Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Fin du festival

***

Chapitre 2 : Fin du festival

Partie 1

« Votre Altesse, nous les avons tous déployés. »

« Compris. Restez en alerte jusqu’à ce que les signes avant-coureurs se manifestent. »

J’avais donné mes ordres au commandant Lain tout en levant les yeux au ciel. Il y avait des étoiles partout, et pas un seul nuage en vue.

Linze et moi étions assis sur l’épaule de son Helmwige inactif, à regarder le ciel. Huh… En y réfléchissant, je ne reconnais aucune de ces constellations.

Nous étions dans les plaines orientales de Yulong, des terres arides qui s’étendaient largement devant nous.

J’avais envoyé un rapport sur la situation actuelle à tous les dirigeants du monde, juste au cas où. Étant donné l’endroit où l’émergence se produisait, aucun d’entre eux ne s’était opposé à ce que j’envoie quelques Frame Gears.

Yulong avait été laissé à l’abandon après la dernière invasion des Phases et la guerre civile qui avait suivi.

La plupart des citoyens de Yulong avaient commencé à migrer vers les frontières d’autres pays et à y établir de petites villes afin de reconstruire leur vie.

La majorité d’entre eux s’étaient dirigés vers l’ouest, vers la frontière de Hannock, ou vers le sud, vers la frontière de Roadmare. Très peu se dirigeaient vers le nord ou l’est.

En effet, Xenoahs au nord était gouvernée par les Démons, et ils n’avaient pas l’habitude de répondre aux demandes des migrants ou des autres nations. De plus, les zones septentrionales du continent possédaient des conditions météorologiques assez difficiles, ce n’était pas une zone que j’appellerais hospitalière. Les Démons avaient des corps beaucoup plus robustes, cela n’avait donc pas autant d’importance pour eux.

Mais bon… Il y a le Royaume Nokia à l’est, non ? Pourquoi les migrants de Yulong ne sont pas allés là-bas ?

J’avais posé cette question à Linze, qui avait répondu de manière assez simple.

« Yulong et Nokia n’avaient pas de relations internationales amicales. En fait, on dit que Nokia a été fondée lorsqu’un groupe de personnes a fait sécession avec Yulong afin de former sa propre nation indépendante à l’est. »

La frontière entre Yulong et Nokia était bordée d’une chaîne de montagnes abruptes, qui constituaient une barrière naturelle pour défendre le peuple de Nokia contre Yulong.

À l’époque, Yulong avait fait plusieurs tentatives pour récupérer les terres, mais chaque excursion s’était soldée par un échec.

Je pouvais comprendre pourquoi les habitants de Yulong n’étaient pas allés chercher refuge dans cette direction, étant donné cette relation. Les habitants de Nokia se méfieraient probablement de quiconque viendrait de Yulong, puisqu’ils pourraient vouloir saboter l’endroit et le revendiquer ou autre.

Pourtant, il semblerait que Nokia soit aussi une nation fermée comme l’était Xenoahs… Ils étaient semblables à Elfrau, une nation nordique froide avec des frontières plus isolées.

« Le vent est plutôt froid par ici. Je me demande si Yulong est au milieu de son hiver. »

Les saisons ici ne fonctionnaient pas de la même manière que sur Terre. Les esprits rendaient le climat généralement instable, mais certains pays avaient des saisons cycliques. Brunhild et Eashen avaient une progression standard printemps, été, automne, hiver. Il semblerait que Yulong en ait une aussi. D’ailleurs, l’été de Brunhild venait juste de se terminer.

Linze frissonna légèrement en sortant une petite gourde et en y versant une boisson chaude. Elle me l’avait ensuite passée.

Toujours aussi bien préparée, hein ? C’est certainement l’un de tes points forts, Linze…

« Linze, tu crois que tu seras capable de gérer la Phase volante cette fois-ci ? »

« Bien sûr. J’ai ma lame de phrasium et mon tir de dispersion de phrasium, le combat ne devrait donc pas être un problème. De plus, je n’ai besoin que d’une demi-seconde pour la transformer maintenant. »

Impressionnant. Doc Babylon a dû travailler dur.

Elle était tellement concentrée sur le Monde Inversé que je pensais qu’elle avait oublié les Frame Gears.

« Maintenant que j’y pense, Touya… Ton Frame Gear personnel n’est pas encore terminé ? »

« Eh bien, la partie conception est terminée… Mais honnêtement, ce n’est pas quelque chose d’urgent. Je peux gérer les choses sans Frame Gear pour le moment… De plus, le docteur préfère se concentrer sur la recherche sur le monde inversé pour le moment. »

Garder ce genre de choses pour plus tard me semblait bien. Ce n’est pas que je ne voulais pas qu’elle réussisse, mais elle était toute seule… Même si cette personne était un génie. Il valait quand même mieux prévenir que guérir.

« Ton Frame Gear personnel… Comment s’appelait-il… Reginleif ? »

« Oui. Pour faire simple, c’est le même nom que les Valkyries, donc ça me va. »

Au départ, j’avais prévu de l’appeler Odin, mais j’avais pensé que lui donner le nom du grand-père nordique aurait été un peu arrogant… J’avais donc opté pour Reginleif.

Reginleif signifiait « fille des dieux », j’avais donc pensé que c’était approprié, étant donné qu’un jour je succéderai aux dieux et en deviendrai un.

Je sirotais le café que Linze m’avait servi quand mon smartphone s’était soudainement mis à vibrer.

« Maître, nous avons confirmé le signal. Ils vont arriver dans environ cinq minutes. »

J’étais appelé par Parshe, qui était à bord du Gungnir.

Elle avait été chargée du soutien et des renseignements pour cette bataille, mais elle était techniquement conseillée et guidée par Cesca.

Ce n’était pas comme si je pouvais donner le contrôle total des renseignements à une idiote comme elle, même si elle avait quelques qualités rédemptrices… Ceci étant dit, la servante perverse n’était guère mieux.

« Entendu. Dites à tout le monde de commencer à allumer leurs Frame Gears. »

« Oui ! »

Il n’y avait pas de lune dans le ciel ce soir. La seule chose qui éclairait cette bataille était la pâle lumière des étoiles. Les Valkyries ayant une vision nocturne, Yumina et les autres étaient donc capables de bien voir. Mais les Chevaliers standards n’avaient pas de telles fonctions…

C’était pourquoi j’étais allé à l’entrepôt et j’avais récupéré des équipements externes que les chevaliers ordinaires pouvaient utiliser. On aurait dit que les Chevaliers portaient des visières, ce qui était un peu drôle… Mais cela faisait l’affaire et leur donnait la vision nécessaire en cas de faible luminosité.

J’avais d’abord pensé à lancer un [Orbe de lumière] pour éclairer l’endroit, mais cela aurait fait de nous des cibles faciles dans la nuit, j’avais donc vite abandonné cette idée.

N’importe qui, en dehors d’un Frame Gear, aurait eu beaucoup de mal à voir dans le noir, mais je pouvais facilement utiliser ma propre divinité pour m’accorder une vision amplifiée.

Je devenais lentement moins humain, ça ne faisait aucun doute.

Linze s’était lentement dirigée vers le cockpit de Helmwige, tandis que le son de ronflements mécaniques résonnait à divers endroits dans l’obscurité.

J’étais descendu d’Helmwige et j’avais regardé devant moi dans l’obscurité, jusqu’à ce que finalement, je commence à entendre un son semblable à du verre brisé.

« Ils sont là. »

L’espace lui-même commença à se diviser au moment où des bêtes étincelantes et scintillantes sortaient de l’air. Les Phases étaient là.

Yep, ce ne sont que des Constructions de niveau inférieur et intermédiaire.

« Essayez de rester en groupe, et n’en laissez pas un seul s’échapper. Laissez ceux qui sont dans les airs à Linze, Yumina, et Leen. Lu, tu agis comme la situation l’exige, d’accord ? »

« D’accord ! »

Le Grimgerde de Leen, le Brunnhilde de Yumina, et le Waltraute de Lu étaient tous capables de combattre à distance. Bien que dans le cas de Lu, elle avait besoin de changer d’équipement pour cela.

« Très bien… Je pense que je vais commencer par une bonne vieille pluie de météorites… Ensuite, je… Pourrais… »

Au moment où je pensais ouvrir un portail dans le ciel, j’avais remarqué quelque chose de bizarre.

Les Phases se déplaçaient de façon irrégulière. Ils ne nous chargeaient pas comme à l’accoutumée.

Ils chassaient les gens instinctivement… Je savais qu’ils poursuivaient les battements de cœur et cherchaient à y mettre fin… C’était pourquoi ils se dirigeaient vers les centres de population les plus proches qu’ils pouvaient trouver et visaient toutes les personnes qui s’y trouvaient. En d’autres termes, ils étaient censés venir droit sur nous. Nous étions le rassemblement de personnes le plus proche.

Alors pourquoi diable se dispersaient-ils dans les quatre directions au hasard ? Certains venaient vers nous, mais d’autres couraient dans la direction opposée.

« Qu’est-ce que c’est ? Y a-t-il vraiment des civils dans cette zone ?! »

C’était ce qui m’inquiétait. Ça me rappelait le vol de l’épave du Frame Gear… Quand cette organisation l’avait pris pour fabriquer ses répliques de qualité inférieure.

Ils avaient utilisé un artefact pour se rendre invisibles afin de pouvoir voler le Frame Gear, il était tout à fait possible que quelque chose de similaire soit utilisé ici pour cacher les gens… Mais ça ne masquerait pas leurs battements de cœur.

Il semblerait donc qu’utiliser la pluie de météores ne soit pas opportun.

Néanmoins, nous ne pouvions pas nous permettre de laisser la Phase s’échapper.

« Linze ! Descends ceux qui s’enfuient ! Yumina, élimine les traînards ! »

« Compris ! »

« Compris ! »

Helmwige s’était élevé dans le ciel après s’être transformé.

J’avais regardé vers le bas et je vis des Phase se briser en morceaux alors que leurs noyaux étaient habilement abattus à distance.

Le Brunnhilde de Yumina se trouvait à l’arrière, brandissant un fusil de type sniper. Elle éliminait de manière experte de nombreux fantômes de Phase en même temps avec des tirs précis.

Elle faisait vraiment du bon travail en tant qu’unité de soutien d’avant-garde.

« Quand même… Ils agissent vraiment bizarrement. Ils n’ont pas de chef ou quoi que ce soit, donc je suppose qu’ils errent et meurent… J’ai presque pitié d’eux. »

Et alors que la mêlée continuait, je pouvais voir la fissure dans l’espace commencer à se refermer, signalant la fin de cette étrange pagaille. Très bien, maintenant je dois juste…

« Maître ! Grosso problemo ! Gros problème ! Une autre vague arrive ! »

« Quoi ?! »

Parshe, qui analysait le champ de bataille depuis Gungnir, livra des nouvelles dévastatrices.

Et juste à ce moment, l’ouverture dans l’espace commença à s’écarter.

Un nouveau lot de Phase en sortit en rampant, de la même manière horrifiante que d’habitude.

« Attendez… Attendez… »

En termes de taille, ils n’étaient pas différents des constructions inférieures standard… Mais quelque chose était différent.

Leurs corps n’étaient pas transparents ou cristallins, comme l’étaient les corps des autres Phases. Ils étaient plutôt boueux… et de forme ovale. Je m’étais demandé s’ils étaient une sorte de sous-espèce mutée… Leurs formes semblaient aussi briller et se déformer dans l’air.

Mais ce fut là que quelque chose me frappa, quand j’avais réalisé ce que je regardais, quand je vis la lumière qui émanait d’eux.

Peu importe comment vous le regardiez… Ils émettaient de la divinité.

Ils avaient une aura prouvant qu’ils étaient bénis par un dieu.

« Fils de pute… Qu’est-ce que cette chose a créé ?! »

Ces phrases n’étaient clairement pas normales… Ils avaient probablement été créés par le dieu maléfique, celui qui avait mangé le dieu servile il y a quelque temps. Ils étaient revêtus de divinité, mais je ne sentais pas de puissance massive en elles. Ceci étant dit, ils étaient plusieurs degrés plus forts qu’une Phase standard. Je pouvais le dire.

Mais cela signifiait que le dieu maléfique devait déjà être sorti de son cocon… J’avais commencé à rassembler mes pensées, mais je n’avais pas eu le temps de les achever. La Phase Divine était en mouvement.

« Attendez… Quoi ?! »

Ils firent quelque chose que je n’attendais pas. Quelque chose que personne n’attendait. Ils avaient commencé à attaquer les leurs. Ils avaient étendu leurs membres cristallins et percé les noyaux des petites constructions autour d’eux… Puis ils arrachèrent les noyaux des corps des autres Phases.

Pour une raison inconnue, les petites constructions ne s’étaient pas brisées en morceaux… Elles avaient commencé à… fondre.

Cela ressemblait à de la glace se transformant en eau… Mais c’était un peu plus visqueux que l’eau. Ils avaient fondu dans ce qui ressemblait à un sirop collant.

***

Partie 2

Cette Phase Divine avait alors commencé à engloutir la bouillie qui était autrefois leurs alliés, jusqu’à ce qu’il ne reste que les noyaux. Ils ne semblaient pas se soucier des noyaux, qui avaient été jetés au sol et s’étaient brisés. Je n’avais aucune idée de ce qui se déroulait sous mes yeux.

Ils mangeaient leur propre espèce… Quelque chose m’avait profondément secoué.

Je venais d’assister à un cannibalisme de Phase sur Phase. Et puis quelque chose fit tilt dans ma tête. Les Phases de la première vague ne couraient pas parce qu’ils sentaient les battements de cœur humain. Ils couraient pour s’échapper. Ils auraient même pu courir par peur s’ils pouvaient le sentir. Au moins, c’était quelque chose d’instinctif qui leur disait de s’éloigner. Alors que j’essayais de rassembler mes pensées sur la situation, les Phases Divines continuaient à dévorer leurs propres semblables. Ils avaient complètement ignoré les Frame Gears qui les entouraient.

L’espèce Phase avait attaqué les êtres humains afin de trouver le Souverain Noyau. C’était leur mission instinctive, et c’était tout ce qu’ils faisaient. Mais ces Phases Divines ne semblaient pas du tout s’en soucier.

Ce qui signifiait qu’ils servaient une nouvelle cause et étaient probablement de fervents apôtres du dieu maléfique.

« Touya… Qu’est-ce que c’est ? »

« Je ne sais pas. Mais ça ne veut pas dire que notre mission est terminée ici. Yumina… Tu peux essayer de frapper un de ces trucs d’ici ? »

« Uhm… Oui, je peux. Je vais le faire. »

« Tire. »

Yumina tira une balle de sniper sur l’une des Phases Divines alors qu’elle était en train d’engloutir l’un de ses semblables.

Son corps doré sale encaissa complètement le tir, ne montrant qu’une petite fissure. Mes yeux chargés de divinité avaient clairement saisi le moment de l’impact. Sa carapace était monstrueusement dure.

La surface avait commencé à se régénérer rapidement, mais Yumina n’avait pas fini. Un deuxième tir, puis un troisième commencèrent à pénétrer à travers la zone brisée. Yumina tirait plus vite qu’il ne pouvait guérir.

La Phase Divine ne laissait pas son cœur être exposé sans se battre, elle continuait à forcer son propre matériau métallique à retourner dans la zone impactée, désespérant de la recouvrir. Mais Yumina continua à tirer dans la zone précise où elle pensait que le noyau était situé.

Si nous avons appelé la Phase ordinaire les « créatures de cristal », alors appeler ces choses des « diables de métal » serait probablement plus approprié. La quatrième balle l’ayant transpercé, il se mit alors à changer de comportement.

Son corps rond avait commencé à fondre, des fumées noires s’élevant de sa forme. Peu à peu, il s’était transformé en une substance ressemblant à de la crème glacée molle, et son noyau brisé gisait sur le sol au milieu de ce désordre. Les balles de Yumina lui avaient vraiment fait du mal…

On dirait qu’endommager le noyau peut à minima arrêter les démons de métal. Mais je dois dire qu’il est plus effrayant de les voir fondre plutôt que briser.

« Cela signifie donc qu’ils peuvent être vaincus… Très bien, tout le monde ! Approchez-les en groupes ! Sakura, gère le support. »

« Entendu… »

Le Rossweisse de Sakura commença à diffuser une chanson qui agissait comme un sort de soutien passif.

Oh… Cette chanson… Si je me souviens bien, c’est un groupe de rock anglais qui la jouait… Ils étaient de Liverpool, je crois. Mon grand-père aimait beaucoup leur musique… Je suppose que j’ai plus de leurs chansons que n’importe qui d’autre…

« Quand même… Pourquoi fallait-il que ce soit cette chanson ? »

Pour être honnête, il n’y avait pas lieu de spéculer. Sakura ne pouvait pas comprendre les paroles en anglais, elle l’avait donc probablement choisie en fonction de la mélodie et du rythme.

La Phase commença à ralentir au fur et à mesure que les ondes sonores les envahissaient. Il semblerait que cette chanson avait pour effet de diminuer leur vitesse.

« Ordre des chevaliers de Brunhild… Chargez ! »

« HOO-RAH ! »

Le Commandant Lain mena une charge dans son Comte Brillant.

Elze et les autres soldats de première ligne commencèrent à contribuer eux-mêmes à la mêlée jusqu’à ce que ce soit une bagarre générale.

« Prenez… Ceci ! Pulvérisateur ! »

Le bunker d’Elze s’était écrasé sur le côté du corps d’un diable de métal, mais celui-ci riposta en utilisant ses membres tranchants… Elle n’avait pas réussi à pénétrer son noyau.

Elle avait finalement réussi à l’abattre au troisième coup, puis elle sauta loin de son corps en fusion.

« Eww… C’est dégueulasse. »

J’étais d’accord avec elle sur ce point. Ces diables de métal étaient des Phases et pas des Phases en même temps, et franchement, je détestais ça.

Mais… s’ils étaient les apôtres du dieu maléfique, pourquoi consommaient-ils les Phases ? Je pensais que le méchant dieu qui avait mangé le dieu servile était sous le contrôle de Yula, cette Construction Dominante. Quelque chose ne collait pas.

« Je me demande ce que cela signifie, quelque chose ne va pas du côté de la Phase ? »

S’ils avaient des querelles intestines, je n’allais pas vraiment me plaindre… Mais ça me mettait un peu mal à l’aise.

Tout de même, la sous-espèce la plus forte, celle du diable de métal, allait me faire souffrir… Je n’avais aucun problème à combattre les deux groupes en même temps.

« Maître ! Il y a une autre… fissure ! »

« Huh ?! »

Une troisième fissure s’était soudainement ouverte de nulle part, et une créature solitaire en sauta.

C’était une créature humanoïde cristalline au corps grossier.

« Oh putain non… ! »

J’étais face à face avec une Constructrice Dominante. Un des sommets de la vie chez les Phases, supérieur même aux Constructions Hautes.

Pour aggraver les choses, je m’étais rappelé qui était ce merdeux. C’était celui que j’avais combattu à Xenoah… Gila, si je me souvenais bien. Gila me fit un grand sourire et me lança un regard féroce. Ses yeux rouges perçants me transperçaient presque.

C’était une vraie ordure… Du moins, c’était ce dont je me rappelais de l’incident à Xenoah. C’était un monstre qui aimait la guerre. Il se délectait du massacre et ne se souciait pas de qui il tuait.

Gila scintillait doucement dans la lumière des étoiles alors qu’il me regardait.

L’un des démons de métal tendit une lame et tenta de l’attaquer. Gila afficha simplement un regard de mécontentement sur son visage tandis qu’il attrapait ce membre dans sa main, et y enfonçait ses griffes avec force.

Un bruit de métal tendu retentit alors que les doigts de Gila s’enfoncèrent profondément dans le membre du démon de métal… Puis il commença à tirer dessus, tirant le corps de la créature vers lui… Puis il le fit pivoter et le jeta en l’air.

Le diable de métal s’était élevé dans le ciel avant de s’écraser dans une zone boisée voisine. Le pouvoir de Gila était toujours aussi immense…

Pourtant, cela avait confirmé mes soupçons. Une petite construction ne se battrait jamais contre un Dominant comme Gila… Cela signifiait qu’ils n’étaient pas alliés. Honnêtement, j’étais un peu soulagé de découvrir que le bâtard assoiffé de pouvoir en face de moi n’avait pas pris parti pour le dieu maléfique.

Il regarda ensuite dans ma direction et tendit un bras, puis il tendit son index et son majeur. Lentement, la lumière commença à se rassembler entre les bouts de ses doigts. OH MERDE ! Un bruit de sifflement retentit alors que Gila tirait un rayon laser droit sur moi.

« [Réflexion] ! »

J’avais créé un bouclier de déviation en angle devant moi.

« Ghah ! »

Le rayon frappa la barrière et s’élança dans le ciel nocturne. L’air même qui l’entourait semblait se réverbérer.

C’était un tir incroyable, mais je savais qu’il ne fallait pas reculer. Gila n’était clairement pas sérieux. Il avait déjà tiré un rayon comme ça avant, et il était beaucoup plus fort.

Peut-être que cette attaque était une façon bien à lui de dire bonjour… Il aimait vraiment s’en prendre aux gens.

J’avais donc décidé de combattre le feu par le feu.

J’avais ouvert le [Stockage] en lançant [Augmentation de puissance] sur moi, puis j’avais sorti un marteau de guerre en Phrasium.

« [Téléportation] ! »

« Qu… ?! »

En un clin d’œil, j’étais apparu à côté de Gila et j’avais balancé le marteau comme une batte de baseball.

Au moment de l’impact, j’avais invoqué [Gravité] afin d’amplifier massivement le poids du coup.

Puis j’avais relâché le marteau, l’envoyant se fracasser sur le Dominant devant moi. Gila et le marteau s’étaient envolés dans les airs.

La Phase toucha le sol et commença à rouler sur plusieurs mètres le long des plaines. C’était satisfaisant à regarder.

Il s’était ensuite simplement arrêté et s’était relevé comme si rien ne s’était passé. J’aurais dû savoir qu’il faudrait plus que ça.

« Franchement, Tooya ! Ne me malmènes-tu pas un peu trop ?! »

« Je n’ai pas besoin de tes bêtises aujourd’hui, Gila. Tu aurais dû rester couché. »

Je lui avais répondu par un sourire avant de sortir mon arme, Brunhild, du [Stockage]. Je l’avais mis en mode arme.

« On dirait que tu es très occupé dans ce monde, hein. C’est pareil de notre côté. Il faut que j’arrache un membre à ce bâtard de Yula. Honnêtement, je ne pense pas que tu l’aies fait, mais je dois demander… N’héberges-tu pas ce type ? »

« Quoi ? »

Qu’est-ce qu’il veut dire par là ? Yula… ? Il traînait avec le dieu NEET avant que les choses se gâtent avec le méchant monstre… Mais qu’est-ce qu’il a fait, bon sang ? Pourquoi l’hébergerait-on ?

« … Qu’est-ce que tu veux dire par là ? Tu veux dire que Yula est venu dans ce monde ? »

« Tu ne sais vraiment pas, hein ? Tsk… Cela commence à vraiment devenir chiant. Où est-ce qu’il est alors… ? »

Gila fronça les sourcils et grogna vers le sol. On aurait dit qu’il essayait de localiser Yula. Je n’avais pas compris s’ils étaient ennemis ou alliés.

Mais si ce que Gila avait dit était vrai, à savoir que Yula était sérieusement venu dans ce monde, alors les choses allaient aller de mal en pis.

Et même si le recul le renvoyait, il s’habituerait progressivement à être ici jusqu’à pouvoir maintenir une présence permanente… Et si cela arrivait…

« … Qu’est-il arrivé au cocon du dieu maléfique, Gila ? Est-ce que Yula a fait quelque chose ? Ces Phases dorées et boueuses lui ressemblent. »

« Oh ? Tu es au courant pour l’Oeuf Brillant ? Dis-moi ce que tu sais à ce sujet, bâtard ! On n’a aucune idée de ce que c’est… C’est aussi effrayant que l’enfer ! Personne ne peut le casser ! Il aspire les fantassins qui s’en approchent et les transforme en une merde bizarre ! »

Gila avait l’air énervé en parlant, mais il avait de toute façon l’air énervé la plupart du temps. J’étais pourtant soulagé. Il semblerait que le cocon était toujours de l’autre côté… J’avais peur qu’il ait éclos, ou que Yula l’ait apporté.

D’après ce que j’avais pu comprendre, il semblerait que Yula avait abandonné les autres Constructions Dominantes et laissé le cocon derrière lui… Mais quelque chose me semblait louche. Le fait qu’il ait abandonné le dieu maléfique sans raison était impossible… Quelque chose clochait vraiment, et ça m’énervait.

« Pssh… Je n’en ai rien à foutre de ce que ce monstre a planifié. Tout ce que j’ai à faire, c’est de le tuer, non ? »

« Vous n’êtes pas tous les deux des Constructions Dominantes ? Je pensais que vous étiez alliés. »

« C’est plutôt raciste, gamin. Nous n’avons pas tous à nous serrer les coudes. Au final, moi, le grand Gila, je désignerai quiconque se mettra en travers de mon chemin comme un ennemi. C’est valable pour toi aussi, crétin. »

Gila avait souri et son bras se transforma en lance. Il s’était alors élancé vers moi.

« [Glissade] ! »

« Ghaugh ! »

La charge glorieuse de Gila se transforma en une chute sur le visage. J’avais essayé de lui tirer dessus avec quelques balles de Phrasium pendant qu’il était à terre, mais il avait réussi à les éviter.

***

Partie 3

Il avait étendu la pointe de son bras en forme de lance et l’avait enfoncé dans un rocher avant de l’utiliser pour tirer son corps hors de la portée effective de mon sort.

« Bâtard ! Qu’est-ce que j’ai dit sur le fait de jouer salement !? »

Il me lança un regard noir, mais je commençais à en avoir assez de son attitude. J’étais plutôt content de voir que même lui n’était pas à l’abri de mes méthodes glissantes.

« Et si je te faisais tomber pour toujours, espèce de perdant de cristal. »

« Tsk… Repenses-y, salope. Je ne vais pas retomber dans le panneau. »

Pendant qu’il parlait, ses talons commencèrent à se transformer légèrement, de petits fragments de cristal commencèrent à sortir de ses pieds. Quand la transformation fut terminée, il commença à planer au-dessus du sol. Pas juste, c’est de la triche ! Mais je suppose que puisqu’il y a des Phases volantes, il est logique qu’un Dominant soit capable de faire ça…

« Tu ne peux pas m’échapper maintenant, petit bâtard ! Il est temps de payer ce que tu dois ! »

Gila chargea vers moi. On aurait dit qu’il courait toujours, mais il était clairement en lévitation.

J’avais utilisé Brunhild pour lui tirer plusieurs balles, mais elles n’avaient rien donné. Il avait encaissé tous les tirs et continua à foncer vers moi à un rythme effréné.

« Gh… [Accélération] ! » Au moment où son bras sous forme de lance était sur le point de s’écraser sur ma cage thoracique, j’avais réussi à sauter hors de son chemin.

Mais Gila vit mon changement de mouvement et quitta le sol d’un coup de pied, changeant sa propre direction pour me poursuivre.

Sa posture changea alors qu’il se préparait à m’attraper avec un plaquage à l’épaule. Plusieurs petites épines avaient commencé à pousser à la surface de son corps, prêtes à me poignarder. Oh merde ! Je ne peux pas l’esquiver !

« [Bouclier] ! »

J’avais réussi à utiliser un sort de bouclier pour empêcher ces épines de me frapper, mais cela n’avait pas arrêté l’élan de l’attaque. Mon propre bouclier m’avait percuté, m’envoyant voler en arrière et rouler sur le sol.

J’avais levé les yeux pour essayer de m’orienter, mais Gila n’était plus là où il était. Il se tenait maintenant juste au-dessus de moi, alors que son bras-lance s’était transformé en poing, et il s’apprêtait à me frapper au visage.

J’avais esquivé en sautant sur le côté, mais une énorme onde de choc provenant de l’impact de Gila sur le sol s’était répercutée à l’extérieur. Si cette attaque m’avait touché, elle aurait fait de sérieux dégâts… Il ne s’était pas retenu cette fois.

« Allez, plouc ! Tu vas juste m’ennuyer en esquivant tout le temps ?! », dit-il en souriant comme pour me pousser à attaquer.

Je ne pouvais pas utiliser la [Téléportation] efficacement puisqu’il m’attaquait si souvent. J’avais besoin de bien voir la cible pour réussir à la toucher.

Il pouvait également suivre mon [Accélération], ce qui signifiait qu’une autre attaque-surprise était impossible.

De plus, son corps était tout simplement trop résistant. Les coups que j’avais tirés plus tôt avaient clairement touché son visage et sa poitrine, mais l’avaient à peine entamé.

Étant donné qu’il était une Phase, il était logique qu’il ait un noyau comme les autres… Mais je n’avais aucune idée d’où il se trouvait.

Les Phase standards étaient totalement transparentes, ce qui permettait de voir facilement où se trouvait leur noyau. Mais les Constructions Dominantes n’étaient pas totalement transparentes, seuls les affleurements de cristal sur leurs corps l’étaient.

S’ils avaient des organes comme les humains, alors il était logique que leurs noyaux soient des substituts de leurs cerveaux ou de leurs cœurs. J’aurais vraiment dû demander plus de détails à Lycee, l’amie d’Ende, quand j’en avais eu l’occasion.

« Je suppose que je n’ai pas beaucoup de choix ici… »

J’avais laissé la divinité couler librement dans mon corps, la libérant de moi dans un élan explosif. J’avais déclenché mon Apothéose.

« Oh ? C’est quoi tout ça… ? »

Gila ricana, mal à l’aise en voyant ma transformation.

Mes cheveux avaient encore changé de couleur, mais ils n’avaient pas poussé cette fois. Il semblerait que mon contrôle sur le processus avait augmenté dans une certaine mesure.

« Qu’est-ce qu’un petit changement de couleur peut faire, hein ?! »

Il ricana une fois de plus avant de foncer vers moi, le poing serré. Gila rugie quand son poing s’était abattu sur moi.

Ma main gauche, maintenant revêtue de divinité, avait attrapé son poing sans effort.

« Qu… Quoi ?! »

Je l’avais fixé en silence et j’avais commencé à donner plus de force à mon poing. Lentement, j’avais entendu des craquements, et le poing de Gila s’était brisé en petits fragments.

« Kh… Qu-Quoi ? ! Espèce d’enculé ! »

Gila fit un bond en arrière et tendit sa main non cassée vers moi. Ses cinq doigts s’étaient étendus vers l’avant à une vitesse incroyable, tentant de me transpercer.

Mais je pouvais lire clairement tous ses mouvements. J’avais utilisé la lame de Brunhild pour couper tous ses doigts, et ceux-ci s’étaient brisés en morceaux en un instant.

« Fils de… Mais qu’est-ce qui s’est passé ? ! »

« C’est juste un petit truc en ma possession. Je ne voulais pas l’utiliser, et maintenant tu m’y obliges. »

Même si je plaisantais, je ne pouvais pas vraiment me permettre de le faire. L’Apothéose avait mis mon corps à rude épreuve. J’allais bien pour le moment, mais je savais qu’une fois redevenu mortel, je m’évanouirais et aurais probablement besoin de me reposer un moment.

Je devais gagner ce combat. Je devais éliminer Gila, la Phase et les démons de métal.

« Ne te fais pas d’illusion, salaud ! Tu n’es qu’un simple humain ! Mais bon, tu veux être sérieux ?! Je vais donc être moi aussi sérieux ! »

Gila se renfrogna alors que ses parties cassées commençaient à se régénérer, mais ce n’était que le début…

Les parties cristallines couvrant son corps avaient commencé à grandir et à s’étendre rapidement. Sa tête, sa poitrine, son estomac… Tout son corps fut recouvert de matière de Phrasium. Tout sauf ses yeux était recouvert d’un épais morceau de cristal.

Ses ongles se transformèrent en griffes menaçantes et des épines de cristal sortirent de son dos. Sa tête portait une corne, et une queue lui avait même poussé.

Il s’était transformé en une sorte de bête de cristal… Il ressemblait presque à un dragon, mais en beaucoup plus horrible.

Je m’étais demandé si c’était la vraie forme des Constructions Dominantes.

« GRAUUUUUGH ! »

Il avait balancé son poing en l’air, plantant ses ongles dans l’atmosphère. L’onde de choc se dirigea vers moi, mais je réussis à la voir et à l’éviter grâce à ma divinité. Plusieurs petites constructions derrière moi n’avaient pas pu esquiver, et la pression de l’air les avait découpées en morceaux.

J’avais tiré plusieurs balles chargées de divinité dans la direction de Gila. Celui-ci avait ri et croisé les bras comme pour les bloquer, mais il poussa un cri de choc et d’horreur au moment où les balles avaient traversé sa carapace.

« Impossible… ! Comment as-tu pu pénétrer mon armement de cristal ?! »

Ha ! Donc la divinité fonctionne, super. Au moment même où je pensais cela, les balles avaient été arrêtées dans leur course par la régénération rapide de Gila. Elles étaient tombées au sol avec fracas.

Tirer ou le trancher, même avec la divinité, ne signifiait pas grand-chose s’il pouvait récupérer. Je devais détruire son noyau si je voulais gagner.

« Tu te moques de moi… ! Ne te moque pas de moi, Tooya ! Je vais te mettre sous terre ! !! »

Il avait rugi droit sur moi. Je ne pouvais pas distinguer son visage derrière l’armure de cristal, mais il semblait furieux. Son corps entier tremblait.

Attends… Il ne fait pas que trembler, il… convulse ?

La lumière avait commencé à déborder du corps de Gila. J’avais compris ce qui se passait. Oh merde… Est-ce qu’il charge une de ces armes que les Constructions Hautes peuvent utiliser ?! La lumière s’était mise à tourbillonner. Tous les combattants à proximité s’étaient arrêtés et avaient regardé fixement.

« Merde… Je dois l’arrêter ! »

Je savais qu’il allait me viser. L’esquiver serait facile… Mais les gens derrière moi allaient mourir. Il n’y avait aucune chance qu’ils soient capables d’esquiver une telle explosion.

Gila, indifférent, continua à charger son souffle.

Soudainement, j’avais remarqué quelque chose… Un objet rond brillait dans la gorge de Gila. Est-ce que c’est... C’est son noyaux ? ! Les Constructions Hautes avaient aussi des noyaux qui s’illuminaient juste avant de tirer… Donc il n’y avait pas d’erreur. C’était ce que je devais écraser pour le tuer.

« C’est ça, espèce de bâtard de rat ! Prends le coup ou fais le deuil de tes amis ! Ahaha --guh ?! »

Au moment où Gila était sur le point de libérer son énergie, son corps entier avait été secoué par un impact féroce.

Une balle de cristal massive arriva des ténèbres, se fragmentant contre son corps dense et le faisant trébucher.

Il n’avait titubé que pendant un ou deux pas, mais cela ne m’avait pas empêché de saisir ma chance.

J’avais tiré une balle divine en plein sur sa gorge. Un seul tir. La nuit étoilée n’émettait que des bruits de verre brisé.

« … Oh… ? »

Gila avait laissé échapper un souffle et s’était agrippé à son propre cou. Le trou fait dans son corps par la balle de Brunhild était béant.

L’armure de cristal qui recouvrait le corps de Gila s’était détachée et s’était effondrée sur le sol. Ma propre arme, luttant contre le recul, s’était brisée au même moment.

« C’est… Im… possible… »

Le corps de Gila s’était lentement transformé en pur cristal, comme si la vie était aspirée hors de lui. Et, après un court moment, le morceau de roche brillante qui était autrefois le magnifique Gila, était tombé en avant et s’était brisé en une myriade de morceaux.

Je l’avais regardé avec précaution, mais il n’y avait aucun signe de régénération. Il était parti pour toujours.

J’avais tourné la tête vers la belle Valkyrie qui m’avait donné cette occasion en or.

Brunnhilde, le Frame Gear argenté, baissant son fusil de type sniper et se tenant fièrement dans l’obscurité. Yumina… s’était vraiment surpassée. Toucher une cible si petite à une telle distance ? Elle nous avait tous sauvés…

J’avais laissé échapper un soupir tandis que la divinité s’écoulait de mon corps. En l’espace de quelques instants, la fatigue et les vertiges avaient envahi mon corps. Je n’avais même plus la force de me tenir debout.

Je commençais à m’effondrer sur le sol quand soudainement, quelqu’un était apparu de nulle part comme pour me rattraper.

« Tu as fait du bon travail, tu sais ? Nous sommes fiers de toi, petit frère… »

« C’était un sacré combat, Touya. Je suis vraiment impressionnée. »

Mes paupières étaient lourdes, mais je les avais quand même ouvertes. J’avais vu deux filles familières me soutenir.

« Comme toujours, vous êtes en retard… Quelles terribles sœurs… ! »

Karen et Moroha. Elles étaient probablement venues après avoir senti les démons de métal et leur divinité. Puis elles avaient probablement accéléré le rythme quand elles avaient senti la mienne.

« Attends un peu, Touya mon garçon… Je souhaitais voir de mes propres yeux les progrès que tu avais accomplis, c’est donc moi qui leur ai demandé de ne pas intervenir. »

Un autre visage familier est apparu devant moi. Même toi, tu es venu… ? Ah bon… Je suppose que tu es venu… Tu es en visite… Les autres dieux ne sont cependant pas là…

Je ne savais pas pour Oncle Kousuke, mais je n’avais aucun doute sur le fait que Suika serait soit ivre morte, soit en train de dormir.

« Ah… C’est mauvais… La barrière du monde… Je dois… »

« Allons, allons. Tout va bien. Une fois que les choses seront nettoyées ici, je promets que je ramènerai tout le monde à la maison avec ma magie. Repose-toi pour l’instant, mon garçon… »

« Oh… O-Ok… Alors je vais dormir… Merci… »

J’étais fatigué au-delà de toute mesure, je m’étais finalement soumis à l’inconscience.

***

Partie 4

Le festival était terminé quand j’étais revenu à moi.

J’avais dormi pendant plus d’un jour… Trente-six heures, pour être plus précis.

La fatigue provoquée par mon Apothéose était bien plus intense que je ne l’avais prévu, ce qui m’avait fait perdre connaissance pendant un certain temps.

Yumina et les autres Valkyries, ainsi que l’ordre des chevaliers, s’étaient occupées des Phases restantes après mon évanouissement. Même Moroha avait participé.

Les démons de métal étaient à coup sûr bénis par le dieu maléfique. Je craignais que leur divinité ne les rende immortels, mais heureusement, ils n’avaient pas beaucoup de revêtement sur leur âme.

Les dieux n’étaient pas autorisés à utiliser leur divinité, mais ma sœur avait réussi à se débarrasser des démons de métal sans aucun problème.

Après la bataille, le Dieu tout-puissant utilisa [Porte] pour renvoyer tout le monde à Brunhild. De là, on m’avait mis directement au lit. Flora confirma que je n’étais que fatigué, ils m’avaient laissé dormir… Pendant un jour et demi…

Ainsi, j’avais dormi jusqu’à la fin des festivités. Le roi chevalier de Lestia et Jutaro avaient fini par s’affronter lors de la finale du tournoi de combat, et le frère de Yae avait fini par gagner d’un cheveu.

Le Seigneur Ieyahsu était dans le public. Lui et la délégation d’Eashen étaient apparemment ravis. Tous les anciens immigrants d’Eashen qui vivaient à Brunhild étaient également heureux que Jutaro ait gagné. C’était logique qu’ils soient fiers.

Comme je dormais, Kousaka avait organisé la cérémonie de remise des prix à ma place. Le gagnant était Jutaro, et le deuxième était le roi chevalier. Il avait utilisé « Rei Hard » comme pseudonyme. La troisième place avait été remportée par Sonia, ce qui m’avait un peu surpris.

Il y avait aussi des batailles intéressantes comme cet affrontement père-fils entre Léon et Lyon, un combat féroce entre le vieux Baba et le roi-bête, et bien d’autres combats pleins d’action. Les avoir ainsi tous ratés en faisant la sieste était dommage.

Kousaka avait également officié lors de la cérémonie de clôture, et apparemment, la ville avait été animée toute la nuit, la fête s’étant poursuivie jusqu’à l’aube.

Le festival s’était terminé comme ça, tout le monde était rentré chez soi avant le matin, et j’avais ouvert les yeux juste avant midi.

Les seules personnes présentes dans ma chambre étaient mes neuf fiancées et Paula l’ourse en peluche.

« Merde… Sérieusement ? »

Je m’étais assis dans mon lit, soupirant doucement pendant qu’elles m’expliquaient la situation.

Il n’y a aucune chance… Il est impossible que j’aie dormi pendant tout ça et que j’aie laissé nos invités seuls…

Les autres dirigeants du monde s’étaient fait expliquer la situation et n’avaient donc pas été offensés. En fait, les personnes qui gouvernaient les nations limitrophes de Yulong avaient exprimé leur plus profonde gratitude. Mais j’avais quand même manqué beaucoup de choses, et ça craignait.

Les dirigeants du monde et leurs groupes avaient été renvoyés chez eux grâce à plusieurs sorts [Porte] invoqués par Dieu lui-même.

Ils étaient d’abord confus quant à la façon dont quelqu’un d’autre utilisait ma magie, mais une fois que le pape avait expliqué qu’il était mon grand-père, cela avait semblé satisfaire leur curiosité.

« Je suis une épave… »

« Ce n’est pas vrai ! Tu t’es battu dans un combat où ta vie était en jeu ! C’est normal que tu te sois effondré ! »

Lu avait tenté de me rassurer, mais cela n’avait fait que me faire sentir encore plus impuissant.

J’avais pris des risques en activant mon Apothéose, mais je ne m’attendais pas à ça. J’avais à coup sûr causé des problèmes à un tas de gens…

Ugh… Le timing pour tout ça craint vraiment. Gila, espèce de salaud…

« Ne t’en veux pas, Touya. Le festival était génial ! »

Elze avait soulevé un point important, mais je voulais quand même le voir par moi-même.

« Je souhaite participer au tournoi la prochaine fois, vraiment. »

« Moi aussi. Mon frère souhaite probablement aussi une revanche contre le frère de Yae. »

Yae et Hilde se souriaient l’une à l’autre en planifiant le prochain festival. Il semblerait que cela allait devenir un événement annuel… J’avais fait une note mentale pour mieux me préparer pour le prochain.

« Attends, où est-ce que Papy-Dieu… Grand-père est allé ? Est-il rentré à la maison ? »

« Ce matin. Il a utilisé sa magie pour rentrer. » Merde… Je n’ai pas pu te remercier, vieil homme… Bon, peu importe, je l’appellerai plus tard.

Je commençai à me lever du lit puisque mon corps se sentait plutôt normal, mais tout le monde se pressa soudainement autour de moi et me poussa sur le dos.

« Tes projets pour aujourd’hui ont été annulés, compris ? Tu dois rester au lit et te détendre. Si tu ne te reposes pas, les gens autour de toi vont vraiment s’inquiéter. »

Leen mettait la pression, et je n’avais pas la force de discuter.

J’avais soupiré et m’étais adossé à mon lit, ce qui fit que tout le monde quitta la pièce avec des sourires sur le visage. Kohaku et Luli s’étaient avancés et s’étaient tenus à côté, il semblerait qu’ils allaient garder un œil sur moi.

« Maître, le repos est important pour votre santé. »

« Bien, comme vous voulez… Mais sérieusement, je n’ai même pas sommeil. Je me sens bien. »

Pour être honnête, mon corps se sentait un peu lourd à cause de l’inactivité. J’avais envie de me dégourdir un peu les jambes.

Utiliser un sort de téléportation permettrait de s’échapper facilement, mais je ne voulais pas me faire surprendre.

« Au fait, où sont Sango, Kokuyou, et Kougyoku ? »

« Sango et Kokuyou sont avec dame Suika dans une taverne, tandis que Kougyoku surveille les affaires de la ville du château. »

« Une taverne, hein… »

J’avais fait une petite grimace en entendant ce que Kohaku avait dit. Je m’inquiétais de voir Sango et Kokuyou s’enivrer d’alcool. Cela dit, elles semblaient apprécier les sorties avec Suika… J’avais entendu des histoires sur les serpents qui pouvaient boire beaucoup…

« Bonté divine… Ce duo aime certainement se la couler douce… »

« Et pas toi, minou ? N’étais-tu pas en train de paresser comme un gros chat pendant le festival ? As-tu le droit de reprocher aux autres d’être trop négligents ? »

« Qu’est-ce que tu dis ? ! Comme si c’était à toi de parler ! Je sais que tu as volé des snacks à Maîtresse Crea dans la cuisine ! »

« … Je testais juste la nourriture. Je devais m’assurer que c’était approprié pour notre maître. »

« Ça ressemble à une excuse pour moi ! »

Je soupirai tranquillement tandis que ces deux-là se chamaillaient lorsque deux plumes enflammées flottèrent à travers la fenêtre et se posèrent sur les têtes de Luli et Kohaku.

« Yeoooowch ! »

Elles crièrent toutes deux de douleur au moment où Kougyoku vola à travers la fenêtre. Elle s’était perchée sur un bureau à proximité.

« Notre maître a besoin de repos, et pourtant vous vous disputez ? Soyez plus conscientes de votre environnement, bande d’idiotes. »

« C’est elle qui a commencé ! »

« Et je vais la terminer. »

Le duo était sur le point de se disputer à nouveau, mais elles furent réduites au silence par le regard furieux de Kougyoku. Elle était vraiment effrayante.

Kougyoku était la plus douce et la plus raffinée de mes invocations, mais elle pouvait aussi être impulsivement effrayante.

« Bon retour parmi nous, Kougyoku, comment va la ville ? »

« Plutôt bien. Les gens sont en train de ranger maintenant que le festival est terminé. Les magasins ont tous nettoyé ce matin, mais ils ont repris leurs activités normales maintenant. »

C’était bon à entendre. J’étais sûr que l’après-fête aurait laissé un tas d’ordures partout… Nous devions mettre en place des mesures pour cela dès le prochain festival. Installer plus de poubelles serait probablement suffisant, mais un grand incinérateur pourrait aussi aider.

« Les clients de l’auberge commencent également tous à partir. D’ici quelques jours, nous devrions retrouver nos habitudes. »

J’étais heureux d’entendre que la Lune d’Argent serait un peu moins agitée, Micah pourra ainsi un peu se reposer.

Mais j’y pense, Lanz était probablement encore en train de l’aider… Il avait fait beaucoup pour l’aider en tant que serveur pendant le festival, j’avais donc décidé de lui donner une petite prime… Peut-être assez d’argent pour qu’il puisse acheter quelque chose de sympa comme cadeau pour Micah.

« Et la criminalité ? Tout va bien ? »

« Ceux qui ont été arrêtés ont été relâchés après la fin du festival. Aucun crime majeur n’a été commis, c’était surtout des ivrognes turbulents. »

Dans ce monde, les ivrognes avaient souvent des armes sur eux… Il n’était pas rare de voir quelqu’un mourir à cause d’une dispute d’ivrognes. J’étais content que rien de tout cela ne soit arrivé pendant le festival.

« Merci pour votre travail acharné, les gars. Et si vous preniez tous les trois votre journée, c’est moi qui vous l’offre. »

« … Vous pourrez donc vous faufiler dehors sans surveillance ? »

« Guh… »

J’avais été démasqué. Le regard scrutateur de Kougyoku était un peu trop dur à supporter pour moi. Il était inutile de lutter, j’avais déjà été lu comme un livre.

« Nous sommes vos humbles serviteurs, maître. Si vous souhaitez vous éclipser, nous devrons nous plier à votre volonté. Mais même si nous fermons les yeux… Êtes-vous prêt à faire face aux conséquences si l’une de vos estimées futures épouses le découvre ? »

« Ghuhh… »

Je… Je pense que tu as raison…

Yumina et les autres avaient récemment développé une compétence innée qui leur permettait de me localiser précisément… Si je m’éclipsais, j’étais sûr qu’elles finiraient par me trouver.

« Je suppose que je n’ai pas le choix… Je vais dormir. »

« Un choix judicieux, mon seigneur. »

Je suis pratiquement assigné à résidence, bon sang… Ça craint… Je ne veux pas dormir, merde…

Au lieu de faire la sieste, j’avais allumé mon smartphone et parcouru les nouvelles en ligne de mon ancien monde. Oh… cet acteur est mort ? C’est une honte… Oh, une élection surprise ? Je n’ai même pas eu la chance de voter…

J’avais décidé d’envoyer des SMS d’excuses aux invités, puisque j’étais absent pour les dernières parties du festival. Je leur passerais des coups de fil ou des salutations plus tard, mais cela suffirait pour l’instant.

J’avais pris note d’envoyer des lettres par le biais des Miroirs Portails pour m’excuser auprès des personnes qui n’avaient pas de smartphones.

C’était un peu gênant… La meilleure chose à faire serait d’intégrer plus de pays dans l’alliance, de cette façon je pourrais donner des smartphones à tout le monde et tout coordonner beaucoup mieux.

J’ai probablement gaspillé une bonne occasion… Ce festival avait tous les leaders mondiaux au même endroit, nous aurions pu discuter… J’avais appris par la suite que les dirigeants du monde entier avaient eu l’occasion de se parler lors de l’après-fête, les choses avaient donc pu se passer très bien même sans moi.

Le Royaume Démoniaque de Xénoah avait officiellement déclaré son intention de rejoindre l’alliance, j’avais au moins obtenu ça.

J’avais du temps à perdre, alors j’avais ouvert [Stockage] et j’avais sorti les livres que j’avais achetés dans le Monde inversé. Il s’agissait en fait de duplicatas que j’avais fabriqués dans l’atelier. J’avais mis les originaux dans la bibliothèque de Babylone. Ceux que j’avais avaient été traduits de la langue qu’ils parlaient là-bas.

Le premier livre que j’avais commencé à lire s’appelait Précis de Magie par Redia.

C’était un livre sur la magie écrit par quelqu’un appelé évidemment Redia. Les informations qu’il contenait étaient rares par rapport à ce qui était connu dans ce monde.

Apparemment, dans le Monde Inversé, seules les personnes nées avec des qualités spéciales étaient capables d’utiliser la magie, et ces personnes étaient très rares.

Je m’étais demandé pourquoi il n’y avait pas beaucoup de magie dans leur monde, mais c’était probablement dû à leur dépendance à la technologie. Les Gollems avaient sûrement été le point de départ de ce déclin.

Plutôt que d’aiguiser ses compétences naturelles pour lancer une [Boule de feu], il était bien plus facile d’utiliser un Gollem hérité qui pouvait la lancer en un clin d’œil.

Il n’y avait pas besoin d’entraînement, pas de problème ou de difficulté.

Ceci étant dit, les Gollems étaient toujours terriblement chers. Les bons Gollems étaient aussi difficiles à obtenir. De plus, leurs fonctionnalités étaient limitées. Si un Gollem avait la capacité d’allumer un feu, c’était la seule capacité qu’il pouvait réellement déclencher.

C’était toutefois un peu similaire à un mage qui n’avait que l’attribut Feu.

Je lisais tranquillement le livre et réfléchissais, quand j’avais reçu un appel du docteur Babylon. Elle était occupée au laboratoire de recherche depuis un moment.

« Oh, ça va ? »

« Touya ? Je l’ai fait, Touya ! J’ai construit le truc ! Maintenant, tu peux voyager librement de et vers l’autre côté ! »

« Tu quoi ?! »

Attends, tu l’as vraiment fait ?! Tu as construit une porte que je peux utiliser dans le Monde Inversé ?! Le disrupteur dimensionnel installé à Babylone était un aller simple, il n’y avait pas de retour possible. Je devais passer par le Royaume Divin à chaque fois si je voulais revenir dans ce monde.

Pour surmonter cela, nous devions construire un autre portail qui pourrait être installé de l’autre côté, pour permettre de voyager librement entre les mondes. Et il semblerait qu’elle l’avait finalement fait.

Tout ce que j’avais à faire était de le mettre dans mon [Stockage] et de l’amener dans le Monde inversé, puis de trouver un endroit sûr pour l’installer là-bas.

« Cependant, l’activer nécessite une quantité horriblement importante de puissance magique… Je ne pense pas que quiconque soit capable de passer d’un côté ou de l’autre sans toi, Touya. »

« En toute honnêteté, c’est très bien comme ça. Ça rend les choses moins susceptibles d’être abusées. »

« Je suppose que c’est vrai… J’aimerais commencer les tests tout de suite ! Es-tu prêt ? »

« Ah… Désolé, mais je ne peux pas. Je suis en quelque sorte assigné à résidence… »

« Huh ? »

Je lui avais expliqué toute cette situation irritante alors qu’elle grognait en même temps que je parlais. Finalement, nous nous étions mis d’accord pour faire le test le jour suivant.

Il semblerait que j’aurais une journée chargée devant moi.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire