Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 12 – Interlude 1 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 1 : La forêt enchantée

Partie 3

« … Où ça ? »

« L’ennemi pourrait-il être au-dessus ? »

Yae regarda vers le haut, et tous les autres suivirent son regard. Les rayons de soleil dispersés rendaient difficile la distinction de quoi que ce soit, et je ne voyais pas vraiment ce qui ressemblait à un monstre ou à une bête magique.

« Il y a une espèce dans cette région qui s’appelle le singe fouet. Ils attaquent en utilisant leurs longues queues comme fouets, et sont souvent suspendus à de hautes branches lorsqu’ils attaquent les gens qui passent. »

« Hein… »

J’avais soigneusement balayé le sommet des arbres pendant que Relisha parlait. Je n’avais pas vraiment de bons souvenirs des singes dans ce monde. Du roi singe au chef de guerre singe à Eashen, ce n’étaient que de mauvaises nouvelles pour moi.

Non, il est encore trop difficile à voir là-haut… D’accord, je sais.

« [Détection lointaine]. »

J’avais envoyé ma vision dans les arbres, ce qui était bien plus facile que de regarder depuis le sol.

Des singes, des singes… Voyons voir… Non, pas de singes. Mais je peux voir quelques écureuils et des oiseaux.

« Kohaku, où as-tu senti ça ? »

« Par là… C’est une légère odeur portée par le vent tout près. »

« Eeeeeek ! »

Ce cri soudain fit stopper ma [Détection lointaine].

Qu’est-ce qui s’est passé ?

« C’est quoi le problème, Sakura ? »

« Quelque chose m’a touché… Il m’a touché… ! »

Sakura répondit à Lu et avança ses propres mains vers sa taille… avant de tapoter autour de ses fesses.

« E-Eeek !!! »

Sakura sursauta et poussa un autre cri, les mains se rétractant de son derrière. Ses paumes étaient toutes deux couvertes d’un liquide brillant et collant. Elle serra la main et le mucus bizarre tomba sur le sol. Au premier coup d’œil, cela ressemblait à du sirop de maïs, mais il avait une couleur brillante, semblable à un arc-en-ciel.

« C’est tout collant… C’est… C’est horrible… S’il te plaît, Grand Duc, aide-moi… C’est horrible… »

Les larmes commencèrent à couler des yeux de Sakura alors qu’elle essayait d’enlever le mucus de ses mains. Elle se dirigea vers moi comme un zombie.

« C’est bon, ne bouge pas. Compris ? [Nettoyage]. »

Une faible lumière verte entoura Sakura de la tête aux pieds et tourna autour d’elle. Tout ce qui était collant sur ses mains et son derrière avait été nettoyé en un instant.

« Ça va mieux ? »

« Bien mieux… Merci… »

Sakura poussa un soupir de soulagement et se tapota pour confirmer que tout était parti.

« Qu’est-ce qui s’est passé, exactement ? »

« Je ne sais pas… Quelque chose m’a touché les fesses par en dessous… C’était effrayant… »

Sakura frissonna en réponse à la question de Linze. Ça avait dû être assez désagréable.

Hilde et Yae avaient pointé leurs lames vers l’extérieur et avaient pris une position prudente.

« Alors il y a un ennemi dans le coin… »

« Tu as raison. Je ne sais pas où il se cache, mais il est ici, il est… Leen-dono ! Accroupis-toi, s’il te plaît ! »

« Hein ? »

Leen avait obéi à l’ordre soudain de Yae et s’était accroupie. L’instant d’après, le sol sous Leen avait été perturbé comme par une force invisible.

« Qu — ?! »

« Il est là, il est là ! »

Yae s’était soudain précipitée vers l’avant, balançant sa lame dangereusement près du cul de Leen. Hélas, la lame n’avait pas du tout traversé et était ressortie propre.

« Gyuraughugh ! »

« Oh ?! »

Je pensais que sa lame n’avait traversé que du vide, mais ça a fait un bruit ! Yae avait finalement heurté quelque chose.

C’était comme un gros lézard. Il avait tendu une longue langue et l’avait enroulée autour du parasol de Leen, qui était maintenant par terre. Heureusement, cette langue avait été proprement coupée par la lame de Yae.

Il avait de grands yeux étranges, une grande bouche et une queue tordue. Il ressemblait un peu à un gros caméléon. Il disparut soudainement, et je n’avais pu distinguer clairement sa silhouette. C’était comme une huile chatoyante sur l’eau.

Attendez, il peut se fondre dans le décor !

« C’est un lézard furtif ! Il détourne la lumière avec de la magie et l’utilise pour se déguiser ! », cria Relisha.

J’avais finalement compris ce qui se passait. C’était le même principe que le sort [Invisibilité] que Leen et moi avions utilisé.

« Espèce de petit con ! Tu disparais et tu lèches les fesses des filles ?! Quel genre de monstre merdique es-tu ?! »

Elze grogna alors qu’elle balançait son poing, qui s’écrasa dans sa zone approximative. Il avait disparu, mais nous pouvions le suivre maintenant. Après tout, du sang coulait de l’endroit où se trouvait sa langue.

« [Renforcement] ! »

« Grahagah ! »

Elze canalisa toute sa puissance dans son poing droit et envoya un puissant coup de gantelet qui s’écrasa sur le corps du lézard. Il avait été emporté en moins d’une seconde et s’écrasa contre un arbre… Ou du moins, c’était ce que j’avais deviné. Je ne pouvais pas le voir. J’avais fait cette supposition, car le feuillage était sensiblement plus ensanglanté à un certain endroit. Son camouflage ayant finalement disparu, il avait commencé à se contracter.

C’était une créature massive, étant donné qu’elle était censée être un caméléon… Il mesurait environ trois mètres. Et si vous aviez déployé sa queue et sa langue, elle aurait été encore plus grande.

Une fois qu’il cessa de se tortiller, Relisha se rapprocha un peu plus de la zone ensanglantée pour l’examiner correctement.

« C’est bien un lézard furtif, mais il est beaucoup trop gros… Tout comme le tréant sombre, et le champignon buveur… Qu’est-ce qui se passe dans cette forêt ? »

Apparemment, les lézards furtifs devaient mesurer environ un mètre. Je me demandais si la forêt était maudite.

« Je me demande s’il y a vraiment un rassemblement de magie dans cette zone… Bon sang… Il y a aussi des trucs gluants sur mon parasol préféré… Ne touche pas, Paula. C’est sale… »

Leen soupira doucement en tenant son parasol loin de Paula. Le petit ours voulait probablement le lui prendre. C’était mignon.

« On va bientôt régler ça, ne t’inquiète pas. »

« Merci, mon chéri ! »

Leen sourit doucement. Je me demandais quand même s’il y avait une source magique quelque part. Je me demandais si nous aurions une autre situation comme celle de Palerius dans cette forêt. Avec tant de créatures surdimensionnées qui rôdaient dans les environs, il était difficile d’imaginer une autre solution.

Je m’étais retourné vers Leen, quand soudainement Yae et Hilde s’étaient mises à mes côtés.

« … Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Quelque chose nous regarde de l’avant. »

« Oui, je crois qu’il y a quelque chose devant nous. »

« Ah, je vois. Je peux aussi sentir quelqu’un dans les arbres… J’ai pensé qu’il y avait peut-être quelque chose là-haut. Probablement encore un champignon. »

Je me demandais ce qu’il en était… J’avais supposé qu’il s’agissait juste de quelques champignons puisqu’ils étaient juste à l’affût, mais comment pourraient-ils grimper là-haut avec leurs petits membres trapus ?

« Je vais faire tomber ceux qui se cachent dans les arbres. Vous deux, allez-y et voyez s’il y en a d’autres. »

« Compris. »

« Je serai rapide. »

Le duo se précipita dans les buissons.

Hmm… Il y en a certainement deux sur l’arbre… À gauche et au fond… Utiliser la magie à fond pourrait être un peu excessif, alors je suppose que je devrais utiliser une balle spéciale.

« Recharge. »

Les balles avaient été échangées dans le cylindre de Brunhild, et j’avais aligné mon tir.

J’avais tiré une balle qui toucha le tronc de l’arbre en plein centre, ce qui provoqua un tourbillon en spirale qui éclata et tourna autour de l’arbre. C’était une version affaiblie du sort [Tempête] que j’avais imprégné dans la balle.

« Gwah ! »

« Gaaah ! »

Ceux qui se cachaient dans les arbres tombèrent au sol assez vite. Kohaku avait ensuite immédiatement couru vers eux.

« E-Eeep ! »

« Attends… Tu… »

Il y avait un couple de personnes qui se recroquevillaient dans le sillage de Kohaku. Il m’avait fallu un moment pour les reconnaître, mais j’avais reconnu leurs vêtements. Ils portaient d’étranges masques qui couvraient la moitié inférieure de leur visage, et ils avaient de longs ongles. Ils étaient vêtus de ponchos et portaient des bracelets en or autour des poignets et des chevilles.

« Vous êtes de la Tribu Rivet ? »

Les deux hommes regardaient fixement, les yeux écarquillés, mon exclamation soudaine.

La tribu Rivet. C’était une tribu de la Mer des Arbres qui excellait dans le combat au poison. Nous les avions vaincus pendant la taille et avions assuré la victoire de la tribu de Pam.

Ils étaient également responsables de la croissance des énormes golems de bois qui avaient fait des ravages dans Roadmare… Je ne savais pas ce que cette tribu faisait par ici.

« Hm… Laissez-moi deviner. Vous êtes responsables des irrégularités des tréants, hein ? Et les autres créatures de la forêt, hein ? C’est aussi votre faute ? »

Après tout, ils étaient liés à un précédent cas de créatures dépassant leur taille standard. Je me demandais s’ils avaient lavé le cerveau des arbres ou s’ils les avaient rendus plus agressifs. Je m’étais demandé si les monstres surdimensionnés étaient aussi de leur fait.

« Touya-dono, nous les avons capturés. »

« Nous les avons amenés… »

Yae et Hilde avaient amené deux autres membres de la tribu Rivet.

« Alors, ils viennent de la Mer des Arbres ? »

« Qui sont-ils ? »

Relisha et Leen ne les connaissant pas, elles s’étaient donc montrées curieuses. Sakura n’avait pas l’air très intéressée.

J’avais expliqué brièvement ce qui s’était passé pendant la taille. Quand j’avais posé la question de savoir si les arbres surdimensionnés et hostiles étaient peut-être de leur fait, Relisha hocha la tête.

« Nous avions entendu parler de l’incident de Roadmare, mais je n’aurais jamais pensé que les responsables de ce carnage auraient pu se rendre en territoire elfique… »

La Tribu Rivet avait été bannie de la Mer des Arbres après son comportement immoral lors de la taille.

Il semblerait que les survivants avaient dû errer jusqu’à ce qu’ils arrivent dans la forêt du royaume de Ryle et commencent une nouvelle vie ici… La tribu Rauli de Pam avait accepté quelques individus qui s’étaient repentis, mais une bonne partie de la tribu avait refusé et était passée à autre chose. C’était des idiots.

Ils étaient probablement encore en colère à propos de ce qui leur était arrivé. Les anciens de la tribu Rivet planifiaient probablement encore leur vengeance. Après tout, ils seraient toujours en colère après leur expulsion de la Mer des Arbres.

J’avais appris des captifs que plus d’une douzaine de membres de la tribu Rivet chassaient dans cette forêt.

« De la chasse, dites-vous ? Et vous chassez quoi ? » soupira Leen.

C’était clair. Ils essayaient probablement de chasser les elfes et de revendiquer cet endroit comme leur propriété.

« Je me demande s’ils essayaient de créer quelque chose de plus fort que les golems de bois avec ces animaux et ces arbres… »

Linze avait probablement raison. Ils avaient probablement l’intention de chasser les elfes de la forêt, puis d’élever les tréants pour faire la guerre à la Mer des Arbres.

« Je suis heureux que nous soyons venus ici, aujourd’hui… Si nous avions attendu plus longtemps pour agir, la Mer des Arbres aurait pu avoir de sérieux problèmes. »

D’une certaine façon, on avait eu de la chance. Les villageois elfes dispersés et perdus auraient eu des ennuis… Ils auraient probablement dû se réfugier dans le royaume de Ryle.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Sebastien Valadon

    Bonjour merci pour le chapitre.
    Mais au lieu du "taille" qui désigne la bataille des tribues de la mer des arbres, c'était désigné comme "l'élagage"

Laisser un commentaire