Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Chapitre 4 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 4 : Une rencontre pleine d’espoir

Partie 1

« Ils ne sont pas encore là… »

« Non, ils ne sont pas là », Lu s’était assise sur un rocher voisin, en marmonnant un peu.

Nous étions dans les plaines de l’Islum, au milieu du territoire de Regulus, un peu au nord-est de leur capitale, Gallaria. L’endroit ressemblait aux plaines de Mongolie, avec de vastes champs et des montagnes au loin. De plus, il n’y avait pas un nuage dans le ciel.

Cela faisait quatre jours que nous avions sorti les Frame Gears et déployé une base avancée. La guilde Regulus avait senti que la Phase arrivait, mais nous pouvions attendre toute une semaine avant qu’ils n’arrivent. Il n’y avait rien d’autre à faire qu’attendre.

Ce n’était pas comme si je voulais qu’ils apparaissent, je détestais juste attendre aussi longtemps. Nous ne pouvions pas retourner à Brunhild, car ils pouvaient apparaître à tout moment.

Les filles retournaient à tour de rôle au château par une [Porte].

Lu, Sue, Linze et Leen étaient alors déployées. Yumina et Sakura étaient de retour au château pour faire une pause, tandis que Yae, Elze et Hilde dormaient chez elles après avoir terminé leurs patrouilles.

Nous ne pouvions pas vraiment nous permettre de baisser notre garde parce que nous savions qu’une Construction Haute arrivait… mais rester constamment tendu était aussi assez difficile.

« Touya, c’est l’heure du déjeuner. Tu veux manger ? »

« Déjà ? Bien sûr. Ça me paraît bien. »

Lu avait sorti deux boîtes à lunch et deux flacons de son sac. L’un était plus grand que l’autre. Elle nous avait versé un bol de soupe de la grande fiole et une tasse de thé de la petite. Puis elle m’avait remis une boîte à lunch. Je l’avais ouverte et je vis un savoureux étalage de riz et d’accompagnements.

« Wôw, c’est incroyable. Est-ce toi qui as fait ça, Lu ? »

« Oui. Je l’ai fait ce matin. Crea a fait celui des autres, mais je voulais faire le tien… »

Lu affichait un sourire timide pendant qu’elle parlait. La petite princesse avait un certain talent pour la cuisine, et elle l’avait encore affinée après être venue à Brunhild. Crea avait pris Lu sous son aile et avait utilisé de nombreuses recettes de mon monde que j’avais fourni afin de faire de la fille un excellent chef.

J’avais regardé le repas, j’avais souri et j’avais commencé à manger les crevettes frites. C’était délicieux. C’était même mieux que celles de Crea.

« J’adore ça. Tu t’es vraiment amélioré, Lu. »

« Merci beaucoup… Je suis heureuse de t’entendre dire ça. »

Le karaage et le tamagoyaki étaient aussi vraiment bons. En vérité, le chemin vers le cœur d’un homme passe par son estomac. Juste quand je pensais que rien ne pouvait être meilleur, j’avais essayé le ragoût.

« Wôw, c’est vraiment bon… Je veux manger ça tous les jours. »

« Je pense que quand on se mariera, je pourrai faire ça ! Hehe… ! »

Lu avait commencé à grignoter sa nourriture avec un visage rouge. J’étais reconnaissant pour ma vie actuelle. Je devais vraiment remercier Dieu pour toutes ces choses. Soudainement, je m’étais souvenu de quelque chose.

« Lu, en ce moment nous travaillons sur le Frame Gear de Sakura… mais qu’en est-il du tien ? J’imagine que tu voudras un Frame Gear de type mobilité avec des lames jumelles ? »

« Uhm, laisse-moi réfléchir… J’aime bien ce style, oui… mais j’aimerais privilégier l’adaptabilité. Elze, Hilde et Yae sont des unités d’avant-garde, tandis que Sue, Sakura et Leen sont des arrière-gardes. Je crois que je devrais être un Frame Gear de type commando qui peut alterner entre elles, un peu comme Linze. »

« Un commando ? »

« Je pense qu’un armement polyvalent serait utile. La possibilité pour moi d’alterner entre le combat à longue et à courte portée. »

Hm… Je suppose que c’est faisable. Il faudra sûrement passer d’un mode haut mobilité à un mode blindé. Il faudra aussi qu’il puisse se transformer tout en étant en mouvement. Je ne veux pas perdre de temps sur le champ de bataille. Je vois bien qu’un Frame Gear de type transformation est utile pour les tactiques non conventionnelles…

« Très bien. Essayons donc de faire ça. Pour l’instant, nous n’avons que le Dragoon comme Frame Gear de type mobilité. »

J’avais regardé vers le Chevalier Dragoon peint en vert tout près. C’était le même modèle que celui d’Ende, mais c’était quand même un vieux modèle.

Lu pilotait actuellement le Dragoon vert en attendant que son équipement personnel soit produit. Mais Lu était tout à fait capable de s’en occuper, donc ce n’était pas si mal comme mesure temporaire.

« Merci pour la nourriture, Lu. »

« Pas de problème, je suis contente que tu aies aimé. »

J’avais rangé ma boîte à déjeuner et j’avais souri. Après ça, on s’était reposé et nous avions bu notre thé.

« Grand Duc, Princesse, est-ce le bon moment ? »

« Pas de soucis, Gaspar. Qu’est-ce qu’il y a ? »

J’avais regardé la source de la voix et j’avais trouvé le chevalier commandant de Regulus, Gaspar. L’attaque était sur le territoire de Regulus, donc beaucoup de leurs chevaliers étaient là pour aider.

« Je suis heureux de voir que vous êtes plus proches que jamais. Brunhild et Regulus vont vraiment prospérer à ce rythme… »

Gaspar rit de bon cœur en parlant.

« Se passe-t-il quelque chose ? »

« Eh bien, rien en particulier, non… Je me demandais simplement si nous pouvions avoir plus de Frame Gear pour l’armée de Regulus. »

« Hm ? Encore plus ? »

J’avais été surpris par cette demande, car j’avais déjà donné à Regulus plus de Frame Gears que d’habitude. Vingt-sept Chevaliers et trois Barons Chevalier.

« En vérité, tout comme Brunhild, Regulus a fait une campagne de recrutement pour son ordre de chevaliers. Nous aimerions permettre à nos nouveaux hommes d’acquérir une certaine expérience du champ de bataille. Cela dit, je suis conscient qu’il y en a une Construction Haute parmi la Phase, et je ne nous mettrai pas en danger en ayant les novices à l’avant-garde. C’est pourquoi j’aimerais que vous autorisiez qu’un autre groupe de Frame Gears puisse se concentrer sur les Constructions Basses. »

Cela me semblait assez logique. Brunhild déployait également une équipe de débutants pour leur donner une expérience pratique du combat contre la Phase, donc la demande n’était pas déraisonnable. Cependant, je ne voulais pas qu’ils se battent contre une Construction Haute. En gros, leur travail consistait à suivre des instructions et à se faire une idée générale de l’atmosphère d’une situation de combat.

« Ont-ils utilisé les Frame Gears pour s’entraîner ? »

« Oui, ils ont terminé leur entraînement. Je n’aurais pas fait cette proposition autrement. Tant qu’ils ne sont pas sous pression, j’ai l’impression qu’ils pourront s’occuper des plus faibles sans problème. »

Je n’étais pas trop inquiet, car la magie de l’évacuation d’urgence sauverait tous ceux qui avaient été vaincus… Mais j’imaginais que ce ne serait pas nécessaire s’ils recevaient des instructions adéquates.

« Très bien. Je vous donne un autre chevalier baron et neuf autres chevaliers. Qu’en penses-tu ? S’ils sont endommagés, Regulus devra payer les réparations. »

« Très bien, merci. »

J’avais contacté Monica et je lui avais dit d’envoyer dix Frame Gears depuis le hangar.

Même si une Construction Haute devait arriver, les relevés n’indiquaient pas une quantité massive. Il n’y en avait même pas dix mille qui passaient. Nous utiliserons aussi les nouveaux modèles de Frame Gear. Je ne voyais pas le combat comme un grand défi.

Après le départ de Gaspar, j’avais demandé à Lu une autre tasse de thé.

« Hm… Regulus a plus de monde dans son armée, hein ? »

« Il semble que oui. Après le coup d’État, Regulus a perdu beaucoup de puissance militaire… »

« Ce général est vraiment allé trop loin… »

Le général Bazoar avait essayé de tuer l’empereur de Regulus en utilisant le pouvoir du Bracelet Bloqueur et du Bracelet Draineur. Il avait fini par invoquer diverses créatures démoniaques et avait même provoqué un coup d’État.

Après le coup d’État, lui et ses sympathisants avaient tous été mis à mort. Un grand nombre de militaires avaient également été condamnés à de lourdes peines. L’ordre des chevaliers de Regulus était séparé de l’armée de Regulus à l’époque. Mais après cela, l’armée était devenue une subdivision de l’ordre des chevaliers. Ils étaient coupables d’avoir déshonoré la nation, ils devaient donc être surveillés de près jusqu’à ce qu’ils soient réformés.

Heureusement, grâce à mes relations avec eux, leurs relations avec l’étranger s’étaient beaucoup, beaucoup améliorées. Grâce à cela, ils n’avaient plus besoin de se soucier autant de se défendre contre les nations étrangères. Ils étaient en paix avec Belfast, mais grâce à mon intervention, ils avaient aussi fait la paix avec Roadmare et Ramissh.

« C’était un incident tragique pour l’empire, mais je suis quand même contente que ce soit arrivé. C’est comme ça que je t’ai rencontré, Touya. Est-ce mal pour moi de penser de cette façon ? »

« Pas du tout. Sans cet incident, je ne t’aurais jamais rencontré. Si tu le dis comme ça, je dois peut-être même un peu reconnaissant envers ce général pour ses plans diaboliques. Même si c’est égoïste, je suis content qu’on se soit rencontrés. »

Nous nous étions souri tous les deux. J’étais vraiment reconnaissant de l’avoir à mes côtés.

Lu était une travailleuse acharnée. Elle était également concentrée au point de ne pas renoncer à ses objectifs. Mais malgré cela, elle était douce et gentille.

Nous regardions au loin et nous étions assis tout près l’un de l’autre. Peu à peu, nous avions tous les deux fermé les yeux. Et puis…

« Ohoho… Quelle audace… ! »

« Shhh, Sue. Baisse la voix. »

« Hmph… Je mentirais si je disais que je n’étais pas un peu jalouse. »

L’apparition soudaine de voix étouffées nous fit ouvrir les yeux.

Sue, Linze, Paula et Leen nous regardaient toutes en cachette, derrière un rocher au loin.

 

 

« Les F-f-filles, qu-quand avez-vous commencé à nous regarder ?! »

Lu avait soudainement eu son visage tout rouge, bégayant vers les trois filles et la peluche.

« Je suppose que c’était au moment où Gaspar était là ? »

« Et-et bien, nous étions juste curieuses à propos du déjeuner… alors nous sommes venues prendre des nouvelles de vous, et nous ne voulions pas gâcher l’ambiance… »

« Je leur ai dit de ne pas s’en mêler, bon sang… »

Le trio avait répondu à leur manière alors que Paula se tenait fièrement aux pieds de Leen. Elle se gonflait la poitrine avec fierté. C’était un peu ennuyeux et déplacé, mais c’était Paula.

Lu s’était accroupie et avait mis ses mains sur son visage, la pauvre fille était complètement rouge comme une betterave.

« Uwaaah… C-Comme c’est embarrassant… »

« Tu ne devrais pas être gênée, idiote. Touya est notre futur mari ! Il n’y a pas de honte à avoir un petit rendez-vous amoureux ! »

Sue parlait très clairement, en penchant la tête comme si elle ne comprenait pas le problème.

« Je ne suis pas tout à fait prête pour la prochaine étape… »

Lu détourna son regard suite à la provocation de Sue. Elle avait raison. Ce n’était pas comme si nous en étions à ce stade. Pourtant, j’avais l’impression que beaucoup de barrières personnelles avaient été franchies au fil du temps.

« Notre précieux petit chéri ne fait pas souvent ce genre de choses avec nous. J’aimerais être un peu plus proche de lui, de moi-même… »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire