je l’avais espéré. C’était un peu comme jeter des ordures en boule dans une poubelle. Si vous aviez l’habitude et si vous vous entraîniez, vous pouviez probablement toucher la cible juste comme il faut. Mais vous aviez besoin de vous entraîner.

Mais ce n’était pas un gros problème. Le fort était assez proche pour qu’une autre téléportation m’y amène.

Je ne voulais pas les alarmer, alors j’avais décidé que me téléporter juste devant Nia était probablement la meilleure chose à faire. J’avais ouvert la carte et vérifié la position de Nia. Elle était seule, dans un endroit qui ressemblait à une cour sur la carte, c’était idéal.

J’avais haussé les épaules et lancé mon sort une fois de plus.

Je n’avais pas réalisé l’horrible erreur que j’avais faite. J’aurais dû y réfléchir plus profondément. J’aurais dû reconsidérer la question. Mais je ne l’avais pas fait. Et maintenant, je pouvais vous dire ce qui s’était passé.

« Huh ? »

Elle n’était pas dans une cour. Elle était dans une petite pièce. Ce n’était pas vraiment une pièce, c’était plus comme une tente verte et circulaire.

Devant mes yeux se trouvait Nia, le leader des Chats Rouges.

« … Ah. »

Ses yeux étaient grands, choqués, et elle me fixait. Ses cheveux roux, habituellement attachés par des nattes, tombaient librement.

Ses mains étaient en train de soulever sa chemise, mais elles étaient maintenant figées sur place. Son pantalon était à ses pieds. Le bas de son corps n’était couvert que par un minuscule sous-vêtement rouge…

Je m’étais téléporté vers elle au moment où elle changeait ses vêtements.

« … Pourquoi tu… ! »

« Ah, non, attends… Essaye de comprendre. C’était un accident ! »

J’avais senti un sentiment d’effroi imminent se répandre dans l’air alors que ses joues devenaient aussi rouges que ses sous-vêtements.

Cette tente avait clairement été érigée au milieu de la cour. Elle y était entrée pour se changer. Ma carte était trop limitée pour montrer des structures temporaires comme celle-ci.

J’avais levé les yeux vers Nia, qui serrait maintenant le poing et me regardait avec un demi-sourire maladroit sur le visage.

« Un dernier mot, merdeux… ?! »

« Eh bien… »

« Eh bien ? »

« Red est un peu mature… »

Au moment où j’avais osé parler, le crochet droit de Nia me frappa en plein dans la mâchoire. J’aurais pu l’esquiver, mais je devais être un homme et l’encaisser. Je le méritais. Son coup de poing était assez fort pour secouer mon cerveau dans ma tête. Je m’étais effondré sur place.

◇ ◇ ◇

« … Je vois. C’était donc ça. Tu aurais vraiment dû venir ici normalement… ! »

« Je suis désolé, vraiment… »

Je m’étais incliné dans la tente, en m’excusant auprès de Nia.

« Mon seigneur, ne vous inquiétez pas pour ça. »

Kohaku essaya de me rassurer à ce sujet, mais sa façon de faire était un peu… Simpliste.

Mais… Ils avaient l’air bien… Mais je ne pouvais pas me retrouver à sombrer dans le piège qu’était cette ligne de logique.

« C’est probablement une bonne chose que tu sois tombé par hasard sur Mlle Nia, plutôt que sur Est. Elle ne t’aurait pas laissé partir avec un simple coup de poing. »

« Est ne montre certainement aucune pitié… Elle fait travailler les gens durement et ne s’en soucie pas le moins du monde. »

Euri, un membre des Chats Rouges aux cheveux doux et ondulés, parlait d’une manière calme et décontractée. Nia hocha la tête en même temps qu’elle.

Il semblerait que leur commandant en second, Est, soit absente. La fille à la queue de cheval, Euni, n’était pas présente non plus. Elles étaient actuellement à Allen, la capitale de la théocratie d’Allent. Je me demandais sur quoi elles enquêtaient… Néanmoins, il était clair que j’avais été sauvé d’un triste sort.

« Cela ne veut cependant pas dire que je vais te pardonner ! »

Nia me lança un sourire sadique dans ma direction.

J’avais un mauvais pressentiment sur cette expression.

« … Que veux-tu de moi ? »

« Ce que j’ai demandé lors de notre dernière rencontre. Enseigne-moi la magie. Quelque chose de simple fera l’affaire ! »

« Ooh ! Apprends-moi aussi ! »

Oh, allez… Est-ce qu’elles sont vraiment sérieuses là ? La magie est connue dans ce monde, non ? Ça ne peut pas être si difficile de trouver un professeur. Bon sang, je lisais un livre sur la magie tout à l’heure ! Comment se fait-il que je doive être le seul à le faire ?

Bah… Et bien, je suppose que je peux lui apprendre quelque chose de basique.

« … Très bien. Mais tu dois promettre de ne pas abuser de ce pouvoir. »

« Abuser ?! Quand est-ce que j’en abuserai ? »

« Souviens-toi juste qu’une bonne personne n’utilisera pas la magie d’une manière qui lui apportera des regrets plus tard. »

Je m’étais dit qu’il était probablement inutile de parler de l’utilisation éthique de la magie au chef d’une bande de joyeux voleurs, j’avais donc ouvert [Stockage] et j’en avais sorti quelques pierres de sort.

Je les avais placées sur une table au milieu de la tente, à côté d’une lanterne faiblement éclairée.

« Ohh… C’est quoi ces jolis petits cailloux ? »

Mm… J’avais l’impression que les pierres à sorts n’existaient pas ici. En y réfléchissant, ça pourrait être la raison pour laquelle la magie ne s’est pas autant développée dans ce monde. Elles sont en quelque sorte nécessaires pour déterminer entre autres les aptitudes.

Ce monde avait quelque chose qu’ils appelaient les pierres de Leylight, qui auraient pu être une sorte d’équivalent aux pierres de sort de type lumière. Il était tout à fait possible qu’il y ait d’autres pierres élémentaires équivalentes que je n’avais pas encore rencontrées.

« Ce sont des fragments de pierre de sort. Nous pouvons les utiliser pour déterminer les types de magie pour lesquels vous avez une affinité. Mais ne soyez pas surpris si cela n’aboutit à aucun résultat. Il y a quand même beaucoup de gens qui ne peuvent pas utiliser la magie. »

Ce monde avait surtout un faible nombre d’utilisateurs de magie, et j’avais une théorie selon laquelle même les mages de ce monde n’avaient pas non plus beaucoup de pouvoir magique en eux. Si vous y pensiez en prenant un robinet en comparaison, l’eau ne s’écoule pas si vous ne tournez pas la poignée. Peut-être que le robinet n’a jamais été tourné parce que la poignée était trop rigide.

Puis, après plusieurs générations de non-retournement, la poignée commencerait à rouiller. Cependant, cela signifie que le potentiel d’écoulement de l’eau est toujours présent. Il serait juste encore plus difficile pour les générations suivantes de tourner la poignée rouillée et d’activer le robinet.

D’après ce que j’avais entendu, il y avait des écoles de magie dans le Monde Inversé, mais elles n’étaient pas vraiment des institutions communes. Contrairement au monde d’où je venais, le monde avec Yumina et les autres, la magie n’était pas considérée comme quelque chose de particulièrement important ici. Cela était sûrement dû à la place prépondérante qu’avaient les Gollems dans cette société.

Honnêtement, le fait que Nia soit devenue si fascinée par la magie était aussi un cas rare.

C’était probablement parce qu’elle s’était intéressée à tous les trucs bizarres que je pouvais faire avec mes propres pouvoirs.

« Alors, qu’est-ce que je dois faire ? »

« Tu dois juste chanter une incantation tout en tenant la pierre de sort. Si la pierre réagit, cela signifie que tu as une affinité pour le type de magie lié à la pierre que tu tiens. »

Je voulais lui montrer un exemple, mais je m’étais souvenu de ce qui s’était passé avec Linze à la Lune d’Argent lorsque je testais mes propres aptitudes et j’avais préféré y penser…

Mon pouvoir magique était un tout petit peu trop immense pour des exemples pratiques dans un cadre informel.

Je leur avais dit les incantations qu’elles devaient connaître, et les résultats étaient arrivés. Nia avait une aptitude pour le Feu, et Euri pour la Lumière.

Wôw, je suis surpris… Je ne m’attendais pas à ce qu’elles aient toutes les deux une affinité. Pour être honnête, j’aurais préféré qu’elles se présentent toutes les deux sans aucune aptitude pour que je puisse oublier tout ça… Je ferais pourtant mieux de ne pas le leur dire.

« Savez-vous comment diriger le flux magique ? »

« Je sais, oui. Vous devez utiliser le flux de puissance magique pour manipuler un Gollem. En fait, je viens de me rappeler que Rouge est en retard aujourd’hui… Où est-il allé, je me le demande. »

Si je me souvenais bien, Rouge était le nom du Gollem de Nia. Je ne l’avais jamais vu moi-même. Je n’avais pas envisagé que ce soit une unité autonome, je me demandais ce qu’il faisait tout seul.

Il semblerait que l’orichalque que je leur avais donné pour les réparations était plus important que je ne le pensais.

Quand même, je devais me concentrer sur les leçons de magie. J’étais content qu’elles sachent déjà comment fonctionne le flux magique, car l’expliquer était la partie la plus difficile… Du moins d’après Linze et Leen.

Même lorsque Sakura étudiait la magie, il lui avait fallu du temps pour saisir les bases du flux magique.

« D’accord, donc… Tu dois rassembler la puissance magique dans ton corps, visualiser ce que tu veux qu’il se passe dans ton esprit, et ensuite chanter l’incantation. »

Imaginer le résultat rendait le sort plus facile à lancer.

« Viens, Lumière ! Petite Illumination : [Sphère de lumière]. »

Un petit orbe de lumière apparut au bout de mes doigts.

« Oooh ! Incroyable ! C’est tout brillant ! »

« Wooow… C’est si joli… »

Je l’avais fait flotter autour de la tente puis j’avais claqué des doigts, mettant fin au sort.

« Je peux aussi faire ce sort ?! »

« Malheureusement non. »

« Quoi ? Comment ça se fait ?! »

« Rappelle-toi ce que j’ai dit. Il y a une raison pour laquelle nous avons vérifié ton aptitude. Le sort de tout à l’heure était un sort d’élément de lumière. Tu n’as une affinité que pour l’élément feu, Nia. Tu ne peux donc utiliser que des sorts de feu. »

Nia bouda un peu, puis Euri leva la main.

« Est-ce que ça veut dire que je peux… ? »

« Oui, en effet. Rassemble ton pouvoir magique et imagine une petite boule de lumière, comme celle que j’ai faite. Dis la même incantation que j’ai faite, et tu devrais être capable de la lancer. »

« Uhm… Viens, Lumière ! Petite Illumination : [Sphère de lumière] ! Aaah ! »

Une minuscule boule de lumière, de la taille d’une petite pièce de monnaie, apparut au bout de son doigt.

Elle fut si surprise par son apparition que sa concentration se relâcha et qu’elle disparut. Mais elle avait quand même réussi. C’était un type de magie de base et ce n’était pas vraiment difficile, mais une victoire était une victoire.

J’étais content de voir que ce monde avait des gens capables d’apprendre la magie à un rythme décent.

« Elle a disparu… »

« C’est parce que tu as perdu ta concentration. Quand tu t’y habitueras, tu pourras lancer le sort même sans te concentrer. Cela dit, tu pourrais l’utiliser pour générer un souffle aveuglant si tu crées une lumière intense et que tu l’éteins immédiatement. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire