Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Interlude 1 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 1 : Les novices

Partie 1

« Haaah ! »

« C’est ça ! Plus fort maintenant ! »

Lanz était au milieu d’une bataille. Il utilisait son arme d’entraînement face à son opposant. Cela faisait environ trente minutes qu’ils avaient commencé, et son jeu de jambes devenait instable. La bataille était féroce et son ennemi ne montrait aucun signe d’arrêt.

Le commandant Lain et le vieux Baba avaient laissé la supervision des débutants à Moroha, elle avait donc organisé des combats individuels.

« Guh ! »

« Qu’est-ce qui ne va pas, hm ?! C’est tout le pouvoir qu’un chevalier lestien a en lui ? »

Son partenaire de combat, Hilde, était arrivé par derrière Lanz, armé d’une épée. Elle prouvait bel et bien son statut de princesse chevalier. L’urgence de la bataille lui rappelait ses jours à la tête d’un escadron, et elle savait qu’elle combattait pour le bien de tous.

Lorsqu’elle était à Lestia, elle inspirait souvent ses troupes en criant la fierté lestienne, c’était donc sa petite façon d’encourager cela chez Lanz.

« Ghuh ! »

La lame de bois de Hilde frappa fort, frappant Lanz en plein dans le ventre. Il s’effondra sur place, en se retournant.

« Ça fera l’affaire. »

La voix de Moroha avait alors retenti sur le terrain d’entraînement. Tous les chevaliers qui regardaient la bataille pouvaient à peine se contenir, ils poussèrent de lourds soupirs alors que la bataille touchait enfin à sa fin.

Lanz utilisa son arme comme une béquille et se mit debout en titubant, il inclina la tête devant Hilde.

« Merci de m’avoir entraîné, madame ! »

« Aucun problème. »

Hilde baissa la tête à son tour, et Lanz s’enfonça à nouveau dans le sol.

Un groupe d’autres novices s’était avancé pour vérifier s’il allait bien, mais Lanz leva la main pour dire qu’il allait bien. De toute façon, il était clair qu’il était à un stade d’épuisement assez avancé.

« Avance, Lumière ! Souffle ta vigueur : [Rafraîchissement]. »

Je m’étais avancé et j’avais lancé un sort magique pouvant effacer la fatigue sur Lanz et Hilde. Ils avaient certainement beaucoup souffert, mais j’étais honnêtement surpris qu’ils puissent tenir aussi longtemps.

« Dans Lestia, on nous apprend à affiner notre technique physique et à éliminer tout mouvement inutile. Connaître les limites de notre endurance nous permet de bouger sans perdre un seul pas. Puis, au plus fort de l’épuisement, nous sommes encore capables de porter des coups précis. Un entraînement dans des conditions aussi extrêmes est plus précieux qu’une centaine de séances d’entraînement où l’on se retient ! »

Il était assez sauvage… Ce n’était cependant pas trop surprenant, étant donné qu’il venait du Royaume des Chevaliers de Lestia.

« Mon Dieu, j’ai vraiment eu l’impression d’être de retour à Lestia. Ça fait un moment que je n’ai pas eu autant de plaisir à m’entraîner… »

Hilde avait l’air assez remontée, contrairement à son habitude. Les Lestians avaient vraiment une culture guerrière, un peu comme Sparte.

Grâce à Moroha, les nouveaux venus avaient été soumis à un entraînement éreintant. Mais, comme on pouvait s’y attendre de la part de ceux qui avaient réussi le test, aucun d’entre eux n’était prêt à abandonner. Ils avaient tous retrouvé leur vigueur et continuaient à se battre.

Les nouveaux arrivants étaient tous affectés à des zones différentes, ils recevaient donc un entraînement de leurs prédécesseurs bien établis.

J’étais venu voir comment ils allaient, mais il semblerait qu’ils se débrouillaient très bien sans moi…

Les chevaliers actuellement sur le terrain d’entraînement étaient ceux qui avaient été affectés à la patrouille de la ville et à la garde du château. Après tout, nous avions après tout besoin qu’ils soient forts. Et il semblait qu’ils y parvenaient.

Nikola était également là pour superviser l’entraînement. Il avait provisoirement pris le commandement des gardes du château. Logan était là pour les combattre aussi, car il était le capitaine de la garde. Logan était un homme que j’avais rencontré à Sandora, il aidait un groupe d’esclaves à l’époque. Il ne s’attendait pas à avoir un rôle décent à jouer dans un ordre de chevaliers émergent comme celui de Brunhild, mais il était là.

Norn avait également pris le commandement des patrouilleurs, avec Rebecca comme numéro deux. Rebecca était une aventurière qui avait travaillé à Sandora comme Logan. C’était une femme chevalier assez respectable de notre ordre à ce moment-là.

Il semblerait que mes services n’étaient pas vraiment nécessaires. Tout le monde travaillait dur. Rebecca s’entraînait aussi contre beaucoup de nouvelles recrues féminines. J’avais alors regardé Hilde, qui semblait encore un peu dans les vapes, et je lui avais tendu une serviette de bain.

« On dirait que les nouveaux s’en sortent tous plutôt bien. »

« En effet. Ils sont tous nouveaux et remplis de nouveaux espoirs. Ils souhaitent tous devenir forts, et on peut dire qu’ils souhaitent devenir forts pour une bonne raison. La formation seule ne peut pas susciter un tel sentiment, alors je suis heureuse qu’ils l’aient eu dès le début. »

Lorsque je les avais interviewés, j’avais voulu mettre l’accent sur l’embauche de personnes qui se battraient pour le peuple. L’œil mystique de Yumina et le test polygraphique avaient écarté ceux qui avaient des motivations impures pour devenir plus forts.

J’avais ensuite voulu vérifier le projet agricole du vieux Naito. Hilde voulait m’accompagner, alors nous étions partis à l’est. Ces gens n’étaient pas principalement des combattants, donc leur entraînement pouvait être retardé pendant un certain temps.

Beaucoup de gens n’associaient pas l’image du chevalier au travail et aux cultures agricoles, mais c’était sans doute la chose la plus importante qui se passait en ce moment.

Cette branche particulière de notre ordre de chevaliers était spécialisée dans le développement de cultures expérimentales, l’ouverture de terres plus sûres, la construction de maisons et le soin apporté à la construction et à l’entretien des routes.

L’homme responsable de la plupart des plans était Kousaka, mais c’était le vieux Naito lui-même qui faisait la plupart des travaux pratiques.

Au moment où j’entrais dans la zone, j’avais trouvé notre homme.

« Oh, Votre Altesse et Dame Hilde. C’est bon de vous voir. »

Il avait l’air en général plutôt décontracté, mais Naito était très travailleur. Ses capacités à résoudre les problèmes étaient sans égal. Sans lui, nous ne serions pas aussi avancés qu’aujourd’hui.

« Alors, qu’est-ce qui vous amène ici ? »

« Je suis juste ici pour voir comment vont les nouvelles recrues. Comment tiennent-ils le coup ? »

« Ah. Eh bien, nous n’avons pas besoin de beaucoup d’entraînement intensif ici. Ils sont donc en plein milieu de la mémorisation des bases et de l’apprentissage de nos protocoles. »

J’avais regardé où il pointait et je vis un groupe de recrues utilisant des cordes pour mesurer des parcelles de terre.

Hmm… Où est-il, pensais-je. Puis, j’avais soudainement repéré le gars aux plantes du jeu de survie, le gars nommé Charon.

Le développement de la terre était vital pour la croissance d’une nation. Ils avaient de nombreuses tâches à accomplir qui allaient devenir des bases solides pour Brunhild dans les années à venir. Dans un sens, les chevaliers du secteur agricole étaient des chevaliers polyvalents qui construisaient le pays à partir des racines. Mais cela ne les rendait pas si impressionnants que ça… J’avais décidé de ne pas leur dire quelque chose comme ça en face.

« Les chevaliers labourent le sol avec des houes et mesurent les parcelles… Un spectacle plutôt agréable, n’est-ce pas ? Ce n’est pas quelque chose que l’on voit chez nous à Lestia. »

« Vraiment ? Les soldats labourent aussi les champs à Eashen. »

« Est-ce que c’est vrai… ? »

Hilde était la princesse de Lestia, une grande puissance orientale. Il semblerait impensable que des commandants et des soldats fassent de l’agriculture et du travail manuel. Tout ce à quoi leurs militaires pensaient, c’était de polir leurs compétences avec une lame.

La famille royale de Lestia était certainement au-dessus de ces choses, mais je pensais que s’occuper de la terre était une bonne qualité à avoir pour quelqu’un qui la défendrait.

« Une bonne partie des nouvelles recrues ont des aptitudes pour la magie de la Terre, donc c’est tout à fait normal. Je dois vous dire, en tant que personne née à Eashen, que c’est tout à fait remarquable. La magie n’est pas très répandue là-bas, et les quelques exemples de magie que j’ai vus sont le feu et le vent. »

Le vieux Naito avait raison sur ce point. La magie était une rareté à Eashen. La famille de Yae n’en avait pas non plus beaucoup.

Les habitants d’Eashen avaient mis au point des techniques spéciales comme le Ninjutsu à la place de la magie. Ce n’était pas tout à fait la même chose, mais c’était dans les deux cas assez similaires. À ce propos, il était temps d’aller rendre visite à l’escadron d’infiltration de Tsubaki.

J’avais salué le vieux Naito et je m’étais dirigé vers la forêt de l’ouest. C’était là que se trouvait la zone d’entraînement pour nos agents secrets.

La course d’obstacles avait été conçue à l’origine pour aider à entraîner la dextérité de l’ordre des chevaliers. Tsubaki m’avait récemment fait installer des parcours et des courses pour les trois niveaux de difficulté, allant du débutant à l’avancé, en passant par l’intermédiaire. Il y avait divers pièges et obstacles alignés le long des parcours, chacun variant en fonction du niveau de danger.

Le corps d’infiltration était en train de s’entraîner sur le parcours aujourd’hui.

« Gwaaaugh ?! »

Un individu hurleur s’était soudainement envolé dans les airs avant d’atterrir dans un petit étang non loin de nous. Elle s’était jetée dans l’eau avant de remonter à la surface, en toussant et en crachant.

De l’eau s’était écoulée de ses cheveux courts et bouclés. Elle faisait partie du trio de ninja qui venait de rejoindre notre ordre, Sarutobi Homura.

« Pas bon, Homura-san ! Faites plus attention la prochaine fois. Si c’était un piège de l’ennemi, vous seriez déjà morte. Traitez ce cours comme une vraie mission. »

« Ugh… »

Tsubaki secoua la tête en critiquant la performance d’Homura. À ce moment, un autre cri résonna dans l’air, et une autre fille s’envola dans les airs avant d’atterrir dans l’étang.

C’était un autre membre du trio de ninja, Fuma Nagi.

« Bonté divine, c’est assez intense… »

Hilde semblait assez choquée, mais ce n’était pas trop surprenant étant donné que deux personnes venaient de voler sous nos yeux.

« Notre mission est principalement l’acquisition d’informations. Nous devons être préparés à toutes les situations dangereuses possibles, et l’infiltration est un must. Nous devons garder les yeux ouverts sur le moindre détail hors de propos. »

Tsubaki avait parlé en sautant d’une cime d’arbre.

Le corps de renseignements de Tsubaki s’occupait généralement de la collecte d’informations. Brunhild était reconnue par les autres nations, parfois pour de bonnes raisons, parfois pour de mauvaises. Il y avait certainement des pays qui n’avaient pas une très bonne opinion de nous. Yulong, par exemple, était un pays avec lequel nous avions de mauvaises relations. Mais Yulong n’était plus vraiment un pays.

Mais même si j’étais ami avec un leader mondial, cela ne signifiait pas que les membres de la noblesse ne m’en voulaient pas. Je me souviens avoir entendu dire que beaucoup d’aristocrates de Belfast et de Regulus n’aimaient pas trop mes fiançailles avec Yumina et Lu. Des gens comme ça pouvaient toujours finir par essayer de causer des problèmes à Brunhild. Et c’était là que Tsubaki et ses agents entraient dans l’équation. Ils rassemblaient des informations sur les menaces et me les transmettaient. Pour la plupart, ils étaient d’Eashen, ce qui signifiait qu’ils utilisaient principalement le ninjutsu. Quelques-uns étaient cependant capables de faire de la magie noire, ce qui signifiait qu’ils pouvaient invoquer des animaux furtifs pour les aider dans leurs opérations d’espionnage.

Les agents de Tsubaki s’entretenaient également avec M. Mittens et ses chevaliers félins, échangeant des informations sur les menaces dans la ville.

Récemment, il y avait eu des discussions sur des dissidents étrangers qui essayaient de recueillir des informations sur nous. Apparemment, ils en avaient encore après nos Frame Gears… Suivre des gens aussi avides était un sacré casse-tête.

« Tout le monde semble faire des efforts. »

« Effectivement, merci. Nous faisons de notre mieux. »

« Voulez-vous vous entraîner avec Touya et moi demain ? Je pense que Yae voudra aussi se joindre à nous. »

« Ah… Je ne suis pas sûr de pouvoir, j’ai quelques affaires de Grand Duc à régler… »

J’avais un peu ri à la suggestion de Hilde.

Pour être honnête, j’étais presque sûr que Yae et Hilde étaient au point où elles pouvaient me battre à l’épée. Moroha les avait entraînées au point qu’elle était la seule à les dépasser.

Elles étaient toutes les deux incroyables. Même avec ma magie, je devrais lutter pour les battre.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

Laisser un commentaire