Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 1 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Début du festival

Partie 3

« Quel dommage… ! »

« Oui… Si seulement on avait eu ce dernier point… »

Lestia avait gagné contre Brunhild sur un score final de trois à deux. Ce n’était pas comme si Brunhild était la plus mauvaise équipe, c’était juste la façon dont le match s’était déroulé… Parfois, la victoire était juste circonstancielle.

Les joueurs ayant fait de leur mieux, j’avais décidé de leur apporter des snacks et des boissons après le match.

Le match entre Belfast et Roadmare dans l’autre stade s’était terminé par une victoire de Belfast. Apparemment, leur jeu tactique était supérieur sur toute la ligne.

Mismede vs Refreese et Regulus vs Lihnea auront lieu plus tard dans la journée. Ensuite, les matchs finaux entre les équipes gagnantes auront lieu le jour suivant.

En nous promenant dans la ville, nous avions vu l’entourage de Palouf manger dans un café du coin. Le jeune roi était là, ainsi que sa sœur, le duc Rembrandt, et sa fille Rachael. Ils avaient l’air d’apprécier leur déjeuner.

J’avais détaché mon badge un instant et les avais regardés. Leurs déguisements les faisaient ressembler à une famille ordinaire. J’étais heureux de voir que les illusions fonctionnaient correctement. Leen portait également un badge, mais nous n’avions pas besoin des fonctions de déguisement, les nôtres étaient donc inactifs.

« Yo, vous mangez ? »

« Ah, Grand Duc ! Oui, on a beaucoup marché, alors on faisait une pause… »

Je les saluai donc. Le jeune roi nous proposa alors des sièges à proximité. Rachael était assise en face du jeune roi. Elle tenait le chiot Snorra dans ses mains et regardait à peu près partout sauf vers moi. Elle me détestait vraiment…

« Qu’est-ce que vous allez faire cet après-midi ? »

« Nous avions prévu de voir le match de Lihnea. Nous n’avons pas encore fait connaissance avec le baseball… »

La princesse Lucienne avait pris doucement la parole en souriant. C’était probablement le roi Cloud qui leur avait demandé de venir. J’étais heureux d’entendre que les choses se passaient toujours bien entre eux.

« Nous nous sommes promenés ce matin et n’avons certainement pas manqué de distractions… Le temps passa si vite que l’on n’avait même pas remarqué l’heure qu’il était ! C’est une ville merveilleuse. Il y a beaucoup de choses que Palouf pourrait apprendre d’elle… »

Le duc Rembrandt regardait les rues en parlant. J’étais extrêmement heureux d’entendre qu’il avait une si haute opinion de cet endroit.

« Ceci étant dit, nous avons trouvé un endroit qui était un véritable gouffre financier… Ça a fini par être plutôt… malheureux. »

« Ah… »

Le duc Rembrandt avait souri au jeune roi, qui était soudainement devenu un peu rouge. Je me demandais de quoi il parlait.

« Ernie ici présent est devenu plutôt accro aux machines à capsules dans le quartier du marché… Il les a utilisées de nombreuses fois. Nous avions beaucoup d’argent, mais Père finissait toujours par le gronder parce que d’autres personnes voulaient aussi avoir la chance de les utiliser. »

« Je voulais vraiment avoir la figurine du comte brillant, c’est tout… »

Rachael jeta un coup d’œil vers un objet posé sur l’une des chaises voisines, je vis alors un sac en papier rempli de jouets en forme de capsule. On dirait qu’il en avait vraiment fait trop…

Attends, elle vient de me parler ! M’a-t-elle déjà pardonné ? Je m’étais retourné pour la regarder, mais cette dernière avait immédiatement détourné son regard. Franchement…

« Tu as finalement réussi à tous les obtenir ? »

« Euh… Je n’ai pas réussi à avoir Grimgerde… »

« Oh ? Mon Frame Gear ? »

« Hein ? »

Le jeune roi regarda Leen avec une expression perplexe. J’avais expliqué à toute la table que Leen était la pilote de Grimgerde. Ils l’avaient ensuite tous regardé avec surprise.

Elle avait beau avoir six cent douze ans, elle ressemblait encore à une jeune femme. Elle ne correspondait probablement pas du tout à l’image qu’ils avaient dans leur tête. Grimgerde avait déclenché une tonne de destruction pendant la bataille simulée après la cérémonie d’ouverture, ils avaient donc probablement pensé que le pilote était quelqu’un de beaucoup plus effrayant.

Les gens savaient que Leen était la magicienne de la cour de Brunhild, et l’ancienne matriarche du clan des fées. Ils savaient aussi qu’elle était ma fiancée… Mais peu de gens semblaient savoir qu’elle était aussi pilote de Frame Gear.

« Chéri, tu n’en as pas un ? »

Leen enfonça rapidement ses doigts dans mon côté tout en me posant cette question.

« Oh, oui… Mais, je veux dire… Ah, peu importe… »

Je voulais que les gens obtiennent les prix de la bonne manière… mais il avait investi beaucoup d’argent dans ce jeu, lui laisser celui-ci ne me dérangeait donc pas trop.

J’avais ouvert mon [Stockage] et j’avais sorti une petite figurine noire de Grimgerde. Leen l’avait ensuite prise et l’avait tendue au jeune roi de Palouf.

« Voilà pour toi. Assure-toi de bien la traiter. »

« Oh, merci beaucoup ! Maintenant, je les ai tous ! »

« Ahaha, pas tout à fait. Nous allons ajouter le Waltraute de Lu et le Rossweisse de Sakura le mois prochain, donc le set aura de nouveaux ajouts… »

« Ah… »

Le jeune roi fronça un peu les sourcils à la suite de mes paroles, ce qui fit doucement ricaner tout le monde. Je ne devrais probablement pas lui dire que le Waltraute de Lu a quatre variantes… Il y a les types : attaquant, booster, lanceur et défenseur… Ça va être difficile de tous les avoir… !

Olba finira probablement par ouvrir une succursale à Palouf… S’il était patient, j’étais sûr qu’il finirait la collection.

Nous n’avions pas seulement ajouté des figurines de Frame Gear à la collection, il y avait aussi de nouveaux Behemoths. Plus précisément, le Heavy Kong, le Grand Sanglier, le Puissant Bison et le Rat Aiguille de l’île Palerius.

Je m’étais quand même demandé s’il n’y aurait pas une plus grande demande pour des figurines de Béhémoth en vinyle, ou des modèles réduits de Frame Gears en plastique… Je n’étais pas vraiment sûr que nous ayons la technologie pour produire en masse ce genre de choses… Surtout que nous aurions besoin de colle. Ce monde n’avait pas vraiment de plastique, cela pourrait donc être un problème. Mais les os des bêtes magiques avaient une composition similaire.

Hmm… Mais si nous pouvons faire ça, peut-être pourrons-nous trouver comment utiliser la magie pour les produire plus facilement…

Alors que je continuais à réfléchir, Leen me donna un coup sur le côté. Argh ! Bien, je vais garder les pensées professionnelles pour plus tard.

Après avoir terminé notre repas, le groupe de Palouf décida d’aller voir le match de Lihnea.

Très bien, où devrions-nous aller ensuite…

« Ah… Euh… ! »

Cette voix soudaine me fit tourner la tête, et je vis Rachael qui regardait le sol. Elle tenait fermement le chiot Snorra contre sa poitrine. Je me demandais ce qu’elle voulait…

« Je suis désolée… À propos de l’autre jour… Je… Je comprends maintenant que je suis loin du sommet… »

Oh… On est loin de la petite fille suffisante à qui j’avais parlé récemment. On dirait qu’elle a bien réfléchi. En fait, maintenant que je repense à cette journée, elle a été plus maladroite avec moi que détestable… Je suppose que c’est logique…

« … C’est bon. Souviens-toi juste que tu ne peux pas te considérer comme le meilleur. Il y a beaucoup de gens dans le monde qui peuvent te surpasser de bien des façons. Même moi, il y a des gens que je ne peux pas égaler dans certains domaines, et je perds contre eux tous les jours. »

« Qu-Quoi ?! Vraiment ?! »

Il serait plus juste de les appeler des dieux plutôt que des gens, mais quand même… Je me demandais quand j’arriverais à gagner. J’étais probablement un millier d’années trop jeune…

« Je… dois protéger Ernie… Même si je pensais que j’étais imbattable… J’ai quand même perdu contre toi, alors j’ai réfléchi pour voir à quel point je suis forte… »

Elle commençait à avoir l’air de plus en plus malheureuse, et elle avait laissé sa tête pendre avec honte. Hein… Je suppose que c’est elle qui manque de confiance en elle pour une fois… Bon sang…

Ce n’était pas comme si elle n’était pas forte. Son adversaire était juste un opposant surpuissant… Mais je ne pouvais pas lui dire ça, car elle ne le prendrait pas comme sincère.

J’étais à court de mots, mais Leen avait soudainement ouvert la bouche.

« C’est vrai, si tu deviens forte, tu pourras protéger le roi de Palouf. Mais n’importe quel chevalier fort pourrait le faire, non ? Tu dois réfléchir davantage, jeune fille. Il y a quelque chose que toi seule peux faire. »

« H-Hein… ? »

Les paroles de Leen incitèrent Rachael à lever la tête.

« La vie d’un roi est une vie d’épreuves et de lutte. Parfois, il peut être difficile d’affronter ces choses seul. C’est pourquoi tu dois être son roc. Bien sûr, ses conseillers peuvent soutenir les affaires politiques et militaires, mais tu dois être là pour soutenir son cœur. Tu dois rester à ses côtés, t’inquiéter à ses côtés, rire à ses côtés, sourire avec lui et être là pour lui. Tu n’as pas à le protéger uniquement par la force brute. Tu peux devenir son soutien en étant là pour lui à un niveau personnel. C’est quelque chose que toi seule peux faire. Tu peux devenir un bouclier qui protège le cœur de celui qui compte pour toi… Tout comme moi. », dit Leen en souriant tout en prenant ma main.

O-Oh bon sang, comme c’est embarrassant… Paula avait soudainement porté ses mains à son propre visage comme si elle rougissait. Bon sang, Paula, tes talents de mime sont trop bons !

« Est-ce que je peux vraiment faire ça… ? Puis-je devenir son bouclier… ? »

« Une femme bien peut être exactement cela pour son homme. Elle peut devenir une personne irremplaçable dans sa vie. Si tu veux mon avis, tu es la seule qui puisse faire ça pour lui. J’en suis sûre… Toi seule peux soutenir le cœur du roi, et marcher à ses côtés. Ne perds pas espoir. »

« … D-D’accord ! »

Rachael nous sourit à tous les deux et courut pour rejoindre la délégation de Palouf.

Elle avait certainement obtenu un rétablissement rapide… J’avais fait un petit sourire en la voyant s’accrocher au bras d’Ernest.

« C’était un conseil intéressant que tu lui as donné. »

« Eh bien, ce n’était pas entièrement mon idée… Je n’ai simplement fait que lui dire ce que ta sœur m’a dit, chéri… »

Donc c’était l’idée de Karen… Pas étonnant que ça sonnait si faux… Mais franchement, elle a vraiment un don avec les mots. Et franchement, c’est un peu effrayant.

« Alors, où allons-nous maintenant, Chéri ? »

« Ah… Mon bras… »

Leen tira sur mon bras comme pour me guider dans la rue. J’étais sérieusement embarrassé…

« Hmm ? Tu ne veux pas me serrer le bras, chéri ? Je ne suis peut-être pas douée pour m’accrocher à toi… Tu crois que tu es le seul timide ici ? Je suis celle qui a le courage de prendre l’initiative… Ne devrais-tu pas jouer le jeu ? »

« Ahh… Je suppose que tu as raison. Hm… Il va y avoir un spectacle de marionnettes dans un petit moment. Tu veux aller le voir ? »

« Comme tu le veux, Grand Duc ! »

Leen sourit et fit un clin d’œil pour accompagner sa réponse à moitié sarcastique, et nous étions partis dans la foule.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire