Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 1 – Partie 10

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Début du festival

Partie 10

Tout de même, ce n’était pas trop surprenant. Ce type était un membre des quatre d’élite de Takeda. J’étais sûr qu’il pouvait même donner du fil à retordre à Reinhard.

« Ah, Touya… Regarde… »

« Hm ? »

J’avais regardé et j’avais remarqué un visage familier parmi les participants du Groupe H.

C’était une fille à la peau légèrement plus foncée, aux oreilles pointues, avec des écailles sur son corps ici et là. Elle avait deux cornes draconiques pointant sur sa tête, et une queue épaisse dans son dos.

« Ahh… Je ne savais pas que Sonia était ici. »

C’était une combattante draconique, une aventurière. Une amie que nous avions rencontrée lors des combats dans la Mer des Arbres. Elle nous avait également aidés contre l’empereur céleste de Yulong il y a quelque temps.

Apparemment, elle continuait à parcourir le monde en tant qu’aventurière, et elle était même allée plusieurs fois sur les îles donjons de Brunhild. Je n’avais pas été trop surpris de sa participation, étant donné qu’elle avait commencé à parcourir le monde à la recherche de prouesses martiales.

Cela signifiait probablement que Rengetsu participerait aussi. Il était le porteur de bâton avec la tête chauve. Si je me souvenais bien, ces deux-là étaient des compagnons de voyage qui avaient la même philosophie du combat.

Je me souvenais d’eux avec émotion lorsque le match commença, et l’arène s’était immédiatement transformée en une véritable mêlée.

Sonia frappa un homme armé d’une hache avec son gantelet, le mettant presque hors jeu.

Et alors qu’il était sur le point de se remettre de ce coup stupéfiant… Un second impact invisible l’avait envoyé s’écraser hors des limites du terrain. Il avait été immédiatement disqualifié.

C’était une partie du pouvoir de Sonia… Et c’était vraiment un pouvoir redoutable.

Au final, Sonia fut déclarée vainqueur des guerriers du groupe H, et elle était passée au tournoi principal. Léon de Belfast s’était battu de manière très similaire à elle, mais j’avais le sentiment qu’elle était peut-être encore plus douée que lui…

Quoi qu’il en soit, il fallait prendre en compte plusieurs facteurs pour espérer gagner, au-delà de la simple compétence.

« Je voulais aussi me joindre… »

« Moi aussi… »

« Allez, vous deux… Ne soyez pas tristes. On a besoin de nous ici pour assurer la sécurité des gens, compris ? »

Yae et Hilde semblaient abattues, j’avais donc souri et je leur avais rappelé à quel point elles étaient importantes.

C’était ma raison extérieure, mais en toute honnêteté, les laisser participer à un tournoi comme celui-ci me rendait inquiet… Je n’aurais pas non plus laissé Elze le faire.

Elles avaient après tout la bénédiction de plusieurs dieux qui brillaient sur elles. Je ne voulais pas que les première, deuxième et troisième places soient dominées par Brunhild. L’événement aurait pu être considéré comme ennuyeux, ou même truqué si cela s’était produit.

« On dirait que le tournoi se déroule bien… Allons voir un peu plus loin. Oh, nous pourrions peut-être rendre visite à Sakura… »

Au moment où je suggérais aux autres quelque chose à faire, l’une de mes bêtes convoquées déploya un message télépathique à mon intention.

« … Désolé, il y a eu un imprévu. Je dois y aller. »

« Huh ? »

Je n’avais pas pu répondre à leur confusion. J’avais utilisé la [Téléportation] précipitamment afin de quitter l’arène.

J’avais atterri dans une ruelle pour ne pas attirer l’attention, avant de sortir dans la rue principale.

Je m’étais frayé un chemin à travers la foule et j’avais vu un homme portant un bandana noir. Il était suivi par un des subordonnés de Kohaku, une petite souris. Ce fut comme ça que je sus que c’était le bon gars.

Je m’étais mis devant l’homme au bandana.

« Quelque chose ne va pas, crétin ? »

« Oui. Veuillez rendre la chose que vous avez dans votre poche. »

« Je ne vois pas de quoi tu parles. »

« Le sac à main volé. Donnez-le-moi. »

L’homme fit claquer sa langue et ricana, avant de sortir un couteau et de le pointer droit sur moi. Quel crétin il était… ! Il aurait eu plus de chance s’il avait essayé de fuir.

Il s’était élancé, j’avais esquivé le couteau et j’avais attrapé sa main avant de la tordre et de la tenir vers le haut. J’avais plié son bras en arrière, ce qui lui fit pousser un cri de douleur et lui fit perdre par réflexe sa prise sur le couteau. Il était tombé au sol à côté de lui lorsque j’avais lâché prise.

« H-Hey, enfoiré ! Putain ?! »

C’est toi qui as commencé. J’avais soupiré pendant que la petite souris sortait le sac de la poche de poitrine de l’homme. Il était fait d’un matériau très chic, certainement un niveau de salaire supérieur à celui de ce ruffian.

D’après le message de la souris, il avait volé la bourse à un marchand ambulant. J’étais le plus proche de la zone, donc j’avais pu m’en occuper.

Certains de nos chevaliers avaient entendu l’agitation et étaient venus arrêter le type.

L’homme avait immédiatement commencé à faire des histoires et avait essayé de faire croire que je lui avais volé son sac, mais j’avais utilisé [Rappel] pour projeter une image de ses crimes dans l’air, directement à partir des souvenirs de la petite souris. Quand il comprit que j’étais le grand-duc de Brunhild, toutes ses protestations devinrent vaines.

Les chevaliers avaient alors emmené le voleur. Puis j’avais vérifié à qui appartenait réellement la bourse. Celle-ci contenant beaucoup d’argent, je devais donc m’assurer qu’il reviendrait à son propriétaire légitime.

J’avais encore utilisé les souvenirs de la souris pour découvrir qui était la victime.

J’avais ouvert ma carte et j’avais facilement trouvé le gars, il était devant une échoppe juste un peu plus loin dans la rue.

Je m’y étais dirigé et je vis un commerçant à l’air grassouillet se disputer avec une femme plus âgée. Les souvenirs de la souris étant en noir et blanc, je n’avais pas réalisé à quel point les vêtements du marchand étaient d’un rouge aveuglant et criard. Pas étonnant que le voleur ait pensé que ce type était une cible facile.

« Qu’est-ce que tu veux dire, tu n’as pas d’argent ! Tu essayais de dîner et de t’enfuir… ?! »

« Je… je n’essayais pas ! J’ai juste… J’ai dû perdre mon porte-monnaie, ou peut-être qu’on m’a volé mon argent ! »

Bon, je ferais mieux de m’occuper de ça avant que ça n’empire… Ça pourrait mal tourner.

« Excusez-moi. Est-ce votre porte-monnaie ? »

« Hm ? Ohh ! Je… c’est le mien ! »

Je le lui avais donné. Merci mon Dieu.

J’avais expliqué la situation à la femme qui tenait le stand de nourriture, cette dernière ayant joyeusement pris le paiement de lui.

« Merci beaucoup ! Vous m’avez vraiment sauvé… »

L’homme s’était incliné devant moi. J’étais en fait assez curieux à son sujet.

Ses vêtements rouges étaient vraiment intéressants, tout comme son turban. C’était un homme rond, mais il semblait en bonne forme pour un homme qui devait avoir une quarantaine d’années. Tout cela, combiné à sa barbe noire, donnait l’image stéréotypée d’un marchand arabe. Mais plus que tout cela, ce qui avait attiré mon attention était la couleur de sa peau.

Sa peau était d’un rouge sombre, encore plus sombre que celle de Sonia. Il était juste… Rougeâtre, c’était bizarre. Cela m’avait donné envie de demander…

« Excusez-moi, monsieur… Pourriez-vous être un du Peuple Rouge… Er… Du Clan de l’Arcane ? »

« Oh ? Vous connaissez mon peuple ? »

Je le savais… L’ancien clan qui vénérait la couleur rouge… Les gens qui ont scellé une phase sous l’ancienne capitale de Belfast, et laissé derrière eux un message… Ceux qui ont visité Elfrau il y a longtemps, aussi… Je savais que ce type était lié à eux !

Après avoir entendu l’histoire de la reine d’Elfrau, j’avais essayé de les trouver, mais je n’avais pas eu de chance.

Après tout, je n’avais aucune idée de l’apparence d’une personne du clan des Arcanes au premier coup d’œil. Ma magie ne serait pas capable de trouver des personnes dont je n’avais qu’une vague idée.

J’avais remarqué une amulette autour de son cou qui ressemblait à un blason celtique. Ça aurait pu être un indice… C’était certainement quelque chose de tangible que je pouvais utiliser pour mon sort [Recherche], à condition que ce soit un emblème familial ou autre.

« Ah… Eh bien… Si vous êtes du Clan des arcanes, pouvez-vous répondre à une question pour moi ? »

« Hm ? »

J’avais utilisé [Stockage] afin de sortir plusieurs impressions pour lui. Il s’agissait de photos des lettres que j’avais trouvées sur le mur sous la capitale de Belfast, lors du premier incident au cours duquel j’avais rencontré la Phase.

J’espérais qu’il serait capable de lire les lettres. Je les lui avais tendues et il les avait regardées de haut en bas en levant un sourcil.

« Ce sont… Ce sont des mots transmis dans le clan des Arcanes depuis des générations… Il n’y a presque personne dans le monde qui serait capable de les lire. »

« Mince… Alors vous ne le pouvez pas non plus… »

« Ce n’est pas du tout ce que j’ai dit, en fait. Ma grand-mère était une prêtresse de notre peuple dans l’ancien temps, et elle m’a appris les mots. Je dirais qu’il existe aujourd’hui environ cinq personnes, moi y compris, qui peuvent les lire. »

Ce n’est pas beaucoup… Apparemment, les lettres n’étaient utilisées que pour les textes les plus importants, donc pas assez souvent pour qu’elles soient bien conservées. C’était logique, même si c’était dommage.

« Uhh… Voyons voir… Il est dit que… Notre peuple, le Peuple Rouge, enregistre cette histoire. Les monstres scintillants sont sortis du puits et ont sacrifié notre peuple. Comme la ville était sur le point de tomber en ruine, deux petits chevaliers ont été appelés par notre chef vénérable. Un chevalier noir, et un chevalier blanc. À travers le temps et l’espace lui-même, ils ont lancé les bêtes scintillantes. Ils ont réparé la fosse et sont retournés d’où ils venaient. Nous avons laissé une enveloppe scintillante ici pour que, si jamais cet incident se répète… Ce cadavre peut servir d’avertissement. Ne laissez pas la vie revenir dans son enveloppe, de peur qu’elle ne se déchaîne à nouveau… »

J’étais surtout confus par ce que j’avais entendu.

Les monstres scintillants étaient clairement la Phase, et le puits d’où ils venaient était probablement la déchirure du monde.

Mais… Je n’avais aucune idée de qui était censé être ces chevaliers noirs et blancs… De plus, cet avertissement sur le fait de ne pas donner vie à cette chose était inutile, puisque j’avais fini par le faire à l’époque.

« Où avez-vous trouvé ça ? »

« Dans des ruines sous l’ancienne capitale de Belfast. »

« Fascinant… Il a été dit dans mon clan que certains de nos membres se sont séparés et ont migré dans cette direction… Ces mots ont probablement été laissés par eux. »

La Phase avait envahi Belfast il y a plus de mille ans. Ils avaient probablement laissé ce message derrière eux pour avertir la prochaine génération… Mais alors pourquoi avait-il été enterré et oublié… ? Il était possible qu’ils aient simplement suivi les instructions et que l’information se soit perdue au fil du temps… Mais les ruines n’avaient pas été utilisées spécifiquement pour abriter une Phase morte, mais pour en sceller une… Ce n’était cependant pas le principal sujet d’inquiétude.

En tout cas, ce qui était écrit dans les ruines était probablement vrai. Les Phases avaient envahi la capitale et provoqué une catastrophe majeure…

Puis ils furent sauvés par des individus qui avaient apparemment repoussé la Phase.

Les Chevaliers Noirs et Blancs… Ils étaient la clé de tout cela. Je m’étais demandé si c’était un duo qui avait été appelé du Monde Inversé… Ou peut-être qu’ils étaient littéralement juste deux chevaliers.

Le mystère était encore entier, et je n’avais aucune idée de ce que cela signifiait. Il semblerait que je n’avais pas d’autre choix que de retourner dans le Monde Inversé pour trouver plus d’indices.

« Merci beaucoup, vous m’avez vraiment aidé. »

« Pas du tout, vraiment. Cet argent était vital pour mes opérations dans ce pays, ça aurait été donc une lourde perte. Merci du fond du cœur. »

Apparemment, le peuple rouge, le clan Arcana, avait été nomade jusqu’à ce qu’ils se soient finalement installés sur une île entre Hannock et Xenoahs.

Apparemment, le clan vivait en harmonie avec les démons qui étaient natifs de cette île.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire