Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 4 : La famille royale

Partie 1

Quelques jours plus tard, j’avais fini de transcrire la peinture sur papier.

Ce qui s’était avéré utile pendant ce temps était un petit sortilège de magie que j’avais appris appelé [Dessin]. Cela m’avait permis de prendre tout ce que j’avais vu et de le reproduire parfaitement sur papier. Bref, j’étais devenu un photocopieur.

En fait, je n’avais même pas posé la plume sur le papier. Le sort avait fonctionné en évoquant les symboles directement sur le papier, donc j’étais vraiment comme un photocopieur. J’avais même dû regarder l’image sur l’écran de mon smartphone pour finir de la copier. Le sort était moins [Dessin] et plus [Impression], mais je ne me souciais pas trop du nom de toute façon.

Le plus important était qu’avec ce sort, j’avais effectivement acquis une imprimante. Comme test, j’avais pris plusieurs nouvelles recettes de sucreries et les avais données à Aer, et elle avait presque explosé de joie. J’étais reconnaissant de pouvoir traduire les mots dans le cadre du processus d’impression, si je me concentrais suffisamment. Le seul inconvénient était que je devais utiliser [Recherche] pour trouver les noms réels des ingrédients un par un.

J’avais appris à utiliser l’une des pièces de cent yens que je portais pour faire face à tout ce qui concerne le poids. J’aurais dû le savoir plus tôt, idiot, me suis-je dit.

Mon prochain travail était de livrer la transcription murale à la capitale. J’avais demandé aux filles si l’une d’entre elles voulait venir, mais il semblerait que l’idée de rencontrer le duc les rendait trop nerveuses, alors elles avaient refusé.

C’est à ce moment-là que j’avais vraiment senti la différence dans ma perception de ce qu’était un noble, comparé à ce que tout le monde pensait d’eux. Je veux dire, il n’y avait pas vraiment de nobles au Japon. Bien que, à proprement parler, il y en avait eu dans le passé.

J’avais pris le paquet de papiers transcrits en main et avais jeté mon fidèle sort de [Porte]. Passant la lumière, j’étais arrivé directement devant la porte du domaine du duc.

« Qu’est-ce que...? »

« Oups, désolé pour ça... » Le garde avait été surpris par mon apparition soudaine. À vrai dire, j’avais surpris ce pauvre gardien chaque fois que je venais dans la propriété du duc. J’aurais aimé qu’il s’habitue, mais ça allait encore prendre du temps.

Attends une seconde... La porte s’était ouverte et une calèche était sortie. Est-ce qu’ils partaient quelque part ? Je m’étais dit que j’avais mal choisi le moment pour ma visite.

« Touya, c’est toi ?! Je remercie le ciel ! S’il te plaît, entre ! »

« Hein ? Attends... Quoi ?! Que se passe-t-il ? » La porte du chariot s’ouvrit et le duc s’abattit comme un oiseau de proie, me saisit par le bras et m’emmena dans la voiture en un éclair. Sérieusement, c’est quoi ce bordel ?!

« Penser que vous apparaîtriez à un moment aussi parfait... ! Vous êtes vraiment un don du ciel. Je lui rends grâce. » Le duc commença à prier avec ferveur.

Je veux dire, techniquement, Dieu m’a envoyé ici, alors... En tout cas, le comportement du duc n’était certainement pas normal. Je ne l’avais jamais vu aussi frénétique auparavant. Je me demandais ce qu’il y a pu arriver.

« Que s’est-il passé, exactement ? » À ma soudaine question, de la sueur apparut sur le front du duc alors qu’il répondait d’un ton plutôt paniqué.

« Mon frère a été empoisonné. »

... Pardon, le roi ? Le frère du duc n’était-il pas... le roi ? Était-ce un cas d’assassinat royal ?

« Heureusement, le traitement a été délivré rapidement, alors il s’accroche toujours... Pour l’instant. » La voix du duc en sortit tremblante alors qu’il était assis face cachée, serrant fermement ses mains l’une contre l’autre. Je veux dire, son frère était sur le point de mourir. Tout le monde serait inquiet dans cette situation.

« Avez-vous une idée de qui aurait pu être le coupable ? »

« ... Il y a un suspect principal, mais nous n’avons aucune preuve. Vous vous souvenez sûrement de la tentative d’agression sur Sue, oui ? Je crois que ces deux crimes ont été orchestrés... par le même individu. »

« Mais pourquoi voudraient-ils tuer le roi ? Oh, attendez, ça aurait pu être un assassin envoyé de l’extérieur du pays ou... »

« Si seulement c’était aussi simple... » Le duc laissa échapper un soupir et leva la tête. Il portait une expression terrible sur son visage.

« Notre royaume de Belfast est entouré de trois autres pays. À l’ouest se trouve l’Empire Refreese, à l’est en sandwich dans la chaîne de montagnes Melicia se situe l’Empire Regulus, et au sud par la rivière Great Gau se trouve le Royaume de Mismede. Parmi ceux-ci, nous avons toujours été en bons termes avec l’Empire Refreese pendant de nombreuses années. »

« Je vois, je vois. »

« Quant à l’Empire Regulus, nous avons signé un pacte de non-agression il y a vingt ans après la guerre, mais je ne peux pas vraiment dire que nous sommes en bons termes. Ce ne serait pas étrange s’ils nous lancent une autre attaque à tout moment. Maintenant, comme pour le Royaume de Mismede, c’est là que les choses se compliquent. »

« Compliqué, mais de quelle manière exactement ? »

« Mismede est un nouveau royaume qui a été établi il y a vingt ans pendant la guerre avec Regulus. Mon frère a essayé de former une alliance officielle avec ce nouveau royaume, en partie pour conjurer la menace de Regulus, et en partie pour ouvrir plus de routes commerciales entre nos deux royaumes. Cependant, il y a des nobles qui sont très mécontents de sa décision. »

« Quel est leur problème ? » Si l’Empire Regulus pouvait à nouveau attaquer à n’importe quel moment, il serait plus logique de gagner autant d’alliés que possible avant que cela n’arrive. Peut-être que ce n’était pas si simple, cependant.

« Mismede est un royaume de semi-humains gouvernés par un roi-bête. Certains nobles plus âgés méprisent l’idée de... former une alliance avec un royaume comme celui-là. »

« ... D’accord, mais pourquoi ? » Ces nobles feraient même tout leur possible pour entraver les choses qui profiteraient au pays simplement parce qu’ils n’aimaient pas l’idée d’une alliance avec des semi-humains ? Je ne pouvais pas du tout comprendre ce raisonnement. Si c’étaient de simples bêtes avec lesquels on ne pouvait pas raisonner, c’était une chose, mais les hommes bêtes étaient parfaitement capables de tenir une conversation. Et cette petite fille-bête, Arma, était aussi gentille.

« Dans le passé, les semi-humains étaient considérés comme une race inférieure et étaient la cible de nombreuses discriminations. Ils ont été traités comme une race de grossier barbare. Cependant, tout a changé durant la génération de notre père. Une loi a été créée pour que les semi-humains ne soient plus traités comme inférieurs ou discriminés. Avec cela, les vieilles habitudes se sont éteintes, et les semi-humains ont pu se promener la tête haute sans s’inquiéter. En ce moment même, il y en a beaucoup dans la ville fortifiée. À première vue, la discrimination à leur encontre est presque terminée, mais en réalité, il y a encore des nobles coincés dans le passé qui refusent de les traiter équitablement. »

« Discrimination, hein... »

« C’est exact. Leurs opinions sont que nous ne devrions pas avoir tendu la main à un pays de barbares. Certains insistent même pour que nous détruisions simplement leur royaume et réclamions la terre pour nous-même. Pour ces nobles, mon frère est une très grande nuisance. » C’était logique. Donc les coupables derrière cette tentative d’assassinat étaient probablement ces vieux nobles, mais était-ce vraiment nécessaire pour eux d’aller si loin ? J’avais senti que tout allait mal. La situation pourrait-elle être si mauvaise qu’ils devaient tuer le roi en prime ? Bon sang, si le roi mourait, ces nobles ne seraient-ils pas ceux qui en souffriraient le plus ?

« Si mon frère mourait, le trône irait à sa fille unique, la princesse Yumina. Les nobles plus âgés cherchent probablement à faire épouser la princesse à l’un de leurs fils ou de leurs proches afin de se frayer un chemin dans la lignée royale. Après cela, ils seraient libres d’abuser de leur pouvoir pour purger tous les semi-humains du pays... Je commence à penser que ceux qui ont tenté de kidnapper Sue n’essayaient pas de me mettre sous pression, mais au contraire sur mon frère. »

Donc une sorte de « Faites ce que nous vous disons si vous appréciez la vie de votre nièce ». Ils voulaient interrompre les relations avec Mismede en prenant subitement des otages. La princesse avait probablement une garde personnelle la protégeant, alors ils auraient visé un parent comme la nièce du roi à la place... Et puis ils se seraient peut-être laissés emporter et ils auraient exigé que le roi marie sa fille à l’un de leurs fils. Toute cette histoire ressemblait au scénario d’un idiot maléfique de dessin animé par exemple. Le coupable était probablement un idiot complet.

S’ils étaient attrapés, ils seraient immédiatement condamnés à la peine de mort. Je pourrais presque les imaginer comme le méchant dans un « drame d’époque ». Comme un marchand avide ou un magistrat corrompu, quelque chose comme ça.

« Alors, euh, qu’est-ce que vous avez besoin que je fasse ? »

« J’ai besoin de vous pour expulser le poison du corps de mon frère, en utilisant le même sort que celui que vous avez usé pour guérir Ellen. » Le sortilège qui guérit toutes les maladies de statut [Récupération]. Cela avait du sens. Avec ce sortilège, non seulement le poison lui-même, mais tous les effets qu’il avait sur le corps reviendraient à la normale. Cela explique pourquoi le duc m’avait emmené dans sa calèche. Et aussi d’une manière aussi précipitée.

Pendant que nous discutions de tout cela, la calèche du duc traversa les portes du château, traversa le pont-levis et pénétra dans le parc du château. Le duc m’avait alors amené dans le château, et nous avions été accueillis par un immense hall couvert de tapis rouge vif. C’était mon premier séjour dans un château. Tout était énorme.

De là où l’on était dans le centre de la salle, je pouvais voir une paire d’escaliers à gauche et à droite, courbé autour et menant à l’étage suivant. Au plafond, il y avait un lustre brillant, étincelant comme des étoiles dans le ciel nocturne. Cependant, il ne semblait pas y avoir de bougies. Avait-il été imprégné de magie de lumière ? Le duc et moi nous nous étions précipités dans l’escalier rouge et nous étions montés sur un petit palier où nous avions croisé un homme.

« Bien, si ce n’est pas Votre Altesse le Duc. C’est bon de vous revoir. »

« Tsk ...! Le comte Balsa... » Le duc rencontra l’homme devant lui avec un regard intense. C’était un petit bonhomme grassouillet aux cheveux fins, dans une tenue voyante. Son apparence évoquait l’image d’un crapaud. Le crapaud nous regardait avec un large sourire visqueux.

« Vous pouvez vous reposer maintenant. Nous avons capturé celui qui a tenté d’assassiner Sa Majesté. »

« Qu’est-ce que vous avez dit ?! »

« C’est vrai, c’était l’ambassadeur de Mismede. Son Altesse s’est effondrée après avoir bu un verre de vin, et nous avons découvert plus tard que c’était le vin même que l’ambassadeur avait offert comme cadeau. »

« C’est absurde... » L’expression du duc changea. Il avait clairement douté de ce qu’il venait d’entendre. Si cette histoire était vraie, alors cela n’ouvrirait pas seulement un fossé entre les deux royaumes, cela pourrait facilement mener à une guerre totale.

Je doute vraiment que ce soit arrivé. Cela n’a pas de sens pour l’autre royaume de faire quelque chose comme ça.

« L’ambassadeur est actuellement confiné dans une autre pièce. Nous devrions faire immédiatement exécuter cet animal immonde. Je dis qu’il faut couper sa tête et la renvoyer à Mismede... »

« Nous ne ferons pas une telle chose ! Ces décisions sont prises par mon frère ! Vous garderez l’ambassadeur vivant dans cette pièce jusqu’à ce que mon frère prenne une décision ! »

« Très bien... Vous montrez vraiment beaucoup trop de sympathie à des personnes comme ces hommes bêtes... En tout cas, je veillerai à ce qu’elle soit retenue pour l’instant. Cependant, si le pire devait arriver, je ne serais pas capable de garder les autres nobles sous contrôle. Ils répondront probablement tous exactement comme je le souhaitais. » Le comte Balsa se tenait là avec un sourire répugnant sur le visage. Je vois... Donc il est l’un des anciens nobles qui s’opposent au décret du roi sur le traitement des espèces semi-humaines. Non, il pourrait même être le cerveau même derrière l’empoisonnement...

De la façon dont le duc avait regardé fixement le crapaud, il semblait que mon avis était en plein dans le mille. Ouaip. Ce mec ? Coupable. Affaire classée.

« Alors, permettez-moi de prendre congé. Il semble que les choses soient sur le point d’être très excitantes ici. » Avec ces mots, le crapaud commença à descendre les escaliers avec une démarche lourde. Les choses allaient devenir passionnantes ? Pourquoi, parce que le roi allait mourir ? Les mains du duc tremblaient de rage en voyant le comte Balsa. D’accord, donnons à ce crapaud un petit avant-goût de la justice.

« [Glissade]. »

« Urrbuoah ?! » Le crapaud avait glissé magnifiquement et avait dévalé les escaliers avec une grâce inégalée. Rien ne pouvait l’arrêter lorsqu’il dégringolait, dévalant les escaliers jusqu’à ce que son élan le catapulte sur le tapis du rez-de-chaussée.

« Oof! » En atteignant le rez-de-chaussée, le crapaud avait essayé de mettre une apparence calme alors que ses pieds titubaient. Les servantes environnantes et les chevaliers de garde étaient tous tremblants essayant de réprimer leurs rires. Merde... Il s’en est sorti plutôt bien...

Le duc resta de marbre et se tourna vers moi quand il m’entendit claquer ma langue, et me demanda.

« L’avez-vous poussé ? » Aucun mot n’était nécessaire. J’avais levé les pouces avec un sourire aussi clair que le ciel bleu du jour. Au début, le duc était absolument stupéfié par moi, mais finalement son visage s’adoucit avec un sourire.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Ce n'est pas beau de juger quelqu'un à son physique 🙂 Il ne faut pas insulté les crapaud qui joue un rôle important contre la prolifération des insectes 🙂

Laisser un commentaire