Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Chapitre 1 – Partie 5

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Chevaliers recherchés. Renseignez-vous.

Partie 5

Ouah ! L’agresseur se tenait debout, portant un masque d’oni noir distinct. Il avait de longs cheveux argentés qui tremblaient dans le vent. C’était clairement une femme… Une femme que je ne connaissais que trop bien.

« Haaah ! »

« Gaaah ! A-Attendez ! Elze, Elze ! C’est moi ! Moi ! Touya ! »

« … Touya ? »

Le coup de poing du gantelet avait été à quelques centimètres de mon visage avant de s’arrêter.

Bon sang ! Tu as failli m’arracher la tête !

« As-tu utilisé [Mirage] pour participer à la compétition ou quelque chose comme ça ?! »

« Ahaha… Quelque chose comme ça… »

Merde, j’ai complètement oublié… J’en ai parlé au dîner hier soir, et Yae, Hilde et Elze ont dit qu’elles voulaient participer… Mais pas en tant que participantes. En tant qu’Oni…

« Pourquoi m’as-tu attaqué par-derrière quand je mangeais… ? »

« Tu sais que je ne peux pas me permettre de faire preuve de pitié à l’heure du repas ? Tu crois que quelqu’un qui se fait prendre par surprise si facilement survivrait à l’entraînement de ta sœur ? »

Ce qu’elle avait dit était juste. À moins d’avoir un certain niveau de compétence, vous ne feriez pas long feu contre Moroha.

« Peut-être que tu devrais cependant ne pas en faire trop. Tu utilisais [Renforcement] ou un truc du genre ? »

« … Non, j’ai décidé de ne pas l’utiliser pour l’examen. Je ne voulais pas causer de blessures. »

Quoi ? ! Ces gants donneraient une putain de commotion cérébrale à n’importe qui ! Et bien… J’imagine qu’il y a des médecins en attente s’ils sont sortis, mais quand même…

« Très bien, je vais continuer à chasser les ennemis. Bonne chance, Touya. »

« Toi aussi ! »

Bonté divine… Elle est de plus en plus forte…

J’avais grimpé dans un arbre voisin et j’avais activé [Détection lointaine] tout en continuant ma veille. J’avais vu certains examinés se faire attaquer par l’Oni, et j’en avais vu d’autres coordonner des attaques contre des bêtes magiques. Il semblerait qu’aucun de mes hommes n’avait été assommé.

Certaines personnes avaient été disqualifiées, mais pas autant que je l’aurais cru. L’idéal serait de réduire le nombre à moins de cinq cents, mais ils tenaient bon.

Peu à peu, le soleil s’était couché, le vrai plaisir allait commencer.

J’avais utilisé mon smartphone pour confirmer qu’il n’y avait personne dans les environs, puis j’avais désactivé [Mirage]. J’avais ouvert [Stockage] et j’avais récupéré mon masque. Je l’avais mis et j’avais changé ma tenue en noir de jais. J’avais ensuite sauté de branche en branche en avançant.

En remarquant une lumière au loin, j’avais projeté mes sens vers elle. Il y avait là un grand groupe de participants, réunis autour d’un feu de camp. Ils cuisinaient du gibier qu’ils avaient chassé avec succès, et surveillaient le périmètre à tour de rôle.

Ce n’est pas une mauvaise idée. Avec un tel nombre, ils doivent être sûrs que l’Oni ne viendra pas les chercher. Manger et surveiller à tour de rôle, c’est aussi très malin…

Ils seraient un peu plus difficiles à vaincre que d’habitude, mais j’étais certain que mes Onis pourraient les vaincre s’ils y mettaient du leur.

J’avais utilisé mon smartphone pour déterminer où les Onis se rassemblaient à proximité, je m’étais rapidement déplacé pour les rejoindre.

« Bonsoir, les gars. »

« Hm ?! Oh… Votre Altesse. Vous m’avez fait peur. »

« Ne m’effraie pas comme ça, mon petit. Ça m’a presque sauté aux yeux. »

Les gens assis dans le coin avaient tous été un peu agacés par mon apparition soudaine.

Le vieux Baba, le vieux Yamagata, Logan, Nikola et quelques autres étaient là. Il n’y en avait pas plus de dix. C’était tous des hommes.

L’atmosphère était assez détendue. Notre ordre de chevaliers était après tout assez familial. Nous avions une sorte de sentiment de fraternité. Nous étions aussi tous des gens bien. L’œil mystique de Yumina s’assurait que les mauvaises personnes soient rejetées au moment de l’interview.

« Alors, quelle est la situation ? Vous avez trouvé des gens talentueux ? »

« Oui, quelques-uns qui s’en sortiraient bien s’ils étaient bien formés. »

« En effet, j’ai trouvé quelques jeunes soldats prometteurs. »

Baba et Nikola me firent un signe de tête. C’était une bonne nouvelle. J’avais été heureux d’entendre qu’il y avait de vraies personnes prometteuses dans la compétition. J’en avais vu quelques-uns aussi. Le ninja, le commandant et le cueilleur de plantes étaient tous des gens qui correspondaient bien… Même s’il était encore possible qu’ils aient été vaincus par un Oni. Surtout le cueilleur de plantes, il semblait plein de ressources, mais physiquement faible.

« Alors, qu’est-ce que vous prévoyez ? Vous allez attaquer ce groupe ? »

« Hmph… Nous sommes dix ici, et ils sont une centaine dans leur camp. Ce n’est pas comme si nous ne pouvions pas les battre, mais il faudrait y aller à fond… Mesurer les compétences individuelles dans une bataille à grande échelle comme celle-là n’est pas vraiment viable. »

Yamagata grogna légèrement en repliant les bras. Mais il n’avait pas tort. Nous étions désavantagés pour les examiner. Si nous entrions, nous serions encerclés et nous devrions les faire sortir rapidement. Cela signifiait que nous n’aurions pas beaucoup de temps pour tester leurs compétences.

De plus, bien que nous ayons rassemblé quelques Onis dans la région, le groupe autour du feu de camp était relativement petit si l’on considère le nombre de concurrents qui se trouvaient encore dans la forêt.

Cela dit, s’ils avaient allumé un si grand feu, c’était comme s’ils nous incitaient presque à les attaquer.

« Et vous, votre Altesse. Que feriez-vous ? »

« Moi ? Je pense que je me montrerais, que je les effraierais un peu, puis que je fuirais. Je commencerais alors à tendre une embuscade à ceux qui décideraient de me suivre. »

« Hmph… Vous croyez qu’ils tomberont dans le panneau ? »

« Ça me semble bien. De toute façon, quiconque charge à fond au lieu de tenir bon n’est pas en état de nous suivre ! Vaincus ou pas, on verrait leur vraie nature. »

Baba avait raison. En faisant cela, nous verrions les idiots imprudents qui se cachaient parmi eux. J’avais utilisé [Détection lointaine] avec mon smartphone pour projeter une image du camp ennemi dans les airs.

« Je vois… Il y a des gens qui surveillent le périmètre. Cela veut donc dire que les gens à l’intérieur vont se relâcher, hm ? », marmonna Nikola en regardant l’image. Il y avait des participants nerveux qui gardaient un œil sur leur environnement, tandis que d’autres faisaient les fous et avaient l’air plutôt détendus. Ils avaient apparemment confiance en leurs nombres. Ils semblaient penser qu’ils pouvaient se permettre de se détendre.

Hm… ? Qu’est-ce qui se passe ici ? J’avais jeté un coup d’œil à un certain endroit de leur camp, quelques personnes s’étaient présentées près du feu, et une dizaine d’hommes rassemblés là-bas essayaient de les éloigner. J’avais augmenté le volume par curiosité.

« Pas question ! Dégagez, bon sang ! Il y en a déjà trop ici comme ça ! »

« Quoi ? On ne demande pas de nourriture ou autre chose, on veut juste passer du temps près du feu. Qu’est-ce qu’il y a de mal à ça ? »

Le groupe qui s’approchait était une petite équipe d’hommes-bêtes et de démons, deux hommes et deux femmes. Ils avaient un tas de lapins morts avec eux. Il semblerait qu’ils demandaient la permission de cuisiner là. Après tout, on pouvait cuisiner en toute sécurité alors qu’on était entouré d’alliés. Moins de chance d’une attaque-surprise d’Oni.

« Hmm… un des hommes bêtes est un dérivé du lion, et l’autre est ailé… Les démons sont respectivement un chien de guerre et une arachne. »

Nikola m’avait donné quelque renseignement sur leur espèce.

Hm, intéressant… J’ai déjà vu ce genre d’hommes bêtes, mais ces démons sont vraiment nouveaux pour moi.

Les chiens de guerre étaient un type de démon qui ressemblait à des chiens. Mais pas au sens loup-garou comme Norn, qui semblait humain avec une queue et des oreilles de loup. Ils ressemblaient à des chiens anthropomorphes de la tête aux pieds. Ils ressemblaient à des loups-garous, avec une fourrure hirsute et tout le reste. Mais ils ne pouvaient pas se transformer en humains. Et leurs traits ressemblaient plus à des espèces de chiens domestiques qu’à des loups sauvages.

L’arachne se tenait debout avec grâce. Ses cheveux noirs étaient courts et bien arrangés dans un style de coupe de princesse. Elle avait l’air honnêtement plutôt mignonne. Il y avait cependant beaucoup de pattes d’araignées qui dépassaient de son dos. Et aussi, ses yeux étaient d’un rouge perçant.

« Dégage, tu m’entends ? ! Si un type de ton genre traîne dans le coin, les bêtes magiques de la région vont nous flairer et causer des problèmes. »

« C’est vrai. Vous puez comme des animaux, alors foutez le camp ! »

« C’est bien si les animaux se battent entre eux, mais ne nous mettez pas dans le même sac. »

« Vous… ! »

La bête lionne avait dû être retenue par le chien de guerre. Il semblerait qu’elle était sur le point d’attaquer furieusement les gens près du feu. La femme grogna légèrement avant de baisser les bras. Le chien de guerre soupira et secoua la tête. Ils se retournèrent tranquillement avec l’homme ailé et la fille arachnéenne, puis partirent.

« Tsk. Mais pourquoi ces monstres participent-ils ? Ils devraient s’en tenir à Xenoahs et Mismede. Qui dirige même cet ordre de chevaliers ? Est-ce qu’ils laisseraient aussi les animaux manger à la même table que les gens ? »

L’homme qui avait rejeté le groupe s’était retourné vers ses compagnons de feu.

« Brunhild est un nouveau pays, donc ils manquent probablement de gens compétents. C’est la seule raison qui me vient à l’esprit pour recruter des animaux. Des bêtes et des démons… Dégoûtant. C’est un pays bizarre, c’est sûr. »

« Le commandant était une bête, non ? Si quelqu’un comme ça peut s’élever si haut, nous n’aurons aucun mal à obtenir un statut de noble dans un endroit comme celui-ci. »

« Imbécile. Si quelqu’un comme toi devient noble, alors je serai évidemment haut placé dans le gouvernement. J’ai entendu dire que le grand-duc ici présent était aussi un aventurier. Cet ordre de chevaliers est juste une blague, c’est pourquoi ils ne se soucient pas de qui ou de quoi s’y joint. »

Le groupe avait ri entre eux. Mais mon smartphone avait capté le moindre détail.

« Oui, je suppose. C’est pour ça que les choses vont changer après notre recrutement, hein. On ne peut pas avoir un ordre de chevaliers avec des animaux qui courent partout… Visons les premières places. »

« Hm ? Alors, veux-tu être le nouveau commandant ? »

« Je suppose, oui. Quand de vrais soldats arriveront, ils n’auront plus besoin de ces bêtes. On va juste vaincre le commandant et les vice-commandants actuels en formation, montrer à quel point on est bon, et on sera promu. Les gagnants gagnent, les perdants perdent. »

Le groupe d’hommes se mit à rire odieusement. Ils souriaient et riaient, mais aucun des Onis autour de moi n’était aussi enthousiaste.

« … Ces gars ne valent rien. »

« En effet. »

Nikola, qui était lui-même un homme renard, fixa l’écran. Il était un ami proche du commandant Lain, avant même de venir à Brunhild, donc sa colère était tout à fait compréhensible. Je pouvais voir que ses poings étaient serrés.

Ces gars pensaient clairement que nous recrutions des demi-hommes par nécessité ou par manque de ressources. C’était un grave malentendu de leur part.

Les bêtes et les démons voyageaient rarement en dehors de Mismede ou de Xenoahs, donc le monde extérieur était généralement assez peu expérimenté pour les affronter.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire