Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 2 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Fin du festival

Partie 1

« Votre Altesse, nous les avons tous déployés. »

« Compris. Restez en alerte jusqu’à ce que les signes avant-coureurs se manifestent. »

J’avais donné mes ordres au commandant Lain tout en levant les yeux au ciel. Il y avait des étoiles partout, et pas un seul nuage en vue.

Linze et moi étions assis sur l’épaule de son Helmwige inactif, à regarder le ciel. Huh… En y réfléchissant, je ne reconnais aucune de ces constellations.

Nous étions dans les plaines orientales de Yulong, des terres arides qui s’étendaient largement devant nous.

J’avais envoyé un rapport sur la situation actuelle à tous les dirigeants du monde, juste au cas où. Étant donné l’endroit où l’émergence se produisait, aucun d’entre eux ne s’était opposé à ce que j’envoie quelques Frame Gears.

Yulong avait été laissé à l’abandon après la dernière invasion des Phases et la guerre civile qui avait suivi.

La plupart des citoyens de Yulong avaient commencé à migrer vers les frontières d’autres pays et à y établir de petites villes afin de reconstruire leur vie.

La majorité d’entre eux s’étaient dirigés vers l’ouest, vers la frontière de Hannock, ou vers le sud, vers la frontière de Roadmare. Très peu se dirigeaient vers le nord ou l’est.

En effet, Xenoahs au nord était gouvernée par les Démons, et ils n’avaient pas l’habitude de répondre aux demandes des migrants ou des autres nations. De plus, les zones septentrionales du continent possédaient des conditions météorologiques assez difficiles, ce n’était pas une zone que j’appellerais hospitalière. Les Démons avaient des corps beaucoup plus robustes, cela n’avait donc pas autant d’importance pour eux.

Mais bon… Il y a le Royaume Nokia à l’est, non ? Pourquoi les migrants de Yulong ne sont pas allés là-bas ?

J’avais posé cette question à Linze, qui avait répondu de manière assez simple.

« Yulong et Nokia n’avaient pas de relations internationales amicales. En fait, on dit que Nokia a été fondée lorsqu’un groupe de personnes a fait sécession avec Yulong afin de former sa propre nation indépendante à l’est. »

La frontière entre Yulong et Nokia était bordée d’une chaîne de montagnes abruptes, qui constituaient une barrière naturelle pour défendre le peuple de Nokia contre Yulong.

À l’époque, Yulong avait fait plusieurs tentatives pour récupérer les terres, mais chaque excursion s’était soldée par un échec.

Je pouvais comprendre pourquoi les habitants de Yulong n’étaient pas allés chercher refuge dans cette direction, étant donné cette relation. Les habitants de Nokia se méfieraient probablement de quiconque viendrait de Yulong, puisqu’ils pourraient vouloir saboter l’endroit et le revendiquer ou autre.

Pourtant, il semblerait que Nokia soit aussi une nation fermée comme l’était Xenoahs… Ils étaient semblables à Elfrau, une nation nordique froide avec des frontières plus isolées.

« Le vent est plutôt froid par ici. Je me demande si Yulong est au milieu de son hiver. »

Les saisons ici ne fonctionnaient pas de la même manière que sur Terre. Les esprits rendaient le climat généralement instable, mais certains pays avaient des saisons cycliques. Brunhild et Eashen avaient une progression standard printemps, été, automne, hiver. Il semblerait que Yulong en ait une aussi. D’ailleurs, l’été de Brunhild venait juste de se terminer.

Linze frissonna légèrement en sortant une petite gourde et en y versant une boisson chaude. Elle me l’avait ensuite passée.

Toujours aussi bien préparée, hein ? C’est certainement l’un de tes points forts, Linze…

« Linze, tu crois que tu seras capable de gérer la Phase volante cette fois-ci ? »

« Bien sûr. J’ai ma lame de phrasium et mon tir de dispersion de phrasium, le combat ne devrait donc pas être un problème. De plus, je n’ai besoin que d’une demi-seconde pour la transformer maintenant. »

Impressionnant. Doc Babylon a dû travailler dur.

Elle était tellement concentrée sur le Monde Inversé que je pensais qu’elle avait oublié les Frame Gears.

« Maintenant que j’y pense, Touya… Ton Frame Gear personnel n’est pas encore terminé ? »

« Eh bien, la partie conception est terminée… Mais honnêtement, ce n’est pas quelque chose d’urgent. Je peux gérer les choses sans Frame Gear pour le moment… De plus, le docteur préfère se concentrer sur la recherche sur le monde inversé pour le moment. »

Garder ce genre de choses pour plus tard me semblait bien. Ce n’est pas que je ne voulais pas qu’elle réussisse, mais elle était toute seule… Même si cette personne était un génie. Il valait quand même mieux prévenir que guérir.

« Ton Frame Gear personnel… Comment s’appelait-il… Reginleif ? »

« Oui. Pour faire simple, c’est le même nom que les Valkyries, donc ça me va. »

Au départ, j’avais prévu de l’appeler Odin, mais j’avais pensé que lui donner le nom du grand-père nordique aurait été un peu arrogant… J’avais donc opté pour Reginleif.

Reginleif signifiait « fille des dieux », j’avais donc pensé que c’était approprié, étant donné qu’un jour je succéderai aux dieux et en deviendrai un.

Je sirotais le café que Linze m’avait servi quand mon smartphone s’était soudainement mis à vibrer.

« Maître, nous avons confirmé le signal. Ils vont arriver dans environ cinq minutes. »

J’étais appelé par Parshe, qui était à bord du Gungnir.

Elle avait été chargée du soutien et des renseignements pour cette bataille, mais elle était techniquement conseillée et guidée par Cesca.

Ce n’était pas comme si je pouvais donner le contrôle total des renseignements à une idiote comme elle, même si elle avait quelques qualités rédemptrices… Ceci étant dit, la servante perverse n’était guère mieux.

« Entendu. Dites à tout le monde de commencer à allumer leurs Frame Gears. »

« Oui ! »

Il n’y avait pas de lune dans le ciel ce soir. La seule chose qui éclairait cette bataille était la pâle lumière des étoiles. Les Valkyries ayant une vision nocturne, Yumina et les autres étaient donc capables de bien voir. Mais les Chevaliers standards n’avaient pas de telles fonctions…

C’était pourquoi j’étais allé à l’entrepôt et j’avais récupéré des équipements externes que les chevaliers ordinaires pouvaient utiliser. On aurait dit que les Chevaliers portaient des visières, ce qui était un peu drôle… Mais cela faisait l’affaire et leur donnait la vision nécessaire en cas de faible luminosité.

J’avais d’abord pensé à lancer un [Orbe de lumière] pour éclairer l’endroit, mais cela aurait fait de nous des cibles faciles dans la nuit, j’avais donc vite abandonné cette idée.

N’importe qui, en dehors d’un Frame Gear, aurait eu beaucoup de mal à voir dans le noir, mais je pouvais facilement utiliser ma propre divinité pour m’accorder une vision amplifiée.

Je devenais lentement moins humain, ça ne faisait aucun doute.

Linze s’était lentement dirigée vers le cockpit de Helmwige, tandis que le son de ronflements mécaniques résonnait à divers endroits dans l’obscurité.

J’étais descendu d’Helmwige et j’avais regardé devant moi dans l’obscurité, jusqu’à ce que finalement, je commence à entendre un son semblable à du verre brisé.

« Ils sont là. »

L’espace lui-même commença à se diviser au moment où des bêtes étincelantes et scintillantes sortaient de l’air. Les Phases étaient là.

Yep, ce ne sont que des Constructions de niveau inférieur et intermédiaire.

« Essayez de rester en groupe, et n’en laissez pas un seul s’échapper. Laissez ceux qui sont dans les airs à Linze, Yumina, et Leen. Lu, tu agis comme la situation l’exige, d’accord ? »

« D’accord ! »

Le Grimgerde de Leen, le Brunnhilde de Yumina, et le Waltraute de Lu étaient tous capables de combattre à distance. Bien que dans le cas de Lu, elle avait besoin de changer d’équipement pour cela.

« Très bien… Je pense que je vais commencer par une bonne vieille pluie de météorites… Ensuite, je… Pourrais… »

Au moment où je pensais ouvrir un portail dans le ciel, j’avais remarqué quelque chose de bizarre.

Les Phases se déplaçaient de façon irrégulière. Ils ne nous chargeaient pas comme à l’accoutumée.

Ils chassaient les gens instinctivement… Je savais qu’ils poursuivaient les battements de cœur et cherchaient à y mettre fin… C’était pourquoi ils se dirigeaient vers les centres de population les plus proches qu’ils pouvaient trouver et visaient toutes les personnes qui s’y trouvaient. En d’autres termes, ils étaient censés venir droit sur nous. Nous étions le rassemblement de personnes le plus proche.

Alors pourquoi diable se dispersaient-ils dans les quatre directions au hasard ? Certains venaient vers nous, mais d’autres couraient dans la direction opposée.

« Qu’est-ce que c’est ? Y a-t-il vraiment des civils dans cette zone ?! »

C’était ce qui m’inquiétait. Ça me rappelait le vol de l’épave du Frame Gear… Quand cette organisation l’avait pris pour fabriquer ses répliques de qualité inférieure.

Ils avaient utilisé un artefact pour se rendre invisibles afin de pouvoir voler le Frame Gear, il était tout à fait possible que quelque chose de similaire soit utilisé ici pour cacher les gens… Mais ça ne masquerait pas leurs battements de cœur.

Il semblerait donc qu’utiliser la pluie de météores ne soit pas opportun.

Néanmoins, nous ne pouvions pas nous permettre de laisser la Phase s’échapper.

« Linze ! Descends ceux qui s’enfuient ! Yumina, élimine les traînards ! »

« Compris ! »

« Compris ! »

Helmwige s’était élevé dans le ciel après s’être transformé.

J’avais regardé vers le bas et je vis des Phase se briser en morceaux alors que leurs noyaux étaient habilement abattus à distance.

Le Brunnhilde de Yumina se trouvait à l’arrière, brandissant un fusil de type sniper. Elle éliminait de manière experte de nombreux fantômes de Phase en même temps avec des tirs précis.

Elle faisait vraiment du bon travail en tant qu’unité de soutien d’avant-garde.

« Quand même… Ils agissent vraiment bizarrement. Ils n’ont pas de chef ou quoi que ce soit, donc je suppose qu’ils errent et meurent… J’ai presque pitié d’eux. »

Et alors que la mêlée continuait, je pouvais voir la fissure dans l’espace commencer à se refermer, signalant la fin de cette étrange pagaille. Très bien, maintenant je dois juste…

« Maître ! Grosso problemo ! Gros problème ! Une autre vague arrive ! »

« Quoi ?! »

Parshe, qui analysait le champ de bataille depuis Gungnir, livra des nouvelles dévastatrices.

Et juste à ce moment, l’ouverture dans l’espace commença à s’écarter.

Un nouveau lot de Phase en sortit en rampant, de la même manière horrifiante que d’habitude.

« Attendez… Attendez… »

En termes de taille, ils n’étaient pas différents des constructions inférieures standard… Mais quelque chose était différent.

Leurs corps n’étaient pas transparents ou cristallins, comme l’étaient les corps des autres Phases. Ils étaient plutôt boueux… et de forme ovale. Je m’étais demandé s’ils étaient une sorte de sous-espèce mutée… Leurs formes semblaient aussi briller et se déformer dans l’air.

Mais ce fut là que quelque chose me frappa, quand j’avais réalisé ce que je regardais, quand je vis la lumière qui émanait d’eux.

Peu importe comment vous le regardiez… Ils émettaient de la divinité.

Ils avaient une aura prouvant qu’ils étaient bénis par un dieu.

« Fils de pute… Qu’est-ce que cette chose a créé ?! »

Ces phrases n’étaient clairement pas normales… Ils avaient probablement été créés par le dieu maléfique, celui qui avait mangé le dieu servile il y a quelque temps. Ils étaient revêtus de divinité, mais je ne sentais pas de puissance massive en elles. Ceci étant dit, ils étaient plusieurs degrés plus forts qu’une Phase standard. Je pouvais le dire.

Mais cela signifiait que le dieu maléfique devait déjà être sorti de son cocon… J’avais commencé à rassembler mes pensées, mais je n’avais pas eu le temps de les achever. La Phase Divine était en mouvement.

« Attendez… Quoi ?! »

Ils firent quelque chose que je n’attendais pas. Quelque chose que personne n’attendait. Ils avaient commencé à attaquer les leurs. Ils avaient étendu leurs membres cristallins et percé les noyaux des petites constructions autour d’eux… Puis ils arrachèrent les noyaux des corps des autres Phases.

Pour une raison inconnue, les petites constructions ne s’étaient pas brisées en morceaux… Elles avaient commencé à… fondre.

Cela ressemblait à de la glace se transformant en eau… Mais c’était un peu plus visqueux que l’eau. Ils avaient fondu dans ce qui ressemblait à un sirop collant.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire