Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 10 – Chapitre 2 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : L’unification de Babylone

Partie 1

« Heh, c’est une façon unique d’utiliser ta divinité… »

Moroha me regardait en croisant les bras. De toute évidence, elle était impressionnée.

J’étais en train d’exercer mon propre pouvoir divin. Les autres dieux semblaient le faire aussi facilement que respirer, mais l’utilisation d’un tel pouvoir laissait un lourd tribut sur mon corps.

C’est pourquoi j’avais commencé à me demander s’il n’y avait pas un moyen à la place pour moi de puiser un peu dans mon pouvoir.

Je m’étais concentré sur mon bras, et peu à peu une lame composée de divinité enveloppa la zone au-delà de mon poignet.

Je m’entraînais dans une zone boisée, loin des regards indiscrets.

« Nous n’avons pas l’habitude de réfréner notre pouvoir quand nous l’activons, donc je n’ai jamais pensé à l’essayer de cette façon. »

« Franchement, je n’ai pas envie de me faire couper les cheveux à nouveau bientôt… »

Honnêtement, j’étais un peu anxieux à l’idée de voir des poils sortir de mes bras ou une barbe sortir de mon visage… J’étais donc content que ça marche.

« Mais c’est difficile de garder sa forme. Je dois me concentrer. »

Il y avait effectivement une épée de lumière qui sortait de mon bras, mais comme ma concentration diminuait, l’arme diminuait aussi.

« Ce serait probablement plus facile si tu l’appliquais sur un objet tenu. »

Moroha jeta une brindille dans ma direction.

Je l’avais prise dans ma main et j’avais commencé à canaliser la divinité à travers elle. Oh… Wôw ! J’avais réussi à le faire rapidement. Je n’avais pas non plus besoin de me concentrer autant pour l’entretenir.

Je l’avais fait pivoter et, avec la finesse de l’homme le moins habile du monde, j’avais abattu un arbre avec la brindille… Mais qu’est-ce que c’est que ça !? Ce truc est plus fort qu’une lame de phrasium !

J’avais lâché la brindille et j’avais ramassé une pierre à proximité. Je l’avais brisée en petits morceaux en la serrant avec mon bras puissant. Puis j’avais essayé d’en écraser une autre avec mon bras désarmé. Ça m’avait fait un peu mal, et ça n’avait visiblement pas marché.

Hmph… C’est comme si l’intégralité de ma main droite appartenait à quelqu’un d’autre. J’avais décidé de frapper un arbre voisin. Sans douleur, ma main s’était enfoncée dans la structure, ouvrant un énorme trou. Le pouvoir divin enroulé autour de mon bras avait simplement percé un trou dans l’arbre. J’étais presque sûr que si je continuais à taper, l’arbre finirait par tomber.

La divinité n’avait jamais été un pouvoir conçu pour être utilisé dans les royaumes mortels. C’est pourquoi mes sœurs ne l’avaient pas utilisé pour autre chose que pour gérer le cas du dieu servile. Mais je n’étais pas nécessairement limité dans ce sens, je m’étais donc dit qu’il valait mieux que je m’y habitue.

Franchement, je ne voulais pas avoir à l’utiliser. Mais je savais qu’il y avait d’autres Construction Dominante comme Gila dans le coin. C’est pourquoi j’en avais besoin. Seule cette force me semblait être une contre-mesure suffisante.

J’étais retourné voir Sakura et Linze qui bavardaient dans la cour. C’était agréable de les voir s’entendre si bien. Elles avaient beaucoup en commun. Elles étaient toutes les deux assez timides, mais de manière différente. Linze était passive et plus lâche, alors que Sakura était généralement juste indifférente aux choses.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Ah. Grand-Duc… »

« Ah, Touya… Sakura m’a dit qu’elle voulait apprendre la magie, alors j’ai testé son aptitude à la magie. »

Je comprends mieux la raison de la présence de pierres magiques… C’était comme ça que je faisais, à l’époque.

Les démons n’utilisaient généralement pas la magie. Ce n’était pas qu’ils ne pouvaient pas l’utiliser, c’était juste qu’ils ne le faisaient pas normalement. Leur sous-espèce avait évolué de telle manière que leur corps s’était spécialisé et qu’ils dépendaient moins de la magie. Les ogres, par exemple, étaient remarquablement puissants par rapport à un humain. Les alraunes pouvaient manipuler les forêts, et les harpies pouvaient voler à grande vitesse.

D’après ce que j’avais compris, ce manque d’utilisation de la magie les avait en fait rendus moins adeptes de la magie à travers les générations. Je connaissais certaines espèces de démons qui n’avaient aucun potentiel magique.

À cause de son âge, Sakura n’avait jamais formellement étudié la magie. Elle connaissait la [Téléportation] mais ne savait pas comment la contrôler. Malgré tout, cela ne signifiait pas qu’elle n’avait aucune aptitude.

« Alors, quels sont ses éléments ? »

« Néant, eau et ténèbres. »

Oh mon dieu. Trois ? C’est plutôt bien. Mais la magie Neant étant personnelle, elle n’avait donc que deux éléments.

« Elle a aussi une grande quantité de pouvoir magique. Pas autant que Leen, mais certainement plus que moi. »

Eh bien, elle est de la lignée du Seigneur Suprême, c’est logique. Je ne suis pas surpris qu’elle en ait beaucoup… Mais je suis surpris que Leen en ait plus. Il est pourtant vrai que Leen était la matriarche du clan des Fées.

« Je peux t’apprendre des sorts d’eau, Sakura. Mais la magie Néant est quelque chose que tu devras découvrir par toi-même. Quant aux ténèbres… Touya ou Yumina devraient pouvoir t’aider. »

Oh, c’est vrai. Leen ne peut pas utiliser les ténèbres.

Au total, nos aptitudes magiques étaient :

Touya — Tous les attributs

Elze — Néant ([Renforcement])

Linze — Feu, eau, lumière

Yumina — Terre, vent, ténèbres

Yae — Aucun

Lu — Aucun

Sue — Lumière

Hilde — Aucun

Sakura — eau, ténèbres, Néant ([Téléportation])

Leen — Feu, Vent, Eau, Terre, Lumière, Néant ([Programmation], [Transfert], [Protection])

Et c’était tout.

Attends, Leen n’a pas mentionné qu’elle avait quatre sorts du Néant ? Je suppose qu’elle a négligé de m’en dire un. Si je me souviens bien, chaque Fée a au moins un sort Néant.

« Hm ? Qu’est-ce que tout le monde fait ? »

Et bien, quand on parle du loup. Cela s’appliquait apparemment à Leen. Paula était là aussi, vacillant avec une démarche insouciante.

Paula leva son bras en l’air comme pour dire « Quoi de neuf ! » Elle semblait pleine d’énergie… Aussi emplie d’énergie qu’un ours animé pourrait l’être, en tout cas.

« Leen. Tu as quatre sorts Néant, n’est-ce pas ? J’en connais évidemment trois, mais quel est l’autre ? »

J’avais tout de suite demandé ce que j’avais en tête. Je doutais qu’elle eût quelque chose à cacher.

« Oh, c’est vrai. C’est un sort qui fonctionne un peu comme [Recherche]. Il s’appelle [Découverte]. »

Euh… Je me demande quel est son effet.

« Tu l’utilises en imaginant un objet, et tu auras une vague idée de l’endroit où il se trouve. Mais si tu ne peux pas imaginer l’objet clairement, tu n’iras pas loin. »

« Huh. Il semble utile pour trouver des choses. »

« Imaginons que je veuille trouver une pomme que j’ai laissée traîner. J’utilise le sort, non ? Mais si quelqu’un venait et prenait une bouchée de cette pomme, son image aurait un peu trop changé pour que je puisse la localiser avec précision. »

Ouah… cela devient-il inutile si facilement ? Apparemment, le sort n’avait pas pris en compte le fait que les choses changent de forme.

« Dans le cas spécifique des pommes, cela pourrait aussi me conduire à une pomme d’apparence similaire. Donc c’est assez difficile de trouver des choses génériques. Je ne l’utilise vraiment que pour suivre Paula quand elle va trop loin. »

Heh... Comme pour retrouver un enfant perdu. Ça ressemble cependant peu à de la magie. Si je l’avais dans mon ancien monde, cela aurait probablement été utilisé pour trouver des clés de voiture ou la télécommande de la télé. Quand on y pense comme ça, ça semblait beaucoup plus utile.

Après avoir résolu ce mystère, nous étions retournés préparer Sakura pour un cours accéléré de magie.

À l’époque moderne, la magie noire était synonyme de magie d’invocation.

Les hommes-lézards, les loups argentés et d’innombrables autres créatures pouvaient être tirés du néant et obligés de répondre aux ordres de leur invocateur.

Kohaku et les autres m’avaient dit que la plupart des bêtes invoquées vivaient dans un autre monde que j’avais décidé d’appeler provisoirement le Monde des Bêtes. Les Bêtes Célestes étaient appelées par hasard tous les dix ans environ, mais elles n’avaient jamais été appelées par quelqu’un d’assez fort pour forger un contrat avant moi.

Mon hypothèse actuelle était que les bêtes magiques qui parcouraient le monde étaient probablement des descendants de créatures appelées du Monde des Bêtes.

Si un loup argenté, par exemple, se reproduisait avec un loup ordinaire, puis retournait dans son monde… Alors la progéniture serait d’une espèce complètement différente. C’était probablement la cause première de ces étranges monstres. La magie d’invocation affecte l’écosystème.

Mais je n’avais pas vraiment de moyen de le prouver.

La magie noire avait aussi d’autres aspects.

« Il y a des sorts qui dérangent l’esprit comme [Confusion], [Sommeil], et [Tentation]. Ce sont des ramifications de la magie noire. Ces sorts ont été perdus avec le temps, mais j’ai réussi à les faire un peu revivre grâce aux grimoires de la bibliothèque de Babylone. Mais ils ne fonctionnent pas sur les personnes ayant un grand pouvoir magique. »

Sakura me regardait avec un visage déçu. Je le savais… Elle voulait me charmer ! À vrai dire, je suis déjà très charmé par elle et les autres, mais… C’est un peu gênant de le dire tout haut.

« Et si on essayait de faire un test d’invocation ? »

« OK... J’aimerais essayer ça. »

Sakura me fit un petit signe de tête. Leen lui avait appris comment gérer l’invocation pendant que Linze et moi dessinions le cercle magique dans la cour. Paula aidait du mieux qu’elle pouvait. Quel gentil petit ours !

Nous avions terminé les préparatifs. Leen aida Sakura à verser sa magie dans le cercle. Une brume noire commença à s’amasser autour du cercle d’invocation, se rassemblant au centre.

« Je me demande ce que nous allons obtenir… »

« J’ai hâte de voir ce que Sakura peut invoquer. »

Linze avait pris Paula dans ses bras et la tenait dans une douce étreinte. Nous avions chuchoté un peu tous les deux. Sakura avait des aptitudes pour la musique, je m’étais donc demandé si elle pouvait invoquer une sirène. Ce serait bien si elle pouvait faire un chœur ou quelque chose comme ça.

Peu à peu, le brouillard s’était dissipé. Il ne restait plus qu’une petite ombre accroupie. Elle se leva, poussa une lame dans le ciel, et… Elle commença à crier.

« Un chat qui se bat pour le bien de l’humanité ! L’humanité qui donne sa vie à un chat ! Les cieux pleurent ! La terre pleure ! Les chats pleurent ! Soyez témoins de ma chevalerie de chaton ! Miaou ! »

De longues bottes… Un chapeau à plumes… Des gants… Une cape… Une rapière… Une petite ceinture… C’est un chat noir bipède… Que se passe-t-il avec ce type...

« C’est un chat sith. On a convoqué un chat. »

« Ne faites pas le chaton ! Je suis un chevalier chats, compris ? ! Un chevalier chats, chathlétique et à fourrure ! »

Le chevalier chat corrigea Leen, puis il se mit à faire d’horribles jeux de mots à base de chats. Je détestais ça.

Il n’était pas beaucoup plus gros qu’un chat normal. Je doutais sincèrement de sa capacité à se battre. Une invocation parlante était cependant vraiment rare…

« Je souhaite faire un contrat. S’il vous plaît, dites-moi vos conditions. »

Sakura se tourna vers le chat. Il retira son chapeau de façon dramatique.

« Es-tu vraiment en fourrure, jeune fille ? Tu sais, j’ai un bon félin (NdT jeu de mot sur feeling) à ton sujet. Dans les vieilles histoires d’autrefois, les chevaliers servaient de jolies jeunes femmes, non ? Tu as déjà mon épée ! »

« Et si un homme vous convoquait ? »

« Je le rejetterais positivement ! Avec mes griffes ! »

Le chevalier chat me répondit instantanément. Ouf… Et ils ont dit que la chevalerie était morte.

« Vous pourrez remplir le contrat si vous lui donnez un nom. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires :

Laisser un commentaire