Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 12 – Chapitre 1 – Partie 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Le monde inversé

Partie 4

« Alors… pourriez-vous parler aux autres représentants de la ville et à ce Seigneur Central ? S’ils nous refusent, ce sera parfait. Si cela arrive, nous quitterons l’île et ne reviendrons jamais, promis. Les autres pays ne pourront pas non plus venir ici avec cette barrière intacte. »

« … Très bien. Mais si vous me demandez mon avis personnel, je voudrais être débarrassé de la barrière. Chaque jour, l’humanité sur cette île reçoit un sinistre rappel. Nous vivons dans la peur des Béhémoths. »

« Ah, maintenant que vous le dites… Nous allons faire le tour et éliminer un tas de Béhémoths pendant que nous sommes ici. Mais nous prendrons la plupart de leurs ressources comme paiement. Je suis sûr que vous comprenez. »

J’avais prévu de retrouver le représentant Dyent deux semaines plus tard.

J’étais assez satisfait de la façon dont les choses s’étaient déroulées. Je ne m’étais pas senti aussi mal que Sandora.

Je me demandais encore qui avait réparé la frontière du monde toutes ces années auparavant. Au début, je pensais que c’était le Sage des heures, mais apparemment, il était mort avant que cela n’arrive.

Il aurait pu s’agir de ses quatre disciples, mais il était clair qu’ils avaient fait de leur mieux pour maintenir l’île isolée du reste du monde, donc ça n’aurait rien donné s’ils l’avaient fait. Ende ne le savait même pas non plus… Cela commence à devenir agaçant.

Je n’avais pas d’autre choix que de trouver moi-même comment réparer les coutures cassées. Mais j’avais besoin de plus de finesse et d’un réglage plus précis de ma propre divinité avant de pouvoir le faire. Le Dieu tout puissant m’avait dit qu’il faudrait le même niveau de précision que si l’on voulait réparer une toile d’araignée à la main… Quelle galère ce serait !

Il serait probablement plus facile de tuer toute la Phase. Mais même si elles disparaissaient, il y aurait d’autres effets négatifs liés au fait que la frontière du monde soit trouée. Après tout, la Phase n’était pas la seule créature qui pouvait passer. Je ne voulais pas qu’une nouvelle invasion de méchants se produise systématiquement à travers les trous dimensionnels.

Je me demandais si le centre de Palerius serait en mesure de m’apprendre quelque chose sur le fonctionnement des barrières de l’île.

Il ne serait pas trop déraisonnable de s’attendre à ce qu’il sache quelque chose. De plus, j’étais intéressé de voir quel était l’héritage de Palerius…

Près de deux semaines s’étaient écoulées depuis ma rencontre avec le représentant Dyent.

Je les avais observés à travers les oiseaux de Kougyoku, j’étais donc assez conscient de l’évolution de la situation de leur côté.

Le représentant du nord semblait hésitant, mais il s’était calmé une fois que le centre s’était prononcé en faveur d’une rencontre afin de connaître nos intentions. Ils ne me croyaient pas forcément, mais ils voulaient l’entendre de ma bouche.

J’étais juste content qu’ils soient prêts à écouter. Parler était préférable à d’autres alternatives.

J’avais parlé aux membres de l’alliance de ma rencontre avec les gens de Palerius. L’alliance semblait bien fonctionner, mais j’avais également veillé à ce qu’ils informent Palouf, Elfrau, Hannock et toute autre nation qui pourrait être curieuse. Pour les besoins du commerce, ils devaient savoir comment les choses allaient se dérouler.

Je ne voulais pas qu’un commerçant renégat se rende à Palerius et fasse des ravages.

« Pourtant… C’est l’héritage du vieux Palerius, hein ? Je suis assez curieux… Je me demande ce que c’est. »

« Étiez-vous ami avec lui ? »

« Eh bien, en quelque sorte. Il était un peu excentrique. Tu sais, cet artefact que j’ai utilisé pour te voir dans le futur ? C’était son œuvre. Enfin, du moins en théorie. Les écrits du vieux Palerius ont été la base de beaucoup de mes recherches. »

Bon sang… Ce docteur bizarre pense qu’il était bizarre ? Il devait être hors norme en matière d’excentricité… Apparemment, le vieux détestait faire quoi que ce soit pour son pays, et il n’obéissait pas aux ordres de l’État. Il aimait simplement aller faire des recherches avec ses disciples.

« Touya, peux-tu m’emmener sur l’île ? Je veux vraiment savoir ce que c’est que cette chose qu’il a laissée là-bas. »

« Euh… je suppose que c’est bon ? Ne fais rien de bizarre, d’accord ? La situation est déjà assez délicate. »

« Oh s’il te plaît, ne t’en fais pas pour ces petits détails. Je connais assez bien la situation pour ne rien faire de stupide. Et si tu faisais un peu confiance à ta maîtresse ? »

« Je ne me souviens pas t’avoir permis d’être ma maîtresse. »

Babylon et moi étions dans le garage du hangar, pour parler de la situation. Monica avait soudainement appelé du haut d’un pont roulant.

« Écoutez, vous deux… Pouvez-vous vous tirer de là ? ! Je ne peux pas me concentrer quand vous bavardez… »

« Ah, désolé pour ça. Je vais aller vérifier les véhicules… »

« C’est déjà fait. Je vous suggère de regarder les régulateurs de magie vocale pour le Frame Gear de Sakura. Le téléchargement n’est pas encore tout à fait terminé. »

« Ça me semble bien. »

Nous avions quitté le garage. Le Docteur Babylon était monté dans le cockpit d’un Frame Gear stationnaire dans un garage séparé à proximité. Il était de couleur cerisier en fleurs avec des touches de blanc mélangées. Le Frame Gear s’appelait Rossweisse, c’était l’unité de soutien de Sakura.

Il avait deux grandes cornes en forme de trompette qui s’étendaient depuis l’arrière et reposaient sur chaque épaule. Cela ressemblait honnêtement à des canons… C’était une nouvelle technologie conçue pour amplifier la musique de Sakura. Mais elles avaient aussi un but offensif : elles pouvaient amplifier les ondes sonores en utilisant la pression de l’air… Ou quelque chose comme ça, en tout cas. Elles pouvaient aussi se rétracter quand cela n’était plus nécessaire. Cela empêchait ces choses massives d’entraver le mouvement du Frame Gear quand il était temps de courir.

J’avais quitté ce garage et j’étais allé dans un autre en face. Celui-ci avait un éblouissant Frame Gear émeraude à l’intérieur.

Rosetta était assise dans le cockpit, il y avait une petite légion de mini-bots qui se précipitaient autour d’elle pour l’aider à faire ceci et cela.

Ce Frame Gear était celui de Lu. Il s’agissait d’un équipement de haute technologie conçu pour les opérations de guérilla, le Waltraute.

Il était capable d’utiliser différents types d’engins, selon la situation. Il y avait des armes rapprochées, des armes à longue distance, des armes lourdes, ou des trucs qui aidaient à augmenter la vitesse. Naturellement, cela signifiait que même si c’était un touche-à-tout, il n’en maîtrisait aucun.

Il n’était pas aussi solide que les autres Frame Gears, mais c’était quand même un Frame Gear. Il avait la capacité de survivre dans la bataille contre la Phase, j’en étais certain.

Si tout se passait bien sur l’île, nous pourrions tester ces Frame Gears en leur faisant tuer quelques béhémoths sur place ou quelque chose comme ça. De toute façon, on leur parlerait bientôt…

J’étais parti pour rencontrer le représentant. Celui-ci attendait là avec un groupe de chevaliers en armure comme la dernière fois.

Moi, à mon tour, comme la dernière fois, j’avais apporté une centaine de Frame Gears.

« Bonjour, représentant Dyent. Avez-vous parlé aux autres ? »

Je connaissais déjà la situation de leur côté grâce à Kougyoku, mais j’avais besoin de feindre l’ignorance.

« Je l’ai fait. Tout le monde souhaite vous rencontrer, y compris le Seigneur Central. Nous avons également décidé de la manière dont nous souhaitons gérer nos relations avec vous. Cela pourrait vous causer des problèmes, mais auriez-vous la gentillesse de venir au Temple Central sur l’île avec nous ? »

« Le Temple central ? Très bien. Nous pouvons y aller grâce à ma magie. »

« Hm ? »

J’avais ouvert une énorme [Porte] afin d’engloutir tout le monde dans la zone. Nous étions arrivés sur une colline près du temple. Les oiseaux de Kougyoku m’avaient servi d’yeux pendant un moment, j’avais donc vu la plus grande partie de l’île. Il m’avait donc été facile d’ouvrir un portail pour accéder à n’importe quel endroit de l’île.

« C’est… ? »

« Nous sommes au Temple Central… ?! Mais comment ? ! »

Les chevaliers indigènes regardaient autour d’eux dans la confusion. Ils avaient vu la magie de mon portail au moment où j’avais apporté les Frames Gears, mais ils ne devaient pas s’attendre à en faire l’expérience eux-mêmes. Dyent semblait un peu troublé lorsqu’il avait ordonné à un messager de se rendre au temple. Les autres représentants s’y étaient apparemment déjà réunis, il n’y avait donc aucun problème pour que nous entrions tous et commencions les négociations.

J’avais renvoyé environ la moitié de leurs chevaliers dans la capitale du Sud avec une autre grande [Porte]. Après tout, je ne voulais pas que leurs citoyens flippent à cause de la disparition soudaine de leurs guerriers. Cela aurait été pénible.

J’avais laissé derrière moi Lain et les autres chevaliers de Brunhild et je m’étais dirigé vers le Temple central. J’y allais avec le Docteur Babylone, Yae et Kohaku. Ces deux derniers étaient ostensiblement avec moi comme gardes, mais je n’en avais pas vraiment besoin.

Le Docteur Babylone montait sur le dos de Kohaku, sa blouse blanche et ample flottant dans la brise. Vous auriez dû demander à Zanac une tenue mieux adaptée…

Finalement, nous étions arrivés au temple, une grande structure cylindrique d’environ six étages. Elle ressemblait un peu à une version droite de la tour penchée de Pise. Celle de la Terre était cependant un peu plus grande.

Dyent nous conduisit dans une cage d’escalier à l’intérieur de la zone principale du temple. En termes d’atmosphère, cela ressemblait à une ruine ancienne. Elle avait dû être construite à l’apogée de la civilisation antique, il y a environ cinq mille ans.

« Cet endroit est en excellent état, c’est vrai. »

« Il est probablement enchanté contre l’âge et l’usure, un peu comme mes installations de Babylone. Stopper les effets du temps sur un objet n’aurait pas été un problème pour ce vieil homme… »

Le docteur Babylon donna une réponse simple à la réaction déconcertée de Yae. Elle souleva un point juste. Si le Sage des Heures avait maîtrisé la magie de l’espace-temps, il n’y avait aucune raison de penser qu’il ne serait pas capable de faire facilement une telle chose.

Nous croisâmes deux gardes et montâmes un escalier en colimaçon, puis nous empruntâmes un long couloir. Nous ouvrîmes une grande porte et arrivâmes dans une pièce spacieuse. Il semblerait que c’était une salle de réunion.

Il y avait deux hommes et deux femmes assis dans la pièce. Ils étaient autour d’une table circulaire, en plein milieu de la pièce. Il y avait aussi quelques gardes en poste.

Trois des personnes assises portaient une armure similaire à celle de Dyent. Les personnes portant cette armure étaient un jeune homme, un vieil homme et une jeune femme aux cheveux roux.

Ils étaient probablement les représentants des autres capitales.

La dernière personne était vêtue de robes blanches. Elle s’appuyait contre une canne en bois rugueuse et noueuse. Ses cheveux étaient auburn et ondulés, ils descendaient jusqu’à sa taille. Selon mes estimations, elle avait une vingtaine d’années. Elle sourit doucement dans notre direction générale. Elle avait l’air un peu plus âgée que l’autre femme présente.

Yae et moi entrâmes dans la pièce, suivis de Kohaku avec le docteur Babylone sur le dos. Tout le monde avait l’air surpris, mais ils s’étaient calmés une fois qu’aucune hostilité n’était apparue. C’était vraiment naturel.

La femme vêtue de blanc tendit le bras vers moi après s’être levée.

« Bonjour, Grand Duc de Brunhild. Je suis le Mentor Palerius, descendant d’Alerius Palerius. Je suis celle qui guide l’île. Leur mentor, si vous voulez bien. »

« Ravi de vous rencontrer. Je suis Mochizuki Touya, Grand Duc de Brunhild. »

Je lui serrais la main fermement. Elle semblait être la représentante générale de l’île. Puis, les trois autres avaient commencé à se présenter. Le vieil homme aux cheveux gris était le représentant de la ville de l’est, Morgan East.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

Laisser un commentaire