Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 3 – Partie 11

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Le marché sanglant

Partie 11

J’avais aplani les parties en pente et créé une solide fondation de terre avec la magie de Terre. C’était quand même un affleurement sur le flanc d’une montagne. Je ne voulais pas risquer un glissement de terrain.

Après avoir créé des fondations assez solides, j’avais ouvert [Stockage] et j’en avais tiré une maison.

« Wow… »

« Ping… »

« Pong… »

« Pang… »

Le Dragon d’argent, Rubis et ses sœurs furent surpris. Je suppose que cette action soudaine les avait pris par surprise.

J’avais acheté cette maison il y a un moment. Elle appartenait à un noble de Regulus, mais j’avais réussi à le convaincre de s’en séparer pour un bon prix.

J’avais posé la maison et l’avais creusée profondément dans les fondations solides en utilisant la [Modélisation]. Le jardin avait l’air un peu médiocre pour l’instant, mais je m’étais dit que je pouvais garder les plantations de fleurs pour plus tard.

« Est-ce que ça ne vous dérangerait pas que d’autres humains viennent dans cette maison de temps en temps grâce à la magie de téléportation ? Nous ne dérangerons pas les autres Dragons de l’île, je le promets. »

« Pas de problème. Je m’assurerai que les autres Dragons restent à l’écart de cet endroit. »

Même si j’avais la promesse de l’aîné, j’avais quand même érigé une barrière défensive au cas où. Je sentais qu’il pouvait encore y avoir des Dragons téméraires dans le coin.

J’avais sorti le Disrupteur dimensionnel Mk. II de [Stockage] et l’avais posé au milieu du jardin. À l’origine, je voulais le mettre dans un sous-sol, mais cet endroit n’étant pas habité par des humains, le placer à côté de la maison serait parfait.

Attendez… Il n’y a personne sur cette île. Pourquoi ai-je pris la peine d’installer une maison ? ! J’aurais pu simplement poser le portail et m’arrêter là. Bon, peu importe. Je suppose qu’avoir une autre maison de vacances est une bonne chose.

Tout ce qui restait à faire était de confier la maison à Rubis et ses sœurs… Mais je doutais qu’elles soient prêtes. En plus, je devais les emmener chez le docteur Babylon pour une mise au point.

« Ce serait pratique si je pouvais faire venir Laim pour vivre ici… »

Notre majordome surpuissant serait capable de gérer cet endroit, mais j’étais sûr que sa disparition soudaine du monde dans lequel il est né soulèverait quelques questions.

« Pour être honnête, le Dragon d’Argent peut probablement s’occuper de cet endroit pour vous. Les Dragons d’Argent sont rares et inhabituels dans le sens où ils ont un intérêt actif pour les humains et la culture humaine. »

« Ah oui ? »

« En effet. De temps en temps, je me transforme en humain afin de pouvoir entrer dans leurs villes et en apprendre plus sur leurs coutumes. »

Le Dragon d’Argent hocha lentement la tête. Il semblait aussi curieux qu’il était puissant. Je me demandais si son espèce avait acquis la capacité de se transformer en humains à cause de cette curiosité ardente ancrée en eux. Je m’étais demandé s’il avait été attaqué par le Gollem alors qu’il errait en tant qu’humain…

« Alors… Voulez-vous bien faire ça pour moi ? Vous pouvez utiliser la maison comme si c’était la vôtre, et je vous donnerai de l’argent pour arranger la nourriture et les meubles, comme vous le souhaitez. »

« Cela semble merveilleux. J’adore la culture humaine, et j’ai toujours voulu essayer de vivre dans une maison humaine, cela me convient donc parfaitement. »

J’avais sorti un sac contenant mes pièces restantes. Je lui avais demandé d’utiliser l’argent pour garder la maison en ordre et acheter le genre de meubles qu’il voulait. Je lui avais également donné un tapis volant, car je ne voulais pas qu’il attire trop l’attention pendant ses courses.

« Oh, c’est vrai… Vous êtes un Dragon d’Argent, mais je n’ai pas compris votre nom. Quel est-il ? »

« Ah, pardonnez-moi. Je n’ai pas vraiment de nom. Si vous êtes d’accord, je serais heureux d’obtenir un nom de celui qui a donné un nom à Mlle Luli… »

Dragon d’argent, hein… Hmm… Eh bien, Yumina a déjà appelé son loup Silver, donc je suppose que je ne peux pas utiliser ça…

Je ne pensais pas qu’un Dragon aimerait d’avoir le même nom qu’un loup.

« Je vous appellerai Shirogane, alors… C’est un nom qui signifie argent dans ma langue maternelle. J’ai aussi utilisé ce nom pendant un bref moment lorsque j’étais déguisé. »

« Merci pour votre bénédiction… ! Merci beaucoup… À partir de maintenant, je suis Shirogane. »

Le Dragon d’Argent, Shirogane, s’était incliné devant moi. J’étais plus qu’heureux de lui donner le nom que je portais lorsque j’étais l’Oni masqué.

Bon, je suppose que cela signifie que mes affaires dans ce monde sont terminées pour le moment.

« Très bien, nous allons rentrer pour l’instant. La prochaine fois que je viendrai, j’amènerai mes amis avec moi… Alors, attendez-vous à ce que ça arrive. »

« Bien sûr. À la prochaine fois, mon ami. »

Shirogane fit un grand sourire et inclina sa tête. Il se déplaçait de façon beaucoup plus fluide. Une partie de moi se demandait si c’était vraiment le même Dragon que nous avions vu plus tôt.

J’avais activé le Disrupteur Dimensionnel Mk. II en y versant ma magie. J’avais fait une note mentale afin d’installer un réservoir de réserve magique de ce côté plus tard.

Le compteur s’était rempli beaucoup plus vite que celui de l’île de Palerius.

Luli, Kohaku, et les Étoiles n’avaient pas dépassé la limite de poids, ils avaient donc pu venir avec moi.

Nous avions traversé le portail et étions sortis en toute sécurité dans le Jardin de Babylone.

« Oooh ! Ce sont donc les Gollems que j’ai tant entendu parler ! Je vois, intéressant ! C’est incroyable ! »

J’avais amené les trois Étoiles dans le laboratoire de recherche, où le Docteur Babylone s’était immédiatement mis à les aduler avec un grand sourire.

« Ohoho… Ah oui… Ils sont tous du même modèle ? Femelle ? Mmhm… J’ai hâte de les voir. Hé, mes sœurs… Ne vous inquiétez pas, d’accord ? Je vais vous ouvrir et fouiller dans vos entrailles, aaha ! Ow… ! »

« Arrête ça. Pas de cas de harcèlement sexuel, s’il te plaît. »

J’avais donné un coup de karaté au Doc Babylon sur la tête. Les trois Gollems avaient franchement l’air un peu nerveuses.

« Ça fait mal… ! Allons, c’était juste ma curiosité innocente qui s’est emballée. C’est mon travail ici de m’intéresser aux technologies inhabituelles, non ?! »

« Je comprends, mais ces Gollems ont un système d’apprentissage. Je ne peux pas me permettre que tu leur apprennes des trucs bizarres pendant leur développement. »

J’avais prévenu l’agaçante petite perverse. Je ne voulais pas que Rubis et les autres deviennent comme elle. J’avais définitivement besoin d’une personne plus appropriée pour leur éducation.

« Mm… Bonté divine… Ahh… Vu leurs tailles, de jolis petits vêtements leur seraient appropriés… Des culottes, aussi ! Aahaha ! D-Docteur, pouvez-vous rendre aussi leurs corps plus spongieux ?! »

Tica, celle qui contrôlait le laboratoire de recherche, commença à respirer bruyamment en observant le trio de Gollem. Mais qu’est-ce que tu fais ici, espèce d’escroc en herbe ? Ne les regarde pas avec tes yeux sales ! Pour être honnête, les sœurs de Babylon étaient assez semblables aux Gollems si on mettait dans le même sac les formes de vie artificielles.

Bon… Pas la peine de les garder actifs pendant que ça se passe. J’avais mis les trois Gollems dans un état dormant, arrêtant leurs fonctions pendant un moment.

Je leur avais expliqué les bases que j’avais apprises de Nia, et les avais informés qu’ils ne devaient jamais toucher le G-Cube ou le cristal Q.

« [Analyse]. »

Elle serait certainement capable de comprendre plus que ce que j’avais appris.

« Hm… Intéressant… Il y a ici des composants dont je n’ai jamais entendu parler. Certaines de ces matières premières n’existent peut-être pas dans ce monde, mais je peux les substituer. Quant aux capacités que ces trois-là abritent… Je n’en ai aucune idée, je n’arrive pas à comprendre cette partie. »

« L’autre monde possède une lignée de Gollems appelée les couronnes qui sont capables d’accomplir des exploits incroyables. Il y a une petite chance que ce soit une couronne qui soit venue dans ce monde il y a si longtemps et qui soit entrée en contact avec le vieux Palerius. »

« Une hypothèse intéressante, mais je n’y crois pas encore totalement. Si on suppose que le Gollem a réparé la frontière, que lui est-il arrivé ensuite ? Est-il encore dans ce monde ? »

Ce n’était pas impossible… Mais j’avais fait une recherche de Gollem sur ma carte et je n’avais rien trouvé. Il était probablement retourné dans le Monde Inversé, s’il y en avait un au départ.

Sa capacité pourrait être similaire à celle d’Ende de voyager entre les mondes.

« Eh bien, peu importe. Je vais analyser minutieusement ces trois-là. Je vais probablement apprendre quelque chose de précieux en temps voulu. »

« Compris. Mais franchement, sincèrement… N’en fais pas trop, d’accord ? Et ne les modifie pas avec des pièces supplémentaires bizarres. »

Je m’étais assuré qu’elles savaient que je ne voulais pas d’histoires bizarres. J’avais ainsi quitté le laboratoire de recherche.

Oh, mince, je n’ai pas eu le temps d’acheter des souvenirs là-bas… Tout s’est passé si vite que j’avais envie de rentrer à la maison…

J’avais haussé les épaules et ouvert une [Porte] vers ma chambre au château de Brunhild.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Merci encore pour votre travail

Laisser un commentaire