Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 1 – Partie 7

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Début du festival

Partie 7

« Je suis désolé pour les problèmes et le chagrin que ma fille a dû vous causer. S’il vous plaît, trouvez dans votre cœur la force de lui pardonner. »

« Ah, n-non… C’est bon… C’était vraiment ma faute, j’ai débarqué de nulle part… Je suis venu ici plus tôt, mais Farnese m’a repoussé… »

« Vraiment ? »

Fiana jeta un regard surpris à sa fille, ce qui poussa Sakura à détourner le regard, honteuse. Il semble que Fiana n’ait pas été informée de tout cela.

« … J’ai simplement pensé qu’il serait un obstacle à tes tâches quotidiennes, Mère… Tu étais assez occupée à préparer l’assemblée… »

« L’assemblée ? »

Le suzerain avait légèrement froncé les sourcils.

Ah oui, même moi j’avais oublié ça.

« Elle parle de la façon dont ils vont inviter tous les enfants de la ville à l’école demain. Ils vont raconter des histoires et organiser des petits événements, pour que même les enfants analphabètes puissent s’amuser. »

« Oh… »

Les livres n’étaient pas très bon marché dans ce monde, et une quantité massive de personnes n’étaient pas capables de lire. Les livres d’histoires n’étaient pas non plus très courants pour les enfants. Les histoires étaient souvent racontées par des bardes itinérants ou des conteurs professionnels, de sorte que l’art de raconter une histoire était encore un peu théâtral dans la plupart des nations. Il y avait aussi des pièces de théâtre, mais elles étaient généralement un peu trop inabordables pour les enfants.

De plus, la majorité des pièces avaient été jouées tellement de fois que la plupart des gens dans le monde connaissaient déjà les histoires.

J’avais téléchargé quelques livres électroniques sur mon téléphone, j’avais donc demandé l’aide de Linze et Sakura pour les vocaliser dans la langue de ce monde.

Nous avions dû changer certains termes, car ce monde n’avait par exemple pas de voitures ou de feux de circulation. Heureusement, nous n’avions pas eu à changer grand-chose aux contes de fées que j’avais téléchargés.

J’avais envie de faire un autre spectacle de marionnettes, mais nous n’avions pas vraiment de personnel… Et de toute façon, Linze devait s’occuper de sa famille.

Alors que je réfléchissais, le chef suprême avait soudainement pris la parole.

« Très bien ! Laissez-moi vous aider avec cette assemblée, s’il vous plaît ! »

Il avait soudainement lâché une phrase déconcertante avant de se tapoter la poitrine.

… Franchement, à quoi pense ce gars… ? Je ne vais pas le traiter d’agaçant à haute voix, mais il y a une chose qui est vraie, c’est qu’il est trop impatient.

« Non, nous ne pouvons pas demander ça… »

Fiana tenta d’émettre un léger refus, mais le chef suprême s’était interposé et avait continué à parler.

« Vraiment, ce n’est pas un problème. Tu es occupée, non ? Je vais t’aider, et bien mieux que ce minou, là. »

« Miaou, tu oses ! Je te ferai savoir que je suis une aide estimée ! »

Des étincelles proverbiales jaillirent du regard du démon et du chat. Je me demandais si j’allais encore devoir les faire tomber sur leurs fesses. Pourtant, c’est peut-être une bonne occasion… Ils pourraient commencer à recoller les morceaux de leur relation.

Au final, il ne faisait qu’aider sa fille et son ex-amante, il ne comptait donc pas comme un ressortissant étranger aidant Brunhild… En plus, il portait l’insigne de déguisement. Cela semblait être une bonne idée, et cela pourrait même amadouer Sakura un peu plus.

D’accord, je pense que je vais faciliter un peu les choses. Je m’étais tourné vers Fiana et j’avais pris la parole.

« S’il veut aider, je dis qu’il faut le laisser faire. Nous sommes après tout un peu en sous-effectif. »

« Quoi qu’il en soit… »

« De plus, il pourrait apprendre quelque chose qui pourrait servir aussi à Xénoahs. Si tu y réfléchis, c’est comme un échange culturel. »

« C’est vrai ! »

Le suzerain hocha rapidement la tête, comme pour suggérer que c’était son plan depuis le début. C’était franchement un sacré numéro, mais j’avais admiré son enthousiasme.

Sakura avait l’air un peu frustrée et avait décidé de ne pas tenir compte de ce que je disais.

« M. Mittens est bien suffisant pour tout ça… Il peut même lire des livres… »

« Bien sûr, il peut lire des livres, mais il miaule constamment et remplace les mots par des jeux de mots de chats, n’est-ce pas ? »

« Miaou ! Tu oses dire une telle chose ! Je suis positif et je sais très bien lire ! »

Monsieur Mittens cria à haute voix, prouvant complètement mon point de vue. J’avais décidé de le tester.

« Très bien, alors dis la phrase suivante. Je peux parler parfaitement, je ne plaisante pas. Tu t’es peut-être trompé, mon ami. Répète-la. »

« Ha ! Je peux parler parfaitement… Je ne suis pas un chaton ! Peut-être que tu avais juste tort, bout de chou ! Oh… Oh non. »

Ainsi, mon argument était pleinement prouvé. M. Mittens était tombé sur le sol, vaincu. Sakura avait fait la moue.

« Écoute, même en mettant tout ça de côté, il n’y a aucune raison de refuser une offre d’aide. Tu veux que l’assemblée se déroule bien, n’est-ce pas Sakura ? »

« Je le veux… Bien, il peut aider… »

Sakura accepta l’offre à contrecœur, ce qui fit naître un énorme sourire chez le chef suprême.

« Assure-toi juste de rester hors du chemin de maman… Et n’effraie pas les enfants, ou ne leur apprends rien de bizarre… »

« Je te le promets ! Fais-moi confiance ! »

Fiana regarda entre les deux avec un doux sourire. C’est un peu subtil, mais ils agissent presque comme père et fille… Oh, c’est vrai.

« Fiana, peux-tu te mettre là une seconde ? »

« Hm ? Ici ? »

« Yep, et tu te tiens ici, Seigneur Suprême. Sakura, tu vas entre eux. Reste tranquille, d’accord ? »

« D’accord… ? »

Je les avais fait se placer l’un à côté de l’autre avec Sakura entre eux, puis je m’étais accroupi un peu et j’avais sorti mon smartphone.

« D’accord, dites “cheese” ! »

Un petit son était sorti de mon smartphone alors que je prenais une photo d’eux.

Tout ce que j’avais à faire était de sortir du papier du [Stockage] et d’utiliser [Dessin] pour l’imprimer.

Il était possible d’utiliser [Dessin] pour imprimer des choses sans photo, mais le fait d’avoir une référence visuelle sous la main rendait les résultats plus précis. Le docteur Babylon avait dit qu’elle allait fabriquer un artefact similaire à une photocopieuse que d’autres personnes pourraient utiliser, mais pour l’instant, elle se concentrait sur des choses interdimensionnelles.

Une fois que j’avais fini d’imprimer trois copies, je les avais tendues à chacune des personnes en face de moi.

« Bonté divine… »

« Oh… Incroyable ! »

« Hmph… »

Les trois personnes avaient réagi très différemment aux photographies qu’elles tenaient dans leurs mains.

« G-Grand Duc, puis-je emmener cette photo chez moi ?! »

« Oui, vas-y. Utilise-la comme souvenir d’aujourd’hui. »

« Merci beaucoup… ! »

Le chef suprême sautait pratiquement de joie, mais l’expression de Sakura était beaucoup plus modérée. … S’il te plaît, ne le coupe pas de la photo, il est littéralement debout juste là.

Sakura n’était pas allée aussi loin, heureusement. Elle avait juste pris une expression grincheuse envers son père surexcité. Je pouvais comprendre ses sentiments, au moins un peu… Il sautait partout comme un petit enfant, mais d’après ce que j’avais entendu, il devait avoir plus de 100 ans.

Fiana baissait les yeux sur sa copie avec un sourire chaleureux.

Ah, oui…

J’avais sorti l’un des smartphones blancs fabriqués en série de [Stockage] et je l’avais tendu à Fiana. Elle semblait en mériter un, étant donné qu’elle était responsable de l’éducation du pays. Sakura serait capable de lui montrer comment l’utiliser.

Le chef suprême me posa des questions sur le téléphone et, quand je lui avais expliqué, il en avait aussi demandé un. Je lui avais dit que c’était seulement pour les employés du gouvernement de Brunhild et les membres de l’alliance… Il m’avait alors dit qu’il souhaiterait que Xenoahs puisse s’y joindre immédiatement. Choisis une meilleure raison de t’inscrire que la possession d’un téléphone, vieil homme…

Xenoahs avait été assez isolé pendant une longue période, c’était donc probablement une bonne chose qu’ils s’ouvrent plus aux autres nations… Cependant, j’avais sérieusement un problème avec le fait que « je veux un smartphone » soit la raison pour laquelle tout cela avait commencé. Le suzerain affirma que Xenoahs cherchait en fait à ouvrir des discussions avec d’autres nations depuis que Yulong s’était effondré, mais je n’étais pas sûr de le croire…

Que Xenoahs rejoigne ou non l’alliance n’était pas une décision que je pouvais prendre seul, nous verrions tout cela après le festival.

Au vu des récents événements, nous devions envisager d’inviter d’autres pays comme Hannock, Felsen, Ryle, Elfrau et Eashen… Ah, je ne pouvais pas non plus oublier l’île de Palerius.

À ce rythme, nous allions probablement devoir changer le nom. Mais tout dépendrait de l’acceptation ou non de notre invitation par les nations.

J’avais laissé échapper un soupir en pensant à la complexité de la situation.

◇ ◇ ◇

Le troisième jour du festival avait commencé.

Le tournoi de shogi avait commencé dans la matinée et était bien avancé.

Nous avions installé quatre grands moniteurs pour projeter un total de seize parties en même temps à un public plus large.

Nous étions assis à regarder de loin, en mangeant de la soupe miso et des pommes de terre bouillies, assis sur quelques chaises près de quelques stands de nourriture. Cette dernière avait vraiment bon goût. Les radis étaient croquants et les pommes de terre étaient tendres, créant une dynamique délicieuse. La cuisine orientale avait en fin de compte définitivement ma préférence.

« Les finales de shogi et les qualifications du tournoi de combat ont lieu aujourd’hui, non ? »

Yumina, à mi-chemin d’une pomme de terre, s’était retournée pour me poser cette question.

« Oui. Belfast, Regulus, Refreese, Palouf, et Roadmare participent tous à la finale de shogi. Mismede, Felsen, Lestia, et Eashen participent au tournoi de combat. »

Ah oui… Je suppose que le vieux Baba et Yamagata représentent aussi Brunhild…

Le roi chevalier de Lestia sera probablement le vainqueur, mais comme la magie était autorisée, le roi-bête pouvait utiliser son [Accélération] pour donner du fil à retordre à ses adversaires.

Cette ville était remplie d’aventuriers, même les jours ordinaires, je ne serais donc pas surpris de voir arriver des concurrents sans nom. Il y aura probablement quelques personnes qui se joindront à nous juste pour tester leurs propres capacités.

« Quel est ton plan pour aujourd’hui, Touya ? »

Lu nota exactement comment ces pommes de terre avaient été si bien cuites à la vapeur avant de se retourner et de me poser une question.

« Eh bien, je vais devoir annoncer les gagnants du tournoi de shogi et de combat plus tard… Donc, je suppose que je vais faire le tour de quelques endroits aujourd’hui. Ah, je dois aussi passer à l’église plus tard. »

Je n’étais pas trop inquiet pour le tournoi de combat puisque Moroha et Karina étaient là et agissaient en tant qu’arbitres, et Nikola avait également un œil attentif sur le tournoi de shogi.

« Et vous deux, au fait ? Belfast et Regulus participent à la finale du shogi, non ? »

Le chevalier commandant Gaspar représentait en quelque sorte Regulus dans le tournoi de combat, mais il était là incognito.

La participation d’un chevalier commandant à un tournoi libre n’était probablement pas la meilleure image pour une nation, il était donc logique qu’il soit déguisé. Si je me souviens bien, le général Léon de Belfast participerait aussi. Tout irait bien, je me suis dit. Ils ne seraient pas découverts.

« Père et ses amis vont participer au shogi, c’est vrai… Mais je ne dois pas m’inquiéter pour eux. Je n’ai donc rien de prévu. »

« C’est vrai. Nous avons toutes les deux du temps libre aujourd’hui… Alors nous avons pensé le passer avec toi. »

Ahh… C’est pour ça que vous m’avez fait venir ici ce matin. Eh bien, ça me semble bien.

Nous avions payé notre nourriture et remis les bols vides au propriétaire de l’étal, puis nous étions partis nous promener.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire