Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 10 – Chapitre 3 – Partie 10

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Le croyant qui rêve

Partie 10

« Oooh... Il y a en beaucoup… »

Ils étaient assez loin, mais le Bataillon d’acier et les Golems blindés avançaient dans notre direction.

Ils étaient environ trois mille au total. Environ neuf cent cinquante d’entre eux formaient le bataillon d’acier, et le reste était des Golems.

Certains d’entre eux étaient pilotés par des mages, mais pas tous. Environ deux tiers d’entre eux étaient automatisés par des noyaux de Golem, et beaucoup de pilotes étaient des non-mages.

L’Ordre doré voyait comme allié quiconque pouvait utiliser même un peu de magie. Sol était capable d’en utiliser une petite quantité, et donc c’était la raison pour laquelle il avait été accepté par eux. Mais ceux qui ne pouvaient pas utiliser la magie étaient considérés comme des êtres inférieurs et traités comme des barbares.

On avait promis à Sol un poste militaire de haut rang dans le nouvel Imperium Magia qu’ils voulaient créer, mais ce rêve ne se réalisera pas maintenant.

Faire fonctionner un des bataillons d’acier n’était pas difficile. Un amateur pourrait s’en occuper après quelques jours de pratique. Bien sûr, les capacités individuelles variaient.

Donc oui. Neuf cent cinquante unités du Bataillon d’acier, deux mille cinquante Golems blindés… Et une soixantaine de Frame Gears qui attendaient de les combattre. Nous étions environ cinquante fois moins nombreux.

Ils avaient effectivement un avantage numérique écrasant. Mais je n’avais pas peur. J’avais combattu celui que Bowman pilotait, et j’avais compris quelques trucs. Il était clairement différent du Frame Gear. Ils ne pouvaient tout simplement pas se comparer à nos nouveaux modèles. Bien que je doive absolument soutenir l’armée. Je ne pouvais pas m’attendre à ce que tout le monde puisse éliminer cinquante ennemis à lui seul.

« Grand-Duc… Ce nombre sera-t-il vraiment suffisant pour gagner ? »

« Nous allons nous en sortir, ne vous inquiétez pas. Faites-moi confiance sur ce point. Franchement, je ne pense pas que vos bataillons aient besoin de s’inquiéter. »

Le roi de Felsen soupira doucement, je l’avais donc rassuré.

Il y avait environ deux mille mages derrière les Frames Gears, juste au cas où. Je lui avais dit que nous n’avions pas besoin d’eux, mais que cela ne me dérangeait pas qu’ils soient sur place si cela lui permettait de se sentir mieux.

Un chevalier à oreilles de lapin s’était avancé vers nous.

« Seigneur. Tous les combattants sont montés à bord de leurs Frame Gears. Nous sommes prêts à bouger n’importe quand. »

« Compris. Faisons attention à ne pas vous surmener. »

« Bien sûr. »

Le chevalier commandant Lain m’avait salué et était monté à bord de son Conte Souriant. J’étais vraiment fier du chemin qu’elle avait parcouru. Elle avait en elle l’étoffe d’un véritable leader.

Il y avait un écusson avec un motif de lapin gravé sur les épaulettes du Frame Gear de Lain. Étant donné qu’elle était elle-même une femme lapin, cela me semblait logique. Apparemment, Linze avait conçu l’emblème, ce qui m’avait pris par surprise.

De même, il y avait un emblème de renard sur le Frame Gear du vice-commandant Nikola, et un loup sur celui du vice-commandant Norn.

Chacun d’entre eux dirigeait un sous-groupe de vingt Chevaliers. De plus, Elze, Yae et Hilde participaient avec Gerhilde, Schwertleite et Siegrune. Moroha traînait également dans le coin comme puissance de feu supplémentaire. Avec tout ce matériel qui nous soutient, je n’avais vraiment rien à craindre.

« Très bien. Pouvons-nous commencer ? »

Au moment où j’avais parlé, des dizaines de portails s’étaient ouverts dans les airs au-dessus de l’ennemi. J’avais connecté mon [Stockage] et j’avais laissé plusieurs petites boules de phrasium tomber sur l’ennemi. Naturellement, j’avais aussi augmenté leur poids avec [Gravité].

« [Pluie de météores] ! »

Ils étaient tous tombés en même temps. L’altitude était trop élevée pour une attaque précise, mais ce n’était pas comme s’ils étaient faciles à esquiver.

Le Bataillon d’Acier et les Golems avaient tous deux été réduits à néant par le barrage de cristal. La terre elle-même tremblait lorsque les balles pénétraient dans le sol.

Leur nombre avait fini par être réduit d’environ un tiers rien que par ma frappe initiale. J’avais utilisé mon smartphone pour diffuser des messages à tous les participants sur le champ de bataille.

« À toutes les unités, engagez-vous ! Détruisons-les tous ! »

« HOO-AH !! »

Tous les Frames Gears commencèrent à suivre leurs commandants respectifs. Les Chevaliers gris avaient commencé à échanger des coups avec le Bataillon d’acier. Après seulement deux ou trois coups, un Chevalier avait pu couper en deux un des soldats du Bataillon d’acier.

En hauteur, le Bataillon d’acier n’arrivait qu’au niveau de la poitrine d’un Frame Gear. Ils avaient toujours l’air solides grâce à leur conception robuste, mais il semblerait que cette robustesse n’était que là que pour faire joli. En toute honnêteté, ils étaient plus fragiles que ce à quoi on pouvait s’attendre. C’était un peu comme des contrefaçons étrangères bon marché, avec beaucoup d’économies dans le processus de fabrication.

Je m’étais demandé à quel point les matières premières qu’ils utilisaient étaient de mauvaise qualité. Ils se froissaient honnêtement comme des marchandises de magasin discount.

Quand ils touchaient les Frame Gears, des petits morceaux se cassaient à l’impact. C’était pitoyable à regarder.

« Je suppose que je vais y aller. »

« Ne deviens pas folle, d’accord ? Pas besoin de déchirer la terre ou le ciel. Offre-leur simplement ton soutien. »

« Entendu, entendu… »

Moroha s’était joyeusement lancé sur le champ de bataille, brandissant une lame de phrasium de deux mètres dans une main.

Tu vas les choquer rien que par ton apparition… Aucun d’entre eux ne s’attendra à ce qu’une épéiste les charge !

« Mourrez, mourrez, mourrez ! Faites-vous écraser, losers ! »

Le Gerhilde d’Elze tirait ses pieux partout, écrasant les noyaux du Golem à gauche et à droite. Elle faisait rage sur le champ de bataille comme une divinité de la destruction.

Le Schwertleite de Yae dansait gracieusement sur le champ de bataille, coupant en deux tout ennemi qu’il croisait. Elle ne faisait aucun geste inutile.

Le Siegrune de Hilde soutenait les Chevaliers en bloquant les attaques avec son bouclier, et en écrasant l’ennemi par des contre-attaques. Elle faisait un excellent travail de défense de ses alliés dans les parties les plus encombrées du champ de bataille.

« Touya, Touya ! Allez ! N’ai-je pas assez attendu !? »

J’avais soudainement entendu la voix d’un mécha que je n’avais pas déployé sur le champ de bataille. C’était Sue, dans son Frame Gear personnel. Ortlinde.

C’était un Frame Gear spécialisé dans la fonctionnalité défensive. Il était recouvert d’une couche de phrasium au-dessus de sa base d’orichalque, ce qui lui donnait le blindage le plus solide de tous les Frame Gears produits jusqu’à présent. Elle était dorée et ornée de noir ici et là, ce qui lui donnait aussi un aspect des plus voyants. Ce n’était pas tout à fait à mon goût, mais Sue l’avait exigé… Je ne pouvais pas gagner contre ses pleurnicheries.

Le fait que le nom corresponde aussi à son nom de famille était une pure coïncidence… Il se trouve que cela allait de pair avec le système de dénomination. Je suis sérieux. C’est pourquoi je l’avais dit deux fois.

Bien qu’il se soit spécialisé dans la défense, ce n’était pas son vrai pouvoir.

« Très bien, commençons alors. C’est la première fois, alors nous allons essayer le contrôle manuel. Cesca, Rosetta, Monica. Vous êtes prêtes ? »

Je mis mon smartphone à l’oreille pour obtenir la confirmation finale.

« Gungnir prêt, Maître. »

« Laevateinn prêt, monsieur ! »

« Mjolnir est, genre, totalement prêt ! »

J’avais confirmé qu’elles étaient toutes prêtes. Il était temps de le tester.

« Très bien. Sue, commence la séquence de combo ! L’amarrage est approuvé ! »

« Entendu ! L’arrimage des Frames Gears ! »

Alors que Sue criait, un objet ressemblant à une lance s’était envolé du ciel. C’était Gungnir, le bateau volant.

Puis le train blindé, Laevateinn, souleva de la poussière en l’air en s’élançant de l’arrière.

Au même moment, le tank souterrain polyvalent, Mjolnir, éclata du sol avec sa puissante foreuse.

Laevateinn n’était pas techniquement un train, puisqu’il flottait un peu au-dessus du sol et n’utilisait pas de rails. Je suppose que cela ressemblait un peu à un train à moteur linéaire… Non, pas vraiment… Ils ne se ressemblent pas du tout.

Mjolnir n’avait pas non plus foré la terre devant lui. Il avait juste utilisé la magie pour déplacer la terre dans une autre région. L’exercice n’était guère plus qu’une décoration tape-à-l’œil.

En gros, Mjolnir utilisait [Stockage] pour déplacer la terre devant lui, puis la remettre dans l’espace derrière lui. Il pouvait donc se déplacer dans la terre sans avoir à creuser de tunnels. Il était capable d’utiliser la foreuse, mais cela ne s’était vraiment produit que lorsqu’il était entré dans la terre et en était sorti. Sa conception était basée sur un dessin animé plus ancien que je leur avais montré.

Lorsque les trois véhicules de soutien se réunissaient et se mettaient à portée d’Ortlinde, le Frame Gear s’élevait en l’air et se préparait à passer en mode combinaison. Le système d’amarrage spécialisé d’Ortlinde lui avait permis de se combiner avec les trois unités de soutien et d’accroître sa puissance. Mjolnir s’était coupé en deux et avait fusionné avec Ortlinde pour devenir ses jambes.

Puis Laevateinn se scinda en deux et se colla au bout des bras d’Ortlinde, créant des membres plus longs.

Enfin, Gungnir se rabattait et se pliait en forme de V avant de s’amarrer sur le dos d’Ortlinde. Ensuite, un masque sortait de la poitrine du Frame Gear et se plaçait sur son visage. Ses cornes commençaient à émettre de la lumière. Je m’étais interrogé sur la nécessité d’un tel gadget, mais peu importe.

« Voici notre véritable pouvoir ! Maître Suprême Ortlinde ! »

Sérieusement… ? Maître Suprême Ortlinde ? Ces types sont en train de devenir incontrôlables. Quel genre de convention de nommage de mauvais goût est-ce là !? La terre tremblait comme le euh… cette Ortlinde… le Maître Suprême s’écrasa au sol. Le puissant héros avait enfin fait ses débuts.

Le dieu doré était descendu sur scène. Il était deux fois plus grand qu’un Frame Gear ordinaire. C’était effectivement un symbole de pouvoir pur.

« Qu’est-ce que… »

« C’est énorme… Cette chose peut-elle être vaincue !? »

L’armée de Felsen regardait avec incrédulité. Honnêtement, c’était même suffisant pour m’époustoufler, je pouvais facilement comprendre ce qu’ils ressentaient.

« C’est parti ! Bras Canon ! » Le bras droit du Maître Suprême Ortlinde se détacha et bascula vers l’un des Golems blindés. C’était un épais morceau d’orichalque et de phrasium qui s’était propagé dans l’air à une vitesse impossible, brisant le Golem en morceaux.

Le bras droit, qui fonctionnait de manière similaire au système de Fragarach, se balançait en arc de cercle avant de se rétracter et de se placer sur le coude d’Ortlinde.

Vous avez même fait ça… ? C’est comme si on s’était laissé emporter ! Installer un Fragarach, c’est vraiment bien, mais vous l’avez remodelé en un putain de poing fusée ? J’imagine que c’est l’œuvre du Docteur Babylone. Elle a probablement dit quelque chose comme « ça a besoin de plus de punch ! »

Le Maître Suprême Ortlinde s’était soudainement lancé dans le feu de la bataille. Son corps était massif, mais il se déplaçait toujours avec une vitesse étonnante. C’était parce qu’il avait été enchanté par [Gravité] à plusieurs endroits clés.

Le Maître Suprême Ortlinde s’était écrasé contre un Golem. C’est alors que j’avais réalisé que je n’avais pas vraiment conçu d’armes pour cela. J’avais fait une note mentale pour en créer une plus tard.

Le Golem qu’elle avait frappé était tombé à terre et mourut immédiatement. La zone touchée avait été complètement détruite. Ortlinde avait une puissance déraisonnable… Je m’étais demandé s’il était judicieux de le donner à Sue.

« Sue. Fais un peu plus attention à tes mouvements. Pense à l’endroit où tes coups vont frapper. »

« Entendu ! De toute façon, c’est Rosetta qui s’occupe de ce genre de choses, ne t’inquiète pas ! » répondit-elle tout en faisant en sorte qu’Ortlinde fracasse la tête d’un Golem avec désinvolture.

Hmm… Nous avions initialement prévu que les véhicules seraient en mode pilotage automatique. Il serait peut-être préférable qu’ils soient toujours réglés sur le contrôle manuel des gynoïdes…

« Bras Canon !! »

… Oui, le mode manuel est le meilleur. Elles peuvent l’arrêter si elle devient trop zélée. Bon sang, elle vient d’en détruire une tonne !

L’ennemi avait déjà été mis en déroute dans la zone où le Maître Suprême Ortlinde se déchaînait. Cela avait pourtant du sens, la présence même de cette chose avait complètement démoralisé la partie adverse.

Moroha, cependant, n’allait laisser personne s’échapper. Elle coupa les bras et les jambes des robots du Bataillon d’acier, puis scella leurs cockpits, emprisonnant ainsi les pilotes dans des tombes de métal.

Une heure à peine après le début de la bataille, celle-ci était terminée.

« Seigneur. Nous avons accompli notre mission. »

« Excellent travail. Gardez l’œil ouvert au cas où des ennemis tenteraient de s’enfuir. Sue et les autres, surveillez les possibles signaux magiques étranges. Nous ne voulons pas nous faire voler à nouveau. »

« Entendu ! »

J’avais regardé le roi de Felsen. Celui-ci regardait simplement avec incrédulité.

« Je vous laisse l’arrestation des pilotes du bataillon d’acier, d’accord ? »

« Huh …? O-Oh, oui… C’est vrai. Laissez-nous faire. Nous les mettrons en prison, nous les interrogerons, et ainsi de suite. Je suis sûr qu’ils se rendront paisiblement après avoir vu cette victoire à sens unique. »

Avec cela, le rêve de l’Ordre doré avait été anéanti.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire