Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 9

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Plus on est de fous, plus on rit ! Doublement de joie, moitié moins de chagrin

Partie 9

Après avoir acheté le manteau, j’avais pris un repas dans un restaurant voisin et j’étais retourné visiter le magasin de magie, Luca, où j’avais laissé Arma. Cependant, ni elle ni sa sœur n’étaient là.

Après en avoir fait tout le tour pendant un moment, j’avais acheté un livre sur la magie Néant. En ce qui concerne les six éléments, les gens achetaient normalement des livres d’affinité appropriée, apprenaient les sorts, pratiquaient et en faisaient les leurs. Cependant, la magie Néant était unique à chaque individu. N’y avait-il pas quelque chose de particulier à propos de cette publication ?

Il y a même eu un dictionnaire énumérant tous les sorts mystérieux jamais signalés dans ce monde. Et, bien sûr, une très grande partie était non-élémentaire. C’était un vrai trésor pour quelqu’un comme moi.

Plutôt bon marché aussi. Mais c’était tout simplement évident. Après tout, ce n’était pas vraiment destiné à enseigner la magie. Je n’aurais pas été surpris si cela avait été écrit en pensant aux touristes.

Par la suite, j’avais acheté un souvenir pour Micah — une boîte assortie de biscuits — et j’étais retourné là où je devais retrouver les autres. Il commençait à faire nuit.

« Ah, il est enfin là. Tu es trop lent ! » Dis Elze, me réprimandant clairement.

« Hein ? Vous êtes toutes en avance. Ce n’est même pas l’heure à laquelle nous nous sommes mis d’accord. » Les trois m’attendaient à l’auberge, à côté de notre chariot, transportant clairement une charge plus importante qu’avant. Simplement combien ont-elles payé ?

« Oh ? C’est quoi ce manteau, Touya ? » Elze parla d’un ton espiègle et commença à examiner mon achat.

« Ah, ce manteau est enchanté. Il réduit les effets de toute magie offensive... et donne de la résistance face aux lames, à la chaleur, au froid et aux attaques contondantes. »

« Résistance à toute la magie offensive ? Waouh... Combien cela a-t-il coûté ? »

« Huit pièces d’or. »

« Huit ?! Vous vous êtes fait avoir o — attendez, en fait, compte tenu de l’effet, cela pourrait être acceptable... » Apparemment, les sens des affaires d’Elze n’étaient pas les meilleurs non plus.

Après que nous soyons finalement tous rassemblés, nous étions montés sur le chariot et nous étions partis. Yae avait pris les rênes et, comme nous étions un peu surchargés, j’avais décidé de m’asseoir à côté d’elle.

Nous pourrions utiliser une [porte] pour retourner instantanément à Reflet, mais je ne voulais pas que nous nous démarquions trop. Par conséquent, nous avons décidé de l’utiliser après notre départ de la capitale royale.

En partant, nous n’avions même pas eu à montrer nos médailles lorsque nous avions franchi à nouveau le point de passage. Conduisant nonchalamment le chariot, j’attendis que la capitale soit vraiment à une certaine distance avant de demander à Yae de s’arrêter.

« Qu’est-ce que nous allons faire ici, Touya-dono ? » Yae, n’ayant pas la moindre idée à propos de la [Porte], me le demanda avec une expression perplexe sur le visage.

« Devrais-je choisir l’une des routes près de la ville au lieu de la ville elle-même ? »

« Ouais, ça a plus de sens. » En entendant la confirmation d’Elze, j’imaginai l’endroit où je voulais apparaître et concentrai ma magie.

«  [Porte]. »

Une gigantesque porte de lumière apparut devant nous. Je l’avais remodelée pour que le chariot puisse passer.

« Qu-Qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que c’est ? »

« Bien, avance, avance. » Ignorant le regard perplexe d’Yae, je l’avais poussé pour qu’elle fasse déplacer le chariot à travers la [Porte]. Une fois que nous avions traversé le portail, nous avions pu admirer la vue d’un beau coucher de soleil caché derrière les montagnes à l’ouest de Reflet.

« Cette magie est tellement utile... Je ne peux pas assez insister sur ça ! », proclama Linze.

« Après tout, il réduit un voyage de cinq jours à un seul moment. »

« Dommage que tu ne puisses pas aller dans des endroits que tu n’as pas encore visités auparavant... »

« Quelqu’un va-t-il enfin me dire ce qui se passe ici, n’est-ce pas ? » Alors qu’Yae se perdait dans une confusion totale, nous étions submergés par le soulagement de pouvoir finalement rentrer à la maison. Il faisait déjà nuit, nous avions donc décidé de laisser le rapport à Zanac pour demain.

Nous nous étions arrêtés devant la Lune d’Argent et étions entrés afin d’informer Micah de notre retour. Aussi évident que cela puisse paraître, l’endroit n’avait pas changé d’un iota. Après tout, cinq ou six jours n’étaient pas une longue durée. Cependant, il y avait eu un changement qui s’était vraiment démarqué.

« Bienvenue ! Vous restez ? » La personne qui nous saluait derrière le comptoir était un homme à l’air dur avec une barbe rousse.

Huh? Qui est-ce ?

« ... Euh, nous restons ici... et nous venons de rentrer d’un travail... »

« Ahh, alors vous étiez là avant, hein ? Désolé, c’est après tout la première fois que je vous vois. »

« Hum, où est Micah ? »

« Hein ? Vous êtes déjà de retour ? Vous travaillez tellement vite. » Une Micah vêtue d’un tablier sortit de la cuisine.

« Ah oui, vous ne l’avez pas encore rencontré, n’est-ce pas ? C’est mon père. Quand vous êtes parti, il est revenu à ce moment-là d’un réapprovisionnement à longue distance. »

« Mon nom est Dolan. Heureux de vous rencontrer. »

« Je... vois. » Il tendit la main, et je lui répondis par réflexe.

Eh bien, lui et Micah avaient la même couleur de cheveux. Et il semblait qu’ils pourraient aussi partager beaucoup de traits de caractère... Comme le manque de soin pour les petits détails. Mais honnêtement, j’étais juste content qu’elle n’ait pas hérité de son visage. Apparemment, Dolan achetait des épices dans les terres du sud. Il était difficile d’obtenir du sel, du poivre et d’autres assaisonnements localement, alors il allait souvent en acheter beaucoup, assez pour tous les magasins d’ici.

« Oui, très bien ».

Je poussai doucement Yae devant le comptoir. Au cours du processus d’enregistrement, nous avions commencé à transporter nos affaires dans nos chambres. Elze était partie pour garer le chariot.

« Oh, Micah. Je t’ai apporté un souvenir. »

« Wôw merci ! Comment était la capitale ? »

« C’était énorme. » Je lui avais donné des biscuits et, en plaisantant, j’avais donné une réponse simple à sa question.

Nous avions après tout quitté l’endroit assez rapidement. On n’avait même pas passé une journée là-bas. J’avais toujours eu la possibilité d’y retourner avec la [Porte], donc j’avais envisagé de faire une visite plus correcte la prochaine fois.

Micah avait célébré notre retour avec un dîner copieux. Nous avions tous mangé beaucoup de ce qu’elle nous avait apporté, mais aucun d’entre nous n’avait pu tenir la comparaison avec Yae, qui avait mangé plusieurs fois autant que chacun d’entre nous. Son métabolisme était vraiment quelque chose d’extraordinaire. Même Micah et Dolan étaient complètement sans voix.

En fin de compte, Yae avait été la seule à devoir ajouter des frais de nourriture à ses frais d’hébergement. Et c’était tout à fait justifié, si vous voulez mon avis.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire