Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 11 – Bonus

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Bonus : L’histoire d’un chevalier

« Assez occupé, n’est-ce pas… ? »

Le jeune homme regarda autour de lui avec émerveillement. Il avait voyagé loin du Royaume des Chevaliers de Lestia afin de voir de ses propres yeux cette nation nouvellement fondée, et ce qu’il avait trouvé était très intéressant. Le duché de Brunhild était un tout petit pays. Il avait été fondé presque du jour au lendemain par un aventurier qui était apparu de nulle part. Ce n’était qu’un minuscule morceau de terre situé à la frontière de Belfast et de Regulus, mais il était également indéniable qu’il avait une influence considérable sur le paysage politique mondial.

D’une part, ils brandissaient leurs Frame Gears, un héritage laissé par un ancien royaume. Ce pouvoir permettait à leurs militaires d’accomplir des exploits incroyables, comme le massacre d’une horde de dragons avec peu ou pas d’effort. Il était juste de dire que la puissance militaire de cette minuscule nation n’était pas proportionnelle à sa taille. Elle était encore plus puissante que Lestia, un royaume qui s’était construit sur son ordre chevaleresque. Il était intéressant de noter que le grand-duc qui présidait cette nation n’avait pas utilisé ce pouvoir pour la conquête ou la guerre. Il l’avait plutôt utilisé pour défendre le continent tout entier contre les horribles monstres qui envahissaient leur monde. Il était même allé jusqu’à prêter ces armes redoutées à d’autres nations, afin qu’elles puissent elles aussi se défendre.

Lanz Tempest avait entendu les histoires de son frère aîné, et depuis, il était curieux de connaître Brunhild. Ce n’était pas qu’il avait un problème avec Lestia. Non, loin de là en fait. Cependant, Lanz pensait simplement qu’il pourrait trouver plus d’utilité dans une nation arriviste, en particulier une nation aussi intéressante. S’il se montrait pur de cœur et d’intention, il atteindrait sûrement des sommets qu’il n’aurait jamais pu atteindre dans Lestia. Au moment où les rumeurs de la campagne de recrutement de chevaliers de Brunhild lui parvinrent, Lanz était sur pied et quitta Lestia.

Il avait réussi à arriver juste à temps pour s’inscrire, puis il s’était installé dans une auberge pour se reposer avant le jour où tout allait commencer. Il y avait plusieurs auberges à Brunhild, mais Lanz n’avait pas vraiment assez d’argent sur lui pour vivre dans le luxe. La famille Tempest n’était pas vraiment une famille de haut niveau à Lestia. En fin de compte, il n’était pas sûr du classement qu’il obtiendrait après cet examen, mais il était certain qu’il ferait de son mieux malgré tout. Il haussa les épaules et entra dans une auberge un peu plus petite à proximité. Elle s’appelait la Lune d’argent. En entrant, un homme qui ressemblait à un marchand se précipita devant lui.

« Bienvenue ! »

« … Y a-t-il des chambres disponibles ? »

Une fille aux cheveux rouges se tourna vers Lanz avec un sourire. Il se demandait si elle était la propriétaire et s’informa poliment des réservations.

« C’est votre jour de chance ! Nous étions complets, mais une chambre vient d’être libérée. Le monsieur qui devait y rester a été rappelé par sa femme ! Il semble qu’elle va bientôt accoucher… Vous pouvez rester ici à sa place, si vous le voulez. »

Lanz avait supposé que le client en question était probablement le commerçant effréné qui s’était enfui en courant à son arrivée. Quoi qu’il en soit, le prix n’était pas du tout mauvais. Il accepta gracieusement.

« Êtes-vous ici pour essayer d’entrer dans l’ordre des chevaliers ? »

« Est-ce si évident ? »

« Eh bien… c’est évident quand l’on vous voit. De toute façon, ça va être assez difficile, alors bonne chance. Je pense qu’il y a en fait une tonne de candidats ici. »

« Ah oui ? »

La fille avait appris pas mal d’informations grâce aux histoires que lui avaient racontées les voyageurs. À la surprise de Lanz, elle en savait même beaucoup sur l’ordre des chevaliers et le grand-duc. En signe de gentillesse, elle lui en avait dit un peu plus sur la façon dont les chevaliers actuels avaient été recrutés dans l’ordre.

« Les chevaliers aiment venir ici pour manger, alors j’ai entendu beaucoup de choses. Je pense qu’ils ont entendu de bonnes choses sur mon menu. Oh, c’est vrai. Voulez-vous manger quelque chose, vous aussi ? »

« Bien sûr… J’adorerais ça. »

« Super ! »

Lanz sourit à la fille qui lui apportait quelques plats. Il avait commandé un plat du menu et il était prêt à se mettre au lit. Il décida de passer ce temps à observer les gens, mais son regard se posait souvent sur elle.

« C’est incroyable… »

La nourriture était, pour être franche, sublime. Lanz était très curieux de la cuisine qui existait en dehors de Lestia, et il ne s’était pas trouvé déçu par ce que cette auberge avait à offrir. Il était plus que satisfait à la fin de son repas. Après avoir mangé, il avait bu une petite tasse de thé. La jeune fille s’était présentée sous le nom de Micah. Elle travaillait dur et rappelait un peu à Lanz sa propre mère. Il s’était retrouvé à la regarder inconsciemment pendant qu’elle s’affairait dans le réfectoire. Une fois qu’il avait réalisé ce qu’il faisait, il avait très vite secoué la tête pour reprendre ses esprits.

Il devrait se concentrer. Il avait l’examen demain, un examen qu’il était déterminé à passer, malgré les objections de son père et de son frère. Il regrettait d’avoir abandonné Lestia pour chercher de nouvelles opportunités, mais il sentait qu’il devait le faire. S’il réussissait, il vivrait avec les chevaliers au château de Brunhild. S’il échouait, il rentrait chez lui en courant vers Lestia. Il ne pouvait pas se laisser distraire par une belle fille dans une très belle auberge. Après tout, il n’y retournerait plus jamais…

Bien que… peut-être que s’il réussissait, il pourrait revenir et manger. Ce n’était sûrement pas un problème, non ? Micah avait dit que les chevaliers de Brunhild venaient dîner de temps en temps… Ce ne serait pas un problème, et ce ne serait certainement pas déplacé. Lanz avait tranquillement décidé que ce ne serait peut-être pas si mal s’il fréquentait cet endroit. Alors que son esprit se fixait sur l’idée, il n’avait pas réussi à voir que son regard s’était de nouveau fixé vers Micah, un doux petit sourire affiché sur son visage.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires :

Laisser un commentaire