Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Chapitre 5 – Partie 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 5 : Sandora, le royaume brûlant esclavagiste

Partie 4

La tête s’était brisée en morceaux et le squelette était tombé au sol, mais il s’était immédiatement relevé et avait régénéré la matière perdue.

Quoi ? ! C-C’est comme la phase ! Le Squelette de Cristal s’était mis à trembler vers moi une fois de plus. À l’intérieur de sa cage thoracique se trouvait une petite sphère de la taille d’une balle de golf. Elle était rougeoyante.

« C’est… ! »

J’avais sorti Brunhild et j’avais appuyé sur la gâchette, en visant la sphère. Elle éclata à l’impact. Le squelette s’était immédiatement brisé en morceaux. Il ne s’était pas relevé.

C’était la même capacité de régénération. Le noyau maintenait le fonctionnement, tout comme les constructions des phases. Cela signifiait que la magie était également inefficace, ce qui expliquait comment ils avaient réussi à résister aux flammes.

Est-ce à cause de ces cristaux qui poussent hors de leur corps ?!

« Ils arrivent… Tous les corps humains de la ville ont été transformés en construction des Phases. »

« Repliez-vous dans le désert ! Ils vous suivront ! »

Les autres battirent en retraite sur mon ordre. Les squelettes de Cristal s’étaient tous mis à sortir par les portes de la ville en ruines. Alors qu’ils s’approchaient de nous, Karina et moi avions tiré sur leurs noyaux, les uns après les autres.

Il y avait des squelettes de toutes les formes et de toutes les tailles, y compris des petits… et des nourrissons qui rampaient à quatre pattes. Des enfants et des bambins, réduits à l’état de drone sans âme et sans esprit. C’était un destin pire que la mort.

J’avais avalé la misère que la vue m’inspirait, et j’avais continué à prendre mes photos. Leurs âmes étaient détruites. La meilleure chose que je pouvais faire pour eux était de les laisser mourir et de ne jamais revenir dans cet enfer.

Moroha s’avança et découpa plusieurs noyaux avec sa lame. Ils n’étaient pas unifiés, mais ils étaient très nombreux. S’il y en avait moins, j’aurais pu utiliser [Apport] pour leur arraché les noyaux.

Mais le jeu d’épée de Moroha m’avait montré qu’ils étaient assez fragiles pour être arrachés avec des lames. Ce qui signifiait que je pouvais appeler des renforts…

« Avancez, Ténèbres ! Je cherche un guerrier squelettique en armure : [Guerrier Squelette] ! »

Des squelettes blanc ivoire étaient sortis de terre les uns après les autres. Ils brandissaient chacun une épée et un bouclier.

Œil pour œil, dent pour dent… Squelette pour un squelette.

« Tuez les squelettes de cristal qui sortent de la ville ! Visez les noyaux dans leurs poitrines ! »

Les squelettes étaient différents des autres Phases en ce sens que leurs noyaux étaient complètement exposés. Vous pouviez facilement les frapper à travers les trous dans les côtes.

J’avais appelé d’autres guerriers squelettes en succession rapide. Des milliers d’entre eux. Je devais vraiment cet exploit à ma vaste réserve de magie.

Une bataille avait alors éclaté entre les squelettes de cristal et les squelettes réguliers, au milieu d’une mer de flammes. Il semblerait que la Phase de type Squelette était attirée par les humains par instinct, comme les autres. Il y avait d’autres sorties vers la ville, mais ils convergeaient tous vers la plus proche de nous.

Mon armée de squelettes avait rapidement et efficacement bloqué les coups de leurs ennemis cristallins, tout en mordant sans pitié. Ils étaient vraiment doués pour suivre les ordres.

Une chose que j’avais trouvée intéressante, c’était que seuls les corps humains étaient devenus des Constructions des Phrases. Il y avait probablement une méthode pour cela, mais je n’en avais aucune idée.

« Des squelettes déchirants des squelettes… c’est comme une vision tout droit sortie de l’enfer. »

La ville en feu derrière eux n’avait fait qu’empirer l’image. C’était l’une des choses les plus dérangeantes que j’avais vues de mémoire récente.

Deux heures passèrent, et finalement le dernier des squelettes de cristal tomba aux mains de mon armée. Les flammes avaient également enfin commencé à s’éteindre. J’avais regardé sur la carte de mon smartphone pour voir s’il y avait des traînards, mais je n’en avais trouvé aucun.

Ainsi, Astal, la deuxième plus grande ville du royaume de Sandora… avait été effacée des annales de l’histoire.

◇ ◇ ◇

Le lendemain, j’avais convoqué une réunion d’urgence avec les représentants de l’alliance. Je les avais tous informés de la situation à Astal. C’était un peu gênant d’expliquer que je devais raser toute la ville, mais l’aspect le plus troublant était la cause.

Flora ne pouvait pas détecter d’agents pathogènes ou de choses inhabituelles dans les trois kunoichi, il était donc difficile de dire ce qui avait réellement déclenché la réaction qui avait transformé les habitants de la ville en Phase de type Squelette.

Les autres dirigeants du monde avaient réagi à la nouvelle avec des visages pâles et des regards craintifs. C’était tout à fait naturel. Ils avaient clairement peur que cela puisse se produire sur leur propre territoire.

Ce monde était habitué à ce que les humains deviennent des morts-vivants, donc ils n’avaient pas particulièrement mal pris cette nouvelle, mais… eh bien, le problème était venu de l’ampleur de l’incident et du fait que nous ne pussions pas être certains qu’il s’agissait d’un complot de la Phase ou d’une attaque fortuite de monstres fantômes.

J’étais fermement convaincu que la Phase devait être derrière tout cela. Après tout, comment expliquer autrement les squelettes ?

La seule bonne nouvelle dans tout cela, si l’on pouvait qualifier de bon tout ce qui s’était passé, c’était que les squelettes étaient si faibles qu’ils pouvaient même être tués par le plus novice des aventuriers.

Pourtant, j’avais l’impression que les squelettes eux-mêmes étaient un simple sous-produit, et que le but réel de l’attaque était la consommation d’âmes humaines.

J’étais assez convaincu que le dieu servile avait également un rôle à jouer dans tout cela.

Mais je ne pouvais pas vraiment en parler aux autres rois. Même si Sa Sainteté le Pape comprenait, ce serait trop compliqué à expliquer aux autres.

Nous ne pouvions rien faire d’autre qu’attendre et voir, mais nous devions rester vigilants pour détecter tout ce qui était suspect.

C’était pourquoi j’avais compilé plusieurs points clés d’information. J’avais aussi décidé de les transmettre à Relisha et aux autres chefs de guilde.

Premier point : il existe une ou plusieurs créatures désignées comme mangeurs d’âmes.

Deuxième point : les humains qu’elle consomme se transforment en Phase de type Squelette.

Troisième : Ce ne sont que des spéculations non confirmées de ma part, mais elles sont susceptibles d’apparaître dans des endroits à forte densité d’émotions négatives.

Des créatures comme les Fantômes et les Spectres entraient souvent dans la catégorie des mangeurs d’âmes. Ils consommaient des âmes tout comme le dieu maléfique l’avait fait. Il y avait un point commun entre les deux, et on ne pouvait pas le négliger.

Astal était connue comme la ville des esclaves en raison de sa forte concentration d’activités liées à la traite des esclaves.

Si une ville devait être embourbée dans des émotions négatives, ce serait bien celle-là. Les désirs déraisonnables des marchands d’esclaves, le désespoir écrasant des esclaves, l’angoisse des travailleurs opprimés et l’arrogance des oppresseurs.

Ce n’était finalement qu’une théorie, mais je ne pensais pas être loin de la vérité.

Je me demandais si les parties fragmentées de Yulong seraient touchées comme Astal, mais ces endroits étaient bien trop étendus pour créer une source concentrée de misère. Mais je ne pouvais pas encore en être certain, alors j’avais décidé de rester vigilant.

Comme je l’avais dit, ce n’était qu’une hypothèse. Je ne savais même pas qui avait commencé ce désordre. De ce que j’en savais, cela aurait pu s’agir d’une seule attaque contre la ville.

J’avais donc décidé de mettre la mission de reconnaissance de Sandora en attente pendant que je prenais mes repères. Il était possible que Sandora, aussi négative qu’elle soit, finisse par être un buffet pour celui qui orchestrerait tout cela. J’aurais peut-être réussi à sauver les trois filles cette fois-ci, mais elles avaient eu une chance incroyable. Je ne voulais donc pas courir le risque à nouveau.

Cela dit, je ne voulais vraiment pas qu’un dieu malfaisant naisse de tout cela… Ce n’était pas un dieu complet, mais mes sœurs ne pouvaient pas du tout interférer avec leur plein pouvoir. Ce qui, en gros, signifiait qu’en fin de compte… je serais celui qui devrait le combattre.

Merde… C’est franchement pénible… Un héros légendaire ne peut-il pas surgir de nulle part afin de me sauver ?

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire