Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Chapitre 1 – Partie 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Chevaliers recherchés. Renseignez-vous.

Partie 4

Alors que je réfléchissais à ça, nous avions atteint la lisière de la forêt. Nikola avait commencé à nous expliquer la procédure.

« L’examen commence ici. Vous entrerez dans la forêt par ordre de numéro de badge, en prenant une cantine avec vous au préalable. Si nous appelons votre numéro et que vous souhaitez quitter les lieux maintenant, faites-le-nous savoir et vous pourrez partir. Si vous n’êtes pas armé et que vous voulez une arme, faites une demande et nous vous accorderons un équipement de base. Une fois que vous êtes entré dans la forêt, vous êtes libre de vous déplacer. Les Onis sont déjà à l’intérieur, alors faites attention. Maintenant, concurrent un, concurrent deux… »

Nikola avait utilisé son smartphone pour photographier tous les participants qui passaient, confirmant ainsi leur participation.

Norn commença elle aussi à prendre des photos et, après une trentaine de minutes, on m’avait finalement appelé. Ils n’avaient pas vraiment besoin de prendre une photo de moi, mais ils l’avaient quand même fait.

« Que Flora et nos mages de récupération se tiennent prêts, d’accord ? Réglez aussi la destination du téléporteur sur la zone de départ. Oh, d’accord… Nikola, Norn… Vous allez aussi être des Onis, n’est-ce pas ? »

« Effectivement. Nous allons bientôt entrer dans la forêt. »

« Ouais, on va le faire. Mais si nous vous rencontrons, vous ou les autres infiltrés, pendant que nous sommes à l’intérieur ? »

« Attaquez-nous comme vous le feriez avec n’importe qui d’autre. Nous nous défendrons pour ne pas éveiller de soupçons. La nuit, je prendrai aussi le rôle d’Oni. »

Norn avait affiché un sourire gêné face à ma réponse.

« … Retenez-vous, s’il vous plaît. Je plaindrais toute personne qui se battra contre vous, Oni ou un concurrent. »

Elle avait raison.

La plupart des membres de notre ordre de chevaliers jouaient le rôle d’Oni pour cet examen. Mais pas les employés de bureau. Même le vieux Baba et le vieux Yamagata y participaient. Les Onis avaient reçu l’ordre de ne disqualifier personne qui aurait montré des traits exemplaires d’une manière particulière. Je ne voulais pas que les gens vraiment bons échouent par hasard ici et manquent une chance de briller pendant l’entretien.

Les personnes jouant le rôle d’Oni tenaient des bâtons enchantés par [Paralysie], pour ne pas blesser les participants. Même s’ils étaient défaits, l’Oni les laissait simplement allongés s’ils faisaient preuve d’une grande compétence ou d’un trait personnel. Mais s’ils étaient simplement mauvais, leurs insignes étaient retirés, les téléportant ainsi vers la disqualification.

Moroha voulait être une Oni, mais je l’avais rejetée de manière délicate. Je ne pouvais pas me permettre qu’elle fasse cela. Personne ne finirait par passer.

« Très bien, j’y vais. S’il y a un problème, appelez-moi. »

« Entendu. »

« Amusez-vous bien, patron. »

Nikola avait incliné la tête vers moi, et Norn commença à faire des signes et à sourire. J’étais alors entré dans le dense sous-bois.

◇ ◇ ◇

« Très bien, qu’est-ce que je vais donc faire ici… »

En premier lieu, j’avais décidé d’aller chercher de l’eau. J’avais marché vers la rivière avec ma gourde à la main.

Si je me souviens bien, la rivière devrait être au milieu de la forêt… Elle coule du nord au sud-est.

J’avais pu voir d’autres personnes au loin pendant que je me frayais un chemin à travers la forêt. Il semblerait qu’ils aient eu la même idée.

Bordel, je peux à peine voir… Il y a une tonne d’arbres dans les environs, aussi. Oh, un lapin. C’est une bonne trouvaille, mais je n’ai qu’une épée sur moi…

Même si j’étais capable d’utiliser la magie ici, il n’y avait aucune chance que je le fasse. Je ne voulais pas compromettre mon identité.

Chaque membre de l’ordre de Brunhild était exempté des règles de la barrière. Mais il y avait toujours le risque que quelqu’un me voie. Ce n’était pas comme si je pouvais utiliser le [Stockage] pour sortir un arc et un jeu de flèches.

Je me demande si cet équipement de base sera suffisant si des bêtes magiques viennent attaquer… Les arbres sont assez denses pour que je puisse m’enfuir sans problème. De toute façon, je suppose que je ne devrais pas utiliser la magie ici… Mais enfin, je vais finir par avoir faim à ce rythme. J’ai de la nourriture dans mon [Stockage], de l’eau aussi, mais je ne peux pas me permettre d’éveiller les soupçons. Ce serait suspect si j’avais de l’eau avec moi sans même aller à la rivière.

L’examen actuel devait mesurer les compétences des chevaliers qui deviendraient gardiens de château, de ville ou espions sous les ordres de Tsubaki. Toute personne qui se montrait capable ici obtenait immédiatement un entretien. Cela avait un peu laissé le département administratif du travail en plan… Mais peu importe. Nous n’avions pas encore besoin d’une équipe magique dédiée.

C’était un jeu de survie, et seuls ceux qui avaient des compétences de base en survie pouvaient s’en sortir. Je me demandais s’ils se battraient ou s’ils utiliseraient leur intelligence pour s’enfuir. De toute façon, s’ils tenaient trois jours ici, ils auraient ce qu’il faut.

J’avais continué de marcher jusqu’à ce que j’entende le bruit de l’eau qui coule.

J’étais sorti dans une clairière et j’avais vu la rivière, son lit tapissé de galets lisses. Elle faisait environ six mètres de large, ce ne serait donc pas difficile à traverser. La plupart du temps, elle était également peu profonde.

J’avais rempli ma gourde et j’avais bu un peu d’eau fraîche et froide. Mince, c’est bon…

J’avais regardé autour de moi et j’avais vu beaucoup d’autres participants dans le coin, ils remplissaient aussi leur gourde. Cet endroit était assez dégagé, il était donc facile de sentir le danger… Mais c’était aussi un endroit idéal pour que l’Oni vous trouve.

S’ils étaient malins, ils partiraient juste après avoir fait le plein d’eau. Certains d’entre eux avaient eu cette bonne idée et s’en allaient déjà. Après tout, quiconque s’attardait trop longtemps ici risquait réellement d’échouer immédiatement à l’examen.

J’étais retourné dans la forêt et j’avais grimpé sur un grand arbre. Très bien

« [Détection lointaine]. »

J’avais projeté mes sens à travers les environs. Il y avait des gens qui se déplaçaient en groupe, et d’autres qui avaient décidé de se lancer en solo.

Oh, ce type grimpe à un arbre tout comme moi… Mais je ne peux pas vraiment voir son visage. Il porte un masque, il est habillé tout en noir… Il ressemble à un ninja, heh. Hein ? Est-ce qu’il… me regarde ? Pas du tout. Il est à plus d’un kilomètre, et il y a des obstacles, non ? Quoi… il me fait signe, maintenant ? J’avais bougé mon corps, tout en lui faisant signe. L’homme montra une réaction de choc. Je m’étais cependant demandé pourquoi en premier lieu il avait fait signe. Peut-être cherchait-il à savoir si je pouvais aussi le voir. Si c’était un ninja, alors c’était probablement une de ses techniques de ninjutsu, quelque chose qui fonctionnait différemment de la magie. Soit ça, soit il possédait une sorte d’œil mystique, ce qui n’était pas non plus impossible.

« Gah ! Un Oni ! Gugh !!! »

« Hngh ! Gyaaah ! »

« Courez ! Échappez-vous de là! »

Mon audition me dirigea vers une soudaine masse de cris, j’avais donc tourné mon regard vers la rivière une fois de plus.

Deux membres de notre ordre de chevaliers, portant leurs masques Oni, faisaient un travail assez rapide sur certains des traînards qui restaient encore au bord de la rivière. Ils étaient impitoyables dans leur approche, faisant tomber les concurrents les uns après les autres avec leurs cannes paralysantes. Il s’agissait du vieux Baba et du vieux Yamagata…

Ils projetaient une aura de bonheur autour d’eux alors qu’ils renversaient joyeusement leur proie, leur arrachant les insignes de leur vêtement. Honnêtement, ils semblaient être des bandits sans pitié… agissant trop comme des bandits impitoyables. Ceux qui avaient été dépouillés de leurs insignes disparurent en un éclair, téléportés sur la ligne de départ. Apparemment, aucune des personnes présentes n’avait montré le moindre potentiel.

D’autres participants dans la région avaient entendu l’agitation, et leurs réactions avaient été variées. Certains avaient pris la fuite, d’autres étaient venus voir ce qui s’était passé. Certains étaient restés immobiles, comme si un seul geste pouvait les exposer.

J’avais tourné mon attention vers l’arbre, l’homme ninja avait disparu. Il était étonnamment rapide… Ce doit être un ninja.

Le duo d’Onis, près du lit de la rivière, s’était frayé un chemin dans la forêt dense et avait rejoint les ombres une fois de plus.

« Son œil droit est percé ! Flanquez-le de ce côté ! Attrapez-le ! »

Hm ? Qu’est-ce que c’est que tout ça, alors... J’avais projeté mes sens vers un groupe de trois participants. Ils se battaient contre un singe roi à une certaine distance de la rivière. Attendez, ce n’est pas un singe… Il est plus grand que d’habitude. Est-ce une sorte de mutation ?

« Attaquez en premier lieu ces jambes ! Arrêtez ses mouvements ! »

L’homme qui lançait des ordres semblait avoir une vingtaine d’années. Il avait les cheveux courts et argentés. Il portait une cotte de mailles qui avait l’air abîmée par les intempéries, mais qui était étonnamment résistante. Son commandement sur le groupe était lui aussi sacrément impressionnant. De plus, il utilisait pleinement les compétences de ses compagnons, même s’il venait apparemment de les rencontrer.

Je les avais observés pendant un moment. Ils avaient finalement réussi à éliminer le Singe surdimensionné. Pendant qu’ils se battaient, le chef surveillait de près les environs. Il surveillait probablement une attaque d’Oni, juste au cas où. J’avais donné l’ordre aux Onis de ne pas combattre les participants pendant qu’ils étaient engagés avec des bêtes magiques, mais ils ne le savaient pas. J’avais l’impression que ce type était un leader.

J’étais descendu de l’arbre, je m’étais dirigé vers le sud, et j’avais fini par tomber sur un candidat qui creusait le sol.

« … Qu’est-ce que tu fais ? »

« Eeek ! A-Ah ! Ah… N-nourriture… J’essayais juste de me procurer de la nourriture. »

Je lui avais fait peur, apparemment, mais il s’était vite calmé. Il avait sûrement dû me confondre avec un Oni.

« De la nourriture ? »

« Hm ? Oh, ouais… Cette vigne, ici, fait pousser des ignames géantes de montagne. Tu peux manger les produits qui poussent sous terre, au moins pendant cette saison… Après trois mois, ils fermenteront et deviendront toxiques. »

« Hein, vraiment… ? »

« L’Oni pourrait m’attraper si j’allume un feu, alors j’ai pensé que je pourrais aller chercher des trucs, tu vois ? Il y a aussi beaucoup de fleurs et de noix comestibles dans la région. »

Huh, je vois… Donc même si vous attrapez un lapin, il n’est pas conseillé de le cuire. Personne ne va en manger un cru. Ce type ne fait rien de tape-à-l’œil, mais c’est quand même une compétence de survie précieuse.

Le jeune homme avait beaucoup de fleurs, de noix et de fruits sur lui. Il avait en gros toutes les sortes de plantes comestibles de la région. De toute évidence, il s’y connaissait.

« Si tu vas au sud, il y a aussi des kakis… Je n’en ai pris que quelques-uns, il devrait donc en rester. »

« Hm, merci. Je vais vérifier. »

J’avais laissé l’homme derrière moi pour continuer à chercher de la nourriture. Il n’avait de toute façon pas l’air très intéressé à tenir une conversation.

J’étais donc allé dans la direction qu’il m’avait indiquée, et les kakis étaient là. Les kakis avaient une texture semblable à celle des poires, mais ils étaient doux. J’avais subtilement ouvert [Stockage] et j’en avais mis à l’intérieur, mais j’en avais gardé un pour manger.

Savoureux… Hein ? Un bruit sourd était venu de derrière moi. J’avais sauté juste à temps, ayant remarqué que quelque chose volait vers moi depuis les sous-bois. C’était un poing.

J’avais réussi à esquiver le coup de poing, mais j’avais instinctivement jeté mon kaki.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire