Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 12 – Interlude 2 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 2 : Peluche fantaisiste

Partie 2

Linze tenait une petite marionnette en tissu avec sa main et la faisait bouger un peu. C’était en fait une marionnette à main, du genre de celles qu’on voit dans les spectacles pour enfants.

« Il y a beaucoup d’animaux dans l’histoire… alors je suis restée debout toute la nuit à couper les morceaux… »

« Oh, c’est intéressant. J’aiderais bien, mais la [Modélisation] ne s’applique pas vraiment sur le tissu… »

Ce sort m’avait essentiellement permis de transformer des matériaux naturels et de les façonner comme je le souhaitais. Ça ne marchait pas vraiment avec des choses comme le tissu ou le cuir.

Je ne pouvais pas m’empêcher de coudre. Je pouvais faire plus d’aiguilles et de ciseaux, mais c’était à peu près tout… Oh, attends… !

« Vous deux, je crois me souvenir d’avoir vu quelque chose ressemblant à une machine à coudre magique dans l’entrepôt de Babylone… »

« Une machine à coudre… ? »

Linze inclina sa tête sur le côté. Il serait probablement plus facile de le lui montrer. J’avais sorti mon téléphone et j’avais utilisé Internet pour trouver des vidéos de machines à coudre. Je voulais qu’elles la voient en action, pour qu’elles comprennent facilement.

« Wôw ! C’est rapide ! C’est vraiment facile de coudre des trucs ! »

« … Ça a l’air utile. Mhm… »

Les deux filles étaient pratiquement collées à l’écran. L’aiguille de la machine à coudre se déplaçait de haut en bas à un rythme rapide, ce qui permettait de coudre facilement le tissu.

Il était facile de trouver sur Internet comment une machine à coudre était structurée, en construire une était possible… Mais c’était un peu compliqué pour moi. Je pourrais peut-être tout au plus en fabriquer une plus ancienne à pédale.

Je ne savais pas exactement à quoi ressemblerait une machine à coudre magique… Mais cela devait probablement être une machine de bonne qualité. Après tout, c’était un vestige d’un âge avancé.

« Donc cette chose est dans l’entrepôt ? »

« Je pense, mais… Whoa ! »

« Allons-y, Touya ! Je la veux ! »

Linze commença à tirer sur mon bras.

D’accord, j’ai compris ! Calme-toi, s’il te plaît ! Ce ne sera pas exactement la même chose que la machine à coudre dans la vidéo, et franchement, je ne savais même pas si elle fonctionnerait bien ou même si elle était là…

Mais je ne pouvais pas le dire devant Linze, qui semblait si pleine d’espoir et excitée. J’avais donc poussé un petit soupir et ouvert en silence une [Porte] vers Babylone.

◇ ◇ ◇

« C’est une machine à coudre magique ! Elle est parfaite pour la couture, oui ! Mais le Docteur Babylon n’a pas fabriqué ça. C’est une fabrication de Rosetta ! »

Parshe sortit un étrange dispositif qui ressemblait vaguement à un stylo attaché à un petit rouet. Est-ce vraiment la machine ?

« Cette machine utilise une magie de téléportation minuscule et précise pour déplacer le fil à travers un espace. Pas d’aiguille, pas de danger ! Elle possède également de nombreux dispositifs de sécurité intégrés. Pas de risque pour les doigts. »

Linze l’essaya, en frottant la partie stylo contre deux morceaux de tissu superposés. Étonnamment, un tissu cousu apparut de nulle part et lia les deux morceaux ensemble.

Ouah ! C’est cool… Je me demande combien d’applications différentes ce truc a.

« C’est utile, mais ça demande beaucoup de magie… Ça ne sera probablement pas utile pour les gros travaux, mais ça va accélérer les choses. »

« Ça a du sens pour moi… après tout, la [Téléportation] consomme beaucoup… »

Sakura hocha la tête lentement, c’était après tout son sort. Bien que dans mon cas, cela n’avait jamais beaucoup affecté ma réserve de mana. Oups.

Quoi qu’il en soit, je me demandais si ça allait alléger le fardeau de Linze. Heureusement, nous avions trois de ces dispositifs, ce qui signifiait que d’autres personnes ayant plus de magie pouvaient aussi l’aider.

Je ne voulais pas qu’elle utilise toute sa magie et qu’elle s’effondre.

« Je vais m’en sortir. Je n’en ferai pas trop. Si on en arrive là, j’utiliserai ma bague de fiançailles pour exploiter ta magie, d’accord ? »

Linze me sourit doucement, en tenant la bague de sa main gauche comme si elle lisait mes pensées. J’étais content qu’elle pense à sa santé.

« Nous pourrons finir à temps pour le spectacle… C’est bien… »

« Au fait, c’est quand le spectacle ? »

« Après-demain… Avec seulement Linze, ça aurait été impossible… »

Il semblerait que la mère de Sakura, Fiana, avait préparé beaucoup d’événements à l’école ce jour-là. L’un d’entre eux allait être un spectacle de marionnettes. Il semblerait que ce soit un événement pour les enfants, même les enfants qui n’allaient pas à l’école étaient autorisés à passer.

« Il y avait des marionnettes à l’école, mais elles étaient toutes en lambeaux… c’était juste plus facile d’en fabriquer de nouvelles à partir de rien que de réparer les anciennes. Mais j’ai fini par en faire un peu trop, haha… »

« Linze, tu es trop éxigente… Personne ne se soucie trop de la qualité de la doublure, il faut juste pouvoir mettre la main à la pâte… »

« Sais-tu qu’il y a de subtiles différences entre les mains… ? »

Comme c’est difficile… Eh bien, je suppose que c’est ainsi que sont les créateurs artistiques. Mais c’est vrai que Sakura est juste là… C’est que je ne me soucie pas vraiment de la doublure des marionnettes.

« J’ai vu un spectacle de marionnettes quand j’étais enfant… C’était très amusant, mais ce que j’ai le plus aimé, c’est le personnage de la mascotte qui apparaissait… »

« Le personnage de la mascotte… ? C’est quoi, une sorte de personnage en bois ? »

Oh… Je suppose que ce monde n’a pas de grands costumes de mascotte… Je me souviens avoir vu certaines tribus dans la Mer des Arbres avoir des fourrures d’animaux qui lui ressemblaient… Mais je suppose que ce n’est pas assez proche.

J’avais trouvé quelques images sur Internet.

« Vous voyez ? C’est un costume de mascotte… C’est comme une grosse peluche sans la garniture, et les gens le portent. Il y en a beaucoup lors de divers événements dans mon monde. »

L’image que je montrais était une mascotte dont la tête était ôtée, révélant la personne à l’intérieur. Ce genre de chose pouvait contrarier un enfant, mais c’était la façon la plus simple d’expliquer ce que je voulais dire.

« Ouah… Je veux en voir une… »

« Ouais ! Les enfants vont l’adorer ! »

Hein ? Attends une seconde… Tu vas en faire une ? Attends, ne te fais pas d’idées… Même avec la machine à coudre magique, ça prendrait trop de temps, hein ?

« Touya… Si on fait le costume… peux-tu nous aider avec les matériaux… ? »

Linze me regarda dans les yeux… C’était injuste. Comment pourrais-je dire non ?

« Je… Je veux dire… Je suppose que ça serait bien… »

« Incroyable, Grand Duc… »

« Ahhh, merci ! Sakura, utilisons le nouvel équipement pour tout finir de suite ! »

« Mhm… »

On avait récupéré le reste du matériel pour les machines à coudre magiques et on s’était téléporté à la surface.

… Comment les choses ont-elles fini comme ça ?

« Maître. Voulez-vous que je vous aide ? »

« Non, ne t’inquiète pas… Mais merci pour l’offre. »

Si cette idiote maladroite essayait quoi que ce soit, on perdrait beaucoup plus de temps.

D’accord… Voyons voir… Il faut juste chercher les matériaux, euh… du polystyrène, et de l’uréthane… Ça fera l’affaire.

Le meilleur équivalent du polystyrène était les entrailles des arbres que nous avions récemment tués, donc nous avions ça. L’uréthane pouvait être remplacé par des bêtes magiques qui avaient une peau moelleuse… Ce ne sera pas trop difficile.

Je pensais déjà à ce à quoi le costume pourrait ressembler, mais c’était difficile à imaginer. De toute façon, j’avais décidé de laisser ce genre de réflexion à Linze.

J’étais donc allé chercher le matériel nécessaire.

◇ ◇ ◇

« Whoooa !! Qu’est-ce que c’est ? ! », cria Elze avec joie alors qu’elle me serrait dans ses bras à travers le costume.

Merde… C’est trop épais, je ne peux donc rien sentir à travers ! On aurait dû prendre quelque chose de moins moelleux !

« Whoooa ! C’est un Kohaku géant ! Si mignon ! »

Sue sauta et tacla pratiquement le côté opposé à Elze. Heureusement, j’avais enchanté le costume avec l’absorption des chocs. Je savais que cela allait forcément arriver.

Le produit final était une tenue de mascotte géante basée sur Kohaku. J’avais appelé le résultat « M. Kohaku ».

Mais c’est vrai, Kohaku était une fille, peut-être aurait-il fallu que ce soit Mme. J’espérais que ce personnage devienne un peu une mascotte associée à Brunhild. Je serais capable de me déplacer et d’agiter les bras de manière amusante et de faire revenir tout le monde. Cela étant dit, c’était un travail difficile… Je doutais que ce personnage devienne aussi populaire qu’une certaine souris noire.

{Mon seigneur… Qu’est-ce que c’est que cet étrange comportement ? !}

{Franchement, Kohaku… Ce n’est pas parce qu’il te ressemble qu’il doit agir comme toi…}

Kohaku m’envoya ses réflexions sur le sujet. Elle avait l’air un peu en colère.

{Fufu, je pense que c’est plutôt bien… Il te ressemble.}

{Regarde bien, idiote. Il te ressemble vaguement. Pourquoi t’énerves-tu ?}

{Kokuyou, Luli… Vous deux…}

{Allez, Luli… Ne la taquine pas trop…}

J’avais rapidement arrêté la dispute avant que cela ne se transforme en bagarre. Mais même si elle n’était pas convaincue, cette mascotte serait probablement très populaire auprès des enfants. Sango et Kokuyou semblaient d’accord.

« Franchement, c’est quoi le problème avec cette chose ? »

« Oui, tu es là, Touya ? Qu’est-ce que ça donne… ? »

Elze l’avait un peu lâché. Elle semblait perplexe.

« Ah ! Il ne peut pas répondre, le costume est enchanté avec un sort de [Silence] sur la tête, aucun bruit ne peut donc sortir… Même s’il parle, nous ne l’entendrons pas ! »

Linze avait rapidement expliqué la situation à tout le monde. Il y avait beaucoup de mascottes qui parlaient, mais je voulais couvrir toutes les bases ici. Je m’étais dit qu’une mascotte muette serait mieux, parce qu’alors n’importe qui pourrait entrer dans le costume et jouer le rôle. C’était une décision assez intelligente.

« Je pense que les enfants vont adorer. »

« Hm… On a bien fait… », murmura Sakura tout en faisant un signe de tête à Yumina.

… Le spectacle principal n’était-il pas censé être le spectacle de marionnettes ?

C’était quand même assez lourd… J’avais bien utilisé le sort de [Gravité], mais mes mouvements étaient toujours limités.

Il faisait aussi assez chaud. J’avais essayé d’utiliser la magie du vent pour faire circuler l’air. Cela m’aurait sûrement refroidi… Mais ça n’avait pas marché. Ou alors cela prenait trop de temps.

Oh non… J’avais essayé d’enlever la coiffe, mais les bras du costume étaient trop courts et leur mobilité était limitée. Je n’avais pas pu l’enlever. Linze m’avait aidé à le mettre au début, alors je m’étais de nouveau tourné vers elle pour qu’elle m’aide.

« Désolé… Pourrais-tu enlever la tête ? »

Oh, attends. Merde… Elles ne peuvent pas m’entendre à cause de l’enchantement… Qu’est-ce que je vais faire ? J’avais essayé d’informer tout le monde que quelque chose n’allait pas en agitant frénétiquement mes bras. Allez ! Remarquez-le !

« … Que fais-tu, Touya ? »

« Ah… Tu veux nous dire quelque chose, Touya-dono ? »

C’est ça, Yae ! Tu as compris ! J’avais pointé frénétiquement sa direction.

« Ohoh ! J’avais raison ! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire