Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Chapitre 1 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Chevaliers recherchés. Renseignez-vous.

Partie 2

« Très bien, alors commencez à mettre en place un jury de recrutement. J’ai confiance en votre jugement sur ce point, alors si vous pensez que quelqu’un est un bon candidat, faites-le postuler. »

« Très bien. »

Personnellement, je ne connaissais personne qui soit qualifié pour rejoindre l’ordre, alors je lui avais laissé le soin de le faire.

J’aurais pu y inclure Sonia et Rengetsu, ou le groupe de Lop, mais c’était des aventuriers. Je ne voulais donc pas les retenir. Ils avaient de toute façon probablement gagné plus d’argent grâce à leurs quêtes.

J’avais donc décidé de passer une annonce dans la guilde. Il y aura probablement beaucoup plus de gens intéressés cette fois-ci.

Yumina et le pape devraient être impliqués afin que nous puissions utiliser leurs Yeux Mystiques pour contrôler les gens. Je me demande si je peux aussi demander au Docteur Babylone de faire un test polygraphique. Un détecteur de mensonges serait utile… N’ai-je pas vu quelque chose à ce sujet dans les registres de l’entrepôt ?

Je m’étais rendu à Babylone et je m’étais dirigé vers le hangar. J’avais trouvé Monica et un mini-bot effectuant une maintenance de routine sur Gerhilde.

« Hm, où est le docteur ? »

« Elle est actuellement en réunion avec Rosetta dans le laboratoire de recherche. Elles sont en train de discuter de ce qu’elles vont faire avec les prochains Frame Gears. »

« Huh… »

Je n’avais pas tout compris, mais j’étais allé au laboratoire de recherche pour voir ce qui se passait. Il y avait un Frame Gear miniature et un tas de plans éparpillés sur le bureau du Docteur. Il y avait une image en coupe d’un Frame Gear accroché à un mur voisin.

Les deux filles dans la pièce en montraient différentes parties, en marmonnant et en grognant.

« Quelque chose ne va pas ? Vous avez l’air ennuyé. »

« Ah, maître monsieur ! Nous sommes justes… En train de travailler sur le développement du Frame Gear, monsieur… ! Nous pensions que le Frame Gear de Linze serait du type transformation, un type de fusion qui pourrait se combiner avec celui d’Elze, monsieur ! »

Pendant qu’elle parlait, Rosetta prit le Frame Gear miniature et plia son bras et ses jambes vers l’intérieur. Cela lui permit de déployer librement ses ailes et de se transformer en mode avion.

Super. C’est un changement de forme assez fluide.

La conception du Frame Gear semblait suffisamment robuste pour lui permettre de survivre à une rentrée dans l’atmosphère. Le fait d’avoir un Frame Gear volant nous donnerait aussi un avantage dans la bataille. J’avais revu la figurine, me demandant si nous ne pourrions pas en faire des jouets pour enfants. Ils seraient probablement populaires.

« L’enjeu est le Frame Gear de Leen. Plus précisément, ce que nous en faisons. Je pensais en faire une unité d’artillerie lourde, avec de gros canons installés tout le long de son corps. Après tout, la Phase résiste à la magie. Je pensais donc que nous pourrions le charger avec des munitions basées sur la magie pour les dommages à grandes portées, ou des missiles pour une approche plus directe. Peut-être aussi des balles. J’ai repensé à ce dessin animé que j’ai regardé tout à l’heure et je me suis demandé si je ne pouvais pas faire quelque chose comme ce canon rotatif Vulcan et le canon Gatling. C’est du moins ce que j’ai pensé, mais… »

Cela ne semble pas du tout rentable. Pour commencer, nous aurions besoin de produire une tonne de balles ou de missiles qui pourraient endommager le corps d’une Phase, nous aurions besoin de quelque chose au moins au-dessus du Mithril. C’est le genre de chose qu’il serait impossible à maintenir, en termes de prix.

Mais nous pourrions toujours l’armer de balles de Phrasium… Non, attendez. C’est impossible. Il serait impossible de fabriquer des dizaines de milliers de ces choses, il faudrait la pleine capacité opérationnelle de l’atelier 24 h/24 et 7 j/7 pour continuer à les produire. Je ne peux pas consacrer le temps ou les ressources nécessaires à une telle entreprise.

De plus, la quantité de munitions qu’il peut emporter avec lui est probablement limitée. Nous pourrions peut-être envisager d’en faire une unité permanente qui serait constamment alimentée en munitions, mais aurions-nous même besoin d’une tourelle de type Frame Gear ?

« Si vous fabriquez un Frame Gear comme ça, disons qu’il commence à tirer toutes ses munitions sans arrêt… Combien de temps cela durerait-il ? »

« Cela durera approximativement au mieux une minute. »

« C’est loin d’être suffisant. »

Même dans les animes, les robots géants perdaient la plupart de leur puissance quand ils étaient à court de munitions. Je ne pouvais pas prendre ce risque.

Si elle ne tirait qu’après avoir visé, elle pourrait durer un peu plus longtemps… Mais ce n’est toujours pas bon. De plus, il n’y a aucune garantie que toutes les balles frappent. Ça a l’air d’être embêtant. Ça va juste finir par utiliser toutes les munitions et devenir un vrai engin de combat.

« Et si on abandonnait l’idée de la Gatling pour faire un sniper de grande puissance ? Quelque chose qui pourrait pénétrer les Noyaux des Phases à longue portée. Ne pensez-vous pas que ça marcherait mieux ? »

« Ça pourrait être pratique, monsieur ! Mais… L’esthétique que je voulais avec ce Frame Gear était plus une forteresse mobile, monsieur ! Grosse, méchante, bestiale ! Le genre de chose qui serait équipée pour faucher les armées à moyenne et longue portée ! »

Rosetta s’effondra en grognant. Un tireur d’élite serait certainement plus lent et moins impressionnant.

« On pourrait toujours le régler pour qu’il tire une rafale de [flèches de feu], ou peut-être de [flèches foudroyantes]. Mais cela n’aiderait pas contre la Phase. Le canon Gatling pourrait aussi utiliser des attaques basées sur la magie. »

Le docteur haussa les épaules et sourit un peu pendant qu’elle parlait. Les balles ne seraient pas un problème dans ce cas, mais le fait que Leen soit à court de pouvoir magique serait une réelle menace.

« … En fait, maître monsieur ! Où gardez-vous vos munitions ? »

« Pour mon arme ? Juste dans une poche à ma hanche. Il y a des balles réelles, des balles explosives, et des balles paralysantes là-dedans. Je les alterne en fonction de la situation. »

Je lui avais montré la poche, et les trois poches à l’intérieur. Il y avait vingt balles de chaque type à l’intérieur.

« … Hmm. Vous les échangez dans le feu de la bataille ? N’est-ce pas obstructif ? »

« Oh, non. Je les fais charger dans mon arme automatiquement. J’ai programmé le canon avec [Apport] pour qu’il éjecte la douille usée et remplace immédiatement la fente de la chambre par de nouvelles balles, puis je… »

« C’est ça ! »

Je n’avais pas fini de parler, mais elles avaient soudainement sursauté et crié dans ma direction.

« C’est ça, oui monsieur ! On ne doit pas charger les munitions directement sur le châssis, non monsieur ! Nous devons juste construire un énorme dépôt de munitions à l’intérieur de Babylone et utiliser la [Porte] ou [Téléportation] pour recharger à partir de là ! »

« Hm… Cela nous donne un petit délai de mise à feu, mais franchement ce n’est pas un gros problème. Il y a plus d’avantages à cette configuration que d’inconvénients. Il faudrait quand même produire suffisamment de munitions… »

Elles s’étaient lancées dans l’aventure sans moi. J’étais laissé derrière dans la boue.

« Ah, Touya. Quelle quantité de cristal as-tu maintenant ? »

« Le Phrasium ? Une tonne. Nous n’en utilisons vraiment beaucoup que lorsque nous fabriquons un nouveau Frame Gear spécial, donc nous en avons beaucoup économisé pour le moment. »

J’avais pris tout le phrasium que j’avais pu trouver lors des incidents de Roadmare et de Yulong. J’en avais suffisamment pour provoquer un krach boursier si je mettais tout en circulation.

« Donc nous avons assez de matériel, excellent. Et on ne peut pas avoir l’atelier occupé à fabriquer des balles… Je n’aurai pas d’autre choix que d’en faire un autre qui se focalise uniquement sur les munitions. »

« Un autre ? Un autre quoi ? »

« Mais voyons, un autre atelier. J’ai de toute façon toujours eu l’intention d’en construire un deuxième. Il ne sera pas à la même échelle que l’actuel. Il sera seulement de la taille d’une petite maison. Je l’appellerai l’atelier junior ! »

En gros, tu veux fabriquer une usine de munitions ! N’est-ce pas un peu trop ? ! Eh bien, je veux dire… Je suppose que si ça marche comme l’atelier actuel, ça pourrait être un renfort bien pratique.

« Petit ou pas, cela ne sera-t-il pas difficile de construire un autre atelier ? »

« Aucun souci, monsieur ! On peut juste le faire avec l’atelier ! »

Hein ? Faire un atelier avec l’atelier ? J’avais été stupéfait par ce que Rosetta m’avait dit.

« L’atelier a la capacité d’un moteur, monsieur oui monsieur ! Faire une version plus petite de lui-même est un jeu d’enfant ! »

Rosetta sourit tout en bombant le torse.

« Je pense que cela devrait nous prendre environ deux semaines. Nous devrons aussi affiner les processeurs magiques… On te le fera ensuite transférer via une [Porte], Touya. Après tout, il ne peut pas se déplacer comme un Frame Gear. »

« Ouais, c’est bien, mais… »

Faire un atelier avec un atelier pour qu’on puisse créer plus que ça… C’est ça, il fera le sale boulot. C’était vrai qu’il ne pourrait peut-être pas produire de Frame Gears à cause de sa petite taille, mais il serait quand même capable de produire en masse beaucoup d’autres choses.

« D’accord ! Nous savons maintenant quoi faire, allons-y ! »

« Oui, madame ! »

Les deux morveuses étaient sorties en courant du laboratoire de recherche.

Je me demande si elles sont toujours aussi énergiques…

 

 

J’avais regardé le modèle miniature des Frame Gears. Celui de Linze avec son changement de forme aérienne, et celui de Leen avec son bras Gatling et ses canons rotatifs Vulcan.

Ce sera intéressant… Un Frame Gear de type aérien et un Frame Gear de type bombardier lourd, hein… ?

J’avais pris le modèle du Frame Gear de Linze et je l’avais posé sur celui de Leen. Heh, ils sont bons. Oh, c’est déséquilibré… Peut-être que je devrais voir si je peux les vendre. Si on les faisait plus petits, on pourrait les mettre dans des petites capsules au hasard. Je pourrais faire des petites machines à gacha et les placer autour… Un petit enfant devrait pouvoir se permettre un truc comme ça avec une allocation de base, non ?

J’avais quitté le labo avec les figurines à l’échelle tout en réfléchissant à ces choses.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.
    Il va introduire l'enfer du Gacha dans ce monde ! Mais que fond les dieux il faut l’arrêter !!

  2. j'ai toujours aimé l'animé j'adore encore plus en light nove c'était génial merci pour le chapitre

Laisser un commentaire