Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 10 – Chapitre 4 – Partie 4

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 4 : L’Étranger d’un autre monde

Partie 4

Ende grimpa dans le cockpit. Lycee remit sa capuche et grimpa dans la paume de la main du Frame Gear. Puis, il avait abaissé les roues jusqu’au sol, passant en mode haute vitesse.

« Eh bien, Touya. Je te rejoins plus tard. »

« Yep. »

Le Dragoon commença à prendre de la vitesse, glissant sur le sol et soulevant un nuage de poussière. Sa forme s’était lentement effacée dans le lointain.

« Te voilà, Touya. »

« Oh, Yumina. »

Je m’étais retourné pour voir Kohaku et Yumina. La veille, j’avais raconté aux autres l’histoire d’Ende. Ils avaient été surpris, mais nous avions quand même décidé de nous en tenir à notre plan actuel. Si la Phase continuait à nous attaquer, alors nous allions leur résister.

Yumina se tenait à mes côtés alors que le petit dragon à l’horizon s’éloignait de ma vue.

« Si… Si tu retournais dans ton ancien monde, Touya, alors… »

« Hm ? Qu’est-ce que c’est que cette soudaine ligne de pensée ? »

« J’y pensais, et… Si je ne pouvais pas vivre avec toi, Touya. Je ne voudrais pas continuer. J’aurais aussi cherché une méthode pour voyager à travers les mondes. »

On aurait dit qu’elle avait pensé à Ende et à la Souveraine. Ils s’aimaient et donc, il s’agissait de la raison pour laquelle ils étaient si déterminés à être ensemble. Le fait que leur détermination ait déclenché tant de désespoir pour tant de gens était tragique, mais si je devais retourner dans mon monde, je ferais de mon mieux pour rencontrer aussi à nouveau Yumina et les autres filles.

Si je disais quelque chose comme « j’essaie de trouver un moyen de voyager dans un autre monde » de retour sur Terre, alors ils penseraient probablement que je suis fou. Mais je ne laisserais pas cela m’arrêter. Même si je devais recourir à des moyens suspects ou occultes, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour y parvenir.

Si je ne pouvais pas vivre avec les filles qui comptaient tant pour moi, alors il n’y aurait plus aucune raison de vivre.

J’avais posé ma main sur l’épaule de Yumina et je l’avais prise dans mes bras.

« C’est bon. Je n’irai nulle part. Même si je suis emmené dans un autre monde, je reviendrai vers toi. Je demanderai à Dieu, et il me rendra service. J’en suis sûr. »

« Dieu, hein… Ce serait bien s’il écoutait tes prières. »

Yumina sourit doucement. Heh... Tu sais, je ne plaisantais pas.

Je vais protéger ce sourire. Je vous garderai toutes à mes côtés, pour toujours. Je marcherai vers le futur avec vous toutes, main dans la main. Je ferai de mon mieux, je vous le promets.

Je l’avais serrée dans mes bras alors que je faisais ma déclaration silencieuse.

« Ah, Touya. »

Nous passions devant le terrain d’entraînement. Lu était assise sur un banc voisin et elle nous avait fait un signe. Elle était légèrement vêtue et avait deux courtes épées d’entraînement en bois à ses côtés. Elze était assise de l’autre côté d’elle, s’essuyant le visage en sueur avec une serviette.

Yae et Hilde se livraient un combat acharné dans la zone d’entraînement. Leur entraînement avec Moroha avait considérablement augmenté leurs capacités. Elles étaient vraiment maîtresses de leur art à ce moment-là.

Les autres chevaliers les observaient attentivement de loin.

Alors que nous marchions vers le duo assis sur le banc, Elze regarda le sol et murmura d’une voix insatisfaite.

« Hmph… Alors, qu’est-ce que vous faites tous les deux ? Avez-vous été ensemble toute la matinée ? »

« Aussi tard dans la matinée. Est-ce que euh, tout va bien ? »

« Oui, ça va. Je ne suis pas de mauvaise humeur ! »

Elze, visiblement énervée, s’était encore essuyé son visage rouge avec la serviette. Je pouvais lire en elle comme dans un livre. Cette facette de sa personnalité était aussi adorable.

« Où sont les autres ? »

« Linze et Leen ont été enlevées par le docteur. Je crois qu’elles sont sur Babylone en ce moment,. Elles sont en train d’ajuster leur équipement personnel. »

« J’aimerais aussi que mon Frame Gear soit bientôt construit. »

« C’est bon, c’est bon. Ne t’inquiète pas. Elles préparent quelque chose qui fonctionnera bien, alors il faut attendre encore un peu. »

J’avais fait un sourire à Lu, mais elle avait l’air un peu boudeuse. Je n’avais pas non plus encore de Frame Gear. Le mien serait cependant probablement gardé pour la fin. Je pourrais après tout me mettre à pied d’égalité avec les constructions hautes, même sans équipement. De plus, tout le monde sait que vous gardez le meilleur pour la fin.

Alors que je me réjouissais tranquillement en moi-même, Sakura, Spica et Sue étaient venues du château.

« Touya ! »

« Oh, Sue. Nous rends-tu visite aujourd’hui ? »

Sue s’était précipitée vers moi et m’avait serré dans ses bras. Elle vivait avec ses parents à Belfast, mais elle avait un portail prêt à l’emploi dans sa chambre pour pouvoir me rendre visite à tout moment. Elle venait généralement l’après-midi.

« Mhm. Tu sais, je suis ta future mariée. Je ne peux pas me permettre de négliger mes préparatifs de mariage. Je vais rester ici toute la journée. Et aussi, Papa m’a donné la permission de rester pour la nuit, donc je vais dormir dans ton lit ce soir ! »

« Ehh... Vraiment… ? »

Toutes mes autres fiancées tournèrent leur regard vers moi. Leurs yeux étaient rétrécis.

Sue restait généralement avec Yumina quand elle dormait ici, c’était donc une demande assez inhabituelle.

« Y a-t-il un problème ? Tu me détestes, Touya ? »

« Je ne te déteste pas, Sue… C’est juste un peu tôt pour ça. Ça pourrait aussi être mauvais pour ma réputation… »

« Ta réputation ? On ne fait que dormir ensemble… »

Sue pencha innocemment la tête sur le côté, il semblerait qu’elle n’avait aucune idée de ce à quoi je pensais, et réciproquement.

Eh bien, j’ai compris. Ce à quoi Sue pense est… différent de ce à quoi je pense. N’allez cependant pas croire que j’allais quand même faire quelque chose ! J’avais commencé à transpirer légèrement, j’avais jeté un regard de côté à Yumina, la suppliant silencieusement de m’aider.

Elle l’avait remarqué et avait souri doucement. Puis elle s’était mise à parler.

« Tu sais, Sue… Partager un lit avec un homme célibataire, fiancé ou non… cela ne sera pas bien vu ni pour lui ni pour toi. Tu t’en souviens, tu es noble ? »

« Est-ce comme ça que ça marche, Yumina ? »

« C’est comme ça. C’est pour ça qu’on doit toutes coucher avec Touya en même temps. Comme ça, il n’y aura pas de problèmes. »

« Attendez, quoi ? ! »

Qu’est-ce que tu viens de dire, Yumina ? ! Il n’y a aucune chance qu’on fasse ça !

« Attends, attends ! Où as-tu eu cette idée !? »

« Un problème ? On va juste dormir dans le même lit, non ? Cela pose problème… ? Ou est-ce que tu as… des intentions précises pour nous ? »

« … Hmph. »

Je n’avais pas pu contrer l’attaque parfaite de Yumina. Je suppose que si l’on ne faisait que dormir…

« A-Attends, Yumina ! Est-ce que ça nous inclut toutes !? »

« Bien sûr, Elze. Ou bien veux-tu être la seule laissée de côté ? »

« Mhh… Ghh… Je veux dire, dans ce cas je n’ai pas le choix… Mais… Ghh… »

« Ça ne me dérange pas. »

Sakura semblait plutôt à l’aise avec l’idée… Jusqu’à ce que je regarde son visage. Malgré son ton calme, ses yeux se promenaient et son visage était rouge comme une betterave. Spica se tenait à côté d’elle avec un regard calme et mécontent.

« Moi aussi, ça me va, Touya… Dormons ensemble, ça va être amusant ! »

« Pourquoi es-tu si bruyante, Lu… ? »

J’avais rapidement couvert la bouche de Lu, elle semblait paniquée.

Mais qu’est-ce qui se passe ? ! À l’aide, quelqu’un ! C’est extrême ! Mes prières avaient été soudainement exaucées quand mon smartphone s’était mis à vibrer. C’était la chef de guilde Relisha, mon sauveur.

« Ouais ! Quoi de neuf !? »

« Désolé de vous déranger, Votre Altesse. Le Royaume de Ryle a reçu des informations qui suggèrent qu’un groupe de mille Phases va bientôt émerger près de leur territoire. Il n’y a pas de constructions supérieures parmi eux. Ils devraient apparaître dans environ trois heures. »

« Trois heures !? »

En général, nous avions une petite marge de manœuvre, mais cela m’avait inquiété… Il semblerait que la frontière protectrice du monde s’affaiblissait à nouveau.

« Ils ne peuvent pas se réfugier ou envoyer suffisamment d’hommes, donc… Nous n’avons pas d’autre choix que de vous le demander. J’ai la permission du roi de Ryle. »

« Pas de problème. Envoyez-moi un message avec plus d’informations et de détails. J’enverrai nos chevaliers. »

« Merci. »

J’avais posé mon téléphone. Le brouhaha de mes fiancées s’était enfin calmé, et maintenant elles avaient les yeux rivés sur moi. J’avais été sauvé par un ensemble de héros improbables. Je devais vraiment remercier la Phrase cette fois-ci.

J’avais rassemblé les chevaliers et je leur avais expliqué la situation.

« Le Royaume de Ryle s’attend à une invasion d’un millier de Phases. Ils vont apparaître dans environ trois heures. Nous allons y aller et les écraser tous ! Contactez tous ceux qui ne sont pas occupés. Vous avez une heure pour vous préparer à partir ! Rompez ! »

« Hoo-rah ! »

Tous les chevaliers s’étaient précipités pour commencer leurs préparatifs. Ils s’étaient débarrassés de leurs armures pour pouvoir se dépêcher de contacter leurs alliés.

Je devais appeler Lain, Nikola et Norn au téléphone pour leur dire ce qui se passait. Ensuite, je devais dire à Baba et Yamagata de surveiller le château en mon absence. Il fallait que je me dépêche !

« Purée, quelle galère… ! »

« Quel chagrin… ! Cela vient certainement de plomber l’ambiance, mais… protégeons la planète ! Protégeons la planète ! »

Yumina avait souri et elle fit une petite déclaration qui ne lui ressemblait pas du tout en regardant les nuages.

Il s’était passé beaucoup de choses depuis que j’étais arrivé dans ce monde. C’était dur de vivre ici, beaucoup plus dur que sur Terre.

Mais j’aimais ce monde. Tous ceux qui comptaient pour moi vivaient dans ce monde. C’était un monde pour lequel j’étais fier de me battre. Un monde que j’étais fier de protéger.

« On y va ? »

Toutes les filles hochèrent la tête.

J’étais arrivé dans ce monde avec un seul smartphone. Mais maintenant, j’avais d’innombrables amis et partenaires sur lesquels je pouvais compter.

Je suis sûr que beaucoup d’autres choses vont se produire à partir de maintenant… Mais je sais qu’elles m’aideront à traverser ces épreuves, tout comme je les aiderai. Je le sais.

J’avais ouvert une [Porte] vers Babylone avec une grande détermination.

En passant, les filles avaient fini par rester au lit ensemble pour pouvoir discuter en privé… J’avais fini par dormir sur le canapé cette nuit-là après mon retour…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire