Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 10 – Chapitre 3 – Partie 9

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Le croyant qui rêve

Partie 9

Le roi de Felsen regarda d’en haut l’enveloppe de ce qui était autrefois Galzeld Goldie. Il s’était pincé le nez et regardé ensuite dans ma direction.

Il y avait une barrière dans la prison souterraine qui annulait la magie, mais elle n’annulait pas l’odeur infecte qui émanait de l’homme.

Nous n’avons pas pu tenir plus longtemps, alors nous étions allés dans la cour. J’avais pris autant d’air pur et doux que possible une fois sur place.

« Bon sang, cette odeur est vraiment persistante… »

J’avais reniflé mes vêtements et j’avais eu l’impression que la puanteur me collait vraiment. Je me souvenais avoir lu un article sur un déodorant dans la bibliothèque. J’avais décidé qu’il fallait absolument que je mémorise celui-là.

Le roi de Felsen sortit un parfum à l’odeur forte et commença à se l’appliquer généreusement. Je l’avais emprunté et j’en avais aussi mis sur moi. Maintenant, nous sentions tous les deux les agrumes et la menthe, ce qui était vraiment une amélioration.

Je ne m’attendais pas à ce que ce type se balade avec quelque chose comme ça… Il l’avait probablement sur lui pour pouvoir sentir bon pour sa fiancée.

« Ah oui, Grand-Duc. Vous souvenez-vous du chef de guilde de notre Chambre de commerce et d’industrie magique ? »

« Hm ? Ce type avec les lunettes de soleil ? »

Ne s’appelait-il pas Easeus ? Il est à la tête de l’énorme organisation Felsen qui gère tout l’artisanat, les mages et le commerce dans ce pays.

« Il a trois sous-maîtres qui travaillent en dessous de lui, mais l’un de ces trois a disparu ce matin. Nous avons fouillé son domicile et avons trouvé un certain objet. »

Le roi de Felsen brandit un pendentif circulaire avec un heptagone au milieu. C’était clairement la marque de l’Ordre Doré.

« Je suppose qu’il a pris peur quand il a appris que Galzeld s’était fait prendre. »

« C’est probable, oui. Il faisait partie d’un plan élaboré visant à me tuer. »

Le raid sur la maison du sous-maître avait révélé plus de détails sur le vaste plan en cours. Galzeld attaquerait Felsen de l’extérieur, tandis que cet homme subvertirait Felsen de l’intérieur.

« Dommage que je n’aie pas pu utiliser mon Brave Roi… »

« … Quel genre de nom est-ce… ? »

Le roi de Felsen fit un geste vers l’épée fantaisiste qui se tenait à sa taille.

Brave roi, hein… ? Quel nom pour une épée ! Ce type a un sens du nommage vraiment terrible. Mais je pense qu’il s’entendrait probablement avec le roi de la mode Zanac.

« De toute façon, il y a toujours la question de ce sort interdit qu’ils essayaient de jeter… »

« Oh, vous voulez dire [Sanctuaire]. Pour être franc, c’est un sort de domination. »

« Un quoi ? »

« Ludo m’a tout raconté. C’est un sort maudit qui tord l’esprit. Le pire dans ce sort particulier est qu’il peut toucher de nombreuses personnes en même temps, et les personnes touchées ne se rendront même pas compte que leur libre arbitre a été dépouillé. »

C’est donc un lavage de cerveau ? C’est certainement bien plus que de simples messages subliminaux…

« Si les gens étaient sous l’effet du sort, alors ils accepteraient volontiers tout ce que le lanceur voudrait voir considérer comme normal. Galzeld avait probablement prévu d’utiliser cela pour créer une nation où la suprématie magique serait non seulement acceptée, mais célébrée. »

Nous ne savions pas vraiment comment l’invoquer. Sol était rien d’autre qu’un guerrier. Il avait des aptitudes magiques, mais il ne savait rien des détails les plus subtils. Galzeld n’était pas non plus en mesure de répondre aux questions.

« Eh bien, c’est ennuyeux… Je suppose que je vais devoir demander à mon expert résident. »

« Pardon ? »

Ces sorts tabous et interdits avaient été créés par l’ancienne civilisation. Pour ce genre de questions, il était simplement plus pratique de demander à quelqu’un qui y habitait.

J’avais sorti mon smartphone et j’avais commencé à passer un appel à un certain contact. Le téléphone sonna plusieurs fois. Elle finit par décrocher.

« Sup, Doc. »

« Ah, heyo. Allez, ne m’appelle pas comme ça… Sais-tu que c’est tellement impersonnel ? Et si tu m’appelais Regina ? Nous sommes après tout des amants. »

Le docteur Babylon répondit à l’appel et elle s’était mise à jacasser.

Depuis quand sommes-nous amants ? Je ne me souviens pas d’avoir accepté ton amour.

« De toute façon, j’ai une question. As-tu du temps libre pour répondre, docteur ? »

« Hmmph. Est-ce que tu vas vraiment être comme ça… ? Bien, qu’est-ce que c’est ? »

« As-tu entendu parler d’un sort appelé [Sanctuaire] ? »

« Oh, celui-là ? Euh… oui, c’est un sort de contrôle de l’esprit assez puissant. Et alors ? »

« Sais-tu comment l’invoquer ? »

« Bien sûr. Il faut beaucoup de sacrifices. Plus précisément, les personnes puissantes en magie doivent être sacrifiées. Ils doivent aussi être de la même race que le lanceur. Plus la portée est grande, plus il faut faire de sacrifices. Bien que si le lanceur possède une énorme quantité de magie, cela peut compenser le nombre de personnes qui doivent mourir. »

Des sacrifices. Cela semble vraiment sanglant. Mais je suppose que ces sorts ne sont pas tabou sans raison.

« Cependant l’effet s’estompe dès que vous quittez la portée du sort. Ce n’était pas considéré comme un sort populaire ou utile, d’autant plus que toute personne ayant un pouvoir magique décent y résiste. »

« Attends, sérieusement ? »

« À peu près. Il était utilisé tout au plus dans les prisons de sécurité maximale, et même à l’époque, il n’était pas si génial que ça. Tous les pays ne l’avaient pas non plus utilisé. Partheno ne l’a certainement pas utilisé. »

Huh… Je suppose qu’il serait utile pour prévenir les émeutes en prison. Mais je me demande qui ils ont sacrifié pour cela… Peut-être que les condamnés à mort ont été sacrifiés pour maintenir le sort ? Qui sait ?

« Que faudrait-il donc pour le diffuser dans tout un pays ? »

« Ne me fais pas rire. Sais-tu combien de personnes devraient mourir pour que cela soit rentable ? Il faudrait essentiellement tuer la population d’un autre pays pour maintenir ce genre d’effet. De plus, les personnes qui meurent doivent venir en flux continu. Il faudrait que l’humanité s’éteigne pour que cela fonctionne. »

Eh bien, cela correspondait certainement à ce qui avait été dit. Je m’étais demandé si c’était pour cela qu’ils avaient déclaré la guerre à Felsen. Ils auraient pu utiliser les victimes comme carburant pour le sort. Les soldats d’élite de Felsen étaient après tout réputés pour leur pouvoir magique.

Malgré cela, il semblerait que l’Ordre Doré ait fondamentalement mal compris le sort. Si une personne quittait le champ du sort, celui-ci serait alors détruit. Il serait super peu pratique d’essayer de régner en l’utilisant. En outre, d’autres sacrifices seraient nécessaires. Prévoyaient-ils de mener une guerre éternelle ? Il était possible qu’ils aient appris l’existence du sort dans de vieux écrits ou autre, mais qu’ils aient mal interprété ou simplement manqué d’informations qui leur auraient permis de clarifier les détails importants.

« Très bien. Merci pour ton aide. »

« C’est bon, pas de problème. J’ai une demande. J’aimerais que tu me montres d’autres Annie Mays que nous avons regardées l’autre jour. »

« Mm… Oui, d’accord. Mais ne les regarde pas toute la nuit, d’accord ? »

« Bien, bien. J’ai compris. Je le promets ! »

Je lui avais montré l’anime qui m’avait inspiré à l’origine la création du Fragarach, mais cela avait probablement fini par être une erreur. Je lui avais montré un seul épisode, mais elle en voulait beaucoup plus… Elle semblait avoir beaucoup d’idées en regardant les émissions. Je m’étais demandé si elle se mettrait à fabriquer des Frame Gears sans jambes à un moment donné. Cependant, ces robots étaient plus adaptés aux batailles spatiales qu’à toute autre chose.

J’avais raconté au roi de Felsen ce que le docteur m’avait dit. Il était un peu surpris que je puisse disposer d’une source aussi complète, mais il avait commencé à hocher la tête peu à peu.

« Je vois… Ils ont donc simplement manqué l’information sur les limites et ont transmis la connaissance du fait que c’était un sort plus puissant qu’il ne l’était. »

« Peut-être, mais je n’en suis pas si sûr. Après tout, ils pourraient conditionner mentalement les gens avec un ordre comme “quitter le sanctuaire est dangereux”. Cela ne change rien au fait que le contrôle de l’esprit est mal assuré. »

Malgré les limites du sort, ils auraient quand même pu le faire. La méthode d’emprisonnement utilisée dans le passé était honnêtement un peu effrayante. Mettre de côté les questions de droits de l’homme, sacrifier les condamnés pour apaiser les prisonniers… C’était super mal barré. Il méritait vraiment son statut de sort tabou.

« Pourtant, à long terme, le sort n’aurait pas aidé les membres de Gordian à créer ce qu’ils désiraient… »

« C’est exact. »

C’était vraiment un groupe pathétique… Ce sont des croyants qui rêvent en espérant quelque chose de mieux, et qui s’accrochent à des choses qu’ils ne peuvent pas réaliser.

« Il est tout de même troublant qu’il y en ait tant qui suit leurs idéaux. Selon le témoignage de Sol, les membres de Gordian sont plus nombreux que prévu. Il y a aussi les autres membres de ce bataillon d’acier. Leur chef a été capturé, et ils n’ont que très peu de chance de faire marcher leur sort interdit. Je pense qu’ils ne leur restent plus d’autres alternatives… »

« Votre Altesse ! Des Golems de bois et plusieurs machines étranges sont près de notre frontière avec Yulong ! Le rapport des espions en compte environ trois mille au total ! Ils marchent en direction de la capitale ! »

Un soldat épuisé fonça vers nous et s’était mis à nous crier dessus.

Je le savais, bon sang.

Mais attendez, Des Golems en Bois aussi ? Bowman, fils de pute !

« Trois mille… !? »

Le roi de Felsen s’était mis à suer à grosses gouttes, je m’étais alors tourné vers lui avec un sourire.

« Besoin d’un coup de main ? »

« Hein ? »

« Oui, pas de soucis. Notre matériel volé a fini par créer la base du Bataillon d’acier. Ils m’ont aussi un peu énervé, alors j’aimerais les arrêter. »

J’avais déjà assez de soucis avec la Phase et tout le reste. Je n’avais pas besoin que ces gars s’ajoutent aux problèmes.

J’avais décidé de mettre fin au problème sur le champ, une fois pour toutes.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire