Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Chapitre 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 4 : Une rencontre pleine d’espoir

***

Chapitre 4 : Une rencontre pleine d’espoir

Partie 1

« Ils ne sont pas encore là… »

« Non, ils ne sont pas là », Lu s’était assise sur un rocher voisin, en marmonnant un peu.

Nous étions dans les plaines de l’Islum, au milieu du territoire de Regulus, un peu au nord-est de leur capitale, Gallaria. L’endroit ressemblait aux plaines de Mongolie, avec de vastes champs et des montagnes au loin. De plus, il n’y avait pas un nuage dans le ciel.

Cela faisait quatre jours que nous avions sorti les Frame Gears et déployé une base avancée. La guilde Regulus avait senti que la Phase arrivait, mais nous pouvions attendre toute une semaine avant qu’ils n’arrivent. Il n’y avait rien d’autre à faire qu’attendre.

Ce n’était pas comme si je voulais qu’ils apparaissent, je détestais juste attendre aussi longtemps. Nous ne pouvions pas retourner à Brunhild, car ils pouvaient apparaître à tout moment.

Les filles retournaient à tour de rôle au château par une [Porte].

Lu, Sue, Linze et Leen étaient alors déployées. Yumina et Sakura étaient de retour au château pour faire une pause, tandis que Yae, Elze et Hilde dormaient chez elles après avoir terminé leurs patrouilles.

Nous ne pouvions pas vraiment nous permettre de baisser notre garde parce que nous savions qu’une Construction Haute arrivait… mais rester constamment tendu était aussi assez difficile.

« Touya, c’est l’heure du déjeuner. Tu veux manger ? »

« Déjà ? Bien sûr. Ça me paraît bien. »

Lu avait sorti deux boîtes à lunch et deux flacons de son sac. L’un était plus grand que l’autre. Elle nous avait versé un bol de soupe de la grande fiole et une tasse de thé de la petite. Puis elle m’avait remis une boîte à lunch. Je l’avais ouverte et je vis un savoureux étalage de riz et d’accompagnements.

« Wôw, c’est incroyable. Est-ce toi qui as fait ça, Lu ? »

« Oui. Je l’ai fait ce matin. Crea a fait celui des autres, mais je voulais faire le tien… »

Lu affichait un sourire timide pendant qu’elle parlait. La petite princesse avait un certain talent pour la cuisine, et elle l’avait encore affinée après être venue à Brunhild. Crea avait pris Lu sous son aile et avait utilisé de nombreuses recettes de mon monde que j’avais fourni afin de faire de la fille un excellent chef.

J’avais regardé le repas, j’avais souri et j’avais commencé à manger les crevettes frites. C’était délicieux. C’était même mieux que celles de Crea.

« J’adore ça. Tu t’es vraiment amélioré, Lu. »

« Merci beaucoup… Je suis heureuse de t’entendre dire ça. »

Le karaage et le tamagoyaki étaient aussi vraiment bons. En vérité, le chemin vers le cœur d’un homme passe par son estomac. Juste quand je pensais que rien ne pouvait être meilleur, j’avais essayé le ragoût.

« Wôw, c’est vraiment bon… Je veux manger ça tous les jours. »

« Je pense que quand on se mariera, je pourrai faire ça ! Hehe… ! »

Lu avait commencé à grignoter sa nourriture avec un visage rouge. J’étais reconnaissant pour ma vie actuelle. Je devais vraiment remercier Dieu pour toutes ces choses. Soudainement, je m’étais souvenu de quelque chose.

« Lu, en ce moment nous travaillons sur le Frame Gear de Sakura… mais qu’en est-il du tien ? J’imagine que tu voudras un Frame Gear de type mobilité avec des lames jumelles ? »

« Uhm, laisse-moi réfléchir… J’aime bien ce style, oui… mais j’aimerais privilégier l’adaptabilité. Elze, Hilde et Yae sont des unités d’avant-garde, tandis que Sue, Sakura et Leen sont des arrière-gardes. Je crois que je devrais être un Frame Gear de type commando qui peut alterner entre elles, un peu comme Linze. »

« Un commando ? »

« Je pense qu’un armement polyvalent serait utile. La possibilité pour moi d’alterner entre le combat à longue et à courte portée. »

Hm… Je suppose que c’est faisable. Il faudra sûrement passer d’un mode haut mobilité à un mode blindé. Il faudra aussi qu’il puisse se transformer tout en étant en mouvement. Je ne veux pas perdre de temps sur le champ de bataille. Je vois bien qu’un Frame Gear de type transformation est utile pour les tactiques non conventionnelles…

« Très bien. Essayons donc de faire ça. Pour l’instant, nous n’avons que le Dragoon comme Frame Gear de type mobilité. »

J’avais regardé vers le Chevalier Dragoon peint en vert tout près. C’était le même modèle que celui d’Ende, mais c’était quand même un vieux modèle.

Lu pilotait actuellement le Dragoon vert en attendant que son équipement personnel soit produit. Mais Lu était tout à fait capable de s’en occuper, donc ce n’était pas si mal comme mesure temporaire.

« Merci pour la nourriture, Lu. »

« Pas de problème, je suis contente que tu aies aimé. »

J’avais rangé ma boîte à déjeuner et j’avais souri. Après ça, on s’était reposé et nous avions bu notre thé.

« Grand Duc, Princesse, est-ce le bon moment ? »

« Pas de soucis, Gaspar. Qu’est-ce qu’il y a ? »

J’avais regardé la source de la voix et j’avais trouvé le chevalier commandant de Regulus, Gaspar. L’attaque était sur le territoire de Regulus, donc beaucoup de leurs chevaliers étaient là pour aider.

« Je suis heureux de voir que vous êtes plus proches que jamais. Brunhild et Regulus vont vraiment prospérer à ce rythme… »

Gaspar rit de bon cœur en parlant.

« Se passe-t-il quelque chose ? »

« Eh bien, rien en particulier, non… Je me demandais simplement si nous pouvions avoir plus de Frame Gear pour l’armée de Regulus. »

« Hm ? Encore plus ? »

J’avais été surpris par cette demande, car j’avais déjà donné à Regulus plus de Frame Gears que d’habitude. Vingt-sept Chevaliers et trois Barons Chevalier.

« En vérité, tout comme Brunhild, Regulus a fait une campagne de recrutement pour son ordre de chevaliers. Nous aimerions permettre à nos nouveaux hommes d’acquérir une certaine expérience du champ de bataille. Cela dit, je suis conscient qu’il y en a une Construction Haute parmi la Phase, et je ne nous mettrai pas en danger en ayant les novices à l’avant-garde. C’est pourquoi j’aimerais que vous autorisiez qu’un autre groupe de Frame Gears puisse se concentrer sur les Constructions Basses. »

Cela me semblait assez logique. Brunhild déployait également une équipe de débutants pour leur donner une expérience pratique du combat contre la Phase, donc la demande n’était pas déraisonnable. Cependant, je ne voulais pas qu’ils se battent contre une Construction Haute. En gros, leur travail consistait à suivre des instructions et à se faire une idée générale de l’atmosphère d’une situation de combat.

« Ont-ils utilisé les Frame Gears pour s’entraîner ? »

« Oui, ils ont terminé leur entraînement. Je n’aurais pas fait cette proposition autrement. Tant qu’ils ne sont pas sous pression, j’ai l’impression qu’ils pourront s’occuper des plus faibles sans problème. »

Je n’étais pas trop inquiet, car la magie de l’évacuation d’urgence sauverait tous ceux qui avaient été vaincus… Mais j’imaginais que ce ne serait pas nécessaire s’ils recevaient des instructions adéquates.

« Très bien. Je vous donne un autre chevalier baron et neuf autres chevaliers. Qu’en penses-tu ? S’ils sont endommagés, Regulus devra payer les réparations. »

« Très bien, merci. »

J’avais contacté Monica et je lui avais dit d’envoyer dix Frame Gears depuis le hangar.

Même si une Construction Haute devait arriver, les relevés n’indiquaient pas une quantité massive. Il n’y en avait même pas dix mille qui passaient. Nous utiliserons aussi les nouveaux modèles de Frame Gear. Je ne voyais pas le combat comme un grand défi.

Après le départ de Gaspar, j’avais demandé à Lu une autre tasse de thé.

« Hm… Regulus a plus de monde dans son armée, hein ? »

« Il semble que oui. Après le coup d’État, Regulus a perdu beaucoup de puissance militaire… »

« Ce général est vraiment allé trop loin… »

Le général Bazoar avait essayé de tuer l’empereur de Regulus en utilisant le pouvoir du Bracelet Bloqueur et du Bracelet Draineur. Il avait fini par invoquer diverses créatures démoniaques et avait même provoqué un coup d’État.

Après le coup d’État, lui et ses sympathisants avaient tous été mis à mort. Un grand nombre de militaires avaient également été condamnés à de lourdes peines. L’ordre des chevaliers de Regulus était séparé de l’armée de Regulus à l’époque. Mais après cela, l’armée était devenue une subdivision de l’ordre des chevaliers. Ils étaient coupables d’avoir déshonoré la nation, ils devaient donc être surveillés de près jusqu’à ce qu’ils soient réformés.

Heureusement, grâce à mes relations avec eux, leurs relations avec l’étranger s’étaient beaucoup, beaucoup améliorées. Grâce à cela, ils n’avaient plus besoin de se soucier autant de se défendre contre les nations étrangères. Ils étaient en paix avec Belfast, mais grâce à mon intervention, ils avaient aussi fait la paix avec Roadmare et Ramissh.

« C’était un incident tragique pour l’empire, mais je suis quand même contente que ce soit arrivé. C’est comme ça que je t’ai rencontré, Touya. Est-ce mal pour moi de penser de cette façon ? »

« Pas du tout. Sans cet incident, je ne t’aurais jamais rencontré. Si tu le dis comme ça, je dois peut-être même un peu reconnaissant envers ce général pour ses plans diaboliques. Même si c’est égoïste, je suis content qu’on se soit rencontrés. »

Nous nous étions souri tous les deux. J’étais vraiment reconnaissant de l’avoir à mes côtés.

Lu était une travailleuse acharnée. Elle était également concentrée au point de ne pas renoncer à ses objectifs. Mais malgré cela, elle était douce et gentille.

Nous regardions au loin et nous étions assis tout près l’un de l’autre. Peu à peu, nous avions tous les deux fermé les yeux. Et puis…

« Ohoho… Quelle audace… ! »

« Shhh, Sue. Baisse la voix. »

« Hmph… Je mentirais si je disais que je n’étais pas un peu jalouse. »

L’apparition soudaine de voix étouffées nous fit ouvrir les yeux.

Sue, Linze, Paula et Leen nous regardaient toutes en cachette, derrière un rocher au loin.

 

 

« Les F-f-filles, qu-quand avez-vous commencé à nous regarder ?! »

Lu avait soudainement eu son visage tout rouge, bégayant vers les trois filles et la peluche.

« Je suppose que c’était au moment où Gaspar était là ? »

« Et-et bien, nous étions juste curieuses à propos du déjeuner… alors nous sommes venues prendre des nouvelles de vous, et nous ne voulions pas gâcher l’ambiance… »

« Je leur ai dit de ne pas s’en mêler, bon sang… »

Le trio avait répondu à leur manière alors que Paula se tenait fièrement aux pieds de Leen. Elle se gonflait la poitrine avec fierté. C’était un peu ennuyeux et déplacé, mais c’était Paula.

Lu s’était accroupie et avait mis ses mains sur son visage, la pauvre fille était complètement rouge comme une betterave.

« Uwaaah… C-Comme c’est embarrassant… »

« Tu ne devrais pas être gênée, idiote. Touya est notre futur mari ! Il n’y a pas de honte à avoir un petit rendez-vous amoureux ! »

Sue parlait très clairement, en penchant la tête comme si elle ne comprenait pas le problème.

« Je ne suis pas tout à fait prête pour la prochaine étape… »

Lu détourna son regard suite à la provocation de Sue. Elle avait raison. Ce n’était pas comme si nous en étions à ce stade. Pourtant, j’avais l’impression que beaucoup de barrières personnelles avaient été franchies au fil du temps.

« Notre précieux petit chéri ne fait pas souvent ce genre de choses avec nous. J’aimerais être un peu plus proche de lui, de moi-même… »

***

Partie 2

« C’est vrai ! Pour être honnête, Touya a besoin de flirter un peu plus avec nous ! »

« Qu… Quoi ?! »

Lâchez-moi un peu, je suis japonais ! Je ne suis qu’une personne issue d’une classe modeste, la plupart des gars de ma génération n’ont donc même pas de copine ! Vous me demandez d’escalader une montagne ici… Si je faisais quelque chose comme flirter en public dans mon ancien monde, j’invoquerais la colère des guerriers du clavier. Voir ce genre de chose vous donne envie de crier « Crève, péquenaud ! Fous le camp d’ici ! »

« C’est ça ! Je veux que tu me serres bien fort, Touya. »

« Moi aussi. Je veux marcher main dans la main avec toi, et t’offrir à manger au restaurant… »

« Ça a l’air bien. Ne peut-on pas au moins en faire autant ? »

Hngh… C’est juste un gros obstacle à franchir pour moi… Je ne veux énerver personne en faisant ça publiquement.

« C’est bon, non ? Et si on le faisait sans personne pour nous déranger. Faisons des câlins en privé. »

Sue s’était soudainement précipitée sur moi et commença à me faire des câlins par devant.

H-Hey ! Ce n’est pas parce qu’il n’y a personne autour que c’est moins gênant !

« A-Ah… M-Moi aussi ! »

« Hm… Je veux participer à ça. »

« Gh — Quoi ?! »

Linze et Leen m’avaient soudainement attaqué par la gauche et par la droite.

Argh ! Lâchez-moi un peu ! Même Paula s’était jointe à l’attaque et me serra la jambe.

« N-Ne l’accaparez pas toutes ! Moi aussi ! »

« Whoa! »

Lu avait soudainement parlé et m’avait attrapé par derrière. Je n’avais nulle part où m’échapper. Quatre ennemis, ou euh… de jolies filles m’avaient encerclé sous tous les angles.

Ce n’est pas comme si ce n’était pas mignon, mais c’est quand même embarrassant ! C’est pire que ce que je craignais ! Que quelqu’un me sauve !

« Attention ! Fissure dans le ciel localisée ! La Phase va bientôt se mobiliser ! À toutes les unités, préparez-vous au combat ! »

Une alarme avait soudainement sonné, et les environs s’étaient réveillés bruyamment. Linze et les autres filles s’étaient soudainement détachées de moi et s’étaient dirigées vers leurs Frame Gears.

J’avais été sauvé par le gong… J’avais cependant eu des sentiments mitigés envers la Phase qui m’avait sauvé de ma situation.

Ce n’était pas comme si je ne voulais pas flirter avec elles… Après tout, elles étaient toutes les neuf fiancées avec moi… Je savais que je devais être un peu sociable avec elles, mais quand même…

J’avais décidé d’y aller doucement. Je n’avais pas besoin de flirter en public… Je ne voulais juste pas que quelqu’un se mette en colère ou soit jalouse. Dans ce monde, quelqu’un pourrait littéralement me faire « foutre le camp » avec un sort bien placé !

J’avais poussé un soupir et je m’étais dirigé vers notre base d’opérations.

◇ ◇ ◇

Les balles de phrasium qui sortaient du canon Gatling de Leen avaient réduit en miettes une foule entière de Petites Constructions.

« Hoho, ils sont plus fragiles que je ne le pensais. »

Leen avait souri alors que son Grimgerde détruisait un escadron entier de Phase de type Manta aéroportée avec une grêle de balles.

La trappe pectorale s’était ouverte et d’autres canons Gatling émergèrent pour anéantir encore plus d’ennemis. Après cette salve, le Grimgerde commença sa période de refroidissement pour éviter la surchauffe.

Plusieurs Chevaliers se déplacèrent pendant cette période pour briser les noyaux de Phase que son attaque n’avait pas réussi à détruire.

L’équipement de Leen avait plusieurs inconvénients. Le premier était que ses alliés ne pouvaient pas aller dans la zone et attaquer pendant son tir. Les tirs amis constituaient un risque énorme en raison de l’imprécision de son assaut.

Deuxièmement, ses attaques n’étaient pas assez précises pour toucher les noyaux tout le temps. Même si les ennemis étaient mis en pièces, si le noyau était intact, ils se régénéraient tout simplement. Ceci étant dit, elle était capable de concentrer ses salves.

Le troisième et dernier problème était qu’elle ne pouvait pas maintenir un feu soutenu pendant un certain temps. Le corps du Frame Gear s’était lentement réchauffé tandis qu’il continuait son attaque. Le Grimgerde était partiellement construit en Phrasium, il y avait donc un élément d’autoréparation dans sa composition, mais cela ne suffisait pas à atténuer les dégâts d’un barrage constant. C’était pourquoi la période de refroidissement était devenue nécessaire.

C’était aussi pourquoi nous devions l’associer à des personnes capables de couvrir ces faiblesses. Le Grimgerde était sans défense quand il cessait de tirer. Les Phases aéroportées commencèrent à concentrer ses attaques sur la machine inactive. Mais soudain, les balles étaient apparues comme venues de nulle part et détruisirent le tout.

« Merci pour l’aide, Linze. »

« Pas de problème ! »

Helmwige était passé comme un avion à réaction et avait détruit une multitude de Phases qui étaient encore dans les airs. Bon travail, Linze !

Le Frame Gear de Linze s’était déplacé dans tout le champ de bataille et avait soutenu diverses zones avec des attaques de type raid. Tout comme nous voulions que le Frame Gear de Lu soit, il avait pris la position de commando.

Sur le terrain, Lu s’était précipitée dans son Dragon vert, tranchant les ennemis avec ses deux lames.

Leen et les autres avaient déjà commencé un autre combat à l’arrière.

« Stardust Shell ! »

Sue haussa la voix tandis que le Seigneur Ortlinde levait son bras gauche, produisant une multitude de boucliers de lumière en forme d’étoile. Les boucliers s’alignèrent et défendirent ses alliés dans la région.

Le Stardust Shell était un puissant bouclier qui rejetait complètement les rayons qui avaient été tirés par une bande de carpes koïs aéroportées. À ce moment précis, le mécha doré avait levé son bras droit et avait tiré tout l’avant-bras au niveau du coude.

« Cannon Knuckle Spiraaaaaaal!!! »

La main tirée s’était envolée en l’air, écrasant les Phases de type carpe koï les unes après les autres en une succession rapide. Le coup de poing fusée vola en arc de cercle avant de revenir au corps principal du robot.

Ouah… Ils ont ajouté un mode qui lui fait faire ça… Eh bien, je suppose que c’est assez pratique.

J’avais dit à Sue d’utiliser Ortlinde pour se concentrer sur la défense du QG. Son mécha était adapté pour cela, étant donné ses capacités défensives élevées. De plus, je ne voulais pas que Sue soit en première ligne. Elle était encore trop jeune pour cela. Mais je ne voulais pas qu’elle pense que j’étais injuste.

J’avais utilisé le [Vol] pour traverser le champ de bataille et vérifier un groupe qui semblait avoir des difficultés.

« Cinquième Escadron ! Ce n’est pas parce qu’ils sont de petites constructions que vous devez les affronter en tête à tête ! Soutenez-vous les uns les autres et faites attention à vos alliés. »

« Oui, monsieur ! »

Je leur avais donné des instructions par le biais de mon smartphone. Le cinquième escadron était composé des nouvelles recrues. Ils n’étaient pas habitués aux batailles de mêlées. Ils devaient vraiment faire plus attention à leur situation. Leur pouvoir était une épée à double tranchant.

« Enlace-toi donc, Glace ! Malédiction gelée : [Liens de glace] ! »

J’avais invoqué un sort de type restriction et l’avais jeté sur les Phases qui attaquaient le 5e Escadron. Leurs jambes étaient prises dans un piège de glace, ce qui limitait leurs mouvements. Ils pouvaient facilement s’échapper en cassant leurs membres, mais même les arrêter un court instant serait un grand avantage.

Les chevaliers du cinquième escadron commencèrent à briser les Phases les unes après les autres. J’avais pensé qu’ils s’en sortiraient bien à ce moment-là.

En regardant autour de moi, je vis trois Frame Gears arriver du QG. Un rouge, un violet et un orange.

« On t’a fait attendre, hein ? »

« Pardonnez notre retard, Touya-dono ! »

« Désolé pour notre retard ! »

C’était Elze dans son Gerhilde, Yae dans son Schwertleite, et Hilde dans son Siegrune.

Toutes les trois avaient dormi dans le château, il fallait donc s’attendre à leur arrivée tardive.

Yae avait pris les devants, dansant à travers le champ de bataille avec sa lame en Phrasium. Elle coupait les Phases proprement en deux, sans manquer un seul noyau.

Ainsi, les trois demoiselles de la mort commencèrent leur déchaînement.

« Mon seigneur. Il y a une grande distorsion spatiale à environ un kilomètre du QG. La construction supérieure arrive bientôt. »

« Alors c’est presque là, hein… ? À toutes les escouades, éloignez-vous du point d’émergence prévu. »

« Bien reçu. »

Tsubaki confirma que le gros poisson arrivait, j’avais utilisé mon [Stockage] pour sortir quelques morceaux de Phrasium pour mon attaque de pluie de météorites.

Le plan était de l’écorcher dès qu’il sortirait. Utiliser une attaque comme celle-là ne suffirait probablement pas à en retirer le noyau, mais l’épuiser avec l’attaque-surprise suffirait à l’affaiblir et à le terminer par une attaque totale.

J’avais invoqué la [Détection Lointaine] pour vérifier la zone perforée dans l’espace. Elle se fissurait de plus en plus, ce qui signifiait que la créature était sur le point d’émerger.

Le bruit du verre éclaté retentit dans l’air. En quelques instants, la Construction Haute était arrivée en criant à travers la déchirure dans notre monde.

« GRAUUURGH ! »

Elle cria dans les cieux, son corps scintillant et étincelant dans la lumière du soleil. La forme montagneuse de la créature fit trembler la terre sous ses pieds.

Son dos était grand, courbé et lisse. Ses six pattes étaient trapues et corpulentes. Il avait une longue queue en forme de serpent, avec plusieurs épines en pointe le long de la queue. Sa courte tête surgissait de son corps.

C’était une tortue géante. Ou peut-être ressemblait-elle davantage à un crocodile. Pourtant, aucune tortue que j’avais vue n’avait six pattes et une double lame de scie sur sa carapace.

En ce qui concerne les noyaux… Elle n’en avait qu’un. Je pouvais voir la lumière orange terne qui sortait du fond de sa carapace.

« Elle est énorme ! Bien que… peut-être que c’est à peu près la moyenne pour une Haute. Si c’est le cas, ça en fait une cible facile… Finissons-en avec ça… Pluie de météorites ! »

J’avais invoqué le pouvoir de [Porte], en ouvrant plusieurs au-dessus de la bête. Les « météores » cristallins commencèrent à pleuvoir sur elle, leur poids étant augmenté par la [gravité]. Mais alors que j’étais certain de mon succès, la tortue rentra sa tête, sa queue et ses pattes dans la carapace centrale. Je n’avais pu que constater, en état de choc, que mon tir de barrage s’était écrasé sur la carapace, ne faisant absolument aucun dégât.

« Gh… Ses défenses sont-elles si bonnes que ça ? »

On aurait dit que c’était une Phase axée sur la défense. J’avais soupiré légèrement quand la créature massive avait sorti sa queue épineuse de sa coquille. Tout à coup, les épines avaient été tirées vers l’extérieur dans de multiples directions, comme une salve de missiles.

« Tsk, pas bon ! À toutes les unités, mesures d’évitement ! »

Les épines s’étaient brisées en volant dans l’air, créant d’autres fragments. C’était comme une attaque de bombes à fragmentation.

Bon sang ! Heureusement, les dégâts étaient négligeables. Tout le monde avait déjà quitté la zone de façon préventive à cause de mon attaque de pluie de météorites. Ceci étant dit, plusieurs Frame Gears avaient été touchés. Ils avaient cessé de bouger, et leurs couleurs étaient devenues grises, signifiant que leurs pilotes s’étaient éjectés.

« Gaaah ! Brise ! »

Le Gerhilde d’Elze se dirigea vers le géant, s’écrasant contre l’une de ses jambes massives avec son pieu. Elle le toucha à deux reprises, le premier provoquant une brève fissure et le suivant brisant complètement la jambe.

***

Partie 3

Pourtant, la tortue avait trois paires de pattes. Elle ne tomberait pas si facilement. J’avais envisagé d’utiliser [Glissade] pour la mettre sur le dos, mais Elze était dans le chemin. Je ne voulais pas qu’elle tombe sur elle.

Elze s’était soudainement retirée, permettant à Hilde et Yae de se rapprocher avec une attaque en deux temps qui écrasa les deux autres pattes du même côté.

La créature avait immédiatement perdu l’équilibre et tomba sur la gauche. Yae et Hilde s’étaient retirées en quelques secondes, évitant habilement la chute de la Phase.

Mais nous ne pouvions pas nous reposer sur nos lauriers. Elle était peut-être immobilisée, mais elle avait tout de même ouvert la bouche pour recueillir des particules de lumière.

Merde ! Il va tirer un rayon ? ! Le Grimgerde de Leen lança une salve dévastatrice, mais chaque tir avait simplement arraché sa carapace comme s’il n’était rien. La carapace n’était pas seulement dure en termes de structure, elle avait aussi une sorte de propriété naturellement réfléchissante. Dans un sens, elle était similaire au style de combat défensif de Spica.

« Cannon Knuckle Spiraaaaaal !!! »

Le Frame Gear de Sue, Ortlinde, frappa la tête de la tortue avec un poing chargé à bloc, la brisant en petits morceaux. La lumière s’était éteinte alors que son cou pendait mollement.

Bon travail, Sue ! Malheureusement, j’avais célébré trop tôt. Ses pattes et sa tête avaient commencé leur cycle de régénération. Nous devions briser le noyau, mais la seule question était de savoir comment.

Alors que je me demandais quoi faire, mon smartphone s’était mis à vibrer.

« Touya… Ne veux-tu pas essayer d’utiliser… ça… ? »

C’était le Docteur Babylon.

« Attends… tu veux dire que… ?! Le truc que Rosetta a fait… ? N’as-tu pas dit que cette chose consomme une tonne de magie ? »

« Eh bien, c’est vrai… Même en combinant la magie de Linze et de Leen, tu ne pourras en tirer qu’une seule balle… C’est quand même mieux que rien, non ? J’ai aussi leur consentement. Tout dépend de toi. »

Hrmph… Je voulais avoir la chance de le tester d’abord, mais la situation est un peu désespérée…

Helmwige et Grimgerde s’étaient mis en formation, se préparant en faisant face au lourd canon qui se matérialisait devant eux. Une énorme ancre était sortie du canon, enfonçant profondément dans le sol, empêchant tout dommage majeur dû au recul.

Il s’agissait en fait d’un canon géant à pouvoir magique. Je l’avais appelé Brionac. Son canon était trois fois plus long qu’un châssis standard et tirait une balle massive et spécialisée imprégnée d’ [Explosion]. Elle était également imprégnée du sort [Lance Spirale], provoquant la rotation des fragments de la balle après l’impact pour une vitesse maximale et un potentiel de dommages élevé.

Il fallait du temps pour charger l’arme avec un pouvoir magique, et elle ne pouvait pas vraiment tirer en succession rapide. Malgré cela, elle était capable de faire des dégâts considérables. C’était une sorte de tir unique, un tir mortel.

« Vous êtes prêtes ? »

« Oui, nous sommes prêtes ! »

« Comme nous le serons toujours. »

Linze avait canalisé sa magie du Feu dans Brionac comme Leen avait canalisé sa magie du Vent. La jauge sur le côté du canon commença à monter progressivement.

« Soixante-quinze pour cent… 80 %… Quatre-vingt-cinq… Quatre-vingt-dix… ! »

Le docteur nous avait tenus au courant de la situation alors que nous dirigions l’arme vers la tortue. Nous visions sa gorge. Un tir à cet endroit pourrait pénétrer jusqu’au cœur et exploser à l’intérieur de la carapace. Elle ne serait pas capable de se défendre.

Sa tête et ses pattes étaient presque entièrement restaurées, nous devions donc tirer immédiatement.

« Prêt à tirer ! »

« Compris ! Feu ! »

Le Brionac produisit un coup de tonnerre en crachant des flammes. Le canon du fusil lui-même s’était brisé et s’était fissuré à cause du recul.

La balle massive était sortie de l’extrémité et s’était écrasée sur le cou de la tortue. Très bien ! Montre-leur de quoi tu es fait, Brionac !

Après l’explosion initiale, la balle, maintenant un peu plus pointue et rainurée, commença à tourner violemment contre le corps de la tortue. Elle était en train de percer. La construction supérieure était complètement impuissante à l’empêcher de percer son corps de cristal, de sorte qu’elle ne pouvait que rugir lorsqu’elle était violemment pénétrée.

La trajectoire de la balle l’avait menée droit au cœur, pulvérisant la sphère orange en quelques secondes avant de faire une sortie rapide par l’arrière de la bête.

La structure supérieure s’était immobilisée, puis tout son corps commença à se briser.

Les fissures s’étaient reliées et la structure entière s’effondra, créant une montagne scintillante. En quelques instants, ce n’était plus que des débris jonchant les belles plaines de l’empire Regulus.

« Nous l’avons fait… »

La vapeur s’était précipitée hors de Brionac alors que son mécanisme de refroidissement s’enclenchait. Helmwige et Grimgerde cessèrent également de bouger, tombant à genoux et se taisant complètement.

« Vous deux, ça va ? »

« D’une certaine façon, oui… »

« Qué... C’était terrible, chéri… Toute ma magie a pratiquement disparu… Agh… Un deuxième coup serait impossible. »

Ça leur avait vraiment pris beaucoup d’énergies. Je m’étais néanmoins dit qu’on pourrait peut-être faire un deuxième tir en utilisant Yumina et Sakura. Je ne pouvais pas le faire moi-même, car le recul était assez fort pour détruire un Frame Gear, et Brionac avait été lui-même endommagé au cours du processus… Honnêtement, c’était assez dangereux.

Quoi qu’il en soit, j’avais pensé que nous pourrions l’améliorer pour une utilisation future. Après tout, le docteur saura le faire.

« Très bien, les gens. La construction supérieure est morte. Commencez l’opération de nettoyage. »

« Entendu ! »

Les Frame Gears avaient commencé à nettoyer les Phases les plus faibles, une par une. Je n’avais pas vraiment fait quelque chose d’important dans ce combat…

Il y avait plusieurs nouveaux Frame Gears utilisés, et les filles travaillaient toutes très bien en tandem, mais il semblerait que je n’avais plus besoin de faire quoi que ce soit de spécial.

Pourtant, j’avais soupiré de soulagement et j’étais sur le point de me féliciter pour ce travail bien fait… Quand j’avais remarqué que toutes les Phases du voisinage avaient cessé de bouger.

C’est quoi leur problème ?

« T-Touya, regarde ! »

Linze utilisa Helmwige pour pointer vers le ciel, montrant une nouvelle déchirure dans l’espace. Le son des déchirures et des craquements se répandit dans l’air. Bien plus intensément que lorsque la construction supérieure était arrivée.

Oh merde, ne me dites pas… ! Quelque chose traversa. Quelque chose de petit. Quelque chose d’humanoïde. Il sauta à travers le trou dans l’espace et commença à surveiller la zone.

Un corps de cristal, une forme humaine, un pouvoir incroyable… Une construction Dominante.

C’était la quatrième que je voyais. Je m’étais souvenu de Ney, la femme qui cherchait à blesser Ende. Je m’étais souvenu de Gila, l’homme fou de bataille. Et je m’étais aussi souvenu de Lycee, l’observateur à l’allure féminine qui s’était rangé du côté d’Ende.

Celle-ci, je ne m’en souvenais pas. C’était quelqu’un de nouveau. Il avait un beau visage et avait l’air distinctement masculin. Mais je ne savais pas si le sexe ou le genre était important pour la Phase. Ses « cheveux » étaient longs et élégants, mais ses yeux étaient glacés comme de la glace.

J’étais descendu au sol pour l’affronter. Il me regarda, mais l’expression de son visage n’avait pas bougé d’un pouce.

Il pointa lentement son doigt vers moi, en l’étendant dans un mouvement d’obliquité.

« Qu — ?! »

Le doigt s’était étendu vers moi, et je l’avais dévié en utilisant mon Brunhild.

C’est sorti de nulle part ! Si j’étais un humain normal, je serais mort à coup sûr ! Son doigt s’était brisé. J’avais remarqué un changement subtil dans son expression quand il remarqua ça. Il semblait un peu choqué, mais seulement pendant un moment. Son doigt s’était rétabli en quelques secondes.

« … Hmph. Alors cela doit faire de toi le complice d’Endymion. »

« Vous pouvez parler ? »

« Gila a partagé la langue de ce monde avec moi. Tu dois être ce Touya. »

« … Euh, effectivement. »

Qui est ce type, et comment sait-il pour moi ? Ce salaud de Gila a répandu des rumeurs sur moi là-bas ? Bon sang… J’avais soupiré, en jurant doucement le nom de Gila.

« Je ne suis pas comme Gila, je n’ai aucun intérêt pour un misérable comme toi. Il y a quelque chose dont je dois m’occuper avant que le recul ne se fasse sentir. Reste en dehors de mon chemin. »

Le recul… ? La chose qui renvoie les Constructions Dominantes au-delà de la frontière ? Ende m’avait expliqué que ce recul ramènerait les créatures d’une certaine force de l’autre côté, mais qu’il serait de moins en moins efficace sur elles au fur et à mesure qu’elles passeraient. Au final, elles seraient capables de voyager librement à travers le monde sans aucune limitation.

Les Constructions Dominantes ne pouvaient pas rester longtemps dans le monde. Même Gila ne pouvait rester que trente minutes au total. Malgré tout, cela avait été suffisant pour qu’ils fassent des ravages. Je devrais donc m’occuper de ce type rapidement.

« Je ne sais pas ce que tu veux faire, mais je ne peux pas rester là à te regarder faire. »

J’avais utilisé la [Téléportation] pour passer derrière lui. Ensuite, j’avais fait descendre mon arme au-dessus de sa tête dans le but de le couper en deux en plein milieu, mais il esquiva. Je n’avais attrapé que son bras.

Il se tourna vers moi depuis sa nouvelle position, me regardant d’un air choqué.

« … Je comprends mieux. Gila avait vraiment une raison de s’extasier sur toi de cette manière. »

Son bras droit avait commencé à se régénérer sous mes yeux. La vitesse à laquelle son corps pouvait se rétablir était bien plus rapide que l’autre Phase.

« Je ne suis pas comme Gila. Je ne trouve aucun plaisir à la guerre. Je ne m’intéresse pas non plus à toi. »

« … Alors tu es juste là pour le Souverain ? »

« Je l’ai été, une fois. »

« Hein ? »

Avant que je puisse lui demander ce qu’il voulait dire, j’avais remarqué une Phase poisson à queue volante se dirigeant dans notre direction.

J’avais été distrait, je n’avais donc pas remarqué que la Construction Dominante s’était précipitée vers moi et avait tenté un coup de paume.

« Guh ! »

J’avais instinctivement levé mon bras gauche, mais j’avais été repoussé par cette force incroyable.

Bon sang… ! J’avais changé de position pour me préparer à une nouvelle attaque, mais le Dominant avait déjà fait son mouvement. Il sauta par-dessus moi, atterrissant sur le dos de la Phase à queue volante.

« Le recul arrive, bientôt. Je n’ai pas le temps de m’occuper de tes petites batailles aujourd’hui. Tu peux m’appeler Yula. Nous nous reverrons, Touya. »

Yula commença à s’envoler sur le poisson volant.

Comme si je te laisserais t’échapper ! J’avais invoqué [Vol] et je l’avais poursuivi. Alors que j’étais sur le point de le rattraper, son corps avait soudainement émis un éclair aveuglant.

« Hngh ?! »

Mon champ de vision avait été réduit à un blanc pur. Quand j’avais pu enfin voir à nouveau, Yula avait disparu.

C’était une tactique d’écran de fumée… ?!

« Recherche ! Phase aéroportée ! »

« Recherche terminée. Quatre résultats. »

Mon smartphone afficha les résultats, et je vis que trois d’entre eux étaient encore sur le champ de bataille. Cela signifiait que l’autre devait être celui à bord duquel se trouvait Yula. Il se dirigeait vers l’ouest, extrêmement vite.

***

Partie 4

J’avais volé en ligne droite pour l’intercepter. J’avais volé pendant environ cinq minutes avant de finalement le rattraper. Il était face à moi, et prête à lancer un faisceau de lumière. Cependant, Yula n’était nulle part.

« Bon sang ! »

J’avais sorti mon Brunhild avec colère et j’avais tiré une balle en plein cœur. Ce n’était au final qu’une misérable construction intermédiaire.

Elle était tombée, des morceaux scintillants s’étaient écrasés sur le sol.

« Recherche. Construction dominante. »

« … Recherche terminée. Aucun résultat trouvé. »

Attends… rien ? C’est quoi ce bordel ? Est-ce que ce truc de recul l’a déjà renvoyé ? Ou peut-il bloquer ma magie d’une manière ou d’une autre… Et de toute façon, qu’est-ce qu’il cherchait au juste ? !

Soudainement, j’avais senti une douleur lancinante dans mon bras. J’avais regardé en bas et j’avais vu qu’il était presque cassé. J’étais tellement absorbé par la poursuite que je ne l’avais même pas remarqué. Je jetais donc un sort de récupération pour soulager la douleur.

Les Constructions dominantes ne pouvaient pas rester longtemps dans ce monde, pas tant que le contrecoup était actif. Ils étaient toujours ramenés dans l’espace entre les mondes, donc la seule question que je me posais était de savoir ce que cette phase essayait d’accomplir en si peu de temps.

Je n’avais pas de réponse… mais un sentiment de mauvais augure s’était installé dans mes tripes ce jour-là.

◇ ◇ ◇

« Hrmph… Il semblerait que je sois de retour. »

Victime du recul, Yula s’était retrouvée dans l’espace entre les mondes. Il y avait une petite bosse sur la route, mais ça ne l’avait pas dérangé. Il avait fait ce qu’il avait prévu de faire.

« Yo ! Comment était-ce l’autre côté ? Quelque chose d’intéressant ? »

La voix de Gila résonnait dans l’obscurité. Yula le regarda, apparemment insatisfait, puis poussa un soupir.

« J’ai rencontré le Touya que tu louais autant. C’est une créature puissante. Un de mes bras a été perdu dans une bagarre avec lui. »

« Pfftahaha... Tu vois ? Je t’avais dit que mes plus belles capacités d’évaluation étaient infaillibles. Laisse-moi juste clarifier les choses, d’accord ? Ce petit voyou et le Noyau Souverain sont mes trophées à réclamer. Touche à l’un ou l’autre et je te briserai tout autant. Compris ? »

« Si tu le dis. Je ne m’intéresse ni au noyau ni à Touya. »

« Tsk. Tu sais que tu es toujours aussi difficile à lire ? Je n’ai aucune idée de ton plan, mais je m’en fous tant que tu restes en dehors de mes affaires. »

Gila avait encore une fois sombré dans le noir. Gila était une personne qui pensait simplement, et ne considérait que deux choses. Des ennemis à combattre, et des ennemis à soumettre.

Yula, par contre, avait été découpée dans un autre tissu.

Yula cherchait le pouvoir, c’est vrai. Mais ce n’était pas la force physique brute que Gila désirait. Yula recherchait la domination absolue, la capacité de faire céder n’importe quel autre à sa volonté.

Yula cherchait le pouvoir absolu sur la Phase, le pouvoir du Noyau Souverain. C’était une capacité qui lui donnerait le contrôle sur toute la race. Une capacité qui lui permettrait même de dominer d’autres Constructions Dominantes. C’est pourquoi il avait travaillé si dur pour découvrir la méthode pour voyager de force dans les mondes. C’est pourquoi il l’avait partagée avec son espèce.

Mais plus il voyageait, plus il se battait, et plus il rasait de mondes, plus il commençait à sentir un vide grandissant en lui.

S’il devait prendre le Noyau Souverain… S’il prenait ce pouvoir en lui, il aurait la domination sur la Phase. C’était vrai, et pourtant… Ce n’était pas suffisant. Il ne régnerait que sur un seul monde. Lentement, il réalisa la diversité de la vie. L’immensité du cosmos. Il n’était plus possible de se contenter de régner sur la Phase. Il souhaitait régner sur toute la vie, sous toutes ses formes.

Mais comment pouvait-il réaliser un tel exploit ? La conclusion était simple. Il devait devenir une existence au-delà du Souverain.

Au cours de ses voyages à travers les différents mondes, Yula avait pris conscience de vagues existences. Quelque chose qu’il ne pouvait pas comprendre, mais qu’il pouvait indéniablement sentir. Ce qu’il ressentait, c’était la divinité, quelque chose qui appartenait à des créatures appelées dieux.

Il ne pouvait pas les voir. Il ne pouvait pas vraiment les sentir. Il n’en avait jamais rencontré, et il n’avait aucun moyen de prouver leur existence. Mais il avait vu des aperçus de leur divinité ici et là, à travers les myriades de mondes qu’il avait traversés. Les preuves qu’il avait trouvées n’étaient pas vraiment si nombreuses. Des trésors sacrés, des lames sacrées, des objets puissants d’origine mystérieuse. Mais aussi petites que soient ses preuves, il sentait toujours la faible divinité cachée en lui.

Yula avait senti quelque chose avant que la déchirure ne s’ouvre et il est descendu dans ce nouveau monde. C’était une impulsion, similaire aux longueurs d’onde émises par la Phase, mais aussi très différentes. L’impulsion emportait avec elle le parfum de la Divinité. Il y avait sûrement un dieu dans ce monde, Yula pouvait le sentir. Il l’appelait.

Dès qu’il le sentit, il courut vers la frontière. Une construction supérieure avait percé la frontière il n’y a pas longtemps, lui donnant l’ouverture parfaite. Après avoir percé et traité le Touya, il s’était dirigé vers la source… et l’avait obtenue. Malgré les obstacles, il avait réussi à l’acquérir au moment même où le recul le ramenait dans l’espace entre les mondes.

La nature de l’objet qu’il avait acquis était assez simple. C’était un petit œuf qui brillait d’un or éclatant.

« Hm… ? Qu’est-ce que… ? »

L’œuf se mit à vibrer et à frissonner, avant de se dissoudre en une substance boueuse et de glisser entre les doigts de Yula.

Lentement, la tache semblable à une amibe s’était solidifiée et changea de couleur, jusqu’à ce qu’elle prenne la forme d’un vieux mâle humain.

Elle prit la forme d’un vieil homme maigre aux cheveux blancs. Le vieil homme regarda autour de lui, puis Yula lui-même.

« C’est… l’espace entre les mondes, hm ? Oh, c’est charmant. Ils ne me trouveront pas ici… »

« … identifiez-vous. »

« Moi… ? Euh, eh bien… Je suis un dieu, bien sûr. »

Yula sentit la divinité boueuse qui émanait du vieil homme, et il crut immédiatement à ses paroles. Un sourire malicieux se répandit sur le visage de la créature de cristal alors que son plan se mettait en place…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire