Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 10 – Chapitre 4 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 4 : L’Étranger d’un autre monde

Partie 3

Je n’avais pas compris. Si Ende avait pu emmener quelqu’un, pourquoi la souveraine s’était-elle donné la peine d’entrer dans un état de mort imminente ?

« Je peux emmener une ou deux personnes à travers les mondes, ça prend juste un peu plus de temps. Mais ce que le Souverain… Ce qu’elle souhaitait n’était pas un simple mouvement. Elle voulait la croissance, l’évolution. Elle voulait se déplacer à mes côtés, pas seulement à cause de moi. »

En quelque sorte, c’était assez logique. C’était plus comme si son but était de renaître, de passer d’une Phase à un autre être entièrement. Dans un sens, cela la rendait semblable à moi. J’étais le seul à l’avoir réussi.

Mais j’avais été directement changé par Dieu Tout-Puissant lui-même. Si elle montait lentement l’escalier en colimaçon de la hiérarchie mondiale, alors j’avais pris l’ascenseur express jusqu’au sommet et j’avais obtenu des privilèges spéciaux.

« Nous avons gravi les mondes un par un, mais ils se cachaient à l’extérieur de chacun d’entre eux, nous attaquant au bon moment alors que nous quittions la protection de la barrière. Il existe des mondes aux frontières plus solides que d’autres. Chaque fois que nous étions dans un monde avec une frontière faible, ils se déversaient à travers et essayaient de récupérer le Souverain. Beaucoup de mondes en étaient capables, eux aussi. Beaucoup de races d’autres mondes étaient capables de les repousser. Naturellement, je leur ai aussi prêté mon aide. Tout comme j’ai aussi travaillé dans ce monde. Je les tuais partout où je pouvais, les retenant et les empêchant de lui faire du mal. Finalement, nous avons atteint ce monde, il y a quelques milliers d’années… Et c’est ici qu’une invasion massive de Phases a eu lieu. »

C’était la grande invasion d’il y a cinq mille ans, alors… Donc Ende était vraiment ici à l’époque.

« J’ai dû aussi intervenir à l’époque. Le Souverain était tout près d’être trouvé, l’humanité était fait tuée assez durement. Je m’étais battu aussi fort que j’ai pu, mais j’étais seul. Lycee ne m’a pas aidé. »

« Je n’ai pas l’intention de lever la main sur mes proches. Je souhaite simplement voir où le Souverain arrivera à la fin. »

« Elle est comme ça… »

Ende haussa un peu les épaules. Lycee n’avait clairement pas l’intention de lutter contre la Phase.

« À l’époque, la frontière protégeant ce monde était complètement déchiquetée. La Phase s’est déversée, débordant et détruisant tout sur leur passage. Il y avait aussi des Constructions Dominantes partout. C’était une invasion à grande échelle. L’humanité et les races animales étaient incapables de faire quoi que ce soit. Honnêtement, j’allais abandonner. J’allais trouver la Souveraine, l’emmener, et sauter dans un autre monde. Mais au moment où les choses avaient atteint leur point le plus bas… la barrière avait été réparée. Je ne savais pas comment ni pourquoi. Mais je savais qu’il y avait quelque chose que je pouvais faire. J’ai utilisé mes capacités pour déplacer toutes les Constructions Hautes et les Constructions Dominantes en dehors de la barrière. Comme je l’avais fait pour Ney la dernière fois, mais à une bien plus grande échelle. Mais la pression que cela avait exercée sur mon corps m’avait fait perdre mes pouvoirs pendant cinq mille ans. Je n’étais plus capable de traverser les mondes. J’étais piégé entre deux mondes, flottant jusqu’à présent. Après que je nous ai tous déplacés à l’extérieur, les gens de ce monde avaient apparemment diligemment tué toutes les Constructions Petites et Intermédiaires. Puis, après le retour de mes pouvoirs, je suis tombé sur toi, Touya. »

La longue explication d’Ende m’avait pris par surprise.

C’est une assez grande échelle, une sacrée merde… Combien de mondes a-t-il traversés, je me demande... Depuis combien de temps est-il en vie… ?

« Je pense qu’il est malheureux qu’en essayant d’empêcher d’autres mondes de se mettre en danger, vous avez en fait dirigé le danger vers eux. »

« En effet. Je ne m’excuserai pas ici. Si nous n’étions pas venus ici il y a 5 000 ans, beaucoup de gens auraient survécu. Nous avons sacrifié la sécurité d’autres mondes, de millions de formes de vie, pour nos propres fins égoïstes. Mais il n’y a pas moyen d’arrêter maintenant. Nous avons parcouru tant de chemin que s’arrêter maintenant serait un affront à notre promesse initiale. Je l’emmènerai, quoi qu’il arrive. Même si chaque monde devient mon ennemi. »

La détermination d’Ende était visible dans son regard. Il était déterminé, mais ô combien irresponsable ! Il était égoïste, et elle était égoïste. Ils ne pensaient vraiment qu’à eux-mêmes. Mais il l’avait reconnu et l’avait avoué, et il avait quand même continué. Je ne pouvais pas l’admirer pour cela, mais je pouvais respecter l’incroyable volonté dont il avait besoin pour vivre avec une telle culpabilité.

« Maintenant, tu as entendu mon histoire, Touya. Que feras-tu de cette connaissance ? »

« … Vraiment, il n’y a rien que je puisse faire dans la situation actuelle. Ce monde s’écroulera si la Phase acquiert le Noyau Souverain, car il faudrait probablement qu’ils massacrent des millions de personnes pour le trouver. M’occuper de toi ne fera honnêtement pas grand-chose. Je ne veux pas que la Phase nous tue. J’éliminerai toutes les Constructions Supérieures ou Dominantes qui viendront à nous. Peu importe ce que vous voulez faire, c’est mon plan. »

Je fixais Lycee pendant que je faisais ma déclaration, sachant très bien qu’elle ne voulait probablement pas que son espèce meure. En réponse, elle avait ouvert la bouche.

« Je ne peux pas approuver, mais je ne peux pas non plus me mettre en travers de votre chemin. Si vous devez vraiment vous battre avec mes proches, alors je resterai spectatrice. »

Je suppose que ça veut dire qu’elle ne fera rien même si je déclare la guerre. Bien.

« Alors vous ne vous plaindrez pas si je commets un génocide contre la Phase ? »

« Pour commencer, c’est notre espèce qui s’est déplacée pour attaquer d’autres mondes. Nous sommes immoraux. Si la Phase doit mourir à cause de son orgueil, alors j’accepterai que ce soit le destin de mon espèce. »

Une partie de moi se demandait si elle ne se battait pas pour ne pas être tuée elle aussi. Après tout, La Phase ne s’éteindra pas tant qu’elle serait en vie.

Oh, attendez… Je suppose qu’il y aura encore des Phases qui doivent traîner dans leur monde. Ceux qui attaquent ce monde se sont après tout séparés de l’espèce originelle. Comme une force rebelle.

« Je voudrais que quiconque s’en prend à mon Souverain meure. Je suis plus qu’heureux d’utiliser ta force pour que cela arrive, Touya. En fait… J’ai une question à te poser… Est-ce que… es-tu vraiment un humain de ce monde, Touya ? »

Il me frappa en plein dans le mille. Mais en tant que vagabond, il pouvait probablement reconnaître certaines parties de moi qui n’étaient pas à leur place ici.

« … Effectivement, je ne le suis pas. Je ne suis pas né dans ce monde. Ceci étant dit, je ne peux pas voyager à travers les mondes comme vous le faites. Je considère ce monde comme ma maison maintenant. »

« Tu ne peux pas traverser les mondes… Alors comment es-tu venu ici… ? Oh, peut-être as-tu été pris dans une sorte de catastrophe naturelle ? Un vagabond aléatoire, alors ? »

« Eh bien, quelque chose comme ça… »

Si tu peux considérer que Dieu lui-même est une catastrophe naturelle, alors oui.

◇ ◇ ◇

La Phrase Souveraine était dans un état qui ressemblait beaucoup à la mort, donc elle n’était probablement pas consciente de ce qui se passait. En fin de compte, les personnes qui la poursuivaient pour lui enlever son pouvoir ne m’avaient paru être que des harceleurs effrayants et sans vergogne.

Malgré tout, j’avais l’impression que si elle s’était rendue, les autres mondes auraient probablement été en sécurité. Franchement, je pense qu’elle aurait dû leur parler davantage avant.

Apparemment, Ende l’avait conseillée à ce sujet et lui avait fait nommer un successeur avant leur départ, mais elle était tout simplement trop talentueuse pour une grande partie des Phases pour accepter le nouveau chef. Le monde intérieur des Phases se divisait en deux factions distinctes. Celles qui obéissaient à la volonté du nouveau chef, et ceux qui ne le faisaient pas. Ceux qui n’avaient pas acquis le pouvoir de voyager de force à travers les mondes, et commencèrent à poursuivre leur Souverain.

Il semblerait y avoir des génies parmi les Constructions dominantes, mais aucun ne s’approchait d’elle en termes de compétences. Il semblerait aussi que beaucoup de ces constructions avaient leurs propres objectifs en ce qui concerne ce qu’elles voulaient faire d’elle, et ils avaient tous des idées différentes sur la façon de procéder.

Lycee était absolument déterminée à ne pas interférer avec l’une ou l’autre des parties au conflit. Elle avait voyagé avec Ende, mais n’avait offert son aide ni à lui ni à son espèce. Malgré cela, certaines des Constructions Dominantes la considéraient comme une renégate.

Si vous me le demandez, il était un peu hypocrite de leur part de la qualifier de traîtresse alors que c’était eux qui ne respectaient pas la volonté de leur chef. Une bande de traqueurs ennuyeux et hypocrites.

Ils ressemblaient à des enfants qui ne pouvaient pas supporter d’être séparés de leurs parents.

Mais cela m’avait rappelé quelque chose que Kousaka m’avait dit. Que je ne pouvais pas laisser les gens dépendre constamment de moi pour régler tous leurs problèmes.

Si Brunhild continuait à compter sur moi pour tout régler, ils pourraient finir par se tromper de la même manière que la Phase.

Ce n’était pas mon pays. C’était le pays de mon peuple. Je m’étais engagé à ne jamais l’oublier.

Le dragon d’Ende scintillait sous le soleil du matin alors qu’il se tenait dans un champ en dehors de la ville. J’avais fini de le rafistoler, je le lui avais donc rendu.

Apparemment, la carte de détection n’avait pas réagi à Lycee parce qu’elle était une Construction Dominante, et notre équipement n’avait tout simplement pas les bons paramètres pour la détecter. Je voulais profiter de l’occasion pour déterminer quelle sorte de longueur d’onde émettait une Construction Dominante, mais Lycee m’avait informé qu’une Phrase de son niveau de force pouvait facilement couper ces ondes, même pour d’autres Phases.

Apparemment, ils se maintenaient dans un état de non-génération d’ondes afin d’éviter toute interférence avec leurs subordonnés. C’était comme un mode furtif intégré… Lycee était fonctionnellement indétectable, mais comme elle n’était pas hostile, cela ne me dérangeait pas. Je lui avais demandé si nous pouvions enregistrer un échantillon au cas où, mais elle avait carrément refusé. C’était pénible, mais je n’avais pas insisté.

J’avais appelé Ende.

« Et maintenant ? »

« Je continuerai à chasser toutes les Phases qui passent, comme je l’ai fait. Je le ferai jusqu’à ce qu’elle soit prête à quitter ce monde. »

Quand est-ce que ce sera, je me le demande... Même si nous épargnons ce monde, le prochain ne sera-t-il pas dans la même situation ?

Personne ne savait où le Souverain irait ensuite. Il était probable que même elle ne le savait pas. Mais Ende continuerait à la suivre loyalement. Il continuerait à la protéger de ses poursuivants.

En toute honnêteté, je voulais effacer la Phase pendant qu’ils visaient encore ce monde. Je ne pouvais pas supporter de penser à ce qui pourrait arriver s’ils attaquaient la Terre.

Mais je comprends le point de vue d’Ende sur la question. Si j’étais obligé de choisir entre les personnes auxquelles je tiens ou de nombreuses personnes qui ne signifient rien pour moi, plus j’étais âgé, plus j’aurais pu être en conflit. Mais le moi actuel sacrifierait d’innombrables étrangers afin de protéger les personnes qui comptent.

Si quelqu’un me disait maintenant que si je ne détruisais pas le noyau souverain, tous ceux que j’aime mourraient, alors je me battrais immédiatement contre Ende.

Si nos positions étaient inversées, j’aurais peut-être pris la même décision que lui. Je pouvais sentir un étrange sentiment de parenté dans nos philosophies.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires :

  1. L'hypothèse que l'auteur est décidé que Dieu soit dans le coup et qu'il a expédié Touya dans ce nouveau monde en tant que ''Héros'' car il ne peut agir directement me semble de plus en plus probable.

Laisser un commentaire