Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : La créature en cristal

Partie 2

« Yae, il se dirige vers toi ! »

« Compris ! » Il avait disparu de mon champ de vision en utilisant le mur de château en ruines comme un bouclier.

Après ça, j’avais entendu un clang métallique provenant de l’autre côté du mur, et quand j’avais fait le tour du mur, j’avais vu la créature engagée dans un combat contre Yae.

Elle portait une armure de plaque noire et frappait les environs avec une énorme épée menaçante. Une aura de puissance brute jaillissait de son torse alors que ses puissantes jambes s’accrochaient au sol sans jamais céder. Ses deux bras déplaçaient sans effort la lourde épée sans la présence de la moindre miséricorde dans tout son être.

Et bien, depuis le départ, il lui manquait un sentiment de pitié, car ce chevalier noir n’avait pas de tête.

Un Dullahan, voilà donc son nom. Il s’agissait d’une créature issue d’un chevalier qui avait été décapité alors qu’il conservait en lui de nombreux regrets. Par la suite, il avait en quelque sorte ressuscité sous cette forme de monstre et il avait commencé à décapiter les autres afin d’essayer de trouver une nouvelle tête qu’il pourrait placée sur lui. C’était différent des légendes sur cette créature qu’on trouvait dans mon ancien monde.

Mais ce Dullahan était désormais notre cible. Yae et moi avions attrapé le Dullahan dans une attaque en tenaille. Je lui avais envoyé un signal avec mes yeux, et elle avait vérifié que la lumière se rassemblait bien entre mes doigts avant de se replacer rapidement à sa place.

« Frappe-le, Lumière ! Lance Sacrée Étincelante : [Javelot Brillant] ! » Une lance aveuglante de lumière avait alors jailli de mes doigts que j’avais dirigés vers le Dullahan. La lance heurta l’épaule gauche de la créature, lui arrachant le bras.

Mais contrairement à un humain, aucune goutte de sang ne s’écoula de sa blessure. À la place, un miasme noir s’était répandu dans l’air ambiant alors qu’il se déplaçait pour me frapper avec son épée massive avec son bras droit restant.

Soudainement, au bon moment, une ombre avait surgi de côté afin d’intercepter le chevalier sans tête avec un coup de poing brutal en plein dans son flanc. Puis, ne laissant pas le monstre récupérer son équilibre, l’ombre avait continué avec une rafale de coups de pied réalisés avec brio.

« Elze ! T’es-tu occupé des loups cornus ? »

« Ouais, j’ai déjà nettoyé tout ça ! Mais tu sais, il y avait une vingtaine de ces choses-là ? » Un peu après ça, Linze était venue en courant depuis un peu plus loin du champ de bataille. Eh bien, c’était le moment pour l’épreuve de force.

Le Dullahan avait un peu chancelé en raison de la série d’attaques d’Elze, mais il avait rapidement corrigé sa posture et avait envoyé sa lame voler horizontalement au niveau du cou de sa nouvelle cible. Elze remarqua ce fait et elle avait alors à peine réussi à se dégager, se jetant dans une roulade effectuée dans ma direction.

« Sors, ​​Feu ! Sphère de flammes du purgatoire : [Boule de Feu] ! » Linze avait alors lancé une boule de feu qui avait directement touché le dos du Dullahan.

À cet instant, Yae se déplaça afin de le frapper, mais son épée frappa seulement l’épée ennemie alors que son attaque était repoussée au loin.

« Cette chose est solide ! Nous n’aurons aucune chance face à elle si cela se transforme en une bataille d’endurance ! »

Contrairement à l’ennemi, nous ne pouvions pas nous permettre de prendre un seul coup de cette arme. S’il le faisait, cela nous fendrait en deux, et même une égratignure suffirait sans aucun doute à nous arracher un membre ou deux.

Le Dullahan était déjà une créature sans vie, un être de la mort. En d’autres termes, un monstre de type mort-vivant. En règle générale, les monstres morts-vivants étaient extrêmement faibles contre la magie de type lumière. Linze pouvait également utiliser la magie de lumière, mais elle n’était pas particulièrement compétente. Et donc, je devais être celui qui l’achèverait... mais j’avais eu à ce moment-là une idée.

« Linze ! J’ai besoin de toi pour geler les jambes de cette chose ! Il faut que tu me fasses gagner quelques secondes ! »

« Hein !? Hmm... j’ai compris ! » En entendant cela, Yae et Elze avaient fait un mouvement de concert. Elles avaient ainsi attiré l’attention du Dullahan afin qu’il ignore Linze et moi. Notre travail d’équipe avait finalement atteint un niveau impressionnant.

« Entrelace le, Malédiction Gelée : [Prison de glace] ! »

Le sort de Linze avait gelé le sol aux pieds de Dullahan en un éclair. Le chevalier sans tête avait mis toute sa force dans ses jambes afin de se libérer de la contrainte, et la glace avait commencé à se fissurer autour de lui. Comme si je gâcherais cette chance unique !

« [Multiple] ! » J’avais alors activé l’un de mes sorts non élémentaires. Quatre cercles magiques flottant dans les airs étaient apparus autour de moi à cet instant. Après ça, j’avais commencé à incanter un sort issu de la magie de lumière.

« Frappe-le, Lumière ! Lance Sacrée Étincelante : [Javelot Brillant] ! » À la suite de mon ordre, quatre lances de lumière étaient sorties en provenance des quatre cercles magiques. Chaque lance avait alors suivi une trajectoire directe vers le Dullahan. L’effet de [Multiple], l’une de mes acquisitions les plus récentes dans ma magie du Néant, avait permis de multiplier les effets d’un unique sort lancé après coup.

Le chevalier sans tête tenta de se déplacer afin d’esquiver les lances de lumière, mais la glace de Linze le maintenant fermement au sol.

Le Dullahan avait ainsi encaissé l’intégralité de l’attaque, perdant du même coup son bras droit, un morceau de son torse, sa jambe gauche, et il avait également eu un trou dans sa poitrine avant de finalement s’effondrer sur le sol. Des miasmes noirs sortaient de l’armure vaincue avant de se faire disperser par les vents. Le chevalier sans tête ne bougera plus après ça.

« On dirait qu’on a fini ici. »

« Cela s’est révélé être un travail difficile, » Elze laissa échapper un soupir de soulagement et Yae se laissa tomber sur le sol de terre battue. C’était à prévoir. Yae avait été celle qui avait dû constamment esquiver toutes les attaques de Dullahan en combat rapproché au cours de la majorité de ce combat.

« ... Nous ne nous attendions pas à ce qu’une meute de loups à cornes apparaisse en plus de ça. Il s’agissait d’une dangereuse erreur de calcul... » Quand elle avait dit ça, Linze avait tenu sa main contre sa poitrine, montrant le soulagement qu’elle ressentait en ce moment.

Au cours des derniers mois, nous avions amélioré notre rang de guilde jusqu’au rang vert. Avec comme cette suite de couleur pour les cartes : noir, violet, vert, bleu, rouge, argent et doré. Nous étions donc maintenant au troisième rang le plus bas de la pyramide. D’après ce que je savais, le fait d’atteindre ce rang signifiait que les personnes autour de vous vous reconnaîtraient en tant qu’aventuriers à part entière.

Nous étions tout de suite prêts à accepter une requête verte quand Elze était arrivée avec la suggestion d’essayer pour la prochaine fois une quête issue d’un siège de la guilde se trouvant dans une ville différente.

Et ainsi, nous avions décidé d’aller dans le bâtiment de la guilde se trouvant dans la capitale. Là-bas, nous avions trouvé une requête verte demandant l’élimination des monstres présente dans ces ruines.

Apparemment, il s’agissait de ruines de ce qui était autrefois l’ancienne capitale du pays il y a plus de mille ans. Le roi de cette époque avait décidé d’abandonner cette terre et il avait fait construire une nouvelle capitale ailleurs. En gros, il avait décidé de relocaliser.

Je n’avais aucun moyen de savoir à quoi cela ressemblait à l’époque où c’était encore la capitale du pays, mais en ce moment, l’endroit était couvert de lierre et les murs du château étaient criblés de trous. Il y avait encore de faibles traces du sol pavé et quelques bâtiments pouvant vous donner l’impression que c’était autrefois une ville, et au centre de tout ça se trouvait ce qui devait avoir été le château royal... même si ce n’était en ce moment que des décombres royaux. C’était l’image même d’une ville en ruine.

Au fil du temps, des monstres étaient venus vivre dans les ruines, et les aventuriers comme nous étaient envoyés là-bas afin de les pourfendre. Mais d’ici peu, les monstres seraient de retour, ce qui conduirait d’autres aventuriers à les tuer, formant ainsi un curieux cycle.

Pourtant, il était vrai que si on les laissait en paix, les monstres finiraient par accumuler assez d’effectifs pour devenir une menace pour les zones environnantes. Il était probable qu’il soit préférable de les chasser de temps en temps afin d’apporter la sécurité dans ces terres.

« Même s’il s’agit de la vieille capitale, il n’y a vraiment pas grand-chose ici, hmm..., » en regardant autour de moi, tout ce que je voyais, c’était des murs qui s’effondraient, des murs brisés et des murs fissurés. Au sommet de cette zone, sur le haut de la seule colline ayant une vue décente sur les environs, il y avait le site où se dressait l’ancien château royal. Je me demandais si les ancêtres de Sue avaient vécu là à un moment donné.

Mais est-il normal que cela se détériore ainsi en de telles ruines sans traits distinctifs ? Était-ce peut-être comme dans les Trois Royaumes quand Dong Zhou avait rasé jusqu’au sol la vieille capitale, y compris les murs et les maisons, alors qu’il déplaçait sa capitale à Chang'an ?

« Ce serait drôle s’il y avait un trésor de la famille royale caché en ses lieux. »

« Eh bien, je ne crois pas que ce sera le cas. Ce serait différent si le pays était tombé, mais une simple relocalisation de la capitale ne serait pas si complexe qu’ils oublieraient par mégarde de précieux trésors au cours du processus. »

« Je le sais bien. Je pensais tout simplement que ce serait drôle s’il y avait quelque chose comme ça ici, » Elze bouda face à l’argumentation sonore d’Yae. Un trésor, hein !?

Si je pensais à mon ancien monde, il y avait les trésors enfouis de Tokugawa, Takeda, etc., mais il semblait que de tels concepts étaient aussi familiers dans ce monde. Quant à moi, je n’étais nullement opposé à l’idée. L’idée d’une chasse au trésor n’avait jamais manqué de frapper quelque chose présente dans le cœur d’un homme.

À ce moment-là, une idée avait surgi dans ma tête. Mais je pourrais tout à fait utiliser ce sortilège !

« [Recherche] : Trésor, » je venais à ce moment-là d’utiliser un sortilège de localisation.

S’il y avait quelque chose que je pourrais considérer comme étant un trésor dans la zone autour de moi, alors ce sort le détecterait et me l’indiquerait. Mais dans notre cas, ce n’était pas le cas. Eh bien, c’était à prévoir que cela ne trouve rien.

« As-tu utilisé un sort de [Recherche] !? Qu’est-ce que cela à indiquer ? A-t-il trouvé quelque chose ? »

« Tout ce que j’ai appris c’est que s’il y a un trésor, c’est loin d’ici, » j’avais annoncé avec un sourire amer les résultats de ma recherche à une Elze surexcitée.

« Je vois... c’est nul ! »

« M-Mais cela ne fonctionne-t-il pas seulement pour des choses que Touya verrait lui-même comme un trésor ? Et il pourrait y avoir d’autres choses de valeur en dehors de la portée de ce sort... » Oh, mon dieu, il semblait que la jeune sœur était impatiente de partir à la chasse au trésor. J’aurais dû m’y attendre de la part des jumelles.

En fait, c’était exactement comme Linze venait de déclarer. Par exemple, disons qu’il y avait une peinture extrêmement précieuse réalisée par un artiste célèbre qui traînait dans la zone. Si je devais regarder cette peinture et penser quelque chose du genre « c’est juste bon pour la poubelle, » alors mon sort de recherche ne le verrait nullement comme un objet de valeur.

Les résultats étaient donc entièrement basés sur l’état d’esprit du lanceur du sort. Cette flexibilité incroyablement vaste était à la fois la plus grande force de ce sort et la faiblesse la plus importante. Si l’on reprend l’exemple de la peinture, le sort serait probablement capable de réagir positivement une fois après avoir découvert après coup la véritable valeur de la peinture.

Dans tous les cas, elle n’avait pas du tout tort. Mon système de référence pour le trésor était principalement composé de choses comme des pierres précieuses, des couronnes en or, des épées décoratives, ou des piles d’argent ancien. Dans ce cas, le terme que je devrais utiliser serait plutôt...

« [Recherche] : Reliques historiques. » De cette façon, il devrait détecter des objets ayant une valeur historique dans son champ d’action... Alors que je venais de me rendre compte que je n’avais aucun moyen de le savoir en un coup d’œil. Attends... « ... Hein !? J’ai détecté quelque chose ! »

« Hein !? » « Quoi !? » « Pourrais-tu répéter !? » fut leurs réactions.

Il était là, présent dans les lieux. Je parlais bien entendu d’un objet d’importance historique. Les ruines elles-mêmes étaient également incluses dans les résultats, mais il y avait quand même quelque chose d’autre à proximité. J’avais alors affiné mes sens. Oui, il était bien là.

« Dans quelle direction est-ce !? » s’exclama Elze.

« ... C’est par là. Je peux le sentir dans cette direction. C’est quoi ce truc ? Cela me semble être assez gros ! » dis-je.

« Est-ce gros !? » Elles avaient toutes crié cela à l’unisson. Nous avions progressé à tâtons à l’intérieur des ruines alors que nous avancions au sein des décombres. Tout le monde avait suivi mon exemple jusqu’à ce que nous finissions par arriver devant un gros tas de gravats. Hmm... ?

« Au-dessous de ça ? Est-ce que ça vient de sous ces décombres ? » Juste au moment où je me demandais quoi faire des tonnes de débris se trouvant devant nous, Linze s’avança et se mit alors à incanter un sort.

« Disperse tout, Flamme ! Éruption cramoisie : [Explosion] ! » Les gravats avaient été soufflés en petits morceaux à la suite d’un énorme boom. Linze, est-ce que ce n’est pas un peu trop puissant là ?

« ... Je m’en suis chargé, » tout en ne tenant aucun compte de mon étourdissement, Linze se mit à examiner le sol là où les décombres avaient été retirés violemment. D’où vient tout ce soudain zèle ?

Alors que je me tenais là où les décombres se trouvaient avant ça, j’avais senti que le signal se renforçait encore plus. Était-ce donc bien en dessous de ça ? En regardant attentivement, j’avais pu remarquer quelque chose à moitié enfouie dans la terre...

J’avais appelé toutes les filles et nous avions commencé à dégager l’objet. Après avoir finalement pu retirer la terre qui recouvrait l’objet, il s’était avéré qu’il s’agissait d’une double porte en acier qui aurait facilement recouvert deux tatamis aussi bien en taille que par leur forme. Pourquoi était-elle cachée dans un endroit comme celui-ci... ?

Nous avions alors combiné notre force afin d’ouvrir les portes. Pour une raison inconnue, elle s’était ouverte avec douceur, ne montrant quasi aucune trace de rouille quand à sa structure. Il était tout à fait possible qu’elle ne soit pas faite d’acier.

Après avoir fini d’ouvrir les portes, ce que nous avions trouvé nous attendait devant nous. Il s’agissait d’un escalier de pierre nous faisant étrangement entrer dans les profondeurs.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire